Taça de Liga, Porto-Chaves (1-1), la Dragão Académie livre ses notes

Parfois je me demande pourquoi je m’inflige la coupe de la ligue, malade, soulé de la semaine, pas de diffusion française, un stream qui plante… Et je repense fièrement à mon contrat signé par l’Éditeur lui même, ce bel Homme… Avant d’être livré aux Gros Membres… Finalement il y a toujours pire.

 

Bom Dia,

Après la trêve internationale et avant le début de la Ligue des Champions, nos héros devaient démarrer leur périple en Taça de Liga.

Pour rappel c’est le seul, LE SEUL trophée qui n’est pas dans notre vitrine.

Certes la coupe de rien ne fête que sa onzième année d’existence, mais merde, on est le grand FC Porto et on l’a pas baisé. La ligue des champions 2 fois, la coupe de l’UEFA 2 fois, l’intercontinentale, la super coupe d’Europe, le Championnat, la coupe du Portugal, TOUS BAISÉ ! Tiens même la coupe ibérique on l’a baisé. Bon une fois en 1935 on était bourré mais on l’a baisé.

Mais Taça da Liga, Madame Taça de Liga, jamais baisé ! Et tout ça pour être gagné par qui hein ?Benficaca Hunter ! Et keskily connait en trophée debuis dizneuvecentqutrevin ? Ke Dale Voilà!

Bref comme chaque saison je repars te compter comment cette coupe de merde fait chier, et évidement quand par hasard on l’aura gagné une fois, je te dirais qu’elle est la plus belle (non).

 

O Equipe :

 

Sergio profite de cette coupe pour faire tourner, mais pas trop non plus.

Vana à la cage, Pedrão pour Maxi, Felipe et Leite dans l’axe, Telles à gauche.

Danilo en 6, Herrera et Otavio devant lui.

Pour terminer, c’est Adrian Lopes, Corona et Marega en 9 qui vont animer l’attaque.

Oui pourquoi pas de Oliver, de Pereira mais surtout POURQUOI ADRIAN LOPEZ!

 

O Jogo :

 

Le match est plutôt conforme à l’attendu.

Après 3 minutes de jeu, Chaves se replie pour ne pas en reprendre cinq comme en août et nous laisse la balle avec laquelle on est aussi inspiré qu’Adrian lopez avec un ballon.

Ah ouais en fait c’est normal, il est sur le terrain.

Bref il y a bien une sorte d’envie mais qui se traduit par « cours, Marega cours » et des tentatives de Felipe sur coup de pied arrêté mais sa Madjer (5e) ou sa tête (12e) sont repoussées par le gardien.

On domine en se créant des situations, mais on ne maîtrise pas le jeu. Trop de verticalité tue la verticalité et on ne construit que trop rarement en comptant plus sur les interceptions de Danilo ou Herrera pour lancer des contres, que sur un Corona ou un Otavio complètement à la ramasse.

 

Mi-Temps :

On arrive à la mi-temps avec un pseudo péno non sifflé de chaque côté mais surtout une tension sur notre banc pour un match en bois comme ça qui est surprenante.

Tellement surprenant que Conceição se retrouve une nouvelle fois expulsé pour des mots avec l’arbitre dans le couloir.

Sergio venant discuter avec l’arbitre

 

La seconde période est un copier/coller de la première.

Il faut attendre l’entrée de Brahimi pour voir du mouvement autre que  « balance devant ou dans le couloir pour un centre à l’aveugle, sur un malentendu ça peut marquer ».

Alors qu’on pousse mais de façon désordonnée, Herrera fait un petit numéro et trouve Brahimi. Yacine provoque et centre, c’est dévié sur Hernani qui marque 1-0.(74e)

Non pas calmer le jeu on attaque comme des ânes et sur une contre-attaque un centre dévié fini sur Eustáquio seul qui bat Vana. 1-1 (84e)

Le match devient n’importe quoi, un péno non sifflé sur Aboubakar nous fait vriller et on manque la correctionnel sans un arrêt de grande classe de Vana à la 90e.

Un but est logiquement annulé, Aboubakar a marqué du bras et nous voilà avec un match nul moisi parfait avant le début de la LDC.

 

O Resumo :

 

O Dragoes :

Vana (3/5) :

La parade qui sauve de la défaite. Oui enfin contre des mecs qui sont venus éviter la fessée, on ne va pas donner une médaille.

Pedrao (2/5) :

A voir face à des gars qui savent faire trois passes.

Felipe(3/5) :

Il a tout tenté offensivement, pas grand chose à faire défensivement.

Leite (3/5) :

Rien à faire mais bien fait.

Telles (1/5) :

Offensivement un ailier,  défensivement j’ai vu moins d’espace dans Star Wars que dans son dos.

Danilo (3/5) :

De l’envie de la puissance et de l’allant. Comme Benoît Hamon et pour le même résultat.

Herrera (3/5) :

Un phare sur lequel ses équipiers peuvent se guider. Oui enfin ça n’empêche pas de garder un cap bande de moules.

Otavio (1/5) :

L’été touche à sa fin, comme sa saison.

Corona (1/5) :

Sur la lancée de sa reprise, ne finira pas l’année comme un littéraire pris par hasard en Math Spé.

Lopez (1+/5) :

Comme un chiot, c’est mignon, c’est foufou ça court partout ! Oui mais au bout de 5 ans c’est plus un chiot mais un débile.

Marega (2/5) :

Moussa est un attaquant puissant de type dragster. En ligne droite c’est bien, mais sur un circuit de formule un, c’est hors piste.

 

O Banco :

Brahimi (3/5) :

Quand il est là le jeu change, il y a des accélérations, de la prise de risque balle au pied et de l’incertitude. Du jeu quoi.

Aboubakar (2+/5) :

Ah tiens, lui il sait prendre les virages et même jouer avec ses copains.

Hernâni (3/5) :

Un but qui sauve son entrée qui même contre Chaves montre ses limites.

 

Remarque à la con :

Pas de VAR en Taça de Liga donc les arbitres ne prennent aucun risque, aucun péno.

Pas de péno, pas de problème.

 

Moi devant les joueurs de Chaves faisant la fête

 

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal

 

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

5 Comments

  1. Pourquoi toujours vouloir baiser celle dont tout le monde s’en fout ? Juste parce qu’elle se refuse à vous ? Trop puéril ce porto…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.