Sochaux – AC Ajaccio (3-0) : L’Aiacciu Académie livre ses notes, I Sanguinari y était

0

Plus de 800 km un vendredi juste avant Noël pour voir une défaite 3-0. Telle est la triste vie d’I Sanguinari.

P1070430

Pour ce 21ème déplacement de 2015 et le 11ème de cette saison, I Sanguinari y croyait dur comme fer. Ce match à Sochaux, c’était l’occasion de continuer une bonne série, de s’éloigner de la zone de relégation, d’enfoncer un peu plus le FCSM et de passer des vacances un peu plus drôles. On ne fait pas durer le suspense plus longtemps : rien de tout ça ne s’est passé.  Au lieu de ça, on a eu à faire  avec des stadiers incapables.

“Oui, bonjour, le parcage visiteurs, il est ouvert ce soir?

 

– Ah non, pas du tout”.

On se résigne, on laisse la bâche dans la voiture mais, avant de rentrer dans le stade, on demande à un autre stadier.

“Oui, bonjour, le parcage visiteurs, il est ouvert ce soir ?

 

– Bien sûr que oui, il y a déjà 20 supporteurs qui y sont !”

A ce moment-là, l’espoir renaît, mais tu te dis quand même que 20 supporteurs de l’ACA à Sochaux, c’est pas possible.

“Mais par contre, vous avez des invitations en Forges alors ils ne vont pas vous laisser passer avec ces tickets. Vous êtes obligés de venir en Forges. Mais il faut poser vos tricots d’Ajaccio”, enchaîne le stadier.

LE MEC A UTILISE LE MOT “TRICOT” !!! Un mot que plus personne n’avait utilisé depuis 1954. Finalement, on réussit à s’arranger, on va chercher la bâche et on se dirige vers le parcage visiteurs. Comme prévu, il n’y a pas 20 supporteurs mais… 4. Bientôt rejoints par 3 autres. Au final, ce sont 9 supporteurs de l’AC Ajaccio qui garniront le kop de Bonal. Après de longues minutes d’attente devant les grilles du stade, c’est l’heure de pénétrer dans cette antre qui a vu jouer Gérard Gnanhouan, Danijel Ljuboja et Stéphane Dalmat. Dès les premiers instants de la rencontre, Sochaux prend le jeu à son compte et prive l’ACA de ballon. Pendant toute la première période, Sochaux va dominer mais leur maladresse et Mandanda va les empêcher de marquer. De son côté, 0 occasion, 0 action construite et trop de ballons vite perdus par l’ACA, retombé dans ses travers de début de saison. Mais la situation va évoluer rapidement avec l’ouverture du score de Cissé dès la reprise. La défense centrale, souvent irréprochable, se troue doublement. (Une action à retrouver sur le DVD Foot en délire, avec les commentaires de Pascal Sellem.) Mais toujours aucune réaction des Acéistes, amorphes et sans idées. Il faudra attendre le deuxième but et le numéro de Toko-Ekambi, décidément toujours en forme contre nous, pour voir un soupçon de réaction acéiste. Les Sochaliens, devant au score, ont laissé venir, sans succès pour l’ACA. Un coup-franc de Marchetti, un cafouillage qui se termine par une frappe sur la barre et plusieurs actions de Panyukov… mais rien n’y fait. Screen Shot 2015-12-21 at 15.52.45 Pendant ce temps-là, en tribune visiteurs, c’est l’ascenseur émotionnel. D’abord, un repas moins 3 étoiles au Guide Michelin des buvettes des stades de Ligue 2 avec un hot-dog trop sec pour 5 euros. Il manquait sans doute de piment d’Espelette. Puis avec un avertissement d’un stadier :

“- Monsieur, vous savez qu’après le match, vous allez être embarqué au poste ?

 

– Pourquoi ?

 

– Parce qu’on vous a filmé en train de coller un autocollant.”

Depuis quand coller un sticker dans un stade est un crime ? Fort heureusement, le stadier nous laissera partir tranquillement à la fin du match non sans un dernier avertissement qui fait froid dans le dos : “Heureusement que je n’ai pas trouvé vos autocollants, sinon je les aurais mis à la poubelle!”

