ASSE – Reims (3-0): la Forez Académie a fait sauter le bouchon

L’avis de Notre Président :

Notre Président avait encore le babeau de la défaite face aux Kantaris, mais il sait que cette semaine est importante. Extrait :

Si nous on vient d’se preundre une valise par l’PSG, ben c’est pas forcémeuent mieux pour nos visiteurs: ça reste sur 4 défaites de suite si on compte celle de c’te s’maine en Coupe Moustache. Et nous, on a pas l’chôa: avant d’accueillir le Napperon pour le mâche retour qui vaudra cher en Coupe d’Europe, et pour rester dans l’wagueuon d’tête en Ligain, on doit les battre. Les pillots en seuont conscients (sauf p’tet le Babelgrec), et y voudrueont s’rattraper d’la fessée reçue dimeuanche.

Pour la suite, c’est à cette adresse sur la page de la Forez Académie.

 

Le match résumé en 1 phrase : « Une victoire diesel »

Ce fût un peu long à se dessiner, mais une fois que Robert eût percé la défense rémoise, l’eau est rentrée de tous les côtés. Et il aura fallu de la réussite et quelques arrêts du gardien ou maladresses des attaquants pour que l’addition ne soit pas plus lourde.

 

La compo :

Beaucoup de blessés encore cette semaine. KTC  ne reviendra pas avant 2016, Corgnet est toujours sur le flanc, Bamba a repris avec la réserve, et Bayal, Brison et Hamouma sont venus grossir la liste de l’infirmerie. De plus, Lemoine est suspendu. Par contre, Clément et Pajot reviennent, et Cohade postule enfin à jouer quelques minutes sur ce match. La seule chose qui me chagrine, c’est encore la présence de François Clerc à droite. Alors bon, c’est Reims en face, une équipe en crise de confiance. Du coup, l’ami François devrait arriver à faire illusion. Seulement derrière, on a le Dnipro, les quenelles et les sardines, et là, ça sera tout de suite plus compliqué pour lui. Visiblement, Malcuit ne convainc pas Galtier, et je le vois mal jouer sur ces 3 mâches (sauf si Clerc crève une roue de la caravane qu’il a au cul).

 

Le mâche :

Cette partie a mis du temps à sourire aux Verts, malgré les bonnes intentions qu’ils ont montré. Enfin bonnes intentions… Le mâche aurait pu avoir une toute autre tournure si Eysseric avait pris le rouge qu’il méritait sur son tacle de boucher dès la 7ème minute de jeu.

Capture faite par @YonKab64

Comme face à Clément, le geste n’est pas maîtrisé, et les conséquences auraient pu là aussi être désastreuses pour la jambe de Traoré. Mec, franchement, arrête de tacler, tu ne sais pas faire et tu peux faire très mal. Je pense que s’il pète la jambe du Rémois, la carrière d’Eysseric est terminée: avec 2 graves blessures provoquées, on peut penser que mentalement, il ne s’en remettrait jamais. Du coup, Eysseric s’en tire seulement avec un jaune, et c’est bien payé. Pourtant, si les Verts dominent dans la possession, c’est Reims qui se montre dangereux de loin par Devaux (5e) ou Bulot (16e), mais c’est à chaque fois repoussé par Ruffier. La 1ère réaction stéphanoise interviendra avec Beric, bien servi par Clerc dans la surface, qui frappe après un contrôle un peu gluant qui fait que la balle lui reste dans les pieds (21e). Son tir est détourné par Devaux mais ne semblait quand même pas cadré. Clerc se fait remarquer dans le bon sens en sortant du bout du pied un centre fuyant de Bulot, pendant que sur l’autre aile, Assou-Ekotto queute toutes ses relances longues en envoyant saucisse sur saucisse directement dans les pieds rémois. 1er changement qui va avoir son importance : Roux et Monnet-Paquet permutent, ce qui va accélérer le jeu stéphanois. Beric va alors nous faire hurler de dépit : sur un très bon débordement côté gauche de Monnet-Paquet, mon Robert queute une 1e fois sa reprise, mais la balle lui reste dans les pieds. A la cool, il se dit qu’il va la rentrer tranquilou dans le but vu que Placide était parti à la cueillette des champignons sur sa sortie. Sauf que… Sauf qu’il n’avait pas prévu le retour de mort de faim de Signorino qui tacle et contre la frappe molle de Beric au dernier moment (34e) ! 1 minute plus tard, c’est de l’autre côté que Tacalfred, le sosie capillaire version 2005 de Sean Paul, alerte les Verts. Sa tête au 2e poteau suite à un corner est repoussée sur sa ligne par Clément (35e). Vient ensuite la 43e : magnifiquement lancé en profondeur par Eysseric, Beric évite la sortie de Placide sur un dribble mais ne parvient pas à redresser suffisamment la trajectoire de son tir qui va mourir dans le petit filet extérieur. Bordel… C’est la mi-temps, et on a une impression mitigée. C’est un peu comme une dictée de Franck Ribéry: c’est brouillon, mais on comprend où les Verts veulent en venir.

