Ecosse-Rép. Tchèque (0-2): La Poupée Tchéquie Academy s’empare de la tête

Salut la Tym!

Dans un groupe où les deux premières places semblent être promises à l’Angleterre et à la Croatie, la rencontre Ecosse-République Tchèque est déjà capitale en vue de l’obtention de la troisième place, peut-être aussi qualificative pour la suite de la compétition. Débuter par une finale, vous trouvez cela étrange ? Pas plus que de jouer l’Euro 2020 de football en 2021 ni de débuter celui-ci contre une équipe de rugby.

La composition :

Vaclik

Coufal Celustka Kalas Boril

Kral Soucek

Masopust Darida (c) Jantko

Schick

Pour commencer: Vaclik.

En défense, trois hommes et un Coufal.

Au milieu, le sacré Kral est associé à Soucek (Alany d’Anni, de son nom complet).

Darida (mon amoroso) va animer la fête avec l’aide de Jankto et Masopust.

Devant, Schick sera chargé d’allumer de gros pétards.

Le résumé :

Le match :

Le match commence avec une mauvaise relance de Kalas. McGinn en profite pour récupérer le ballon dans la surface mais le défenseur est bien meilleur quand il s’agit de stopper un adversaire plutôt que de jouer lui-même au football.

Au quart d’heure de jeu, Masopust presse et son tacle permet à Jantko de gagner le ballon aux vingt mètres. Schick hérite de son centre en retrait et sa reprise est détournée en corner par Marshall.

Dans la foulée, une attaque rapide côté gauche de l’Écosse. Dykes surgit au premier poteau pour reprendre le centre de Robertson mais c’est à côté.

Jantko, on aurait pu penser qu’il ait Rosicky comme modèle. Mais à voir comment il tourne sur lui-même avant de centrer, on peut parier qu’il était fan de Rothen.

Super défense de O’Donnell sur… Christie. Se faire chier à dribbler trois joueurs pour s’empaler sur un coéquipier…

Percée de Masopust, la défense écossaise n’est pas en place. Mais le Tchèque oublie le ballon. Il y a quand-même des fondamentaux : jouer sans ballon c’est comme si on écrivait sans être bourré. Comme si Poupée se promenait sans couteau. Bizarre.

Robertson est servi à l’entrée de la surface (qu’est-ce qu’il fout là, lui?) mais Vaclik détourne sa praline.

La Tym est souvent proche d’être dangereuse. Mais elle gâche à cause d’erreurs tchéqniques.

Corner pour les Tchèques, dégagé de la tête. Darida récupère côté droit. Il attend la montée de Coufal et le sert dans le bon tempo. Son centre en première intention est parfait pour la tête de Schick qui ouvre le score! Joli but, on passe devant ! (1-0,42è).

Le meilleur moment pour ouvrir le score avant d’aller se reposer ou de descendre deux, trois verres, c’est selon.

Changement dès la reprise pour l’Ecosse. Ché Adams remplace Christie. Je viens d’apprendre son existence mais je suis déjà fan de son nom.

Rapidement, les Tchèques se montrent dangereux. Suite à une touche, Kral passe dans l’axe à Masopust qui remise pour Jantko. Le maso croise sa course et libère l’espace pour Schick. Servi par l’ailier, il pousse loin son ballon mais parvient à frapper. C’est arrêté par le gardien.

Juste après, Darida récupère aux abords de la surface et tiré au premier poteau. Corner.

Une minute plus tard, le centre de Robertson est claqué par Vaclik. Après une remise depuis le deuxième poteau, Hendry (pas Titi) enroule mais c’est sur la barre !

Le match est complètement darida débridé. Depuis la ligne médiane, Robertson (il y en a combien dans cette équipe ?) envoie un long ballon. Kalas est a deux doigts de lober son propre gardien mais Avé Maria, Kalas ne le fera pas. Vaclik recule et se détend magistralement pour claquer le dégagement raté du défenseur !

Attention bijou !

