Toulouse FC – SCO Angers (0-2): La Viola Académie a un invité

SCO pa tu TFC ?

Après deux matchs à l’extérieur et un point ramené, on retrouve afin notre Stadium adoré. Coup dur cependant, je suis abandonné par mon compagnon de tribune. Ah les matchs de milieu de semaine, à 19h, ils ne vont pas jouer en notre faveur dans la course pour le titre de public le plus assidu de France. Mais comme le malheur des uns fait souvent le bonheur des autres, j’ai trouvé quelqu’un pour m’accompagner et nous offrir une analyse extérieure et objective du jeu toulousain. J’y reviendrai un peu plus tard, d’abord le contexte.

Les Toulousains reviennent d’un road-trip mi-figue, mi-raisin dans l’est de la France. Un match nul à Sainté où on aurait pu espérer mieux et une terne défaite à Nîmes. L’instant est donc propice au rebond face à des Angevins, qui viennent d’en coller quatre à Sainté et qui sont second du championnat, mais à quatre petites longueurs seulement. Puis Angers, c’est toujours un match particulier. On ne t’oublie pas Bodi. 

À noter aussi qu’avec le probable retour à la compétition de Shoji, Casa va avoir toutes ses forces vives disponibles et pourra mettre en place son équipe type pour la saison. Alors ce match, un tremplin?

À mes côtés pour ce match, les panards bien calés sur la rambarde de la porte 7, le meilleur d’entre nous: Jean-Pipo. Fin connaisseur du ballon rond, fan assumé d’Arsenal, un peu moins de l’OL, il a connu ses plus belles heures sur les terrains gersois. De son palmarès, on peut évoquer le tournoi corpo de Saint-Clar 2017/2018, un challenge District en 2013 et une fracture bi-malléolaire en glissant sur un ballon à l’entraînement. À n’en pas douter, son expertise sur ce match nous apportera un plus.

Jean-Pipo, un mot à ajouter ? “Oui.” Vibrant hommage.


Onze hommes en violet


De nombreux changements dans le XI de Casa et ce n’est pas pour nous déplaire. Amian et Makengo cèdent leur place à Moreira et Boisgard. Le message d’Alain est clair: personne n’est intouchable, prime à la performance. Même le capitaine Gradel fait les frais d’un match en demi-teinte à Nîmes et permet à Dossevi de retrouver le XI et le brassard. Choix audacieux mais plutôt logique. 

Derrière, première titularisation de la saison pour notre Gen. Enfin, son retour était très attendu après, certes un bon début d’intérim des deux jeunes pitchouns (Amian et Diakité), mais un manque clair de sérénité défensive sur les derniers matchs. Gen-Nicolas, Nicolas-Gen, maintenant à vous de solidifier tout ça les garçons!

Jean-Pipo, tu as l’honneur de décerner le premier “Pavel d’or” de l’année, trophée qui revient au joueur à suivre du match, au joueur qui t’a poussé à braver le froid et l’ennui pour venir au Stadium ce soir! C’est à toi:

Mon Pavel d’or ce soir sera Nicolas Isimat-Mirin. J’ai envie de voir où il en est dans sa carrière, lui qui était un ancien grand espoir du championnat de France à VA puis Monaco. Bon après Eindhoven, la Turquie… Il a un peu disparu de nos radars. À Toulouse, entre le départ de Jullien et les blessures, il a clairement un coup à jouer. Je vais suivre attentivement son duo avec Shoji, qui doit rapidement stabiliser une défense toulousaine prometteuse mais encore assez fragile. 

Bon c’est aussi un de mes anciens petits chouchou à FM… Un profil parfait pour signer à Arsenal à 17 ans et régner sur l’Europe pendant une décennie. Virtuellement.  

Et donc, un pronostic sur sa saison à venir et sur le match?

Son passage en Eredivisie a été couronné de succès, l’ellipse turque est à oublier, je vois sa saison à Toulouse comme celle de la confirmation de sa renaissance. Je le vois s’imposer et pousser le TFC a lever son option d’achat (d’un montant toujours inconnu). Je pense que Rogel aura beaucoup de mal à retrouver sa place de titulaire. Et plus précisément sur ce match, je veux le voir annihiler l’infernal Casimir Ninga. 