La 2e mi-temps, aucun changement des 2 côtés. On part sur le même rythme, on dit qu’on va se faire chier, voire même se mordre les couilles si Reims arrive à marquer sur un malentendu. Et puis, le Cap’tain décide de prendre les choses en main. Interception soyeuse au milieu grâce à un jaillissement tout en anticipation, remontée de balle et transfert vers Clerc qui centre fort à ras de terre devant le but. Placide se jette et envoie une manchette devant lui. Pas de bol, c’est directement sur Perrin qui reprend du plat du pied, légèrement en arrière. La balle vient fracasser la barre et retombe devant la ligne (52e). L’action se poursuit et, après une action confuse, la balle arrive sur Pajot dans la surface qui frappe en pivot face au but vide et ça va reeeeeeeee… Non. Ce gros mort de Signorino, qui avait déjà marqué son 1er but depuis 10 ans face à nous il y a 2 saisons, tacle et contre la balle qui filait dans le but. Néanmoins, cette action a secoué l’équipe et le public, tout Sainté est réveillé et va faire passer un sale moment à Reims. La délivrance viendra de Beric qui tacle un centre de Clerc et ouvre logiquement le score après une grosse période de domination stéphanoise (1-0, 63e). Les Verts poussent et vont doubler la mise sur un CSC d’Oniangué suite à coup-franc d’Eysseric (2-0, 68e). La furia stéphanoise ne se calme pas et Pajot bien servi en retrait par Roux (73e) puis une double occasion « tir de Beric repoussé par Placide sur le poteau » + « reprise contrée au dernier moment de Pajot » (78e) manquent d’aggraver la marque. Finalement, c’est Eysseric qui achèvera la bête sur un service 4 étoiles de Nolan Roux et un piqué tout en finesse (3-0, 82e).

Une victoire très importante, et qui plus est avec la manière, qui fait du bien. Une grosse quinzaine nous attend avec 4 matches très relevés : le Dnipro pour enfoncer les Ukrainiens et se placer pour la qualif, le derby chez les quenelles, la grillade de sardines à domicile et le déplacement chez les vikings de Rosenborg pour ce qui pourrait être le match pour assurer la 2e place. 4 matches qui donneront le ton de la saison. On va pas tomber dans les poncifs et parler de semaine charnière alors qu’on est qu’en novembre, mais ça sera au moins vrai pour l’Europe. Les Verts doivent gagner contre Dnipro dès jeudi et aller chercher au moins le nul à Rosenborg 1 semaine plus tard, même si ça ne signifiera pas forcément qualification. Si les Vikings sont un peu lâchés, le Dnipro est à égalité avec les Verts et reste en course. D’où l’importance de les fesser chez nous pour les distancer un peu. Plus que quelques jours et on sera fixés. Ensuite, on s’occupera de vous mes petites quenelles.

Sur une idée de @PacoMC42 et une réalisation de @Fouillasse

 

Les faits de mâche :

   63: but de Beric, 1-0. Roux sur le côté droit décale Clerc le long de la ligne qui centre fort devant le but à ras de terre. Tacalfred est trop court, Placide ne plonge pas au contraire de Beric qui tacle la balle dans les 6m pour l’ouverture du score.

   68: but de Oniangué (CSC), 2-0. Coup-franc à 35m environ, légèrement sur la droite. Eysseric le frappe bien, plongeant au 1er poteau. Oniangué pense bien faire en interceptant la balle de la tête : il réussit juste à la mettre en pleine lucarne pour ce qui est le plus beau but du match à ce moment là. Bravo à lui.

