Porto-Tondela (0-1) La Dragão académie c’est fait Tondela slip.

Lapin lusitanien.

Bom Dia,

Ce soir on joue en décalé pour recevoir le dernier de la Liga, le CD Tondela.

Si Tondela ne vous dit rien, ben en fait c’est normal !

C’est la première fois de l’histoire de ce club formé en 1933 qu’il atteint la Primeira Liga. Une petite ville du centre du Portugal, 25 000 habitants et sans histoire.

Bon on ne va pas se mentir, on doit les démonter. Les mecs sont derniers de la Liga, n’ont pas gagné depuis 5 matchs et ont une moyenne de plus de 2 buts encaissés par matchs.

Nous on a certes le retour des internationaux qui ont joué, mais surtout impérativement besoin de faire un sans-faute pour suivre le rythme et essayer de reprendre la seconde place.


 

O Equipe :


 

José dois encore se passer de Marcano, André André et Bueno qui est out pour la saison.

Retour de Varela sur le banc.

Casillas à la cage

Maxi-Chidozie-Indi-Layun

Ça devient une habitude.

Danilo –Sergio-Herrera

Ça ressemble à un adoubement

Corona-Aboubakar-Brahimi

Une attaque.
Porto

 


 

O Jogo :


 

Le match commence tambour battant.

Dès la 20’ seconde Maxi se retrouve en position de frappe.

On voit alors clairement se dessiner le jeu, on est offensif avec un 433 très haut, agressif, qui essaie de se projeter. En face Petit a décidé de se poser sur un 442 à plat qui ne balance pas mais déclenche un pressing depuis le milieu de terrain.

Ok, donc on joue le dernier, il ne veut pas bétonner, et au contraire t’invite en ouvrant 3 boutons du chemisier dès l’apéro.

Cependant nous sommes en mode Alexandre le Conquérant. On avance, dédouble et met une pression qui oblige Tondela à faire des fautes. A la 4’ premier fait de jeu, Aboubakar subit un placage haut sur coup franc l’empêchant de reprendre le ballon à 6 mètres, mais l’arbitre estime que c’est aux épaules et pas au cou : pas de pénalité, pas de carton jaune.

Sur le corner Aboubakar s’impose de la tête mais pas cadré.

On continue en étant toujours haut au pressing, et en variant par les côtés.

Ça se traduit par des centres de Brahimi, Corona, Layún ou Herrera mais soit un défenseur, soit personne ne reprend (7’, 8’, 10’ 13’); et quand Aboubakar se défait du marquage, il décroise trop sa tête comme à la 11’.

On est donc au premier quart d’heure, Tondela a fait une pseudo frappe à 30 mètres, on campe chez eux comme des Hollandais en été pour faire les gorges de l’Ardèche, mais à la différence des jeunes bataves de sûrement 18 ans on ne trouve personne pour la mettre au fond.

On ne relâche toujours pas la pression avec de la variation, on se sert de Sergio qui décale le jeu et l’oriente, obligeant le bloc du milieu à monter. Il libère ainsi Corona qui en profite pour tenter des dribbles et trouve Aboubakar seul, qui marque, mais hors-jeu (16’).

On essaie alors de se servir des appels dans les couloirs pour des ballons par-dessus pour Herrera ou Aboubakar à la 18’ et 22’ mais pas cadré.

Autour de la 25’ Tondela arrive enfin à enchaîner 3 passes et nous fait reculer. Ils jouent, même si ce n’est pas dangereux, ils posent leur jeu, cherchent des décalages et ne balancent pas.

On reprend le contrôle de la balle mais sans arriver à être à nouveau menaçant car Tondela commence à faire des fautes sur Danilo, Sergio et Herrera pour couper les relances.

Reste qu’à la 32’, Aboubakar a encore une occase mais sa volée trop lente dans la réalisation est contrée, puis Corona ne trouve personne à la 35’ sur un centre.

MI-TEMPS : Après un début de match très intéressant et pas récompensé, on finit avec un 0-0 contre une équipe qui, bien que dernière, joue son jeu. Celui-ci, sans nous poser d’énorme problème, arrive à nous contenir.

On reprend la seconde période tambourin cassé.

Rien, on attend, on est sur le même rythme que la fin de la première, en sénateur, il faut attendre la 57’ pour voir enfin ENFIN un mouvement avec Corona, Brahimi, Herrera, Sergio qui se passent la balle, trouvent un décalage mais personne pour la mettre au fond !

Cela semble nous réveiller mais Aboubakar à la lutte est poussé dans le dos et ne peut reprendre le centre de Yacine.

60’ Sur une action banale Sergio revient défendre et tacle, ce qui décale Luis Alberto à 25 mètres. On le laisse prendre l’information, le café, une bière, une pipe et ajuster Casillas qui ne peut sortir la balle de la lucarne.
Porto

 

61’ Réaction de José qui sort Sergio pour Suk.

