Rennes-Nantes (1-0) : La Breizhou Académie a la main sur le coeur

Tout d’abord bonjour – ou bonsoir, la Breizhou Académie pouvant très bien se lire de nuit, de préférence nu.e – et toutes mes excuses pour cette absence récente. Ne vous inquiétez pas, je n’ai pas définitivement perdu la boule en ne voulant chroniquer que des défaites, tout cela était indépendant de ma volonté. J’ai donc raté les premières victoires de Genesio, ce qui n’est pas plus mal car je pense que ça n’aurait pas été beau à voir, une célébration en larmes en hurlant « JULIEEEEEEEEEEEEN POURQUOOOOOOOOOI » par la fenêtre. Mais le travail de deuil se poursuit et il n’était pas envisageable de rater une énième défaite infligée au voisin nantais. D’ailleurs, la Breizhou tient à remercie Waldemar Kita, seul homme ayant réussi à fédérer les supporters des deux camps autour de l’envie de voir le FC Nantes descendre. Et à Rennes, quand on peut aider, on ne se prive pas. Hein, les Guingampais ?

N’ayant pas vu in extenso les dernières prestations des Rouge et Noir, je serais bien en peine d’analyser la patte Genesio. En attendant, j’ai constaté que la réconfortante routine n’a pas totalement disparu : on se fait copieusement chier. Certes, on a plus de maitrise et de solidité qu’à la fin de l’ère Stéphan, mais alors ça reste aussi stérile que la population d’un EHPAD. Heureusement que Terrier a sorti de son chapeau cette frappe somptueuse qui a nettoyé la lucarne de Lafont, sinon c’était la sieste assurée. Big up aussi à l’arbitre de la rencontre, qui a pris soin de niquer la moindre velléité de jeu avec des coups de sifflet et des cartons incessants, des fois qu’on tenterait de ne pas faire fuir tous les spectateurs.

Ne soyons pas trop pointilleux, l’essentiel est là : trois points, un espoir d’Europe toujours présent, une victoire dans le derby et une 19e place pour les Canaris.

Les joueurs :

Gomis : 3/5. Il a fait le job.

Truffert : 3/5. Comment arrive-t-il à être aussi présent et impliqué tout en ayant une conduite de balle d’hippopotame, mystère. Remplacé par Maouassa (64e, non noté), mouais.

Aguerd : 2/5. Pas terrible.

Da Silva : 2+/5. Un peu mieux.

Traoré : 3/5. Volontaire et offensif.

Tait : 2/5. Trop discret. Il semble plus à l’aise dans une position axiale. Remplacé par Del Castillo (68e, non noté), qui s’affirme de plus en plus comme une non-solution.

Camavinga : 3/5. Beaucoup d’impact à la récupération, plus timide offensivement.

Nzonzi : 3/5. Grosse présence.

Bourigeaud : 3/5. Quand il finit tout rouge comme ça, c’est bon signe.

Terrier : 3+/5. Magnifique inspiration sur le but. Remplacé par Hunou (81e, non noté) qui a préféré ne pas tuer le match pour qu’on flippe jusqu’à la fin.

Guirassy : 2/5. Ses buts sont les arbres qui cachent la forêt de sa pataudité. Remplacé par Grenier (68e, non noté), pas de souvenir. C’est peut-être mieux comme ça.

Il n’y a plus grand chose à calculer pour cette fin de saison : il faut gagner, car Lens ne semble pas avoir envie de nous céder la place. D’autant qu’on doit encore se coltiner le PSG et Monaco, donc Angers puis Dijon doivent passer à la casserole.

ALLEZ RENNES

PS : histoire de remuer un peu plus la hallebarde dans la plaie

————————————————————-

Horsjeu.net a besoin de toi pour exister. Tu as envie d’aider ou de participer ? Alors clique sur les boutons ci-dessous pour que vive l’Alterfoot.

Tu te demandes ce que tu fous sur Twitter ? Moi aussi.

Marco Grossi

Marco Grossi

Un commentaire

  1. La Capitale de la Bretagne est une très belle ville. J’ai hâte de retourner à Nantes. Et la sous-préfecture Rennes est pas mal aussi bien que moins attrayante.
    *cours se cacher*

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.