Et l’Euro 2020 alors? Parce qu’on connaît DD, il aime avoir 2 gauchers et 2 droitiers… C’est qui le second droitier avec Varane?

HAHAHAHAHA. Sérieusement?


Le mâche


Début de match tranquille sur le pré, en tribune les Indians donnent déjà de la voix et font des avances à la Ligue qui resteront malheureusement sans réponse. La drague, c’est parfois ingrat. Notre talentueux et apprécié directeur général, Jean-François Soucasse, en prend lui aussi pour son grade. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas été à l’honneur. Comme quoi, l’homophobie ça fédère.  

Ça me rappelle les belles années du “Wenger Out”, je suis presque nostalgique. Le 4-3-3 toulousain semble assez offensif, ils ne m’avaient pas habitué à cela lors de mes dernières venues.

La volonté de relancer propre des joueurs de Casa est louable mais l’exécution est imprécise: sans un pressing réellement étouffant, les Angevins contiennent nos violets dans leurs 50. Il faut attendre la vingtième pour voir la première accélération toulousaine: Saïd centre au premier poteau pour Koulouris, qui ne peut la pousser au fond. Dossevi se montre pour son retour dans le XI. Il est soutenu par tout le peuple toulousain, suite à ses sorties médiatiques pro-ultra des dernières semaines: il a bien mérité sa petite chanson. 

À noter un équilibre assez précaire des Angevins et c’est un supporter lyonnais qui parle. J’espère qu’ils ont des shorts doublés en coton. On va pas se mentir, cette première demi-heure est assez calme. Certains diront que ça s’observe, d’autres que c’est la Ligue 1.

Le dernier quart d’heure est plus animé, Angers conforte son emprise sur le match et enchaîne les actions chaudes sur coups de pied arrêtés. Le plus bel exemple est cette contre-attaque toulousaine fébrilement menée par Vainqueur et Isimat-Mirin qui finit en passe en retrait de ce dernier, intercepté par Ninga qui part en un contre un avec Reynet. Le gardien toulousain freine la terreur de la Loire et permet à Shoji d’effectuer son premier sauvetage de l’année. Vivement la mi-temps ! 

Malheureusement, le TFC connaît son premier coup dur avant la mi-temps : Shoji laisse ses partenaires à 10 suite à une action anodine, qui nous avait totalement échappé en tribune. Pas toi Gen, pas maintenant, pas après si peu…

Ah c’est le sale coup pour Toulouse… Dominé malgré un bon premier quart d’heure, le TFC finit la première période en eau de boudin. Je pense que les problèmes du Téf résultent d’un manque d’agressivité et de liant dans l’entrejeu. Faut se faire mal les uns pour les autres les gars !


Mi-temps ou plutôt petit point

“Mcdonalds-maxi-best-of-big-mac-on-est-gentil-maintenant-on-est-en-vert-challenge©”:


Avec un Jingle entre chaque but, on en est presque arrivé à espérer que nos pitchouns, en vert ou en jaune, tapent au dessus… On remerciera Clément, 1m20 mais gardien de but avant tout, pour ses sorties inspirées et Matisse, pour son magnifique combo lob-casse la démarche. Parce qu’on est toujours champion du monde.

Du coup c’est les Verts qui ont gagné là non? Ça ne serait pas leur première victoire de l’année? Je suis content pour ce brave Ghislain.

La seconde mi-temps reprend avec l’entrée en jeu d’Amian pour palier la nouvelle blessure de Shoji. On observe aussi que Saïd et Boisgard ont permuté : Boisgard se charge d’animer le couloir droit et Saïd prend les rênes de l’attaque toulousaine…pour dix minutes. En effet, le coup tenté par Casa est annulé assez rapidement, chacun reprend sa position initiale. Bizarre, ça n’aurait pas pu être pire qu’en première mi-temps… Surtout que les premières minutes des Toulousains sont prometteuses : ça pousse, c’est maladroit mais l’envie est retrouvée. Alain lance Captain Max dans la bataille en lieu et place de Boisgard, qu’on aura encore du mal à juger ce soir. On finit donc avec un carré magique Dossevi-Gradel-Koulouris-Saïd : on a connu pire.

À sa rentrée, Gradel s’est positionné en 10. Enfin derrière l’attaquant. Le 3ème du match : Casa en use plus que Brunel, c’est une sacrée performance ! Blague à part, j’aime ce changement. Alain joue son va-tout.

