Rennes – Lorient (2-2)  la Breizhou Académie ne t’aime toujours pas

Salut les moches,

Vous êtes particulièrement laids aujourd’hui sachez-le. Personne ne vous a appris à utiliser du Biactol, bande de résidus de stérilet ? QUOI ? Vous faites la gueule ? La saison est suffisamment avancée pour savoir qu’on va finir entre la 8e et la 12e place, Montanier a toujours son gros cul sur le banc, et Son Altesse Céleste Habib Habibou, Gardien de la Vérité, Guide Suprême de la Race Humaine n’est même pas bon à couper les litchis en CFA 2. Je ne vois pas pourquoi je ferais semblant d’être content.

Les temps sont sombres, khouya. Le voile soyeux de la technique divine de Juan Fernando Quintero ne masque pas les ténèbres du déchet technique. La lumineuse explosivité d’Ousmane Dembélé ne permet pas d’éclairer un jeu sans folie. Les déhanchés lascifs de Yoann Gourcuff ne suffisent même pas à éviter Cheikh M’Bengué et sa pointe de vitesse d’octogénaire unijambiste. Pourquoi même essayer ? Je vous le demande en toute humilité : dans quel but cette équipe joue-t-elle au football depuis bientôt 115 ans ?

 

Stade Rennais Football Club, reine des ténèbresStade Rennais Football Club, reine des ténèbres

 

Je le dis sans mauvaise foi aucune : c’est probablement l’effectif le plus pléthorique techniquement depuis bien des années dans notre beau pays gallo. On devrait voir virevolter des combinaisons, danser des contre-attaques et on devrait se délecter de succulents jeux en triangle. Doux rêves, irréalisables utopies, indécrottable désillusion rennaise, on la connaît, l’histoire. Mais se la faire raconter à tort et à travers tous les ans devient plus douloureux à chaque saison qui passe. Alors oui, me direz-vous, on en met des buts. Citez-moi ceux ne venant pas d’exploits personnels ou de coups de schnecks sans vergogne. Doucouré contre Monaco, Boga contre Reims, Dembélé contre Bordeaux. Allez.

Je n’ai personnellement rien contre ces dits exploits, et encore moins contre les buts marqués contre Guingamp sur des erreurs d’arbitrage, loin s’en faut. Mais devoir remettre tous ses espoirs entre les mains de raids fous furieux d’un jeune homme né en 1997 n’est pas une activité dans laquelle je prends beaucoup de plaisir. J’y préférerais presque l’efficacité austère du passé, au moins on ne se méprenait pas sur la marchandise.

Alors dites-moi. Dites-moi que les retours de Gourcuff et Ntep vont tout changer. Dites-moi qu’Ousmane Dembélé va prendre du galon de match en match avant de marcher petit à petit sur l’Europe. Dites-moi que Jérémie Boga va devenir un buteur prolifique. Dites-moi que Juan Fernando Quintero et Benjamin André joueront ensemble jusqu’à la fin des temps. Dites-moi que Giovanni Sio ne sera pas devant le dernier défenseur au départ du ballon. Dites-moi que Steven Moreira va partir à Louhans-Cuiseaux. J’ai besoin d’y croire.

Au moins pour retrouver le Stade de France. Ne serait-ce que pour revivre l’ébriété soudaine et éphémère du but de Bocanegra. Et après je vous laisserai tranquille, vous pourrez même descendre en CFA.

Alors me faites pas chier la bite.

 

"Tout va s'arranger Laezh. PS : je sais ce qie tu fais tous les matins dans la douche"« Tout va s’arranger Laezh. PS : je sais ce que tu fais tous les matins dans la douche »

 

AR MATC’H

Se lever un lendemain de cuite pour regarder la Ligue 1, c’est pas vraiment l’idée que tout un chacun se fait du bonheur. Se lever un lendemain de cuite pour regarder le Stade Rennais jouer, c’est borderline déprimant. Prendre un but sur un CSC de Fallou Diagne au bout de 4 minutes de jeu aurait dû me suffire pour que je me jette du deuxième étage dans la fraîche matinée canadienne.

Grand bien m’a pris de ne pas m’exécuter, puisque j’ai eu l’occasion de voir une défense pas alignée, qui coulissait comme mon pénis dans un sac de gravier, et qui se faisait qui plus est mettre à mal par Yann Jouffre, un mec avec un blaze à être chef de rayon au Celio de Vert-Saint-Denis. Avouez qu’un tel spectacle n’est pas quelque chose qu’on a l’occasion de voir toutes les semaines, et le rater aurait été d’une tristesse incommensurable.

Moi j'ai trouvé ça rigolo.Moi j’ai trouvé ça rigolo.

Quoique le niveau de morosité d’un Stade Rennais est toujours enclin à se rapprocher de l’infini, ce qui fut le cas à la 22e minute. Après un changement de jeu de Lorient qui a dû prendre 15 bonnes minutes, Cheikh M’Bengué décide que ce serait plus marrant de se faire humilier que de défendre à peu près correctement. La balle est mal renvoyée par Costil, Waris finit dans le but vide. 0-2. Roulez jeunesse.

