Troyes (2-0) Clermont : la Consanguine Académie fait l’impasse de Troyes

Clermont, 16ème, se déplace à Troyes, leader du championnat. A priori, on se dit qu’on va prendre une fessée. Pourtant les Troyens ont perdu la semaine dernière chez les Chamois niortais (1-0) alors ils ont peut-être un talon d’Achille. En tout cas, rien ne sert de s’y rendre en « victime expiatoire » selon Pierrick Capelle.

A l'époque, il ne fallait pas voler les paquets de BN à la récré.

A l’époque, les paquets de BN à la récré sont sacrés.

La compo : Jeannin- Martin, Avinel, Ekobo, Lippini- Diogo, Moulin, Hunou, Capelle, Goncalves – Diedhiou le tout donc en 4-2-3-1

Première titularisation cette saison pour le jeune Goncalves issu du centre de formation. Retours de blessure de Lippini et Diedhiou. Dugimont perd sa place de titulaire.

19h25. Je me faufile sous ma couette, m’enroule dedans, frissonne et ronronne de plaisir. Pas de doute : le Clermont Foot va jouer !  Une bouteille d’eau à côté de mon lit pour me ramener au réel et c’est parti pour plus ou moins 90 minutes de plaisir. Soyons réalistes justement ! Le match débute sur les chapeaux de roue. On se précipite des deux côtés de la surface … agréable mais brouillon. A la 15′, Avinel s’écroule. Quelle mouche le pique ? Il est remplacé par Konongo qui revient juste du Congo avec Tintin et Milou. A priori, entorse du genou pour Cédric Avinel. Impeccable. Jacques Salze encore suspendu pour deux matches, Avinel blessé. Notre défense centrale type est donc à oublier. Après la blessure de notre buteur vedette, les suspensions de Lippini, la blessure de Diedhiou … Franchement Corinne Diacre et tout le peuple Consanguin n’auront pas eu de bol cette saison. Voilà c’était le point Misérable-pathos-Germinal du jour. A la 15′ toujours, Ekobo écope du premier carton jaune du match pour une faute sur Jean aux abords de la surface. Le coup-franc ne donne rien… Jusqu’à la 25′ où nous perdons le ballon au milieu de terrain, ce diable de Nivet, qui est tout sauf un navet, lance en une touche de balle d’une passe lobée en profondeur Jean, qui s’en va inscrire le premier but du match.  Magnifique. Les Troyens ne sont pas flamboyants mais combinent mieux que nous. Et quelle belle action ! Nivet démontre une nouvelle fois qu’il est certainement l’un des tout meilleurs joueurs de Ligue 2.

Allégorie du courage de Benjamin Nivet

Allégorie du courage de Benjamin Nivet

Menés au score, notre meilleur défenseur défenseur au tapis, quel début de match ! Pourtant nous relevons la tête : Diedhiou envoie un scud à la 36′ qui frôle la lucarne droite de Bernardoni. D’ailleurs le gardien de Troyes à 17 ans. Oui, 17 ans. L’assistant de Zorro a bien rajeuni … Et à fort à faire puisque Moulin tente à son tour sa chance à l’extérieur de la surface mais mini-gardien s’interpose avec doigté et dextérité. Dans la foulée, dans l’autre surface, Jean (petit) se retrouve seul face à Jeannin (qui n’a rien d’un nain) mais notre portier s’interpose. Notre Jean à nous est un patron t’y as vu ! A la 46′ Koné écope d’un jaune pour une bonne semelle sur Capelle. Mi-temps.

Bernadoni le sait, la récupération, c'est primordial.

Bernardoni le sait, la récupération, c’est primordial.

Le match reprend et déjà Bernardoni doit s’interposer sur une tête de Martin après un coup-franc de Moulin. Martin, Moulin, la prochaine recrue des Consanguins devrait s’appeler Dupont. Français de souche. Nous ne nous mélangeons pas, ou alors qu’entre nous. Enfin vous connaissez l’histoire. A la 60′, Bienvenu est remplacé par Benkamenga, l’attaquant prolifique de Ligue 2 qui n’aura donc jamais sa chance en Ligue 1. Christian a tout de même inscrit 22 buts en 55 matches avec Laval. LAVAL ! Difficile à avaler justement ! Un peu comme, enfin bref. Nous pressons de plus en plus haut, comme lorsqu’une fille vient de se séparer de son petit ami et que ses jupes raccourcissent en soirées. A la 64′, on manque d’intercepter une passe en retrait au gardien. Dégagement sous-pression. Diedhiou manque encore une tête en la plaçant au-dessus du cadre. Incompréhensible. L’impression de revivre le match de Valenciennes. A la 70′, un défenseur enlève le ballon juste avant qu’Hunou ne frappe. C’était moins une ! Changement pour les Troyens : Court sort, Cabot rentre toute voile dehors.

Sébastien Cabot, fils de Jean Cabot, était un explorateur vénitien qui a visité le Brésil et a forniqué avec des transexuels. Presque véridique.

Sébastien Cabot, fils de Jean Cabot, était un explorateur vénitien qui a visité le Brésil et a forniqué avec des transexuels. Presque véridique.

A la 73′ Bekamenga nous montre l’étendue de son talent : dos au but, il contrôle puis frappe en pivot. Jeannin s’interpose victorieusement une nouvelle fois. Nouveau changement troyen : Darbion laisse sa place à Pi. Rassurez-vous, il est venu sans son tigre. Sinon ce serait de la triche. De notre côté, Lippini sort et Dugimont rentre. Le Corse, pour son retour, n’a pas excellé mais a défendu bec et griffes. Oui Antho a des griffes acérées et non des ongles, vous le saurez ! A la 80′, superbe action troyenne avec à la baguette … encore Nivet ! Une-deux avec Rincon mais Jeannin s’interpose. Il repousse l’échéance finalement de trois minutes puisque sur un tacle dans la surface de Martin, l’arbitre siffle penalty. Transformé par Nivet. Les navets sont cuits. (2-0). Capelle, blessé sort au profit du revenant Nkololo, à ne pas confondre avec Nkoulou. Diacre a le masque : les trirèmes consanguines malgré une seconde période de qualité n’ont pas su s’emparer de la forteresse troyenne. Une vraie galère en perspective cette fin de championnat !

J27: Troyes – Clermont (2-0) par clermontfoot

Promis on va quand même rigoler en cette fin de saison !

Promis on va quand même rigoler en cette fin de saison !

stagiaire2D2

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.