Toulouse-Nancy (4-1) : La Chardon à Cran Académie exècre toute gaité

2021. Tout motif d’espérance sur terre est officiellement déclaré « perdu » par l’ONU. L’année de la désespérance est promulguée triomphalement en séance plénière où les délégués Israéliens et Saoudiens se tombent dans les bras l’un de l’autre. La Terre est officiellement classifiée en faillite par l’OMC qui appelle à la mise en vente de l’air, des océans et des dernières nappes phréatiques. Raphaël Enthoven se déclare lui-même « très intelligent ». Les consortiums bancaires se proposent philantropiquement pour assurer l’instruction à la place des écoles publiques dans le monde entier, ce que les gouvernements unis acceptent volontiers, pour ceux qui ne l’appelaient pas déjà de leurs vœux.
L’espoir est pourtant sur toutes les langues, les citoyens refusant d’effacer de leur mémoire ce pourquoi ils aimaient autrefois à se retrouver en parlant d’autre chose que de leurs objectifs ou des turpitudes de leur hiérarchie directe. Des résistances locales s’organisent avec derrière la tête cet espoir d’appliquer à une macroéconomie d’un avenir incertain la vertu de leur mode de vie décroissant, solidaire et déjà bourré à partir de 11h30 le matin.
Et puis patatras, la dernière nouvelle tombe, tuant dans l’œuf tout motif de réjouissance encore fécond : on doit jouer au football à Toulouse.


Les notes

Valette 1/5
Tout est permis alors dans une période de mieux, on finit par se ramollir et offrir aux pires rebuts de l’espèce humaine une indulgence qu’on n’a pas coutume d’accorder à ses propres morpions. Une bonne raclée vous remet vites les idées en place et fait remonter à votre mémoire des insultes qu’on croyait d’un autre temps.

Latouchent 2/5
Parfois footballeur, parfois charrue avant les bœufs, on n’est jamais sûr.

Seka 2/5
La vengeance du malheur a frappé à sa porte et pour une fois, l’importun n’est pas reparti sur une jambe avec toutes les dents pétées mais victorieux.

Haag 2/5
Difficile retour à la fois dans l’équipe et parmi les nullards puisqu’il pilote cette défense après une blessure pour venir en encaisser quatre dont un qu’il se met lui-même comme un grand. Ça ira mieux demain.

El-Kaoutari 2/5
Parfois il laisse penser qu’il ne s’est pas fait virer de Montpellier par Vitorino Hilton himself en ne faisant pas tout à fait n’importe quoi, puis il redevient lui-même tranquillement.

Ciss 2/5
Après avoir donné la victoire à Nancy, il ne donne pas la victoire à Nancy. C’est pas à chaque fois qu’on donne la victoire à Nancy. Est-ce à dire qu’il leur a donné la défaite ? Non. Ce n’est pas une logique modus tollens. Voilà, ça fait quelque chose à dire.

Merghem 2/5
Compliqué d’exprimer son sens du jeu et sa technique dans un match fermé face à un adversaire étouffant comme ça. Mais attendez, on n’avait pas l’ambition de faire du jeu, quand même ?

Nguiamba 2/5
Il est jeune et frêle mais vaillant, semble toujours sorti de nulle part et découvrir le foot pro, bref on l’aime déjà, plus par reconnaissance mutuelle que par réelle appréciation de son jeu.

Rocha 3/5
Même si la tête de bocal préférée de note académie est revenue jouer les meneurs de jeu, c’est lui qui reste le vrai patron de ce milieu.

Bassi 3/5
Oui bon, il marque et fait des trucs alors il a la moyenne. N’empêche que à peine revenu, on perd. Casse toi.

Scheidler 2/5
Toujours expressif dans ce rôle à la Drogba où il a pour mission de dévier le ballon de la tête vers un milieu, de courir vers le but et de marquer, sauf quand il ne marque pas.


Note artistique de l’équipe : 2/5

De ce match, rien, strictement rien n’est à en tirer. Comme de l’homme. N’essayez pas de nous faire croire que des moulins à vent vont nous redresser la croissance comme autant de petit viagra existentiel, on sait déjà que c’est perdu d’avance : z’allez voir qu’avec tout ça on ne va pas monter en Ligain, ma bonne dame. Peut-être que c’est qu’on est à notre place, me direz-vous. Et vous aurez bien raison.

Pas facile, aussi, d’enchaîner des bonnes perfs conte les « gros » de ce championnat, le retour à la réalité devait un jour se présenter et il a été fracassant. Le maintien quasiment acquis, les objectifs de mi-saison post-prise de pouvoir des nouveaux acquéreurs adoptés, on se demande bien ce qui va nous rester à faire de ces derniers matchs.

Ça sent la fin de saison en freestyle total, il se pourrait qu’on trouve encore des machin rigolos à écrire ici. Pour le foot, l’allégresse et la bonne humeur, vous serez gentils, vous irez voir ailleurs si les chiottes sont libres.

Marcel Picon

Marcel Picon

Ras le cul de toutes ces conneries.

2 commentaires

  1. Ouf, vos précédentes acads m’avaient laissé dans l’inquiétude, mais finalement tout est normanal.
    La bise, M. Picon.

  2. Moi j’aime pas quand vous prenez des branlées, vous êtes tout dur, Marcel. Après, vous vous préférez peut-être comme cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.