La Calcio Académie vous raconte la 33e journée de Serie A (20-21) :

Ciao ragazzi,

Toujours la gueule de bois du football d’après ici, ça bouge pas. On digérera les sauveurs du football un autre jour. Enfin, on verra. Tas d’cons. Mais pendant que nos esprits retors cherchent à mettre au point de nouveau instruments de torture à base de pâtes trop cuites et de sauce à l’arsenic (paraît que quelques gouttes suffisent), le terrain a vite repris ses droits. Surtout pour l’Inter qui peut être sacrée championne ce week-end. Un peu moins pour la Juve (cette vieille pute aux peaux lâches) qui laisse des plumes contre le rival florentin dans la course à la Champion’s League (dont j’espère qu’elle sera bannie pour dix siècles). Et que dire du Milan qui perd le match à ne pas perdre contre une Lazio qui, si elle n’est pas en position de force, peut toujours rêver. Faut dire que la dynamique est pas folle du côté rossonero. Les tout beaux bergamasques eux ne s’arrêtent plus de nous donner du plaisir, comme les Neroverdi qui restent sur quatre succès consécutifs.
En gros il nous reste deux immenses bagarres à contempler depuis nos fauteuils de gros culs : la lutte pour la C1 (deux petits points entre la deuxième place et la cinquième) et la lutte pour ‘’pas la dix-huitième place’’ qui verra s’affronter la Fio, quatorzième avec 34 unités, La Spezia juste derrière avec 33, et les trois dindons de la farce que sont le Toro, Cagliari et Benevento avec 31 pts. Bref, restez avec nous jusqu’à la fin !


Parma – Crotone (3-4) :

Le ‘’deuxderniersduclassementico’’ n’a pas déçu. Une histoire de coups de tronche, d’abord. Un corner pour Crotone, un centre à la mort (pas tant que ça finalement) bien repris par Hernani pour les Parmesans. On avait déjà remarqué que Ounas avait du feu dans les jambes cet aprèm ensoleillée au Tardini, avec sa petite déviation soyeuse pour Jr Messias qui envoie sa frappe de mulasse sur la barre. Cette soyeuse caresse était bien le signe annonciateur du festival à venir. Il offre le second but aux Crotonesi à Simy après une cavalcade à toute berzingue sur l’aile droite, avant d’y aller du sien d’un frappe limpide à ras de terre juste avant la mi-temps. Gervinho refuse de voir le bateau parmesan couler (en même temps quelle idée à la con de faire un bateau en fromage, non mais sans décon… ouais bon, ça va) et relance la partita en revenant 2-3. Mihaila y va aussi de son but pour remettre les équipes à niveau, l’honneur peut encore être sauvé pour les locaux. Alors pourquoi provoquer un pénalty à la con ? Pourquoi offrir à Simy son 19e but de la saison ? Autant de questions auxquelles les Parmesans chercheront les réponses l’année prochaine en B… avec Crotone.

Buteurs : Hernani 29e , Gervinho 49e ,V. Mihaila 54e, pour Parme, Magallan 14e, S. Nwankwo 42e et 69e s.p. A. Ounas 45e+1 pour Crotone.


Fiorentina – Juventus (1-1) :

Toujours pas. Mais on va pas brosser la Viola dans le sens du poil, faut pas déconner.

Genoa – Spezia (2-0) :

Avec ses trois clubs en Serie A, les Derbys s’enchainent en Ligurie. Cette fois ci, La Spezia n’était vraiment pas dans son match. Rarement cette saison, l’équipe d’Italiano a paru autant dépassé, autant inerte, subissant vague après vague sans un début de révolte. Faut dire que le Genoa n’est pas tout à fait le même qu’en début de saison. Zappacosta tient une forme incroyable. Prêté par Chelsea, Davide est redevenu incontournable par son activité incessante, ses appels de balle et sa qualité technique. Le Genoa est méconnaissable. Les Marseillais seraient surpris par le niveau de jeu de Strootman. Alors qu’il semblait tirer en Provence une caravane, la table en formica, le barbecue en fonte et le jerrican de pastis, le Néerlandais a retrouvé ses jambes à Gênes. Il s’impose au milieu. S’il n’a pas l’activité physique des jeunots, Kevin a le sens du jeu, de la passe et du placement. Il est parfaitement à l’aise dans ce 3-5-2 qui semble adapté à ses qualités. Zappacosta et Goldaniga galopent sur le côté, Badelj tacle et joue des épaules et Strootman oriente le jeu et provoque le décalage en une passe.
Le Genoa remporte finalement le match sur un but de renard des surfaces de l’inévitable Scamacca, l’ottimo sostituto. L’Ouzbek Shomurodov finira le travail d’une belle frappe enveloppée dans la lucarne d’un pauvre Provedel abandonné, une fois de plus, par les siens.
Classement du Championnat Ligure
1. Genoa 8 Points
2. Spezia 3 Points
3. Sampdoria 2 Points
Reste à jouer Sampdoria-Genoa

