Montpellier – Bordeaux (0-1), la Scapulaire Académie note les Girondins

Ground control to Major Tom

Ground control to Major Tom

Take your protein pills and put your helmet on

Ground control to Major Tom

Commencing countdown, engines on

Cheick ignition and may God’s love be with you

 

Dès 1969, David Bowie savait et rendait hommage à l’immense Cheick Diabaté dans sa chanson « Space Oddity ». Qu’il repose en paix.

Après cette qualification en Coupe de France aussi glorieuse que la branlée que tu colles à FIFA à ta gamine de 2 ans, les Girondins retrouvaient la L1 ce week-end avec un déplacement en terre héraultaise à Montpellier (je précise, y’a aussi des cons qui lisent).

Montpellier a connu un hiver agité avec le départ de Rolland Courbis, visiblement plus apte à donner des conseils en coaching sur RMC qu’à les appliquer à son équipe. Son remplaçant est pas un inconnu de la maison Nicollin puisque n’étant autre que Pascal Baills, plus de 400 matchs sous le maillot du MHSC et partie intégrante du staff depuis l’arrêt de sa carrière en 2000.

A contrario, l’hiver bordelais est plutôt doux et calme, un peu comme ma fille après son biberon au Lexomil. Mais à tout moment ça peut partir en vrille, preuve en est avec le groupe retenu par Sagnol pour ce déplacement en terre languedocienne.

Si vous avez raté le début : Pallois est suspendu tout comme Guilbert qui a pris un rouge à Fréjus. Pablo a trouvé le moyen de se re-re-re blesser à Fréjus et rejoint la liste des blessés avec Gajic, Maulun (opéré d’une cheville juste avant la trêve), Sertic et Kiese Thelin (blessé de longue date à un talon selon Sagnol).

Si vous avez pas compris la fin : Pallois, Pablo, Guilbert, Sertic absents il ne reste que 2 défenseurs centraux disponibles pour Sagnol, enfin deux moitiés de défenseurs : Sané et Yambéré. Et là, à l’annonce du groupe de Sagnol, t’as cette petite ligne en bas, ce fourre-tout général : « programme individuel » où on retrouve Jussie, Poundjé, Ounas et Sané. Pour les 3 premiers, ça se comprend plus ou moins et on peut pas dire d’eux qu’ils sont des éléments essentiels du club. Mais pour Sané autant dire que ça pue fort le départ vers d’autres cieux. Lui souhaite l’Angleterre, l’Angleterre souhaite qu’il aille voir ailleurs si elle y est.

Du coup voici la compo :

View post on imgur.com

Le match :

6ème : Montpellier joue en contre et fait ça bien avec Boudebouz qui perfore l’axe avant de décaler Ninga qui envoie sa frappe sur le poteau, bien gêné par le retour de Contento.

10ème : Il y a tellement d’espace dans le dos de Poko qu’un A340 tente un atterrissage.

16ème : Sur un corner bordelais, Rolan se chie, Chantôme se chie mais Diabaté se jette et fait don de son corps pour ouvrir le score. S’en suit une célébration dite « du grand blessé » avec le malien qui reste au sol et tout le monde qui demande l’entrée des soigneurs. Les montpelliérains tentent d’en profiter pour demander l’annulation du but pour « non-célébration » mais Monsieur Turpin ne bronche pas et accorde le but. Au ralenti on voit bien que Diabaté a donné son corps pour ce but, victime d’une énorme semelle sur le tibia de la part d’un montpelliérain qui, dans la panique, a dégagé ce qu’il pouvait.

19ème : Après 3 minutes insoutenables, Cheick Diabaté revient sur la pelouse. Madame ne comprend pas pourquoi je fais l’avion avec mon slip sur la tête en chantant la gloire du Cheick.

23ème : Camara centre fort dans les 6m. Yatabaré trouve le moyen de coller sa tête au-dessus. Yambéré est content, il a trouvé un copain aussi nul que lui.

24ème : Tiens, Khazri prend un jaune pour autre chose que contestation. Pour une fois qu’il défend c’est dommage.

38ème : Barre, hors-jeu et jaune dans la même action pour Yatabaré qui touche le tiercé dans l’ordre.

40ème : William Rémy (aucun lien) décide d’exploser l’arcade de Maurice-Belay dans un duel aérien. Carton jaune pour le montpelliérain pendant que le bordelais se fait soigner.

45ème +2 : « Pourquoi tuer le match ? C’est tellement plus drôle de suinter du cul jusqu’à la fin » C’est ainsi que Diego Rolan a du raisonner pour gâcher son face-à-face avec Pionnier avec un piqué foireux.

57ème : Roussillon centre, Camara est tellement surpris d’avoir une occasion qu’il en oublie de frapper. Carrasso n’en demandait pas tant et du coup il engueule sa défense par principe.

60ème : William Rémy allume des 35 mètres. Sa frappe termine à Frontignan plage.

63ème : Khazri se la joue solo (pour changer) et frappe au-dessus (pour changer aussi)

65ème : Maurice-Belay sort, Traoré rentre. Côté héraultais, Martin et Yatabaré sortent, remplacés par Bérigaud et Dabo.

