TFC – ASSE (0-0) : la Forez Académie se rassure

Les Verts progressent, ils ramènent 1 point cette fois.

Le match résumé en 1 phrase : « Sereins pour dimanche prochain »

Alors que Sainté restait sur 3 défaites en 4 mâches, dont 2 sur les 2 derniers déplacements, ce point ramené de Toulouse peut sembler comme un garrot sur l’hémorragie qui commençait à vider le stade de ses supporters, et le club de ses ambitions. Après, faut pas se leurrer, la plaie reste toujours ouverte, et c’est Lyon qui se présente dimanche prochain pour nous l’élargir bien comme il faut. Mais quand Sainté n’arrive pas en confiance avant un derby, c’est souvent là que ça passe…

 

La compo :

Un retour pour ce mâche : Dabo, qui donc se retrouve propulsé titulaire. A la place de Pajot ? Evidemment non, Vincent ne lâche pas son totem d’immunité et enchaîne sa 5e titularisation de suite. Derrière, Oscar s’est enfin décidé à sortir Janko du 11 de départ, quitte à faire jouer Silva sur son mauvais pied. Devant, Søderlund se fait déjà dégager après une performance médiocre face à Strasbourg (Diony peut dormir tranquille) et du coup, on réinstalle Bamba en pointe avec Hernani ailier gauche. Quand j’ai vu la liste des titulaires, je pensais à 4-4-2 losange avec Hernani en 10, visiblement j’avais tort… La disposition se rapproche d’un 4-3-3 avec un double pivot défensif et une pointe haute au milieu. Alors bonne idée ou pas ?

 

Le mâche :

Et bien j’ai envie de dire non. On a vu Hernani jouer, il ne nous avait pas impressionnés par sa vitesse. Le foutre ailier me semblait être une énorme connerie, ce qui s’est avéré être le cas. Pareil pour Bamba en pointe : même s’il alterne avec Hamouma, les 2 vont se coltiner Jullien et Diop qui sont de sacrés morceaux. A moins de jouer vite et au sol (ce que Sainté n’est pas arrivé à faire depuis environ la 2e journée), c’est mort.

Le match s’est résumé côté Sainté à tenter de passer par le milieu pendant environ 30 minutes, avant d’abandonner toute velléité de construire quelque chose avec un Pajot limité techniquement, et un Dabo qui veut jouer les sauveurs. Du coup, on donne la balle à KTC ou Ruffier et on balance devant. Vous vous rappelez quand j’évoquais 1 paragraphe plus haut le déficit de taille entre nos attaquants et leurs défenseurs ? Et bien ça n’a pas changé, aussitôt balancée, la balle revenait dans le camp stéphanois. Heureusement que Toulouse possède quelques croqueurs pour ne pas convertir ces situations en occasions chaudes.

On retiendra de ce mâche qu’Hamouma a failli marquer sur une belle ouverture d’Hernani (13e), avant de remettre le couvert sur une nouvelle belle ouverture de Bamba cette fois (78e). Belle occasion croquée, mais ça ne vaut pas celle de Monnet-Paquet qui queute son duel seul face à Lafont, comme un symbole de son statut de « pas attaquant, pas défenseur, on sait même pas si c’est un joueur » (85e). Côté toulousain, Jean a envoyé une belle volée claquée par Ruffier (36e) et Jullien une tête sur corner, sauvée par Bamba devant sa ligne (44e).

Rocheteau et Romeyer sur une frappe de Bamba (true story)

 

Le résumé du mâche :

 

Les notes :

Ruffier (1er relanceur, 3/5) : il a arrêté 2 frappes (dont 1 coup de tête hors-jeu de Toivonen) et Bamba l’a sauvé quand il était battu. Il a été plus sollicité dans son jeu au pied pour assurer la relance parce que ses milieux ne voulaient pas la faire.

Silva (il a tenté, 3/5) : il a joué sur son mauvais pied, mais il est pourtant plus rassurant que Janko. Il a essayé de combiner sur son aile et de proposer des solutions, sauf que les milieux étaient beaucoup trop à la ramasse pour espérer le servir dans de bonnes conditions.

Lacroix (alors oui, 3/5) : j’ai envie de dire que c’est le premier mâche dans lequel je le trouve plutôt bon. De bonnes interventions derrière, il a contenu Delort qui n’a pas trop existé. Bon, ça demande confirmation, car s’il joue dimanche, ça ne sera pas la même opposition.

Théophile-Catherine (bourrin, 2/5) la délicatesse d’un tank dans ses interventions, et c’est peut être à cause des chenilles qu’il a aux pieds que son jeu long est aussi merdique. En même temps, il n’a pas trop eu le choix que de balancer vu les choix proposés…

M’Bengue (oui mais non, 1/5) : lui aussi ce n’est pas la délicatesse son point fort. Et quand par chance, il réussit une intervention, tu sens dans son regard la surprise qui domine. Apport offensif négatif puisque les Verts reculent chaque fois qu’il touche la balle.

Maïga (contre-emploi, 2/5) : ce poste de 6 n’est pas son poste de prédilection. Ça s’est vu. Il possède un gros volume de jeu, mais il est beaucoup trop brouillon dans ses interventions qui lui ont d’ailleurs valu une biscotte.

Pajot (por que ?, 1/5) : je n’y arrive pas. Lui non plus n’est pas 6, sauf qu’il est titulaire depuis 5 mâches de suite, quand Selnæs cire le banc sans avoir forcément plus démérité. Limite techniquement, il est incapable de proposer une solution de relance à ses défenseurs.