On a failli finir en taule à cause de cette photo
On a failli finir en taule à cause de cette photo

Décidément, que d’émotions. I Sanguinari repartait dans son bastion avec une grosse valise, et sans qu’aucun joueur ne soit venu saluer le parcage visiteurs au coup de sifflet final. Ca fait beaucoup de cadeaux pourris pour Noël.

ANNUTAZIONI :

Riffi Mandanda la moyenne/5 : Il a longtemps repoussé l’inéluctable avec une parade à bout portant sur une tête de TKE à la 32è minute puis en se couchant bien  sur une frappe enroulée quelques instants plus tard. Lâché par sa défense sur les deux premiers buts, il se fait avoir par son mauvais positionnement sur le coup-franc direct.

Paul Babiloni 1,5/5 : Si certains ont peur du noir, Babiloni a peur des grands reunois. Comme ce fut le cas contre le Paris FC avec Bahamboula, le latéral a eu toutes les difficultés du monde à contenir le rapide, véloce et technique Toko-Ekambi. Cela avait commencé dès le début du match, quand il s’est pris deux petits ponts en dix minutes, puis cela s’est continué avec le deuxième but. Le reste du temps, il s’est accroché. Alors Paul, on croit en toi !

Zakaria Diallo la moyenne/5 : Ses relances sont tellement bonnes qu’on les déguste à Noël. Encore une fois, il a gagné pas mal de duels aériens et il sait gérer les situations chaudes derrière : il relance proprement dès qu’il le peut et balance loin ou en touche quand c’est nécessaire. Sauf sur l’ouverture du score, où il rate le ballon.

Screen Shot 2015-12-21 at 12.36.01

Pape Cissé 2/5 : Malheureusement pour lui, on retiendra seulement sa toile sur le but de Sekou Cissé. Plus généralement, ses progrès techniques depuis ses débuts en fin de saison dernière sont impressionnants.

Zié Diabaté 1,5/5 : La distance entre lui et son adversaire est encore plus grande que la distance entre Ajaccio et Bastia. Et forcément, quand il faut la couvrir, c’est long et chiant comme entre Bastia et Ajaccio. De quoi laisser bien trop d’amplitude à son vis-à-vis. En plus, ses tacles désespérés en dernier recours n’ont pas fonctionné à Bonal.

Vincent Marchetti 3/5 : Il s’est coupé les cheveux et a découpé les Sochaliens. Plusieurs fautes intelligentes à son actif, dont la première à la 40ème seconde, qui ont empêché les locaux d’attaquer rapidement, et une belle activité. L’avenir de l’ACA est dans ses pieds.

Laurent Abergel la moyenne/5 : Se référer à ses matchs précédents.

Marvin Diop 2/5 : Pas vraiment ailier, puisqu’on la plus vu défendre qu’attaquer dans son couloir. Plutôt deuxième attaquant, où on l’a plus souvent vu. C’est dans cette position qu’il se procurera une belle occasion à la 55è minute.

Johan Cavalli 1,5/5 : Un match de l’ACA n’est pas vraiment un match si Cavalli ne se fait pas siffler et ne s’énerve pas. Heureusement, c’est arrivé dans les derniers instants de la rencontre. Avant ? Rien.

Riad Nouri 1,5/5 : Après les #ChuckNorrisFact, voici les #RiadNouriFact :
– C’est pas Riad Nouri qui dribble avec le ballon, c’est le ballon qui dribble Riad Nouri.

Julien Toudic 1,5/5 : T’es attaquant à l’ACA, après un match comme celui-ci à Sochaux, tu pars en dépression immédiatement. Pas un ballon, pas une occasion.

Screen Shot 2015-12-21 at 16.48.31

I RIMPIAZZANTI :

Andrey Panyukov, 58ème minute, NN : Il a plus montré que Toudic avec des appels en profondeur et plus de ballons touchés dans une équipe qui jouait plus libérée déjà menée 2-0. Il a fait son petit numéro de dribbles, il a fait semblant d’aller au duel et il a trop cherché les fautes. Du Panyukov tout craché.

Karim Safsaf, 76ème minute, NN : Il a apporté des solutions sur son côté.

Hugo Aine, 92ème minute, NN : RAS.

Perfettu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.