Lituanie – Portugal (1-5) La Bacalhau académie livre ses notes

Deux matchs, deux victoires et la deuxième place, la bacalhau en mode double.

Bom Dia,

Après avoir gagné en Serbie, le champion d’Europe se déplace en Lituanie dans ce que les spécialistes ont coutume d’appeler un traquenard.
Synthétique de division de district, pas large, dans le fin fond de l’Europe.
On doit confirmer le résultat car sur la manière on n’a été ni solide, ni rassurant malgré une victoire 4-2.


O Equipe :

Santos décide de modifier un peu l’équipe, derrière Cancelo prend la place de Semedo blessé. Guedes sort pour Félix, et Neves remplace Danilo. Le but est de jouer plus rapidement d’après les spécialistes.


O Jogo :

On commence directement par un festival de Bernardo mais le corner ne donne rien. La Lituanie répond mais sans souci Patricio.
On est bien, ça va être chaud et visiblement on a décidé de combiner et de passer par les côtés mais si Fernandes est bien trouvé, ses centres ne sont pas encore de réels danger.
Sur le premier une deux entre Cristiano et Felix, le centre de Felix est contré de la main Péno, Cristiano, un zéro 0-1 (7e)

Les Lituaniens ne se laissent pas compter et joue au sol dans les espaces mais leur dernières passes ne sont pour le moment pas dangereuses.
On profite des espaces car les Lituaniens essaient de jouer haut mais la frappe de Cristiano est déviée.
Oui mais voilà, dix bonnes minutes et on tombe dans nos travers. On gère le match et on attend pour accélérer. Quand c’est le cas, c’est vrai que les décalages couloirs entre Bernardo et Cancelo donnent l’impression que le match passe en accéléré.

Par contre quand Cristiano a le ballon, tout peut se passer, il veut marquer, provoque et tente, des frappes ou des retournés.
Oui mais voilà, on ne tue pas le match et les Lituaniens peuvent trouver des contres.
Et sur corner Felix se fait manger de la tête, personne au second poteau et Patricio est battu. 1-1 (29e).

Qu’à cela ne tienne, on a l’habitude et nous repartons avec Ronaldo et Cancelo mais les frappes ne trompent pas le gardien.
On aura mis le temps mais au moins ce but encaissé nous met enfin en position offensive, Felix tente sa chance mais le gardien brille comme souvent dans ces cas là par deux fois.

On finit la mi-temps sur une tête de William pas cadrée.

Cette première mi-temps est tout à fait ce que l’on fait de mieux et de pire. On peut dominer gérer et ouvrir le score mais on est incapable de tuer le match.

On revient pour marquer, mais toujours ce problème de finition avec Felix qui ne trouve pas le cadre.
Sur le second corner lituanien, Cristiano remonte le terrain et lance Bernardo qui perd son duel face au gardien.
On pousse et c’est sur la frappe la plus écrasée et moisie des 90 buts de Cristiano en sélection que le gardien se rate, faisant rebondir le ballon sur sa tête pour qu’il entre au ralenti dans la cage 1-2 (62e)

Le gardien lituanien au ralenti

Et voilà c’est le ketchup, dès l’engagement on récupère et Cristiano reprend un centre de Bernardo pour son triplé tranquille 1-3 (64e)

Bon on ne fait pas la même connerie, on ne baisse pas de rythme mais Sektus continu les parades face à Felix.
les Lituaniens essaient de revenir et joue mais sur un contre Cristiano claque le quatrième 1-4 (77e)
Dura Lex, Sed Lex

On fait sortir Cristiano, les entrants veulent marquer ainsi que Felix qui n’y arrive toujours pas et c’est William sur un ballon qui traîne dans la surface qui marque 1-5 (90+2)


O resumo :


Os Quinas :

Patricio (2/5)
Rien à faire mais un but pris, Karma is a bitch.

Cancelo (2/5)
Comme un dragster quand il accélère dans le couloirs ça va à 1000KM/H. Comme un dragster faut ni tourner ni freiner.

Fonte (2/5)
Lent, bourrin, pris de vitesse, mais toujours le tacle pour dégager le danger.

Dias (3/5)
Impact physique, dégage la balle sans chercher pour une efficacité maximum, l’anti Guardiola.

Guerreiro (3/5)
Enfin le retour du Raph, celui qui attaque dédouble et coupe les lignes de passe.

Neves (2/5)
Il est resté bas, n’a pas frappé une fois et s’est contenté de donner à William et Bernardo. Inutile.

Fernandes (3/5)
Bon les frappes cadrés c’est pas ça, mais pour le jeu et les centres, c’était vraiment pas mal.

Bernardo (4/5)
Il vole comme le papillon, pique comme l’abeille, les pieds lituaniens ne peuvent pas toucher ce que leurs yeux ne voient pas.

C’est sexy de jouer pour Guardiola

William (4/5)
Plus un pour son but car sa première mi-temps est un tracteur qui s’est transformé en jaguar.

Felix (3/5)
Il a tout tenté pour enfin marquer mais il est reparti comme Jean-Claude Dusse.

Cristiano (5/5)
Il a mis son poker, il a 93 buts au compteur en sélection, il est une légende vivante et les rageux ragent.

La sélection à fond


O Banco :

Rafa Silva (2/5)
De la vitesse mais pas décisif, il s’est pris les pieds dans le tapis, enfin la moquette, enfin le synthé comme Jean-Michel Jarre.

Guedes (2/5)
N’a pas servi à grand chose sauf à reposer Cristiano, c’est déjà pas mal pour lui.

Pizzi (NN)
Entrée pour gagner du temps, c’est salaud.


Remarque à la con :

Donc Cristiano se rapproche du record de meilleur buteur en sélection de l’histoire, heureusement qu’il n’a pas fait la coupe des nations Danone Pampers.


Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, clique sur le bouton en dessous.

Si tu penses pouvoir rejoindre l’aventure c’est le bouton à côté.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

5 commentaires

  1. « Si tu veux que le football anal puisse s’exprimer et qu’on me paie des Sagres ou des Super Bock, clique sur le bouton en dessous. »

    Sous coté la Sagres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.