­La Meufs Académie note France-Mexique (5-0)

La Marinette a perdu au picolo-foot. La routine habituelle.

Dernier match de l’année 2011 et seconde rencontre amicale de la tournée antillaise de l’Equipe de France Féminine à Fort-de-France en Martinique face à une so-called « opposition plus relevée » du Mexique, classée 22e nation à la FIFA.

Prenons un instant pour nous mettre dans l’ambiance…


Les Bleues en stage trop pénible…

… et profitons-en pour cadrer un peu les choses :

Côté français, surmotivation pour les deux régionales de l’étape :

  • Wendie Renard née à Schœlcher, qui n’est donc pas une commune alsacienne, comme son nom ne l’indique pas,
  • Elodie Thomis, qui n’est pas née là, mais y a vécu plusieurs années,
  • Moi j’ai failli y faire un voyage scolaire quand j’étais en 5e mais je suppose que tout le monde s’en fout…
  • A noter qu’en Martinique aussi, ils ont des instruments relou. Après une étude sonométrique approfondie de la nuisance subie, il me semble que (faites gaffe, ça peut traumatiser) il s’agit de cette chose.

Côté mexicain, franchir les frontières semble être toujours chose aussi ardue. Parties à 5h50 du mat’, leur avion a fait étape à Panama puis au Costa Rica pour rallier sa destination à 22h30… Regardez sur une carte, vous verrez que c’est chelou tant en termes de durée que de trajectoire…

Quel que soit le contexte, les Mexicaines sont des clientes sérieuses, nous signale-t-on à maintes reprises. Au départ, on y croit. Rien que le drapeau national mexicano c’est un aigle perché sur un cactus et qui bouffe un serpent. Ça impose le respect, non ? Ensuite on nous précise qu’elles ont effectué un « beau parcours en Coupe du Monde ».  Quoi qu’est-ce que cela veut-il dire me demanderiez-vous t’y donc ? Deux matches nuls et une défaite. 3e de leur poule. Pas de phase finale. Ah ok. A 2-0 à la 7e, mes illusions sont définitivement perdues… Voilà voilà…

Les bons bulletins de notes pour bien finir les vacances :

Gardiennante

Céline Deville : 3/5. Un peu de tourisme sur kikuyu pour Céline. Aujourd’hui, pour la déconne, la gardienne des Bleues réussit un exercice de protection de balle face à l’attaquante adverse au niveau de la ligne de touche. Oui les mots « gardienne » et « touche » dans la même phrase, c’est toujours inquiétant.

Défensantes

Wendie Renard (puis Lepailleur, 85e, NN) : 5/5. Soyons clair : elle était à bloc. Tacles, couvertures de balle, montées aux avant-postes…. tout y est passé jusqu’à la récompense finale : son premier but en Equipe de France devant 10 000 spectateurs de son île, le brassard au passage (Bruno Bini’s clin d’œil discret) et, last but not least, le jour de l’anniversaire de sa môman (5-0, 70e). C’est-y pas beau, ça ? +1.

Laura Georges (puis Bussaglia, 46e, NN) : 3/5. Je lui proposerais bien d’écrire un essai qui porterait le doux titre suivant : « De l’intérêt d’une défenseuse de monter en attaque »… Sinon, d’aucun a trouvé opportun de nous informer qu’elle avait reçu une piqûre (presque rien, limite une piqûrounette) à la cheville juste avant le match. Par les temps qui courent… Enfin moi j’dis ça…

Ophélie Meilleroux : 3/5. De bons placements mais elle me fout un peu les jetons dans son jeu au pied.  Les relances dans l’axe et frappes vers Cuba, moi, perso, j’éviterais…

Sonia Bompastor : 4/5. Quelqu’un peut veiller à ce que Trémoulinas ne regarde JAMAIS un de ses matches ? C’est la cellule de soutien psychologique à ceux qui n’y arrivent plus qui m’a dit de dire ça. Merci.

Milieusantes

Camille Abily : 3/5. Plus discrète que sa comparse en milieu récupérationnesque, elle a néanmoins été impec’. J’apprécie tout particulièrement ne pas avoir noté de « passe en retrait » et autres « passes latérales » crispantes. Le Milieu de Terrain des Bleus (sans « e ») Like This (mais ne sait pas comment on fait).

