Pays-Bas – France (2-0) : les Oranje ont battu la meilleure équipe du monde

Pour être franc, je n’avais pas envie de regarder ce match. Peur que le 3-0 infligé à l’Allemagne ne soit qu’un feu de (Memphis) de paille.

Et puis, entendre les patronymes néerlandais maltraités comme une demoiselle de 15 ans dans une cave glauque m’horrifiait. De Roune, van Dijque, de Liguete, Bergouine, c’en était trop pour mes oreilles de batave.

L’enjeu était simple. Les Français avaient besoin d’un point pour s’assurer une place en demi-finale de cette ligue des nations en bois. Un point suffisait aux Pays-Bas pour se maintenir en Ligue A, ce qui était impensable il y a de cela encore quelques mois.

 

L’équipe :

Koeman monte patiemment son groupe. Dilrosun est le nouveau venu de ce groupe de 23. Sur le pré, les 11 sont les suivants :

Cillesen

Dumfries-De Ligt-Van Dijk-Blind

De Jong -Wijnaldum-De Roon

Bergwijn Depay Babel

 

Le match :

Face à une équipe quelque peu affaiblie et attentiste, les Bataves entament la rencontre tambour battant. Dès la deuxième minute, Lloris doit s’employer sur une frappe de Wijnaldum. Puis le dernier rempart français s’emploie à retarder l’échéance, telles  les digues du plan Delta face à la montée des eaux. Le Kuip frissonne un peu sur une frappe de Pavard, et explose juste avant la mi-temps. De Jong centre dans la surface, N’Zonzi se troue, Babel allume, LLoris qui ne peut que repousser et  Wijnaldum est le plus prompt à récupérer et fusille le portier français. 1-0.

La seconde mi-temps est débutée comme la première par les Oranje. Les Français s’érodent comme une dune sablonneuse un soir de tempête. Dumfries, van Dijk , Depay,  le sollicitent tour à tour. Sur le côté droit Dumfries et Bergwijn rendent fou Digne qui perd pied et multiplie des interventions que n’auraient pas renié Nigel de Jong. Dans les arrêts de jeu, De Jong, bousculé par Sissoko, s’écroule dans la surface. L’arbitre désigne le point de penalty. Memphis transforme d’une panenka, dernière humiliation dans ce match où la mécanique orange était rutilante.

 

Les notes :

Cillessen 4/5 : Il a été présent sur le peu d’occasions à gérer.

Dumfries 5/5 : Puissant, véloce, Denzel a passé un palier depuis son passage à Heerenveen.  Ses montées et dédoublements ont fait prendre le bouillon à Digne.

De Ligt  4/5 : Son entente avec Virgil est parfaite. Au duel, des interceptions, il a été partout. Il a aspiré l’âme de Mbappé, très frustré à la fin du match. Koeman a réussi à le mettre en confiance.


 De Ligt et Mbappé : allégorie

Van Dijk 4/5 : Comme son compère, il a été présent défensivement et annihilé les actions françaises. Très souvent sollicité sur les CPA offensifs où son gabarit a mis en difficulté ses vis-à-vis. Précieux.

Blind  4/5 : Au diapason de la défense. Toutes les transmissions ont été gênées et il a apporté sa pierre à l’édifice(t). Il a également su monter pour profiter de la faiblesse de Pavard.

De Roon  4/5 : Quel plaisir de le voir là. Il fait une partie du sale boulot. Il ne sera jamais aussi flamboyant que ses compagnons du milieu, mais ce n’est pas ce qu’on lui demande.

Wijnaldum 5/5 : Le Liverpuldien permet de débloquer le match en ouvrant le score.  Sur le reste du match, il a été parfait.

De Jong 6/5 : Il a tout fait sauf marquer. Il a éclaboussé le match de sa classe. Qu’il ne se brule pas les ailes et il deviendra celui qui nous guidera pour de longues années.

Bergwijn 4/5 : Avec Dumfries, ils a enlevé toute dignité à Lucas (vous l’avez ?).

Memphis 4/5 : Koeman a fait du gamin égoïste un leader.  Il a été altruiste jusqu’à la fin où il a voulu briller seul, le naturel revenant au galop. Il termine sur un penalty en feuille morte, alors que Lloris était en état de grâce.

Babel 4/5 : Il a joué quelques tours à la défense qui n’a pas bégayée pour autant. A l’origine du premier but.

 

Après ce match, les Pays-Bas ont obtenu le point du nul contre l’Allemagne à la dernière minute grâce à Virgil van Dijk.

Nous voilà premier du groupe de cette coupe en bois.

Et ça me laisse de glace.

L’ambiance à la Oranje académie est toute en retenue.

Anaal Kusjes,

Bos dast

Bos Dast

Caution "sabots/tulipe/beuh" de la Oranje akademie . (avec Rhinit) Frison de Heerenveen. Lensois consanguin

2 Comments

  1. Content de vous lire l’ami. En attendant la victoire à l’Euro 2020. Sinon De Ligt peut venir à la Juventus quand il veut (la rumeur court depuis quelques temps en Italie). Si ça vient à se faire, je monte en hélicobite vous faire une bise anale.

  2. un pas à la fois. Déjà se qualifier, ensuite le remporter.
    quant au Petit de Ligt, il est annoncé partout. ma préférence irait à Liverpool, pour qu’il travaille avec le beau VvD.. ou achetez les deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.