Le civet de Mémé bien digéré, nous nous apprêtons à suivre un nouveau match de nos Baggies. Des joueurs de West Brom’ bien fébriles depuis quelques semaines, décevants et sans âme. Bien triste pour passer les fêtes.
Mémé a ouvert ses cadeaux sous un sapin décoré de Bleu et Blanc. Elle est fidèle la vieille. Mais après avoir déchiré son slip, ses paquets, pas de traces d’un attaquant costaud capable d’épauler le pauvre Shane Long, souvent seul à la pointe de l’attaque WBAine. Pas même un défenseur juvénile, pour booster les anciens qui, malgré leur expérience, ont du mal à tenir la cadence face aux nombreux attaquants au physique diversifié.
Pour ce match, l’équipe jouera dans un « 5-2-2-1 » assez inédit ! Steve Clarke limogé, on entend plusieurs noms pour le remplacer. Mais c’est Pep Mel, le viré du Bétis Séville, qui est en pôle pour prendre la succession. On attend la rumeur Elie Baup, pour rire un peu.

LA TEAM

Sur le banc, on retrouve Mc Auley, Brunt, Mulumbu, Sessegnon, Sinclair, Berahino.
Pour faire souffler ? Ou pour les punir ? La deuxième solution est bien sûr la plus probable, tant les derniers matchs étaient mauvais dans leur ensemble.
Mais on se dit que c’est peut-être la bonne solution pour créer un électrochoc et réveiller les Baggies, encore plus mous que Mémé ces dernières semaines.

WHITE HARTE

LE GAME ET LES GOALS

Face aux Spurs, on se dit qu’il y a peut-être quelque chose à faire aux vues de leurs dernières prestations, assez médiocres. Mais, comme de notre côté c’est pas mieux, on se méfie un peu tout de même en espérant ne pas être le dindon de la farce.
Le match débute et ça va, on est bien. Les joueurs de Tottenham sont maladroits et on en profite. Vydra est virevoltant, un peu comme l’était Mémé dans les bals de son enfance. Mais Lloris semble dans un bon soir. (Vous noterez que j’ai employé le terme « bon » et pas « grand » soir.) Le portier français n’est pas au mieux depuis quelques matchs, et on espère en profiter.
Dès le début, ça pousse ! C’est bon Mémé est équipée « couches » ! Mais faut pas que ça pousse trop non plus.

Vydra est vif, et plutôt intéressant à ce poste d’attaquant de pointe. Souvent lancé en profondeur, il n’arrive malgré tout pas à concrétiser ses opportunités.
Zoltan Gera aussi fait plaisir. C’était un peu mon poulain l’année passée. L’international hongrois, blessé au début de saison, avait peu à peu disparu des plans de Steve Clarke. Le voilà de retour.
Tout ceci nous amène à la 36ème minute. Walker s’infiltre et suite à un contact très léger, s’écroule et se roule comme une petite fiotte. L’arbitre laisse jouer, le ballon poursuit sa route vers le côté gauche et, on ne sait encore pas pourquoi, l’arbitre, Mister Taylor, revient à ce qui n’était évidemment pas une faute. Les joueurs de Tottenham s’insurgent car il semblait en bonne voie pour obtenir une occasion, alors que depuis le début du match, ils avaient été très timides. Après plusieurs protestations, Eriksen s’apprête à tirer le coup-franc. Le ballon part sous la barre de Foster, impuissant et le ballon est au fond. GOAL 1/0 pour les Spurs. Putain ! J’ai les nerfs.

On se dit alors qu’une nouvelle défaite se profile car malgré les débordements de Gera et Amalfitano, on a du mal à mettre en danger la défense des Spurs.
Coup Franc aux 40 mètres, tiré par Organe Amalfitanal. Encore une fois, les défenseurs de Tottenham vont faire preuve de faiblesses criantes. Tant mieux.
Le ballon traverse curieusement la surface de réparation des locaux et est relayé par Dawson (le nôtre, oui parce qu’il y en a un chez les autres aussi, après on confond, on passe pour un con, on s’égare, Mémé s’endort bon bref ….) et donc, ce foutu ballon termine sa course sur Olsson, qui devance Lloris et pique le cuir pour égaliser. GOOAAL 1/1 ! On s’en tire par trop mal.

AMALFITANUS
BUT
La suite de la première est pour nous. Malheureusement, on n’arrivera pas à concrétiser. On se console en se disant que finalement c’est déjà bien d’avoir égalisé.
Par contre, pour la deuxième mi-temps c’est autre chose. Sans doute vexés, les coéquipiers de Soldado vont se révolter. Tranquillou, mais un peu oui. Et durant les 45 minutes qui suivent, notre défense va tant bien que mal tenir le coup, avec quelques frayeurs. Couche pleine pour Mémé !
Les Baggies tenteront tout de même quelques coups de boutoir sans jamais arriver à mettre ce ballon au fond des filets. Faut travailler les contre-attaques les mecs.
1 poing de pris, ou 2 points de perdus ? Vous avez 2 heures …

LES NOTES :

Foster (2+/5) : Content de le retrouver. Ne peut rien sur le but mais aurait au moins dû se jeter pour le folklore.

Reid (1-/5) : Complètement dépassé. Il aurait même dû prendre un rouge. Merci Mister Taylor.

Olsson (4/5) : Un grand Jonas !

Lugano (2/5) : Avec ce ciseau, il aurait pu faire fermer beaucoup de bouches. C’est passer 10 mètres au-dessus, allez-y, parlez !!

Dawson (2+/5) : J’ai du mal à le noter. Présent sur le but.

Ridgewell (1+/5) : Comme son copain de l’aile droite, il n’a pas su se faire respecter.

Morrsion (3/5) : Très bon, solide, et tourné vers l’avant.

Yacob (2/5) : Il a beaucoup vu le ballon tourner autour de lui comme une mouche à merde. Est-il une merde ? (Vous avez également 2h)

Gera (3+/5) : Vous en connaissez beaucoup de footballeur hongrois aujourd’hui ? Ben penchez-vous sur Zoltàn. Remplacé par Sessegnon (non-noté) à la 77ème.

Amalfitanus (1+/5) : Mais où est l’Amalfitanus du début de saison ? Remplacé par Mulumbu (2/5) à la 71ème.

Vydra (3/5) : Percutant et volontaire. Maladroit à la finition. Prometteur. Remplacé par Berahino (non noté) à la 84ème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.