Et justement elle roula la jeunesse. Dembélé et Boga permutent, libérant Ousmane du joug totalitaire du furieux vît de Lamine Gassama, la terreur des ailiers rennais. Guerreiro et Touré vont se faire salir le slip le reste de la mi-temps, et c’était plutôt pas désagréable à regarder. Comme on n’en est pas encore à se faire humilier par le club le plus insignifiant de l’histoire de la Bretagne, cette domination se concrétise à la 35e où Dembélé, bien servi par Quintero, brise les reins de Touré avant d’allumer un Benjamin Lecomte complètement incrédule devant le meilleur joueur du monde.

Même pas le temps de faire le tour de la Colombie-Britannique propulsé par la rotation accélérée de mon pénis que Boga fait parler la poudre du parking. 2-2. Contrairement à ce que toutes les fibres de mon âme me hurlent, j’y crois encore.

Et puis la deuxième mi-temps, bon. On a dominé, on a tapé le poteau, ils ont tapé le poteau, fin de l’histoire.

Ah oui, et Gourcuff est rentré.

 

"M'aimeras tu seulement un jour, Laezh ?"« M’aimeras tu seulement un jour, Laezh ? »

 

LES ROJINEGROS WITH ATTITUDE

 

Benoît Costil : 2/5 : Pas particulièrement serein, mais bon, vu la défense qu’il avait devant, ce serait malvenu de lui en vouloir.

Cheikh M’Bengué : 0+/5 : Gourcuff aurait dû le laisser tirer en sortie de dribble. Venez même pas me mentionner. Je suis dans la #TeamCheikh all the way. Ah, et sinon, bah il a été nul.

Fallou Diagne : 0/5 : Jusqu’ici, il avait seulement été nul quand il jouait à droite, mais c’est bien de savoir qu’il peut être polyvalent et aussi être nul dans l’axe.

Sylvain Armand : 1/5 : Dommage que ta saison de trop tombe l’année où Mexer est tout le temps blessé, gros.

Steven Moreira : 2+/5 : Steven Moreira est le mieux noté de cette défense. Voilà. Pas besoin d’en dire plus.

Gelson Fernandes : 3/5 : Si ses lacunes techniques, notamment dans la transition avec Quintero, sont de plus en plus évidentes, sa hargne à la récupération a sûrement empêché l’équipe de perdre le fil en première mi-temps.

Benjamin André : 2/5 : Un peu transparent, puisqu’il fut pris entre deux feux, avec d’un côté Gelson qui n’arrive pas à relancer, et Quintero qui n’est pas là pour récupérer des ballons. Mais jamais mon cœur ne cessera de l’aimer.

Juan Fernando Quintero : 3+/5 : Audacieux mais brouillon en première mi-temps, le rééquilibrage global du milieu après la pause lui aura permis de créer des décalages de qualité tout à fait priapique.

Jérémie Boga : 3-/5 : Lève la tête mon garçon. C’est fou ce que t’arrives à faire quand tu lèves la tête.

Ousmane Dembélé : 4+/5 : Il est bien meilleur qu’à son premier match, et c’était il y a seulement 2 mois. En plus d’être talentueux à l’extrême, il apprend à une vitesse vertigineuse. S’il continue en ce sens, il va aller très très loin.

Giovanni Sio : 0+/5 : L’amas de pixels de son gros cul faisait une belle tache sur mon écran. Je lui mets un + parce qu’il a pas été hors-jeu.

 

LES COUPEURS DE CITRONS

Yoann Gourcuff : 3/5 : Sobre, efficace, propre. Je t’enlève un point POUR AVOIR EMPÊCHÉ CHEIKH DE MARQUER UN BUT D’ANTHOLOGIE PUTAIN. Je t’aime Cheikh. Ne change jamais.

Nicolas Janvier : 2+/5 : Sans l’évidence à crever les yeux de Dembélé, le petit gars de Saint-Malo réalise des performances très intéressantes. Il a pas mal de choses à améliorer, mais je vais le suivre de très près.

Abdoulaye Doucouré : 2+/5 : Pas grand-chose à signaler, ce qui veut probablement dire qu’il n’a pas raté de passe de 3 mètres, du coup c’est pas trop mal.

 

AR KLOZADUR

PAUL-GEORGES REVIENS, PAAAAUL-GEORGES REVIENS, PAUL-GEORGES REVIENS PARMI LES TIENS. On va dans l’Aube la semaine prochaine pour la première victoire de la saison de Troyes.

A bientôt bande de petites connasses,

Votre Laezh Dour qui vous aime.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

2 commentaires

  1. C’est de l’amour vache cette académie pour tes joueurs et pour tes lecteurs. Je te dirai donc : c’est super bien écrit petit étron celte.

  2. C’est bien écrit mais on voit rarement les mêmes matchs. Toutes les actions dangereuses sont parties d’André, et avec la présence de Quintero, il a enfin des solutions pour jouer court et dans les pieds. Apres la sortie de Quintero, on avait plus de mal à créer mais apres l’entrée de Doucouré c’est le néant.

    Quant à Moreira, en plu d’être nul, il est suffisant. Sur le premier but il se replace en marchant alors qu’il y a contre attaque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.