Liverpool – Arsenal (3-1) : La Gunners Academy innove pour ne rien changer

Camarades, chômeurs et intellectuels,

Je suis de retour pour académiser une rencontre. Et bah purée, la dernière fois, ça date. Mais je suis content. Même si, comme souvent, j’ai perdu deux plombes de ma vie pour regarder des peintres se faire ouvrir en quatre. Bon, ne nous mentons pas. Ce match puait déjà avant le coup d’envoi. Liverpool en face. A l’extérieur. Et à 18h30, histoire de foutre le bordel : l’apéro, avant ou après… ou pendant ? Bref, le résultat final a certainement forcé bon nombre d’entre nous à passer directement au vitriol, histoire d’oublier. On était quand même invaincus et à 6 points après deux journées ! Une première depuis 2009, merde quoi, j’y croyais… (non).  

Parce que oui, accrochez-vous bien, Arsenal a ENCORE merdé contre une grosse écurie à l’extérieur. Dernière victoire loin de l’Emirates contre un top 6 ? Janvier 2015, contre City. Mais sinon tout baigne, hein. Alors cette fois, on venait à Anfield avec le même nombre de points qu’eux, fait rare et à signaler. Deux victoires branlantes contre Newcastle, écrasé 1-0, et Burnley, atomisé 2-1. En plus avec le troisième maillot, on se disait que peut-être, sur un malentendu, au cas où, ça pouvait passer. Ouais mais non. Rien ne s’est vraiment déroulé comme prévu.

Les troupes

Pour l’occasion, Unai Emery a choisi une compo des plus surprenantes. Même back-four que contre Burnley : Monreal et Maitland-Niles sur les côtés, Sokratis et David Luiz en charnière. Au milieu, ça blinde. Xhaka, Guendouzi, Willock avec Ceballos qui opère derrière les deux attaquants, Aubameyang et… Pépé, pour sa première titularisation. Lacazette ? Le banc, mais on y reviendra. Alors niveau physionomie de la rencontre, c’est simple. Liverpool a attaqué fort, gros pressing, des flèches devant, grosse pression sur les cages de Leno. En face, Emery avait choisi de densifier le milieu, de miser sur les deux cavaleurs devant, de défendre compact et surtout, dans l’axe. Et Arsenal a donc poussé les Reds à passer par les ailes, via d’innombrables centres notamment.

Bon, c’est là qu’il y a débat. Sur l’approche de la rencontre. C’est un peu la foire depuis le match, tout le monde se fout sur la tronche façon village gaulois. D’un côté, ceux qui estiment que c’était un bon choix tactique, et de l’autre, que c’était de la merde et qu’Emery a perdu ses burnes. On lit de ces choses… Chacun se fera son avis. Il m’est avis que l’approche a bien fonctionné en première période. Aubameyang et Pépé ont chacun eu une IMMENSE occasion de scorer, mais ne l’ont pas fait. A partir du moment où tu chies dans la colle à ce point, que tu as si peu de situations, tu t’exposes. Liverpool n’a pas eu de grosse situation jusqu’au coup de casque de Matip avant la pause vous me direz. Là, tout est parti en vrille et Arsenal a fait du Arsenal. En contre, il y a eu quelques situations, notamment grâce à Pépé. Mais c’était du très sommaire : récupération, on se retourne, on tente tant bien que mal de se sortir du pressing de Liverpool (un milliard de fois meilleur que le nôtre) et v’là que je t’envoie un parpaing devant pour les sprinteurs. Minimaliste, mais ça tenait. Le risque aussi, en face, c’est que les mecs ont les deux (parmi les) meilleurs latéraux du monde et pas des manches devant les cages. Ça a fini par craquer sur corner, mais ça aurait pu craquer n’importe quand en fait. Pendant 90 minutes, tu ne peux pas tenir canardé par des ballons dans la boîte.

Alors avec des « si » blablabla… Mais si Pépé ou Aubam avaient scoré, la donne aurait été différente. C’est un fait. Il y a eu des choses intéressantes dans ce premier acte. Mais force est de constater que pour jouer ainsi, il fallait être précis à 100% dans tout. De la finition devant les cages jusqu’aux premières passes. Arsenal a voulu relancer court et construire de derrière, mais les solutions sont souvent mauvaises ou les transmissions à chier. Impossible de se défaire du pressing. Sur les récup, les transitions… que dire. C’est complexe. Il y a du boulot. Après, si tu ne tentes pas, tu ne foires pas, c’est sûr. Mais autant bien faire. Personne non plus pour garder le ballon et faire remonter le bloc : Lacazette sur le banc, Torreira pas fit à 100%. Il faut aussi être irréprochable défensivement, ce qui n’a pas été le cas. Le pragmatisme assumé a plus ou moins fonctionné 45 minutes. La suite a été un naufrage. Comme souvent contre les gros. Au-delà du score et de l’écart de niveau, le souci est aussi dans l’attitude des joueurs. Ça n’attaque pas les ballons, les passes sont molles, le moral en berne et personne pour mettre un bon coup de gueule dans ce bazar généralisé. Individuellement, il y a eu des failles. Collectivement, il y a encore beaucoup de boulot. C’est criant.