Sandrine Soubeyrand (puis Laure Boulleau, 63e, NN) : 4/5. Très impliquée dans les constructions offensives, en équilibrant notamment les passages de Gaëtane à droite, elle ne néglige aucun repli défensif, même par 35°C et un taux de déshydratation à 78%, finissant par exercer ses talents en défense centrale en lieu et place de Laura Georges, sortie à la mi-temps, c’est bieng.

Elodie Thomis : 5/5. Cette nana est vraiment rapide… voire véloce… Choisissez. En tout cas, elle n’est pas « vite », ça veut rien dire « elle est vite »*. Enfin récompensée de son activité incessante en étant à la conclusion d’un bon relai de Louisa (4-0, 38e).

Louisa Necib : 5/5. Devrait donner des cours de coups francs aux mecs de Ligue 1. +1 pour l’ouverture du score sans bavure sur un centre en retrait de Bompastor (1-0, 5e). Mais même sans ça elle aurait 5/5…

Gaëtane Thiney (puis Eugénie Le Sommer, 63e, NN) : 3/5. Du déchet dans le jeu de Gaëtane. Marquée à la culotte par trois Mexicaines, elle a perdu au moins trois ballons. Oui, trois. Je ne peux en souffrir plus.

Attaquante

Marie-Laure Delie : 5/5. Oui ! Oui ! Oui ! (argumentation hyper étudiée) De l’efficacité et un doublé pour notre attaquante de pointe (2-0, 7e ; 3-0, 33e). A noter une belle résistance aux marquages défensifs adverses de type « moissonneuse-batteuse » (cf. deuxième but).

Les adversaires qui vont être raccompagnées à la frontière (à condition que quelqu’un retrouve ce putain de plan de vol, ça fait quand même une semaine que tout le monde le cherche) :

La gardienne s’appelle Cecilia Santiogo, a 17 ans, et est appelée dans son pays « El Fenomeno ». Ça doit faire partie de ces termes que l’on appelle des faux amis… genre quand tu traduis, ça veut pas du tout dire, du tout, du tout, la même chose en français… Parce que si « Le Phenomène » s’en prend 5,  je ne sais pas à combien de buts « El Nulissimo » agiterait le drapeau blanc…

Sinon, juste une note pour plus tard : le pressing psychologique à 3 mètres, ça sert à rien.

Bref. Mi-janvier aura lieu le tournoi de sélection aux Jeux Olympiques pour la zone Concacaf à Vancouver. Souhaitons tous bonne chance aux Mexicaines…

Pour finir, faites-vous plaisir avec la vidéothèque de la FeuFeuFeu :

Les 5 buts en 120 secondes

Les filles qui dansent

Prochain rendez-vous, match amical face à une « grosse nation » en février 2012. Contact a été prix avec les fédérations des USA, de l’Allemagne et de la Suède… Enfin une défaite ?

Sur ces bonnes paroles again, la Marinette s’éloigne dans le couchant obscur et froid des périodes anti trêve internationale et vous salue bien bas.

Marinette Picon-Bière
(toujours joignable sur facebook)

Ps1. Direct 8 fait des dédicaces à tout-va comme dans un générique de fin du Club Dorothée où tous les anniversaires du jour des jeunes téléspectateurs adhérents au fanclub officiel défilaient à la vitesse de la lumière. Au lieu d’être contents, la plupart des mômes se retrouvaient à chialer leur race de ne pas réussir à voir leur nom… VDM.

Ps2.Si vous faites des crises de manque d’Alexounet, vous pouvez l’admirer officier ici, mais attention, cela comporte des risques: endettement, isolement, pulsions irrépressibles de destruction d’écran de télévision…

Ps3. Pour ceux qui ne connaissent pas bien le sélectionneur des Bleues, Bruno Bini, voici une synthèse des trucs cons qu’un journaliste peut écrire sur lui. Les Hommes du Président Dislike This.

* Pour plus de précisions, lisez « Les Grands Mots » du Professeur Rollin qui éclairera votre compréhension du monde et égayera votre journée, votre matinée ou votre soirée.

12 thoughts on “­La Meufs Académie note France-Mexique (5-0)

  1. « il s’agit de cette chose. » ben c’est fistmusic je suis d’ailleur asser doué si je tombe suis un belle instrument.

  2. Sont formidables chez direct8.
    en tout cas y a l’avoir d’avoir des clans dans cette équipe, et c’est les mignonnes qui traine ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.