Torino – Juventus (0-1), la ville appartient à la Bianconero Académie

Ciaù ragazz’,

La Mole Antonelliana. Un gros dôme, une grosse flèche, comme si un chibre tout en finesse s’élevait d’un nichon proéminent. Elle veille sur la ville et sur les connards qui la peuplent à moitié. Les Turinois de souche donc, ceux qui ne jurent que par le Toro. Ils engrossent leurs cousines, de peur que leur noble sang ne se mélange avec celui des sales basanés du sud, venus serrer des écrous douze heures par jour dans les usines de la Fiat et supporter le club des immigrés.  » In Italia siete milioni a Torino quattro coglioni » qu’ils disent. Et bien qu’ils aillent niquer leur mère. Comment ? Ils le font déjà ?

On se marre encore bordel. Après la Gauche Patriote, la Juventus en chantre de vertu. La Bianconero Académie, c’est le plus Grand Cabaret du Monde. Et je suis votre Patrick Sébastien. Enfin bref, vous m’accuserez de réécrire l’histoire, d’être un vulgaire imbécile. Je vous répondrai que je ne m’appelle pas Roberto Malin et fin, mais Bête et gras.

Et le foot dans tout ça ? Et bien le foot se joue à onze contre onze, et ce sont les zèbres qui gagnent à la fin. À Turin en tout cas.



LES NOTES


SZCZESNY (3/5) : Parce qu’il faut bien lui mettre une note. Rien à foutre.

CUADRADO (3+/5) : Piston frisé, le retour à ses premières amours de latéral qui participe beaucoup au jeu lui fait un bien fou. Garant du Sarrismo turinois avec Pjanic.

DE LIGT (+ ou – 3/5) : Alors certes il marque son premier but en match officiel, contre l’ennemi en plus. Mais bordel que c’est pas rassurant derrière. Et puis bon, même si le penalty n’y était pas selon les nouvelles règles, on en est toujours à une main par match.

BONUCCI (3+/5) : Il aurait envoyé un message à Balotelli pour lui dire que c’était à moitié sa faute (selon un proche du dossier). Sinon niveau foot c’est toujours lui, l’homme fort de la défense bianconera.

DE SCIGLIO (3/5) : Il existe encore.

MATUIDI (3/5) : Vous auriez envie de me dire « Tu te fous pas un peu de la gueule du monde à mettre que des 3/5 ? » et vous auriez raison, mais en même temps les mecs ont fait un match moyen et chiant, c’est-à-dire qu’ils ont fait ce qu’ils savent faire mais pas plus. Et Blaise en est l’exemple parfait.

PJANIC (3/5) : Reprise en douceur, il était un peu court physiquement en seconde période et ça s’est senti.

BENTANCUR (2/5) : Se prend les pieds dans le tapis à chaque fois qu’il commence à enchaîner les matches. Ça commence à devenir chiant. Et du coup, ça fait une prime de match à KHEDIRA.

BERNARDESCHI (3-/5) : Au fond je suis un peu amoureux de lui alors bon, j’ai très envie de lui accorder le bénéfice du doute à ce nouveau poste. Pas inintéressant, pas (encore) transcendant. Remplacé par RAMBO « porcelaine de mariage » qu’on a peur de casser tant il est fragile mais qui est tellement beau qu’on ne peut s’empêcher de le sortir.

DYBALA (3-/5) : Moins en vue que les derniers matches. En même temps ça aurait été difficile de l’être plus. Remplacé par HIGUAIN qui fait basculer le match par son appétit dévorant de ballons.

CRISTIANO RONALDO (3-/5) : Match mouais. Moyen et chiant qu’on vous dit.

FINO ANAL FINE,

Roberto.


On clique siouplé ! On écrit pour l’un de ses clubs de cœur, ou bien on donne pour la bonne kolcause.




Roberto Bettégras

Gérontophile lubrico-bakouniniste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.