Dabo (surchauffe, 1/5) : il restait sur un mâche plutôt réussi face à Metz, et n’avait pas joué depuis 2 rencontres à cause d’une blessure. Du coup, pour son retour, il a trop voulu en faire. Positionné beaucoup trop haut sur le terrain, il a raté énormément de passes (seulement 56% de réussies, plus faible total des 2 équipes confondues), et a fini complètement bouilli, perclus de crampes.

==> remplacé à la 87e par Søderlund (non noté), changement beaucoup trop tardif, surtout pour un joueur qui était cramé depuis déjà 20 minutes avant sa sortie.

Hernani (milieu, 2/5) : il ne va pas vite, n’a pas une grosse qualité de dribble, donc pourquoi le foutre sur un côté ? Il possède une frappe lourde et une bonne qualité de passe longue, il aurait été largement plus utile dans l’axe du terrain.

==> remplacé à la 75e par Monnet-Paquet (non noté), qui n’arrive même pas à faire la différence en rentrant en cours de mâche. Croque encore une énorme occasion, classic shit.

Bamba (Han Solo, 1/5) : à un moment il va falloir comprendre que tu peux jouer avec les mecs qui portent le même maillot que toi. 2 belles ouvertures salement croquées quand même à son actif, mais aussi 1 frappe dans les nuages (voir photo plus haut) et des portées de balles aussi longues que la bite de Rocco. Merci quand même pour le sauvetage sur la ligne.

Hamouma (Loïc Rémy, 1/5) : 2 occases, mais 0 but. Sur la 1e, il joue bien le coup mais s’excentre un peu trop. Sur la 2e, il nous a refait le coup de Strasbourg en prévenant la France entière qu’il va enrouler son ballon. Le Thierry Henry du pauvre.

 

La question minitel : la question aime les Nuls, la troupe comique.

Voilà, les Verts viennent de nous gratifier d’un mâche nul² (un mâche nul et nul), mais ça reste toujours un peu mieux qu’une défaite. Sinon, qu’est-ce qui a été nul sur cette rencontre ?

 

Loin devant, le coach Garcia qui commence à nous tendre à ne jamais vouloir remplacer ses joueurs, ou alors beaucoup trop tardivement. Un coaching qui nous rappelle un peu Galtier dans sa mauvaise période, c’est pas super encourageant. Au coude à coude, Jean-Michel Tiéry-anri (sosie officiel) dépasse sans problème Hernani et sa remorque chargée à ras bord. Avec ce choix tactique, c’est pas Galtier qu’il me rappelle, le coach. C’est Luis Fernandez. Dernière place pour KMP : 4e saison chez nous, j’ai toujours pas vu de progrès dans la finition. Seulement derrière, t’as personne…

 

Roland Gromerdier

 

HorsJeu recrute donc si le cœur vous en dit, lancez-vous !

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

11 commentaires

  1. On a bien vu la même chose. M’Bengue, Pajot et Maïga c’était sacrément juste techniquement si on considère le rôle qu’ils doivent tenir sur le terrain.On s’en tire bien qu’aucun d’entre eux n’ait pris rouge. Sinon je préfère laisser du temps à Janko si c’est pour faire jouer Silva à sa place et se retrouver avec M’Bengue de l’autre côté. Je crois. Mais on nous force à faire de ces choix aussi…

  2. Sur le résumé on a quand même l’impression qu’Hamouma est le plus gros danger offensif (certes il converti pas mais au point où on en est…)
    Et belle ouverture d’Hernani sur la première occas, malgré sa couleur de cheveux

    • Oui, il a été le plus gros danger offensif. Autant sur la 1e, il joue bien le coup mais s’excentre trop, sur la 2e, il fait de la merde. Mais la palme revient à Monnet-Paquet qui se précipite tel un prêtre sur un enfant de chœur.

  3. Roland Gromerdier est décidément trop sérieux, pas un seul gros mot pas une seule allusion salace.. IL doivent être bien coincés dans le Forez, l’alcool et la consanguinité cela n’aide pas

    • Je laisse la grossièreté et les blagues faciles aux académiciens de peu de talent comme ceux qui officient sur, au hasard, la Jules Rimet Académie.

  4. Chacun son truc Monsieur Grosmerdie., il y a les laborieux et les fanfarons, la Jules Rmet Académie revendique son appartenance à la seconde catégorie

  5. Des fois quand je vous lis, ça me donne envie de supporter un club qui gagne pas. Mais ça ne dure jamais bien longtemps. Et puis j’ai déjà trop de clubs de coeur de toute façon.

    • La défaite permet d’exacerber la créativité à trouver des images qui décrivent notre sentiment d’impuissance et de colère devant les bouillies proposées.

      Sinon, connaissez-vous l’amicale des polygames de clubs de cœur ? @luke_seafer est le président, @johnykreuz le trésorier.

      • S’il y a un poste de secrétaire je peux déposer ma candidature illico. Pour ce qui est d’écrire sur les défaites, vous avez raison. On a bien plus à dire. J’ai pas trop l’habitude encore mais si on perd le Scudetto cette année je risque d’écrire un article inspiré.

        • Votre candidature est à l’étude. Sans réponse de notre part dans un délai de six mois, vous pouvez considérer que nous ne souhaitons pas collaborer avec nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.