Bayern Munich – Liverpool (1-3) : la Reds academy livre ses notes

Excellente semaine pour Liverpool : les Reds maîtrisent les Bavarois et affronteront Porto en quarts. Que dire d’autre ?

Bonjour à tous, permettez-moi tout d’abord de me présenter. Je m’appelle Steve Macadam, cousin éloigné de l’illustre McManaman avec qui je partage quelques bouclettes quand je me laisse aller et l’amour de la bière. Oui ? Pardon ? Vous vous souvenez de moi ? Vous avez bonne mémoire. Il faut dire que, en toute honnêteté, quand votre équipe écrase son championnat, inscrit autant de buts par match que votre petit cousin a de poils sur le menton et qu’elle compte un paquet de points d’avance… On se lasse. Et les academy en pâtissent. Mais, heureusement, les Reds ont eu la riche idée de relancer le championnat en se CHIANT DESSUS COMME DES BÉBÉS APRÈS LE PREMIER PETIT POT AUX POIREAUX.

Mais, ce mercredi soir, il n’était pas question de Premier league mais de la Ligue des champions. En terre bavaroise, Liverpool n’arrive pas la fleur au fusil. Au match aller, les deux équipes s’étaient quittées sur un score nul et vierge bref, un match qu’on s’est bien ennuyé à le regarder. Niveau composition, rien de bien fulgurant : le trio de tête reste le même, l’arrière-garde aussi (ah, depuis ma dernière apparition Gomez s’est blessé (merde), Lovren s’est pété (youpi) et Matip l’a remplacé (pourquoi pas faute de mieux)). C’est plutôt le milieu qui fait froncer les sourcils : Wilnajdium, Henderson et Milner. On ne va donc pas s’en prendre plein les yeux niveaux créativité si vous voyez ce que je veux dire. En face, on remarquera que Ribéry doit toujours avoir 6 ans dans sa tête à en juger le n°7 rasé dans sa tête… Un bon pense-bête si jamais on a peur de prendre le maillot de son copain dans le vestiaire. Allez, place au match.

Le début de la rencontre se veut plutôt équilibré. Les deux équipes se tiennent tête et parviennent à effectuer quelques percées sans pour autant alerter les deux gardiens. Pour tout vous dire, on flaire rapidement que si Liverpool doit marquer cela se fera par un exploit individuel et le futur coupable, si je peux me permettre ce terme, est rapidement trouvé. Laissez-moi enfiler ma casquette d’inspecteur et vous l’expliquer :

– Difficile de miser une pièce sur Firmino. Malgré son excellent match face à Burnesley quelques jours plus tôt, le Brésilien revient tout juste de blessure et est loin de son niveau habituel depuis plusieurs semaines. D’où cette PUTAIN DE SÉRIE DE MATCHS NULS QUI ONT VU CITY  NOUS PASSER DEVENT EN CHAMPIONNAT COUILLES A MERDE.

– Salah ? L’Egyptien est en manque cruel de confiance depuis plusieurs mois. Moins décisif, moins tranchant, il rate souvent ses duels et bute là où, auparavant, il scorait facilement, d’où ce MATCH NUL DÉGUEULASSE DE MERDE CONTRE EVERTON ET VOUS VOYEZ TRES BIEN COMMENT DOIT SE FINIR CETTE PHRASE.

Il ne nous reste donc plus que Mané qui ne me fera pas mentir. J’ai le nez sans être Juif vous voyez. Contrôle en pivot pour terrasser Neuer, ballon piqué dans la foulée, ça fait but. Un exploit superbe mais entaché par un vilain CSC de Matip qui, une fois la balle au fond, engueule un coéquipier. Van Dijk ? Ce serait culotté.

Place maintenant à la seconde mi-temps. Bien obligés de marquer à nouveau, les joueurs du Bayern laissent davantage d’espace et Liverpool tente d’en profiter pour enfoncer son adversaire. Mais, face à une défense très solide, les Bavarois ne parviennent pas à inquiéter Alisson, pas même par l’intermittence de Coman. Le clou est enfoncé par Van Dijk, sur corner, d’une tête puissante (69e). Salah manque d’apporter sa contribution mais il préfère tenter sa chance plutôt que de passer à Mané, seul sur la gauche (75e). Finalement, le Sénégalais se fera justice lui-même, de la tête, sur une superbe passe de Salah (84e). Les Reds terminent tranquillement la rencontre. Paisiblement ? Oui et non puisque Robertson, coupable d’une faute à la con dans le temps additionnel, sera privé de rencontre lors de la première manche contre Porto.

Steve Macadam

LES NOTES

Alisson (4/5) : innocent comme un bébé qui vient de naître sur le CSC de Matip, le Brésilien n’a pas été tellement inquiété si ce n’est par Lewandoski en première mi-temps et un coup-franc d’Alaba.

Alexander-Arnold (4/5) : il a bien contenu les deux Français présent à l’Allianz Arena : Ribéry et Coman. Deux tests brillamment réussis.

Van Dijk (5/5) : il a fait de Lewandoski sa chose. La tête rageuse du 2-1 plus tard… Quel match, quel homme.

Matip (3/5) : sans ce but contre son camp, Joël aurait réalisé un excellent match : fort dans les duels, de belles interceptions… Le crédit lui revient d’être resté solide dans sa tête après son erreur.

Robertson (3/5) : pas le meilleur match d’Andy, coupable au départ de l’action sur le but du Bayern. Rajoutons à ça son carton jaune à la noix en fin de match qui lui / nous coûte cher…

Henderson : remplacé dare dare par Fabinho (4/5) : la dynamique a changé au milieu suite à son entrée, créant inévitable plus de passes vers l’avant. Il n’a pas non lus rechigné à soulager la défense.

Milner (3/5) : de plus en plus à l’aise au fur et à mesure du match. Un match propre, sans bavure mais sans étincelle.

Wilnajdium (3/5) : notre milieu a eu du mal en début de match à s’imposer et permettre aux Reds d’être infaillibles au milieu. Après la pause, Gini s’est bien repris.

Salah (3/5) : foncièrement, Salah n’a pas fait un mauvais match. Travail défensif, percussion et superbe passe pour Mané… Oui mais voilà, que de duels perdus… Nous sommes loin du Salah qui marchait sur l’eau l’année dernière. Il ne manque sûrement pas grand chose, mais cela manque à Liverpool pour redevenir le rouleau compresseu qu’il était en début de saison et l’année passée..

Firmino (3/5) : un match correct, toujours essentiel cependant pour briser les lignes. On en attend plus, mais n’oublions pas que le Brésilien revient doucement d’une blessure.

Mané (5/5) : regardez son premier but. Voilà, vous l’avez l’homme qui porte Liverpool depuis quelques semaines. MOTM.

Steve Macadam

Cousin sans classe de l'élégant Steve McManaman, je cherche le glorieux passé de Liverpool au fond des pintes vides qui s'accumulent au fur et à mesure des matchs. Apprends actuellement l'Allemand grâce à GoogleTrad' pour les beaux yeux de Klopp (mais si, derrière ses lunettes. Regarde bien.).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.