Saint-Etienne – Ajaccio (4-2) : l’Aiacciu Académie livre ses notes en retard

Attention contient des notes décimales

Notre Ligue des Champions à nous, notre Borussia Dortmund – Real Madrid à nous c’était Saint-Etienne – Ajaccio. Et le résultat fut pratiquement le même : une défaite assez sèche et quatre buts encaissés. Et si en fait, l’ACA c’était le Real Madrid. En tout cas, en première mi-temps, on a failli le croire : des bons enchaînements et même une ouverture du score. Malheureusement, c’était trop beau pour être vrai et l’ASSE a profité de l’inconstance des acéistes pour égaliser puis définitivement prendre l’avantage. Les joueurs de l’ACA, finalement, ce sont des intermittents du non-spectacle. Ils sont incapables de tenir le rythme sur 90 minutes, chose inquiétante dans le sprint final pour le maintien. La défense n’a pas tenu le choc face à des ailiers ultra-rapides, le milieu de terrain a trop souvent été submergé par la solidité et la densité de celui des Verts et l’attaque est portée depuis bien trop longtemps par les seuls bras d’Adrian Mutu, qui malheureusement ne peut pas tout faire. Loic Perrin a de son côté bien tenu sa défense alors que Ruffier s’est tourné les pouces. Bref, c’est une nouvelle désillusion pour les hommes d’Albert Emon qui devront se sortir les doigts contre Montpellier et Reims. Remporter les deux matchs (ce n’est pas impossible quand même merde) permettrait de faire un grand bond vers l’avant et de voir venir les adversaires. Avec l’ACA tout est possible alors croisons les doigts et prions la Madonuccia.

Compo ASSEACA

Pour ce qui est de la composition, pas de surprise. André retrouve son côté droit alors que derrière lui, et au plus grand désarroi de tous, Chalmé est encore titulaire.

(RICARDO) FATTI DIVERSI :

– On a retrouvé Ammar Jemal, il assistait au match depuis une tribune :

P1040967

– ESPN aurait voulu mettre fin au calvaire des supporters ajacciens mais ça n’a pas marché.

ESPN

– Poulard fait partie des plus anciens du championnat, normal qu’avec son déambulateur il ait du mal à suivre Aubameyang.

Plus vieux L1

– Pour rappel, Brandao a failli signer à l’AC Ajaccio l’été dernier, et ça aurait donné ça :

Ajaccio-Lyon-Eduardo_full_diapos_large

LES NOTES AVEC DES DECIMALS PARCE QUE L’ EDITEUR C’EST MON MEC ALORS IL ME LAISSE TOUT FAIRE

Ochoa 2.5/5 : le mexicain est l’un des seuls gardiens à avoir une bonne note bien qu’il ait pris 4 buts. Car si dans les cages ajacciennes, c’était un gardien lambda, l’ACA aurait encaissé le double de buts. Ne peut pas grand chose à chaque fois, même s’il touche le ballon…à chaque fois.

Bouhours 2.5/5 : il a autant coupé de trajectoires que Tiberi coupe de citrons sur le banc. Auteur d’un bon début de match – il a même tiré le coup-franc amenant le but de Mutu – , il n’a pu que déclarer forfait face à la vitesse stéphanoise, comme tous ses coéquipiers.

Poulard 1.5/5 : Aubameyang et Mollo allaient aussi vite qu’Usain Bolt alors que Poulard va aussi vite qu’Oscar Pistorius sans ses prothèses donc forcément à un moment ça coince. Malheureux, il glisse et s’emmêle les pinceaux ce qui provoque l’égalisation. La suite du match sera une longue souffrance pour lui.

Zubar 2.5/5 : Zubar c’est Barracuda, Zubar c’est l’Agence tout risques. Sauf qu’au bout d’un moment, il ne peut plus rien faire et craque. Ce moment intervint après la 37ème minute, où il prit un coup au coccyx.

Chalmé 1/5 : aussi mauvais que Guilavogui est prognate. Ses mauvaises passes ont fait des dégâts.

P1040965

Sa manie à mal défendre aura, elle, eu des conséquences irréversibles sur les supporters de l’ACA qui ont fini par péter les plombs : une personne âgée tente de s’immoler par le feu à Ajaccio.

M.Mostefa 3/5 : il a essayé tant bien que mal de défendre face à l’armada stéphanoise mais il a aussi tenté de mettre son but. À chaque fois, ses coups de tête finiront leur course à côté (18′ et 74′).

Lasne 2/5 : il a un L comme Lasne tatoué dans le coup mais il devrait plutôt se tatouer un F comme footballeur pour se rappeler quel métier il fait.

Cavalli 3/5 : capable de fulgurances (sa louche à la 25ème) comme de louper les choses les plus simples.

André 2/5 : une passe décisive et c’est presque tout. Pas véritablement ailier, il a souvent repiqué vers le centre où il a défendu.

Diarra 3/5 : la malédiction des Diarra en Ligue 1 a pris fin. Du moins pour Sigamary. Alors qu’Alou est fantomatique à Rennes, Sigamary s’est réveillé pour ce match. Pour une fois, il a beaucoup tenté mais surtout pas mal réussi. Ses dribbles ont fonctionné et il sera récompensé par l’obtention du coup-franc qui amena l’ouverture du score. Par contre, un but aurait été parfait : il en a eu l’occasion à la 19ème minute après une frappe de loin suivant une série de dribbles et à la 60ème où, démarqué aux 5m50, il vit sa tête mourir à côté du poteau.

Mutu 4/5 : son deuxième doublé depuis son arrivée à l’ACA n’aura servi à rien. Sinon à se rapprocher un peu plus du total de Zlatan Ibrahimovic. Chanceux sur son premier but, il prit ses responsabilités sur le pénalty. Il aurait pu inscrire un triplé si son lob avait été cadré (25ème minute). Vous l’aurez compris, il aura joué plus juste que les chanteurs roumains dans le métro.

I RIMPIAZZANTI

Oliech, 61ème minute, NN : trop brouillon et trop maladroit mais beaucoup de bonne volonté.

Pierazzi, 61ème minute, NN : 7 ballons gagnés, 7 ballons perdus, 7 boules de cristal.

Diawara, 74ème minute, NN : une entrée inoubliable pour le joueur vivement applaudi et encouragé par des supporters stéphanois qui n’ont pas oublié son passage au club entre 2000 et 2008. son bout de match sera plus anecdotique mais déjà bien plus abouti que celui de Mathieu Chalmé.

Les acéistes réagiront bien face à Montpellier en gagnant 2-1 au terme d’un match fou et plein d’émotions. L’académie devrait être dispo la semaine prochaine. Le Perfettu n’a pas encore vu le match et son ordinateur a quelques problèmes. Retrouvez votre académicien préféré dans la tribune visiteur au Stade Auguste Delaune samedi prochain. Il sera accompagné des I Sanguinari pour mettre le feu et assister à une victoire décisive pour le maintien.

Perfettu Erignacci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.