La Rugissante académie tire la langue à défaut des pénos

Salam sur vous les mécréants,

Nous y sommes, plus que quelques jours avant le début de la compétition foot la plus prestigieuse du continent africain, après bien sûr l’autre grande compét’ « Le coup(e) d’état ». Quand on est pas occupés à renverser des dictateurs, tous les deux ans nous nous faisons ce petit plaisir où nous nous rassemblons tous pour déterminer qui a l’équipe la plus forte ou à défaut, celle qui paye le mieux les arbitres.

Après un mondial frustrant avec une sortie prématurée en poules, le Maroc revient avec un groupe prometteur et toujours à sa tête le bel homme en chef :

La Belhommitude est en lui

Mais la beauté et la chemise style colon du siècle dernier ne fait pas l’équipe, ce n’est pas qu’on t’aime pas Hervé, mais on veut gagner quelque chose en fait, n’importe quoi, même une caisse de Raibi Jamila ou des coupons de reduc’ Marjane.

Cela étant dit, le petit groupe que Nanard nous a concocté a de quoi donner l’espoir de faire un parcours honorable dans la compétition (rédigé avant d’avoir vu l’immonde défaite contre la Gambie en amical). Des vétérans fiables comme Dirar, Amrabat et Boussoufa, des petits jeunes qui veulent en démordre et un absent notable mais pas étonnant vu sa saison caca boudin (terme technique, vous pouvez pas comprendre) en la personne d’Amin Harit ; plus percutant pour les piétons que pour les matchs. Barampa pchhhiiit

Le groupe 

Voyons à quoi ressemble l’ennemi !

Le Maroc est dans le groupe D, D comme Dima Dima et Dans ton cul. Commençons par le plus coriace :

La Côte d’Ivoire est l’un des adversaires les plus compliqués à jouer à chaque édition avec le Cameroun ( équipe la plus titrée) et l’Egypte (équipe la plus truquée). De par leur impact physique et leur qualités individuelles au milieu. Quoique l’historique des rencontres entre les lions et les éléphants ( c’est pas du foot c’est un safari) est plutôt équilibré avec 5 V , 6 D et 7 N en 18 rencontres pour le Maroc.

Le 11 proposé par @SCCR212

La Namibie, petit poucet pas très régulier dans la compétition, seulement deux participations jusqu’à là et avec un groupe relativement inconnu. Je peux faire semblant et vous raconter comment je suis à fond le foot namibien, mais j’ai des scrupules, surtout que je sais que vous avez google et que vous pouvez vérifier mes mensonges. Quoiqu’il en soit, on ne sait pas vraiment à quoi s’attendre et comme on dit chez nous « passe par la rivière qui gronde, plutôt que par le cours d’eau qui murmure ». Mamie si tu me lis, sache que tes expressions ont finalement servi à quelque chose. 

Pour finir, les Bafana Bafana de l’Afrique du Sud, plus connus mais inconstants eux aussi. Il n’empêche qu’ils ont déjà un trophée CAN dans leur vitrine, c’était sous le regard bienveillant de Mandela, en 1996, on pensait que la fin du monde était dans quatre ans, on avait décidé de s’habiller comme on voulait et enculer tout ce qui bougeait, c’était une belle époque, une époque plus simple, plus joyeuse, plus débile en fait.

Les garçons garçons, sont menés par Stuart Baxter l’entraineur écossais bien établi en Afrique du Sud avec un groupe dont l’absence la plus notable est celle du gardien Itumeleng Khune pour cause de blessure et un nom familier issu de la ligue 1, le milieu d’Amiens Bongani Zungu.

Nous avons fait le tour du groupe donc. Le Maroc aura du fil à retordre avec son principal adversaire, la Côte d’Ivoire mais il faudra se méfier des deux autres, l’expérience nous ayant appris qu’à la CAN, tout est possible, même et surtout, l’impossible. Mais rien qu’un peu de jus d’orange trafiqué aux laxatifs ne puisse régler, n’est-ce pas Pierre-Emerick ?

Les 23 lions :

Les Gardiens :

Avec un gardien né au Canada, un autre en Espagne, et enfin, quand même, un né au Maroc, Renard joue la carte internationale pour les derniers remparts. El Kajoui, aussi appelé Munir, dernier titulaire à la Coupe du Monde, devrait être celui qui aura la lourde tâche d’encaisser le moins de buts possibles pendant la compétition. Dieu sait que la sélection a souvent eu des gardiens de merde (souvenez-vous de Benzekri en 98), on attend de Munir qu’il fasse perdurer la tradition.