Tout à fait, mais c’est Angers qui se montre encore le plus dangereux : Ninga oblige Reynet à sortir le grand jeu, à un quart d’heure de la fin. Les espaces s’ouvrent un peu plus, Toulouse risque le contre mais tente de jouer, enfin. Même Amian, tente un débordement. Il ne déborderait pas plus quand il est dans l’axe que sur le côté notre cher Kelvin?

Leya Iseka remplace Koulouris et s’offre dans la foulée une superbe action. Sur un contre, il part en solitaire et envoie une lourde frappe à angle fermé. Butelle veille, Toulouse finit fort. Et puis, sur un ballon haut anodin, sur notre 30m, Amian est coupable d’un légère poussette… Ça souffle à décoiffer un Angevin ce soir ! La suite est magnifique : puissant coup franc d’Alioui qui bat Reynet. 0-1, 87e minute, dépitant…

Cette fin de match sous tension ressemble beaucoup à celles de l’an passé: un sursaut après la mi-temps, puis progressivement on tombe dans un faux rythme, on ronronne, on se fait surprendre en fin de match et ça part en hourra football : tous devant, Gradel invective ses coéquipiers, tous les coups de sifflet sont sujet à contestation… On pense faire en deux minutes ce que l’on n’a pas réussi en quatre-vingt… Sylla pense être le sauveur du TFC, sur corner mais il fait faute : ascenseur assez clair. Ninga et Alioui scellent le match dans le temps additionnel, sur un contre. 0-2… 


L’important, ce n’est pas que les 3 points


Défensivement, on ne peut que regretter la nouvelle blessure de Shoji. Entorse de cheville, d’après les premières infos. Pas de rechute donc, tant mieux. Le hasard s’acharne quand même un peu sur notre guerrier nippon. Moreira a été très en vue offensivement, il apporte un réel plus. Ses dédoublements et ses montées nous rappellerait presque le grand Albin. La question se pose : la sûreté défensive et la sobriété d’Amian ou l’apport offensif et les sautes de concentration de Moreira ? À voir.

Le milieu toulousain est LE problème de ce début de saison. Si Vainqueur et Sangaré semblent intouchables, et peu soumis à la concurrence, le troisième larron pose problème. Malgré quelques fulgurances, Makengo reste très irrégulier. On lui laisse le temps évident. Boisgard n’arrive pas à trouver sa place au milieu. Tout joueur placé entre Vainqueur-Sangaré et Koulouris semble disparaître à chaque match : c’est le triangle des Bermudes toulousain. 

Et justement Sangaré… Ou est passé le Pogba haut-garonnais ? On exagère, un peu, mais Ibra avait une influence énorme sur le jeu, et le beau jeu, toulousain l’an passé. Cette année, il a vraiment du mal à s’exprimer. Est-ce son positionnement qui semble plus bas cette saison ? Est-ce l’accumulation des matchs, avec la CAN cet été, qui impacte son jeu ? Il nous semble important de le mettre dans les meilleures dispositions. Il peut être si beau…

C’est toute l’animation offensive toulousaine qui pâtit de ce faible rendement au milieu. On a du choix mais on ne sait pas qui faire jouer et comment. 4-3-3 ? 4-4-2 ? Saïd sur l’aile ou dans l’axe ? Quid du numéro 10 ? Casa ne semble pas avoir dégagé de certitudes en pré-saison. C’est le même flou artistique que l’an passé. Certes Saïd est arrivé tard mais on le voulait depuis un moment, on avait donc un plan pour lui. Non ? Casa a-t-il les compétences au niveau de ses ambitions de jeu ? Combien de but construit avons-nous mis cette année ou même l’an passé ? Patience, encore…


Jean-Pipo, un avis sur les carences tactique du TFC ?

Je suis d’accord avec tout ce que tu as dit. Pour moi, le problème principal vient du manque d’agressivité et d’envie des joueurs. Ce soir, ils semblaient perdus sur le terrain face à des Angevins bien plus déterminés. On ne sait pas si c’est mental, physique, tactique… Les mecs comprennent-ils les demandes du coach ? 


On tranche, on juge, on condamne… Avec amour et neutralité


Baptiste Reynet 3/5: Comment le juger ? Deux belles parades, un coup franc imprenable ? Encore un match frustrant pour Bap-triste.

