Arsenal – Southampton (2-0) : La Gunners Academy engrange

Salut vous tous,

Après plusieurs semaines mustafiques, Arsenal semble peu à peu retrouver ses esprits et son football depuis quelques matches. Cela a commencé avec une qualification nette au match retour contre Borisov (dont l’Academy a disparu quelque part dans les limbes de l’ordinateur de l’un de nos membres) et Unai et ses hommes entendent bien confirmer cette impression contre une équipe qui nous martyrise systématiquement chez elle, mais vient gentiment se faire ouvrir à Londres la plupart du temps.


ZE GAME :


On pourrait qualifier de lapalissade l’assertion selon laquelle planter rapidement contre une équipe frôlant la zone rouge permet d’éviter les mauvaises surprises. Mais pour une fois, Arsenal décide d’appliquer ce conseil. Pourtant, c’est bien Redmond qui se procure la première occasion, mais bute sur la bonne sortie de Leno. A peine une minute plus tard, Lacazette récupère un ballon dans le rond central, percute et décale Iwobi sur sa gauche. Le Nigérian centre à destination de Torreira, qui ne peut reprendre le ballon, Stephens ayant décidé de jouer à « je te tiens, tu me tiens, par la barbichette ». Lucas étant imberbe, le défenseur de Southampton est donc obligé de le retenir par le col. Jugeant cette justification acceptable, M. Scott décide de ne pas siffler pénalty. Mkhitaryan avait toutefois suivi et envoie une frappe que Lacazette, pourtant hors-jeu.net, dévie au fond des filets (1-0, 6e)

Dans un élan de solidarité, les joueurs de Soton rappellent à l’arbitre qu’il y avait pénalty (mais pas sur Nilmar).

Les Saints vont alors tenter de revenir immédiatement dans la partie, mais vont se heurter à Leno, voire à Kolasinac, avant d’encaisser un but que normalement seul Arsenal peut concéder. Stephens adresse une mauvaise passe en retrait à Gunn, qui dégage directement sur Iwobi. Le Nigérian en profite pour avancer à l’entrée de la surface et de centrer sur Mkhitaryan, dont le plat du pied sécurité permet de doubler la mise (2-0, 17e).

Le break ayant été réalisé rapidement, Arsenal décide donc de fermer boutique et gère tranquillement son avance. Nos joueurs trouvent toutefois le moyen de faire jouer de la trompette à nos sphincters en deuxième mi-temps, quand Xhaka offre une nouvelle passe décisive à un adversaire, qui heureusement n’en fait rien. Nous passerons également sur les quelques ratés de nos attaquants, histoire de finir cette Acad de bonne humeur.


ZE BÂCHES :


Leno (4/5) : Trois jolies parades pour empêcher Southampton de revenir au score. J’ai toujours du mal avec son jeu aérien, mais sur sa ligne, c’est du (Jacques) tout bon.

Lichtsteiner (2+/5) : Serait-ce l’aube de sa résurrection ? En tout cas, il sort de deux performances intéressantes en une semaine. Il était temps, vu la pénurie à son poste. Remplacé par Koscielny (non noté), pour quand même mettre un peu de sérieux en seconde mi-temps.

Mustafi (2/5) : Il paraîtrait que le prochain prix Nobel de physique sera attribué à l’universitaire qui arrivera à expliquer son placement, Shkodran étant le défenseur de Schrodinger, capable d’être là et pas là en même temps.

Sokratis (3+/5) : Me convainc de plus en plus à ce poste. Si Unai veut qu’on vise le top 4, associer  Sokratis et Koscielny paraît tout simplement indispensable.

Kolasinac (3/5) : Prendre n’importe quelle Acad précédente, se diriger vers la note de Sead expliquant que son apport offensif est impressionnant, mais que défensivement, nos sphincters sont régulièrement mis en danger. Gadelmaler l’appréciation pour la 18e fois.

Torreira (3/5) : A l’inverse du loustic précédemment mentionné, Lucas a fait preuve de sobriété devant, mais a cadenassé le milieu de terrain.

Xhaka (3+/5) : Le meilleur homme sur le terrain, jusqu’à ce qu’une relance suicidaire lui fasse perdre un point. Heureusement que c’était Ward-Prowse en face et pas Harry Kane.

Mkhitaryan (3+/5) : Une passe décisive involontaire et un but classique. L’Arménien va mieux et se voit déjà en haut de l’affiche pour le North London Derby.

Ramsey (3/5) : Sérieux, mais est-ce vraiment ce qu’on attend de lui ? Remplacé par Özil (non noté), qui semble en voie de résurrection. Je ne me suis toujours pas remis de son ouverture pour Aubameyang en fin de match. Ni du raté d’Aubam, par la même occasion.

Iwobi (3/5) : Le meilleur ailier du monde dans la construction (ses combinaisons avec Kolasinac, bon sang), le pire joueur de district quand il s’agit du dernier geste. Remplacé par Aubameyang (non noté), dont il faudra parler du dernier geste aussi, un jour.

Lacazette (3/5) : Un énième pion dès l’entame de match, puis quelques loupés, dont un qui défie les lois de la physique. Du Lacazette classique contre un petit, en somme.


IF NOTE : 


  • Nous irons donc jouer à Rennes en huitièmes de finale de la Coupe d’Europe qui ne compte que pour ceux qui la jouent. Même si nous ne sommes pas de vrais supporters, Ray Parloir et moi-même y serons, en parcage visiteurs. N’hésitez pas à venir dire bonjour (et trinquer avec nous).
  • Santiago Cazorla rejoue au football et ça n’a pas laissé indifférent les copains de Furia Liga. Je vous enjoins donc d’aller lire de ce pas ce très joli article.
  • En revanche, Abou Diaby ne rejouera plus en professionnel. Et ceci a inspiré la Cuillère, qui évoque ici sa carrière tourmentée, ainsi que celle d’un autre ancien d’Arsenal dont j’ai oublié le nom.

Sur ce, bise sur vous, et à bientôt pour parler du North London Derby. Et n’oubliez pas les boutons ci-dessous pour nous rejoindre et/ou nous financer.

Johny Kreuz

Johny Kreuz

J'ai autant de clubs de cœur qu'Alex Oxlade-Chamberlain a de neurones. Seul supporter non-basque de Bilbao et Cazorliste convaincu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.