67ème : Nouvelle frappe d’anémique de Ninga. Ils ont du confondre Carrasso avec Jourdren.

71ème : L’Immense, le Cheick, cède sa place à Enzo Crivelli.

76ème : Décalé par Diego Rolan, Diego Contento colle un pruneau qui finit sur le poteau. Belle allitération en « O »

77ème : Khazri sort, Touré entre.

81ème : Rémy sort, Saihi entre.

85ème : On se fait chier un peu non ?

90ème : Alors que ma léthargie due à une consommation d’alcool et au visionnage de ce match atteint le point critique de l’endormissement devant la télé (permettant ainsi à Madame de zapper), Bérigaud se retrouve seul dans la surface, il va frapper, marquer éventuellement, je vais gueuler contre la défense mais tel un cavalier, qui surgit hors de la nuit, court vers l’attaquant au galop, son nom, il le signe à la pointe du crampon, d’un Y qui veut dire Yambéré et réalise un geste défensif de grande classe. Le Pape est évidemment averti du miracle en cours et cet éclair d’intelligence de Yambéré pourrait bien rejoindre Bernadette Soubirous (celle qui a mis le pied dans la grotte) dans le cercle très fermé des miracles reconnus par l’Eglise.

90ème +2 : Carrasso se blesse en se sortant les doigts du cul pour nous offrir enfin une sortie aérienne digne d’un gardien de L1. Mais il se relève après l’intervention du soigneur.

90ème +6 : Long ballon de Hilton qui trouve Roussillon dans la surface pendant que la défense est plutôt sur roupillon. Heureusement la frappe est molle et le Carrasso est dur (non Mesdames, laissez-le tranquille), ce qui lui permet de préserver sa cage.

90ème +7 : Elle n’est pas vraiment belle, c’est mieux, elle est faite pour moi. C’est la 1000ème victoire du club en L1, ce qui lui permet de rejoindre le cercle ultra-élitiste des clubs à plus de 1000 victoires en L1 puisqu’il n’était composé jusque là que de l’OM.

Les gars :

Carrasso (4/5) : Tel un videur, il a empêché les frappes de pucelles de montpelliérains de rentrer avant de faire preuve d’autorité sur la dernière occasion. Propre.

Poko (2/5) : Malgré un placement plus douteux que le slibard d’un zadiste, il a tenu le coup, comme toute l’équipe.

Contento (3/5) : Sérieux, solide, pas bandant. Angela Merkel qui joue au foot.

Chantôme (3/5) : Sans être exceptionnel, il a fait son match. C’est déjà mieux que Sané. On remet ça ?

Yambéré (3/5) : A croire qu’avoir quelqu’un qui joue intelligemment à côté de lui le rend meilleur. Serait-ce possible ? Ou alors les attaquants de Montpellier sont vraiment nuls ? La rédaction débat (spoiler : les attaquants de Montpellier sont nuls)

Saivet (3/5) : Le citron vert de mon rhum, l’alka seltzer de ma gueule de bois, la sauce au poivre de mon magret, ce petit rien qui fait la différence. Au revoir Henri, essaye de pas faire pire que tes prédécesseurs Gouffran et Obertan à Newcastle.

Plasil (3/5) : Il est pas mal ce petit jeune qui court partout. Comment ça il a 34 ans ?

Maurice-Belay (3/5) : Est capable de faire une passe vers l’avant. C’est toujours mieux que Traoré. Remplacé justement par Traoré à la 65ème.

Rolan (2/5) : Plus silencieux qu’une réunion d’introvertis, l’uruguayen a fait le boulot défensivement. Y’a pas moyen de le voir dans l’axe avec le Cheick ?

Khazri (1/5) : Devrait pouvoir dessiner ses pompes de mémoire à force de les regarder. Lève la tête bordel. Remplacé par Touré à la 77ème.

Diabaté (4/5) : Montpellier c’est sa proie favorite. L’Immense a encore frappé, d’un but à la laideur digne de Sa légende. Remplacé par Crivelli à la 71ème.

Les entrants :

Traoré (non noté) : « Il faut partir Monsieur. Et arrêtez de faire croire à tout le monde que vous êtes footballeur professionnel, ce n’est pas rigolo. »

Crivelli (non noté) : Tu dois te faire dessus la 1ère fois qu’il arrive la bave aux lèvres sur toi.

Touré (non noté) : A fait encore moins d’efforts que moi. Pourtant j’ai envoyé Madame chercher mes bières.

Claude Pèze

Claude Pèze

6 commentaires

  1. une répétition de consonnes est appelée une allitération, en revanche une répétition de voyelles s’appelle une assonance. voilà c’est dit, sans aucune chalance.

  2. Touré et Traoré dehors, ramenez-nous des vikings putain!
    Comment ça Kiese Thielin ? Ah merde

  3. Le Carrasso est dur, mais il n’est plus très loin de voir Patrice Evra lui demander de faire 8 jongles.

  4. Mon fils

    Merci pour l’hommage à David Bowie
    Yambéré re-postule pour le ballon d’Or

    Dark Jesuistonpèreluke Vador

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.