Au final, les critiques envers Emery sont constructives et certaines méritées. N’oublions pas néanmoins que des branlées, on en a pris dans le passé quand on jouait le tout pour le tout. Maintenant, je pense que cette version « pragmatique » était un peu low-cost et qu’un juste milieu entre l’envoi de toute l’artillerie vers l’avant et cette défense basse brinquebalante et ces contres moyennasses était possible à trouver. Bref, ça a fini en semi-carnage et on a bien cru que le 5-1 de la saison passée était en passe de se rééditer. Salah sur un gentil péno offert par le chevelu brésilien, puis à nouveau en enrhumant ce dernier, s’est permis de nous en coller deux. Torreira a réduit l’écart en fin de match. Rideau. C’était pas beau. On ne m’y reprendra plus.

Les artistes…

Leno : 3/5
Ne peut rien faire sur les buts et a dû capter 785 centres.

Monreal : 3/5
Beaucoup, beaucoup de boulot vu la physionomie de la rencontre et parce que tout passait par les côtés. Du bien et de la merde.

David Luiz : 1/5 
Très loin d’être irréprochable sur le but de Barnes la semaine dernière contre Burnley, Cheveux a rendu la première disasterclass de sa carrière arsenalienne (même si, reconnaissons-le, il avait bien débuté et semblait solide). Un péno totalement débile provoqué en tirant le maillot de Salah, puis complètement à la bourre et enrhumé par le même Salah qui n’a eu aucun mal à le passer. Heureusement que ce n’est pas la recrue défensive phare de l’été. Et qu’il n’est pas censé stabiliser une défense à l’agonie. Ouf, vous m’avez fait peur.

Sokratis : 3/5
A sorti beaucoup de centres et a longtemps réussi à bien gérer les assauts de Liverpool. Il a été pour le coup assez fiable tout le long du match.

Maitland-Niles : 2/5
Comme son compère à gauche mais en moins bien. Pas évident face à de telles machines en face. Ce n’est toujours pas son poste à la base même s’il progresse doucement mais sûrement. Bellerin devrait revenir en octobre. Mais est-ce que c’est mieux (défensivement) ?

Xhaka : 2/5
Lent. Pas assez influent. Toujours flippant de le voir tricoter dans des rencontres pareilles. Ça ne m’étonnerait pas qu’il découvre un peu ce qu’est le banc de touche parce qu’il y a pour une fois une certaine concurrence. Et ouais Granit. C’est fini les vacances.

Guendouzi : 3/5
La moyenne parce qu’on l’aime bien. Prestation très inégale. Propre avant la pause, beaucoup moins après. Et des difficultés dans la relance. La fatigue a probablement joué, il a énormément couru. Comme ses collègues, il devait régulièrement couvrir les ailes aussi pour filer un coup de main aux latéraux. Respire un coup va.

Willock : 3/5
Très, très loin d’être le plus mauvais. Il est même parmi les meilleurs de ce début de saison. Très encourageant pour la suite. Il a encore à apprendre, mais j’ai l’impression qu’il a vraiment un truc… Et ne rechigne pas à aider ses potes. Good job, Joe.

Ceballos : 2/5
Autant il avait été brillant contre Burnley, autant cette fois c’était très brouillon. Dès l’entame, on a senti qu’il n’allait pas casser des barreaux de chaise. Dommage parce que techniquement, c’est très propre.

Pépé : 3/5 
Il aurait dû marquer. Vraiment. Mais il a montré plein de choses intéressantes dans une configuration difficile : positionné dans l’axe, peu de ballons, des passes difficiles à réceptionner devant… Il a pourtant réussi à se créer des situations et tirer 4 fois. Pas d’inquiétude à avoir : l’adaptation se passe bien.

Aubameyang : 3/5 
Espérons pour sa santé mentale qu’il n’ait pas vu la conduite de balle de Pépé sur son rush solitaire. Il en ferait des cauchemars. N’est toujours pas un génie du football mais ce n’est pas sur ce match qu’on peut lui en vouloir. Il a cavalé toute la partie pour essayer de choper des passes à la con.

Les entrants…

Torreira : 4/5
Vivement qu’il retrouve toute sa forme physique. Arsenal est largement meilleur avec lui, il a apporté une meilleure maîtrise au milieu. Avec un but pour sauver ce qu’il restait d’honneur, en plus.

Lacazette et Mkhitaryan : Non notés
Pas assez longtemps sur le terrain. Incompréhensible que Lacazette ne soit pas rentré plus tôt d’ailleurs.

Le temps additionnel…

Bon, perdre contre le champion d’Europe et vice-champion de Premier League n’a rien de dramatique. On le sait : le niveau d’Arsenal, c’est le top 4. Que le club se concentre là-dessus et se bouge très rapidement le fion. N’oublions pas non plus que la saison ne fait que de démarrer.

Semaine prochaine, place au North London Derby contre des gonzes pas non plus dans la forme de la décennie. A l’Emirates. Le match devrait être beaucoup plus sympa et espérons-le, l’occasion de voir l’APL (Aubameyang, Pépé, Lacazette) flinguer du Spurs.

Sinon, d’incessantes rumeurs font état d’un fort intérêt de la Real Sociedad pour Nacho Monreal. En cas de départ, c’est Özil qui deviendrait le joueur le plus ancien du club. On parle également de probables départs d’Elneny et de (OUI) Mustafi (OUI).

Allez, ciao les losers.

Ray Parloir

Franco-australien au cerveau complètement azimuté par tant d'années de dépression

2 commentaires

  1. première mi-temps équilibré, en 2e Liverpool vous a laisser le contrôle du ballon sauf qu’avec vos attaquants dangereux que dans leur rapidité, avoir un N°10 trop proche contre un bloc équipe trop bas vous désavantage trop. D’après moi Ceballos est pas fait pour jouer en 10 … aligné plus bas pour faire partir des ailiers en profondeur par contre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.