Buteurs : Scamacca (62e) et Shomurodov (86e)


Cagliari – Roma (3-2) :

Si tu veux voir du spectacle en ce moment, on te conseille de regarder Cagliari. Dos au mur, les Sardes prouvent qu’ils ont du caractère. Alors qu’on commençait à douter de leur capacité à pouvoir se sauver, Casteddu gagne des matchs avec des scénarios improbables. La semaine dernière, Ils assommaient Parma dans les arrêts de jeu. Mercredi, ils arrachaient la victoire contre l’Udine. Ce dimanche, c’était au tour de la Roma de céder. Si on veut résumer le plan de jeu des Sardes, il faut imaginer une équipe qui court beaucoup, qui tacle et qui n’aime pas spécialement porter le ballon. Ils laissent volontiers la possession. Ce n’est pas leur truc le sentiment de propriété, aux Sardes. Les marxistes de circonstances jouent en fait sur leurs qualités premières : la rapidité et la solidarité. Ils prennent des buts, ils prennent même beaucoup de buts mais contrairement au début de saison, ils ne lâchent plus l’affaire dès le premier encaissé. Pis quand Joao Pedro joue à son niveau, ben c’est plus facile de gagner.

On n’arrête plus les Sardes

Pour la première fois depuis longtemps, Cagliari sort de la zone rouge. Pour autant, rien n’est acquis. La lutte pour éviter le 18e sera épique.

Buteurs : Lykogiannis (4e), Marin (57e) et Joao Pedro (46e) / Perez (27e) et Fazio (69e)


Sassuolo – Sampdoria (1-0) :

Tiens revoilà Berardi. Bon ce n’est pas qu’il était vraiment parti Domenico, il claque toujours ses buts et il déborde toujours sur son côté droit. Il est efficace et discret. Voilà, il est discret. Du coup quand Sassuolo cartonne, on parle de Locatelli et de son futur transfert dans un club de Superligue, de Maxime Lopez dont on se demande une fois sur deux s’il devait signer au Barça ou l’Espanyol, ou de Boga, le virevoltant ailier auteur de plusieurs buts XXL.
On ne va pas se raconter d’histoire, Berardi n’est pas un inconnu. Le moindre suiveur de Serie A le connait. Si tu joues à MPG, tu as déjà du cocher son nom. Mais force est de constater que Dominique Berard n’est pas reconnu à la hauteur de son talent. Samedi, dans un match que BeIn a préféré ne pas nous montrer, le virevoltant Calabrais a fait une nouvelle fois la différence sur un retourné d’opportuniste, genre « Amara Simba du pauvre ». Le geste est réussi et il permet aux locaux de s’imposer dans un match qui était parti pour faire un bon vieux 0-0 des familles. La Nazionale lui offrira peut-être l’exposition qu’il mérite. Sans faire offense à Sassuolo, on aimerait voir Domenico dans un des grands clubs de la botte.
Côté Samp’, Ranieri ne va pas retenir grand-chose du match. La Samp ne jouera pas l’Europe et elle ne descendra pas. On ressent d’ailleurs par moment ce petit côté vacancier avant l’heure. Il n’est pourtant pas trop tôt pour penser à la saison prochaine. Et si la Samp’ redevenait ambitieuse ?

Buteur : Berardi (69e)


Inter – Hellas (1-0) :

L’épisode de la Superligue n’est pas encore tout à fait terminé. Chaque jour apporte son lot d’informations cocasse. La dernière en date concerne la Juve d’un côté et l’Inter et le Milan de l’autre côté. Der Spiegel affirme que le club du tristounet Agnelli devait toucher à lui la même indemnité que l’Inter et le Milan réunis. Voilà qui devrait encore plus rabibocher les trois affreux.
Sur le terrain, l’Inter balbutie son football. Lukaku est fatigué et ça se voit. Toutes les actions, et elles ne sont nombreuses, viennent du côté d’Hakimi. Vous savez pourquoi ? Non ? Ben, car c’est le côté d’Hakimi justement. Bordel, y’a pas que Lukaku qui est fatigué.
Au bout du suspense (et de l’ennui), Darmian vient délivrer Conte et les Nerazzurri. Verona aurait même pu égaliser sur une nouvelle initiative un peu trop audacieuse d’Handanovic. Si sa prestation contre la Lazio a rappelé au tifosi qu’il avait encore quelques qualités, le constat est cruel. Handa n’a plus le niveau dans une équipe qui doit jouer les premières places tous les ans Malgré tous ces tracas, l’inter s’approche de plus en plus du Scudetto. Pour le jeu, on reviendra plus tard.

