Porto Chaves (5-0) La Dragão académie livre ses notes

Tant qu’à démarrer fort autant le faire bien en mettant la main.

Bom Dia,

Une semaine après la victoire poussive en supertaça, le FC Porto attaque sa saison à l’Estadio do Dragao face à Chaves.
En ce début de saison, c’est toujours la fête qui accompagne en août le début de championnat.
Les émigrés sont là et profite de venir voir leur champion en famille, le stade est plein, la bière et le soleil sont au rendez-vous.

Côté terrain, la veille Benficaca a gagné  3-2 contre Guimaraes, alors que le Sporting malmené s’en est sorti 3-1.

Bref comme d’habitude, seule la victoire compte.

 

O Equipe :

 

Sergio aligne la même équipe qu’en Supertaça.

A noter que sur le banc seul Chidozie est défensif, après c’est Torres et 4 attaquants.

Marega est toujours puni, Danilo en convalescence, Soares et Mbemba sont blessés.

 

 

O Jogo :

 

On prend de suite le match en main et il ne faut pas cinq minutes à Brahimi pour faire parler son talent et sa vista en servant Aboubakar qui se retrouve seul mais rate son contrôle dans la surface.

Sinon, on a la balle, on se montre patient en faisant naviguer la balle d’une aile à l’autre puis en resserrant la défense en combinant ou en cherchant vite à l’opposé.

Cette première alerte met Chaves en mode tortue, la carapace étant la surface, mais commence à concéder des corners.

Sur un corner joué à trois (putain s’ils me font ça toute la saison je vais lâcher des insultes) le ballon tergiverse et finit sur un centre pour Aboubakar, seul à six mètres qui ne cadre pas sa tête.

On est tellement au dessus qu’il ne manque que la finition ? Après deux ratés de plus Aboubakar conclut suite à un gros travail d’Otavio et une feinte de corps d’André Pereira.1-0

 

Dans la foulée Maxi déborde et sert Pereira qui rate le cadre.

On déroule avec des mouvements sublimes en une ou deux touches de balle qui amènent le second but d’Aboubakar après une magnifique passe d’Oliveira pour Otavio qui sert le Camerounais. 2-0.

Chaves se fait bousculer et tente une réponse physique mais qui n’amène rien, sauf des occasions sur coup de pied arrêté.

Chaves tente alors de sortir en se positionnant plus haut, mais nos contre sont tous dangereux. Brahimi se balade dans la surface et voit sa frappe longer la ligne sans la franchir.

On les explose avec tant de facilité qu’on croirait assister à un ballet, c’est beau, c’est fluide et les touches techniques comme le une deux Brahimi Aboubakar qui envoie l’Algérien battre le gardien laisse en extase comme des gosses devant un feu d’artifice. 3-0

 

Dès le retour des vestiaires on manque de marquer le quatrième mais c’est sauvé sur la ligne.

Chaves reste sur son idée de jouer haut mais prend la foudre comme en première mi-temps.

En gros comme les bonnes résolutions du nouvel an ça dure cinq minutes.

Du coup on pousse pour mettre le quatrième mais sans réussite, alors que Chaves défend pour éviter la branlée.

La première frappe de Chaves intervient à la 66e et n’est pas cadrée, mais Iker va pouvoir dégager son premier six mètres, par chance il ne se claque pas.

Corona prend la place de Pereira, pas le temps de se chauffer il est d’entrée servi par Maxi mais sa volée trouve le petit filet.

 

Alors que l’on joue bien, c’est sûr une interception et une course solitaire que Corona va battre le gardien 4-0

A la 80e la VAR est appelée pour un jaune qui se transforme en rouge pour Teixeira.

Suite à un bon dédoublement Maxi sert Oliveira qui tente le ciseau, Marius coupe de la tête et met son premier but avec Porto 5-0.

 

O Resumo :

 


O Dragoes :

 

Casillas (3/5)

N’a rien eu à faire mais l’a très bien fait.

 

Maxi (4/5)

Se bonifie avec le temps a juste mis une petite semelle de rien du tout, par contre offensivement en feu.

 

Felipe (3/5)

Il a géré une main dans le slip et l’autre sur la matraque pour converser l’ordre et le progrès.

 

Leite (3+/5)

Il a gagné tous ses duels, réussit 90% de ses passes et fait des interceptions. Il semble grandir à la vitesse d’un monstroplante.

 

Telles (3/5)

Toujours en parfaite entente avec Brahimi, ses centres n’ont pas donné de but, mais ça va vite arriver.

 

Herrera (4/5)

Il a ajouté la justesse à son activité, un vrai capitaine.

 

Oliveira (5/5)

Alors là, c’est une révélation, il est en forme et du coup son jeu est fluide, casse les lignes, et se retrouve dans la zone de vérité. Le dix reconverti en box-to-box plus bonne que la plus bonne de tes copines.

Quand tu lâches ton talent

Otavio (4/5)

Juste, efficace et impliqué. On espère qu’il va enfin tenir sur la durée et pas nous refaire le coup du précoce du balance tout en août et à fini sa saison.

 

Brahimi (5/5)

Ce niveau, c’est de l’art. Chaque prise de balle, chaque feinte, chaque accélération il ne faisait pas la même chose que les autres. Comme si de Francis Cabrel et Joe Satriani on disait simplement qu’il joue de la guitare.

Je me demande ce qui a pu attirer l’oeil de Monaco

Pereira (3+/5)

La promesse de belle chose. Une implication et une facilité avec la balle qui laissent espérer que le petit va tout claquer.

 

Aboubakar (5/5)

Là pour marquer, il a ajouté une passe dé à Brahimi, la seconde sur la même action que la semaine dernière. Vincent est là pour refaire une grosse saison.

Qui veut voir un doublé?

O Banco :

 

Corona (4/5)

Une entrée avec un but et de l’animation qui a permis de garder le rythme du match élevé.

 

Adrian Lopez (2/5)

Pourquoi? Por Que ? Sérieusement non.

 

Marius (4/5)

Premières minutes et un but de renard. Bien placé, il plaît, on espère avoir trouvé un trésor.

 

Remarque à la con :

On ne va pas s’enflammer car en face c’était le désert.

Chaves a fait entrer Platiny et même le commentateur Portugais a lâché “Visiblement c’est pour rendre hommage à l’ex-président de l’UEFA plutôt qu’au joueur qu’il s’appelle comme ça”.

 

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

 

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

4 commentaires

  1. Gros match, même si y’a personne en face, faut savoir mettre les 5 buts, toujours bien pour le goal average. En plus on a droit à Gianna dans les notes, si c’est pas beau ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.