Steven Moreira 3/5: Clairement notre latéral le plus intéressant et consistant offensivement. Quelques errements défensifs en début de match, à l’image de ses coéquipiers. Amian a-t-il du souci à se faire ?

Nicolas Isimat-Mirin 3/5: Patron. Il continue de prendre ses marques mais semble s’être déjà imposé. Un vrai bon coup du recrutement. 

Gen Shoji 2/5: Quelle tristesse… En six mois, il avait mis quasiment tout le monde d’accord. Sa nouvelle blessure sera très préjudiciable pour le TFC. Difficile de noter son match, on a vu qu’il manquait logiquement de rythme (quelques imprécisions en début de match) mais il réussit tout de même à sauver la baraque avant de se blesser. Reviens nous vite Gen. Remplacé par Kelvin Amian (45e minute), qui a été sérieux et appliqué, comme à son habitude.

Lucius Cornelius Issiaga Sylla Avé/5: Célèbre général et homme politique Romain nommé dictateur en 82 après JC (Non pas Todibo, l’autre). Il sortira vainqueur de nombreux conflits tout au long de sa carrière militaire mais son plus bel accomplissement restera ce centre magnifique en fin de match contre Angers, qui ne trouva malheureusement pas preneur. Chienne de vie.

Willy Vainqueur 4/5: Dans un match compliqué, le récupérateur a essayé de maintenir à flot le milieu toulousain. Pas facile. Il a commis des erreurs mais s’est battu, projeté, a mené les contres… Il a fait sa part du boulot.

Ibrahim Sangaré 2/5: Rendez nous le Sangaré de l’an passé ! Rayonnant l’an passé, il est dans le dur en ce début de saison. Et quand Ibra ne va pas… 

Quentin Boisgard 1/5: Frappé par le fameux syndrome du troisième milieu toulousain, qui fait des ravages depuis le début de la saison. L’envie est là, l’efficacité beaucoup moins. Remplacé par Maxalin Gradel (66e minute), qui s’est placé derrière l’attaquant. Pas plus en réussite.

Wesley Saïd 2/5: Deux percussions et puis plus rien… Va falloir convertir les premières promesses pour éviter de se transformer en nouveau Corentin Jean.

Matthieu Dossevi 2/5: Bon début, quelques centres et puis plus rien… Comme son copain Wesley. Il va falloir un paquet de sortie pro-ultra dans la presse pour faire oublier ce genre de match.

Efthymios Koulouris 2/5: Match compliqué… Un de plus. Il les enchaîne dangereusement en ce moment. Il aura passé plus de temps la tête en l’air à chercher les ballons qu’à combiner avec ses coéquipiers. Ou alors il admirait les A380 atterrissant sur Blagnac. Remplacé par Aaron Leya Iseka (77e minute), qui n’a eu qu’un contre pour briller.

Alain le classieux 1/5: Des idées, encore. Casa, plus théoricien que praticien ? Un turn-over judicieux, des changements offensifs, une volonté de jeu mais la mise en place semble encore très brouillonne… Attention Alain, quand on revient avec son ex, on ne repart de zéro, on continue là ou on s’est arrêté : tu n’as donc pas le crédit d’un jeune nouveau.


Jean-Pipo, pour finir tu nous fais part de tes tops et flops du match ?

En top, je voudrais parler en premier de William Vainqueur. Homme de l’ombre, rarement mis en avant, il a été pour moi, le meilleur toulousain. Auteur d’un gros travail, il n’a pas été récompensé. Ensuite, mon cher NIM : solide et propre à la relance, malheureusement pour les automatismes avec Shoji, on repassera. Enfin, le retour des chants sur Soucasse : les Indians valident définitivement leur appartenance au label nos supporters ont du talent. 

En flop, je ne serai pas très original : Sylla ? Football ? Vraiment ? Après on est obligé de parler de Boisgard… Baladé dans le système Casa (une fois dix, une fois excentré…) il n’a pas réussi à peser sur la défense adverse. Puis on finit sur un dernier hommage: “Sangaré? Il a joué?”.


Merci à Jean-Pipo pour sa participation! Sur ce, on file boire un coup pour oublier ce match et on se retrouve samedi soir à Saint-Symphorien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.