Buteur : Darmian (76e)


Atalanta – Bologne (5-0) :

On ne vous le répétera jamais assez, voir jouer la Dea c’est déjà l’assurance de passer un bon moment. On doute que Bologne soit totalement en accord avec notre introduction. Les pauvres Petroniani ont bu le calice jusqu’à la lie. Ils ont pris une leçon de football (rien que pour le plaisir de voir Muriel et ses copines à l’action, regardez le résumé du match disponible ci-dessous) et ils finissent à dix suite à l’intervention tout à fait innocente mais violente de Schouten qui a décidé de s’essuyer les crampons sur le premier truc qu’il rencontrait, pas de bol c’était un genou. L’Atalanta finit donc sur une belle mano avec cinq buteurs différents. L’addition aurait pu être plus lourde mais pour les locaux, l’essentiel est ailleurs. L’Atalanta est deuxième et c’est largement mérité.

Buteurs : Malinovski (22e), Muriel (44e), Freuler (57e), Zapata (59e), Miranchuk (73e)


Benevento – Udinese (2-4) :

Florilège de buts en Campanie… toujours quand il s’agit d’un match de Benevento. Les Sorciers marquent beaucoup, mais encaissent surtout. Six buts en tout mais tellement d’occasions nettes de part et d’autre… La défense de Benevento a été le point négatif de la saison, et cette saison n’est pas finie. Cinq matchs à jouer. Cinq finales contre des gros ou des concurrents directs ! Milan-Cagliari-Atalanta-Crotone-Torino. La fin de saison est folle en haut comme en bas, et croyez nous, on regardera à la fois les deux extrémités du classement. En espérant voir Pippo entrainer son équipe en Serie A l’an prochain.

Buteurs : Viola sp (34’), Lapadula (83’) ; Molina (4’), Arslan (31’), Larsen (49’), Braaf (73’)


Torino – Napoli (0-2) :

Le Napoli, l’autre équipe de Campanie, qui à l’inverse du petit Benevento, gagne tout. Remontée fantastique des hommes de Gattuso qui glanent les points comme les cèpes en automne.
Facilement vainqueurs d’un Torino qui perdait déjà 2-0 à la quinzième, le Napoli a fait tourner, a géré son match face un très faible Torino qui flirte dangereusement avec la relégation. Sirigu n’est plus que l’ombre de lui-même, Belotti trop esseulé… Tristes Granatas.

Buteurs : Bakayoko (11’), Osimhen (13’)


Lazio – Milan (3-0) :

Rien ne va plus à Milan. Dernier match de la journée et le plus compliqué à gérer à Milan depuis le derby contre l’Inter. Avec la même issue fatale. Un score dur mais logique car la Lazio, magnifique ce soir, a été performante, dans tous les domaines (tactique, physique, efficacité). Milan n’y est plus, ses joueurs sont fatigués, faibles mentalement, habituellement portés par un Ibrahimovic aujourd’hui trop absent. Les mesquins se cacheront derrière l’arbitrage et un 2e but accordé bizarrement… les réalistes pointeront du doigt les manques importants de cet effectif, peut être en surrégime pendant de longs mois.
Si Milan n’y va pas (en LDC), ce sera une des plus grosses déceptions de son histoire, en pensant aux 29 fois sur 33 terminées à la 1e ou 2e place au classement.

29/33 …

La saison est loin d’être finie, Milan joue Benevento, la Juve, le Torino, Cagliari et l’Atalanta. Uniquement des équipes qui ont quelque chose à jouer : le maintien ou les quatre premières places.
De quoi préparer le popcorn… et les mouchoirs ?

Buteurs : Correa (2’, 51’), Immobile (87’)


Note Artistique de la journée 4/5 :

PaPier Paolo Sopalini

Papier quadruple épaisseur. Le meilleur et le pire du Calcio, parce qu'on parle même du Napoli.

Un commentaire

  1. Hé bé, c’est autre chose que Murielle Bolle, Luis Muriel, quand même, hein. Niveau gardien polak d’en face, par contre, c’est pas très beau à voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.