Les Défenseurs :

Belle ligne défensive avec Benatia, Hakimi et Dirar que vous connaissez tous et qui ont un niveau plus qu’honorable pour la CAN. Mais connaissez-vous Manu Da Costa ? Un peu de culture footballistique pour vous, chers lecteurs : formé à l’ASNL, Manu Da Costa connu de tous les gérants de bars et de boites de nuits de la capitale des ducs de Lorraine (Nancy pour vous, incultes), après n’avoir jamais rien fait sous le maillot de l’ASaNaL (hormis un but en coupe de la Ligue contre Le Mans, beau but d’ailleurs), a découvert 8 autres championnats nationaux. 9 pays à 33 ans, ça force le respect, et même s’il joue actuellement dans le championnat saoudien, il apparaît comme une alternative à Saïss (qui part titulaire normalement) en défense centrale.

Mazraoui, vous avez dû en entendre parler, si vous avez un peu suivi le foot cette saison, puisqu’il a fait partie de la belle bande de jeunes de l’Ajax.

En plus des trois cités plus haut, ça fait du beau monde et une certaine expérience du haut niveau, pour espérer ne pas prendre un but casquette à la 90e lors du premier match, suivez-mon regard … (qui pense à Maroc-Iran à la Coupe du Monde).

Les Milieux :

Là aussi on a de beaux noms. Ziyech, Belhanda bien connus en Europe. Bennasser, Fajr bien connus en France. Ahmadi et Boussoufa, titulaires à la coupe du Monde ont un peu vieilli et seront sans doute sur le banc au coup d’envoi. La faute à Mehdi Bourabia, plus de 30 matchs cette saison avec Sassuolo, qui part avec un gros avantage. Bennasser et Bourabia donc au même profil de milieu central relayeur, derrière des Ziyech et/ou Belhanda, ça peut être un milieu total régal. Car oui, au Maroc, on aime gagner des matchs, mais on aime surtout les petits ponts. Et à ce petit jeu, avec Ziyech et Belhanda, le taf sera fait et bien.

Les Attaquants :

Paradoxalement le point faible de l’équipe. Pourquoi est-ce un paradoxe ? Parce que pour une équipe technique on peut s’attendre à une flopée d’actions de buts. Oui mais non, on l’a vu à la Coupe du Monde, le Maroc avait un mal de kelb à trouver son 9 et à marquer dans la surface. Alors ouais, la défense de la Namibie c’est pas Sergio Ramos-Pique, mais Renard doit trouver la solution pour accorder tout le monde.

Avec Amrabat, Boufal et Idrissi, les côtés seront bien pourvus (ils participeront bien entendu au concours de petits ponts). Reste à savoir si Boutaib (invisible à la dernière Coupe du Monde) et En-Nesyri (22 ans) feront le reste du boulot.

Les Attentes des Lions pour la CAN 2019 :

Pour rappel de l’organisation de la compétition, les deux premiers sont automatiquement qualifiés ainsi que les meilleurs 3e. Autant dire que toute élimination en phase de poules serait une honte nationale, continentale, internationale pour le Maroc, qui fait partie des favoris de la compétition.

Ici on n’est pas sur RMC, on ne se hâtera pas aux pronostics merdiques sans connaître les adversaires. Renard l’a dit, il veut gagner la CAN, et les joueurs, déjà valorisés par leur belle saison (comme ceux de l’Ajax), voudront terminer en beauté.

Mais cette année, la CAN sera aussi redoutable (et agréable) qu’une mirabelle en fin de repas ; la concurrence est rude, entre les fennecs de Mahrez, les aigles de Khazri, les éléphants de Pepe, les lions de la Teranga de Mané, l’Egypte de l’arbitre, et j’en passe, il faudra être parfait pour aller en finale et soulever le trophée.

Vaincre autant d’animaux, c’est, chez La Fontaine, chose aisée pour Renard, espérons que les fables, ici contées, durent jusque mi-juillet.

Barbi BenLarek

5 commentaires

  1. Excellente académie. Excellence toutefois nuancée par ces attaques frontales envers le pays hôte. Nous en reparlerons.

    Article transmis à mon Raïs (on s’embarrasse pas d’avocats en Égypte, déjà qu’on est corrompus jusqu’à la moelle…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.