On reprend un peu de poil de la bête avec Layún qui prend sa chance, Aboubakar qui combine pour un Suk qui ne sait pas cadrer ou une frappe de Corona après un bon mouvement avec Herrera, mais dans les bras de Ramos (61’, 62’, 63’).

Et puis c’est le festival de l’offensive, l’ode au football total de Cruyff, une vraie leçon de jeu à la Bielsa, pression, dédoublement, ça attaque de partout…

Ahahahah ! Je me suis bien foutu de votre gueule hein !

C’est le Sahara le truc là ! Rien nibe, wallou, que dalle !

ET là on va avoir une tête d’Indi sur la 77’ sur un coup franc et une de Suk à la 82’.

On a fait entrer Marega pour Corona et Varela pour Layun, mais rien n’a changé.

Alors oui Corona, Yacine, Maxí et Layún ont tenté de centrer, des décalages mais tellement d’erreurs, de contrôles ratés, de conduites de balle merdiques et ce sentiment de gars perdus qui ne savent pas quoi faire : c’est le désastre, la Bérézina, Waterloo, Stalingrad…

A la fin du match, les supporters ne sont pas partis mais ont au contraire passé plus de 10 minutes à conspuer les joueurs.

Le bilan est catastrophique : 9 points de retard sur Benficaca, 7 sur le Sporting, Peseiro a perdu plus de points 3 mois que Lopetegui en 18.

Personne n’est foutu de se dire : « on a 2 attaquants qui prennent les ballons de la tête on va balancer », personne pour frapper à 25 mètres pour créer de l’incertitude, rien, Rien RIEN !

Une seule chose et c’est Senhor Coelho, le cousin de M. Lapin, qui vous la dit :
Senhor coelho


 

 O Dragoes :


 

  • Toutes les notes se sont diminuées d’un point car c’est Tondela et ZOB !

Casillas (Fausse couche 2/5) Il n’a rien à se reprocher, il a essayé de relancer vite, a même joué haut pour éviter les contres attaques.

Maxí (Pirelli 2/5) Volontaire mais sans réussite, un des seuls qui a amené de la grinta.

Chidozie (Fan de Taïwo 0/5) Sur le but tu fais semblant de sortir, mais tu t’arrêtes et regardes à 25 mètres… Non, interdit, ça mon grand.

Indi (Eau plate 1/5) Rien à se reprocher, pas de réussite sur sa tête mais tu prends comme le reste.

Layún (American Pie 2-/5) Comme Maxí il a tenté, il est monté pour dédoubler et centrer, mais tes frappes de puceaux quand ce n’est pas le moment, c’est non, t’as tout lâché avant d’avoir touché Shannon Elisabeth.

Danilo (Ton collègue fayot 2/5) Rien à se reprocher il est en place sur le but a essayé d’orienter le jeu, mais n’a pas dépassé son rôle de relais assez souvent pour échapper au désastre.

Herrera (Ton collègue toujours volontaire 2+/5) Beaucoup d’effort, pas de réussite n’a pas su transmettre sa volonté aux autres.

Sergio (Fleurs d’Atacama 3/5) Beaucoup essayé, souvent juste, mais n’a pas frappé à 20 mètres. Il faut reconnaître que sa sortie a montré que, sans lui, l’équilibre est rompu. Une fleur dans ce désert.

Corona (Téquila 3/5) Le plus remuant. Beaucoup de dribbles, de prise de responsabilité mais pas de réussite. Quand rien ne va ça fait du bien quand même.

Brahimi (Cramé 1+/5) Il a essayé puis était cramé, donc beaucoup de mauvais choix. Un niveau à conseiller Manuel Valls sur les vrais problèmes des Français.

Aboubakar (7e Compagnie 1+/5) Oui tu as bougé et eu des occases, mais si 6 occasions franches ça ne suffit pas je ne sais pas quoi faire. Il a beau vouloir bien faire, il a fait sauter le pont.

 


O Banco :


 

Suk (Marionnette 1/5) Ainsi rate rate rate, le petit Suk, ainsi rate rate rate ; 2 loupés et puis s’en va

Marega (Charlie et la chocolaterie 0/5) Réaliser son rêve et jouer dans un grand club au lieu du National c’est bien, mais faut lui reprendre le ticket magique, là.

Varela (Nao Bigode) Est dans mes notes pour son entrée.


 

Remarque à la con :


 

Oto Pica Kaka… la défense de Tondela c’est les Pokémon version scato.

 

Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, Abonne toi ici 

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

4 thoughts on “Porto-Tondela (0-1) La Dragão académie c’est fait Tondela slip.

    1. Non il est plutôt bon, surtout en temps de crise il tient la baraque, mais là il a sont -1 comme tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.