   83: but de Eysseric, 3-0. Sur un contre stéphanois, Roux porte la balle côté droit avant de repiquer dans l’axe. Il a vu le superbe appel d’Eysseric plein axe à qui il glisse la balle d’un subtil extérieur du pied droit. L’ancien Niçois se retrouve face à Placide qu’il ajuste d’une petite balle piquée toute en finesse. Le voilà le plus beau but.

 

Les notes :

Ruffier (un message à faire passer, 3/5) : une parade dantesque en fin de match face à Oniangué et un petit « chut » adressé à ceux qui bavent un peu trop sur son dos. Sinon, il a rassuré, notamment dans les airs, et a sorti 2 balles un peu chaudes en 1e mi-temps sur des tirs lointains. He’s back.

Pogba (une carte à jouer, 3/5) : Bayal absent pour au moins 3 matches, il a une carte à jouer pour tenter de s’imposer. Concentré derrière, il n’a pas fait d’erreur et a bien contenu les attaques rémoises, les obligeant à frapper de loin pour se créer des occasions.

Perrin (partout, toujours, 4/5) : il a été impressionnant. Calme et lucide sur les rares attaques rémoises qui sont venues s’écraser sur lui, il a fait valoir sa science de l’anticipation en interceptant bon nombre de ballons (33 ballons récupérés !), notamment celui sur lequel il viendra fracasser la barre en fin d’action. Gros match du Cap’tain qui avait sans doute à cœur de se racheter après son naufrage au Parc.

Assou-Ekotto (généreux, 2/5) : ben oui, le mec est tellement généreux que toutes ses relances longues, il les offre aux adversaires. Sérieusement, c’est pas possible de relancer aussi mal. Il nous a aussi gratifier d’une belle reprise de volée du genou à 25 m. Rendez-nous Polomat.

Clerc (on connaît la chanson, 3/5) : un début de match compliqué avant de sortir 2 gestes défensifs de classe pour se lancer. Et voilà mon François qui se sent pousser des ailes et qui délivre une belle passe décisive pour Beric. Maintenant, sans faire offense à Reims, on sait comment ça va finir : dès que le niveau va s’élever, François va disparaître. Alors profite mon b’let, tu risques (et nous aussi) de souffrir dans les semaines qui arrivent.

Clément (liant, 3/5) : un boulot de l’ombre mais essentiel pour faire tourner l’équipe. Il joue simple, ne tente jamais le diable et couvre ses partenaires quand ces derniers partent à l’abordage. C’est bien, c’est propre et c’est tout ce qu’on lui demande.

==> Remplacé à la 87e par Cohade (non noté), qui s’est déjà échauffé pour le derby en mettant des boites dès son entrée en jeu. Gloire à lui.

Pajot (offensif, 3/5) : ce que j’ai beaucoup aimé dans son match, c’est sa présence sur les deuxièmes ballons. Il a failli marquer par 2 fois, mais a toujours trouvé un pied rémois pour l’en empêcher. Dans un match où Sainté a souvent eu le dessus, il a pu apporter un soutien intéressant aux attaquants, en jouant comme un vrai 8. C’est bieng.

Eysseric (le boucher délicat, 3/5) : faut vraiment que tu arrêtes de tacler, mec. Sans déconner, t’aurais pu briser la jambe de Traoré sur ton attentat. La cheville de Clément ça t’a pas suffit ? Bon, sinon, tu tires pas trop mal les coups de pieds arrêtés, même si j’aimerai les voir plus souvent dans le paquet plutôt qu’au 1er poteau.  Et ton but est vraiment beau, bravo.

Roux (définitivement ailier, 4/5) : il a démarré doucement à gauche, puis il a permuté avec Monnet-Paquet et a du coup retrouvé toutes ses sensations. Accélérations, dédoublements, débordements et centres, il s’est énormément montré jusqu’à cette ouverture géniale pour Eysseric. Une alternative intéressante en tout cas pour faire souffler les ailiers.

Beric (hochet, 4/5) : je lui mets son point de bonus parce qu’il n’a jamais rien lâché et a su rebondir tel le galet lancé sur la Loire. Certes, il croque 2 belles occasions en 1e mi-temps, mais lui, au moins, a réussi à en foutre une au fond. Un vrai but d’avant-centre, pas le plus beau, mais on s’en branle. Il aurait pu signer un doublé mais Placide a dévié son tir sur le poteau. Il a marqué, on a gagné, la chanson se vérifie une nouvelle fois.