Un ballon perdu par les Écossais dans le camp tchèque, un ballon qui traîne (mais moins que le gardien dont on ne saura jamais ce qu’il foutait à quarante mètres de son but) et Patrick envoie une chique magnifique du milieu de terrain. Le ballon retombe sous la barre ! Quel but! (0-2, 52è).

« Oh Patrick, je ne suis pas en porcelaine ! Tape-moi dedans comme tu tapes dans le ballon ! Prend ton pied mais sers-toi de ta bi…

-Poupée! Non mais ça va pas?

-Jaloux. »

Poupée a peut-être raison mais je n’ai pas le temps d’y réfléchir puisque Darida me ramène à la réalité en enroulant un ballon qui finit juste au-dessus du but adverse.

Les Ecossais se réveillent mais butent sur un Vaclik des grands soirs.

Quelques petites occasions arriveront sur le but de Marshall mais plus rien ne sera marqué.

L’essentiel est fait : la République Tchèque l’emporte et prend la tête du groupe ! Une de plus dans la collection de Poupée !

Il est temps d’aller fêter cela en s’enfilant des 3Q, tout en chantant l’hymne national en l’honneur de la Patriiiiick.

Les notes des marionnettes:

Vaclik (5/5) :

Impérial. Il n’a jamais vacillé et a dégoûté les Écossais. De nombreux arrêts à son actif.

Coufal (4/5) :

Les déboulés de Cafu et la tronche de Chiellini. Heureusement que ce n’est pas le contraire.

Celustka et Kalas (2/5) :

Point faible de l’équipe, la charnière a tendance à grincer.

Kral (3/5) :

Un petit, un gros, Boucle d’or n’en a rien à battre et les dégomme tous.

Soucek (2/5) :

Quand le rythme s’élève, il est vite dépassé. Un peu comme votre académicien qui a déjà du mal à tenir la cadence imposée par les patrons. Non, du calme Poupée, c’est leur droit.

Masopust (2/5) :

Il est vif, il veut bien faire mais il est limité. En atteste la contre-attaque qu’il gâche en oubliant le cuir.

« Pustonballon conarchky! » comme dirait la petite.

Darida (4/5) :

La touche sexy de l’équipe. Le patron. Il a toutes les qualités.

« Pas comme l’abruti qui n’a même pas de quoi m’acheter un fringue de rechange »

Jankto (3/5) :

Beaucoup d’activité. Il n’a pas hésité à quitter son poste et a posé pas mal de problèmes.

« Le voilà qui nous fait le portrait robot d’un ouvrier syndicaliste de chez Skoda »

Schick (5/5) :

Le type a la morphologie d’une girafe (pas l’animal qu’on trouve au zoo mais plutôt ce récipient convivial des bistrots). A priori, pas très adaptée pour enchaîner les déplacements. Mais Pat la Trick est un surhomme. Et surtout un excellent buteur. De près ou de très loin.

Les remplaçants :

Holes a remplacé Kral. Sûrement parce que son nom sonne écossais et que le coach voulait perturber les adversaires.

Vous vous souvenez? Lors de la présentation, nous avions dit que l’association Vydra-Hlosek était impossible. C’est donc tout naturellement qu’ils sont entrés sur la pelouse au même moment en lieu et place de Masopust et Jantko. Où comment passer salement pour un con.

« Silhavy t’emmerde, t’as qu’à le dire, ça peut s’arranger! »

Merci chérie, ça ira, j’y tiens quand-même. Et retire ce cruciforme de ma jugulaire, s’il te plaaaAAAARGH.

Vladimir Smicar

Un commentaire

  1. Quelle grande et belle nation de mecs sympas qui vont nous poutrer vous faites Vladi ! Toutefois, je vous juge pour ce petit tacle sur Chiellini qui est un ancien coéquipier mais surtout une idole. Ses chevauchées ressemblent à un AVC sous MD mais franchement, existe-t-il quelque chose de plus sexy ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.