==> Remplacé à la 85e par Maupay (non noté), que j’ai trop peu vu pour avoir un avis dessus.

Monnet-Paquet (accélérateur, 3/5) : c’est le 1er à s’être mis en évidence chez les Verts. Très remuant sur son côté, il n’a pas été décisif cette fois, mais ses courses ont foutu le box dans la défense rémoise et créé quelques brèches. Sorti en se tenant la cuisse gauche, il semble s’être blessé ce qui serait un coup dur pour les Verts. Purée, si on m’avait dit que je dirai ça de Monnet-Paquet un jour…

==> Remplacé à la 75e par Bahebeck (non noté), dont je ne sais pas quoi penser. Ah si : dès que Bamba revient, j’espère ne plus le revoir.

 

Les adversaires : le bon début de saison de Reims est un peu loin derrière maintenant, et l’équipe marque salement le pas. Tacalfred n’est pas génial, mais n’est pas mauvais non plus. J’ai bien cru que Signorino allait encore nous faire chier avec ses 2 sauvetages venus de nulle part. Quant à Traoré, je pense qu’il a vu sa vie défiler devant ses yeux quand il a aperçu Eyssric qui arrivait lancé sur lui, prêt à lui prendre la jambe en tenaille.

 

La question minitel : la question goûte à la victoire et elle aime ça.

Et voilà, les Verts devaient relever la tête, ils le font avec brio. 3-0, victoire nette même si ça a mis du temps à se dessiner. Mais on en retient quoi de ce mâche ?

Click to enlarge your question

On est d’accord : Roux, son poste c’est sur un côté et pas dans l’axe. Même s’il préfère jouer en pointe, je pense qu’il va vite comprendre que son avenir à Sainté passera par ce repositionnement sur l’aile. Juste derrière lui, avec 42 votes (comme un symbole), mon Robert qui nous a rappelé les heures les plus sombres de Ricky, avant de nous rappeler les plus belles de Inzaghi. Bravo mon b’let. Enfin, le Cap’tain a livré un match de beau gosse, propre et efficace, histoire de se mettre en jambes pour les échéances à venir. Quant à Clerc, on en reparlera bientôt à mon avis.

 

Roland Gromerdier

 

Roland t’offre les images du mâche. Une belle victoire comme ça, faut pas pichorgner. 

Depuis que Raymond Kropack a jeté les clefs de Champagne Académie, personne n’a repris le flambeau. Donc, à mon avis, tu n’auras pas d’avis en face.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaie l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que le site Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa; tandis que Vincent et Gruger viennent d’arriver sur le sôchôl net-oueurk. Il parait même qu’on trouve Vincent sur le gazouilleur.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

3 commentaires

  1. Bordel, si Eysseric est pas cité en commission pour ça, c’est une honte.
    Le mec mérite de prendre au moins 3 matchs fermes, surtout vu ses antécédents.

  2. Assez d’accord, mais faut aussi que ça s’accompagne de pédagogie pour le foutre en arrêt, pas qu’il soit accablé, mais qu’on lui fasse comprendre qu’il est peut être mieux de laisser passer un gars que de le niquer 6mois.
    Et non Roux n’est pas un ailier même si ça fonctionne chez vous, c’est un attaquant pas axial.

  3. tres bon mâche de nos verts et clerc n’a pas été si mauvais que ça, il est vrai que ce n’est que Reims. J’aime aussi Roux sur le côté, alors qu’en 9 , Roux coule. Est-ce -Rick élève nettement son niveau de jeu , on sent bien qu’il a du ballon, mais niveau tacle, il est pas loin d’être un des plus mauvais. Ce que j’ai aimé aussi, c’est l’intensité mise en 2ème mi temps, la coupe d’Europe nous aide sur ce point, et maintenant, après dnipro qu’il va falloir torcher, ça serait bien de battre les vilains pour la dernière à gerbeland avant l’arrivée à leur stade des ténébres. On a nos chances, Hole ass est suspendu de stade, il pourra pas demander aux arbitres de siffler un penalty et d’expulser quelqu’un, comme toutes les semaines….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.