Au courrier des lecteurs : Don’t Metz around, bitches

Graoullix nous donne des nouvelles du FC Metz, qui est toujours à l’hôpital.

Que devient le FC Metz ? La France du football retient assurément son souffle. Chancelante à l’idée d’en apprendre plus, que cette dernière tressaute : l’avenir du FC Metz en ligue 2 est tout sauf assuré. Le match nul décroché hier soir à domicile face à l’AC Ajaccio ne leur permet pas de quitter la 18e place. Un score de 2-2 pour un vrai match de foot, pourtant. Certainement les caméras d’Eurosport qui poussent certains à se dépasser. Sinon, quoi ? Une faiblesse technique rédhibitoire, du kick’n rush, un stade aux trois-quarts vide, un projet Grenat 2010 (nouveau stade et tout) qui semble en retard (!), mais un espoir : les deux recrues du mercato, Duhamel et Odegaard, ressemblent à s’y méprendre à des joueurs de foot professionnels. Coach Bijotat – le type viré par Ajaccio, Sochaux, Monaco et démissionnaire à Châteauroux – peut espérer le maintien.

Les gôrs :

Delle (2/5) : Pas de parade décisive, deux buts encaissés dont l’un entre les jambes et l’autre dans ses six mètres sur coup de pied arrêté. Dommage. Reste titulaire en équipe de France espoirs, et ressemble de plus en plus à Christophe Lemaître avec sa tentative avortée de moustache.

Bussmann (2/5) : Le champion d’Europe des U19 est coupable d’un alignement déficient sur l’ouverture du score et d’un marquage élastique sur le second but ajaccien (possible hors-jeu de Medjani). Rageant, car il avait été très convaincant, agressif, et passeur décisif sur le 2e but de Duhamel. Fera un vrai joueur de L1, à n’en pas douter.

Frechaut (2/5) : Lui aussi impliqué dans les deux buts ajacciens, a l’inconvénient d’avoir 33 ans : on ne peut pas dire de lui qu’il fera un vrai joueur de L1. Principal instigateur du kick’n rush des bords de Moselle. A été international portuguais à 17 reprises !!!

Fallou (3/5) : Solide, grand, costaud, rugueux : fera un bon joueur de Premier league que les clubs s’échangeront contre 10 millions d’euros. Sera auparavant vendu 500 000 euros par le FC Metz.

Gueye (3/5) : Passeur décisif (et chanceux), il a bloqué son couloir et percé en attaque. Quelques pertes de balles sans conséquences. Un pilier. Doit penser à se trouver un club de L1 un de ces quatre.

Guerriero (2/5) : Sa qualité technique est si réputée que ses potes ne s’emmerdent plus à lui faire de passes et balancent des briques par-dessus son crâne lustré vers les deux de devant. Le joueur de L2 par excellence.

Fleurival (3/5) : Retrouve son rôle de milieu axial où il se défend correctement. Après 30 minutes sous l’éteignoir, a fait du bien à son équipe.

Tamboura (4/5) : Petit taureau furieux, seul à émerger durant une première demi-heure de niveau CFA, a sonné la révolte. Le Malien a gagné sa place de titulaire, un truc inimaginable il y a quelques mois.

Odegaard (2/5) : Première titularisation et curieux match pour ce sosie officiel de Jean-Paul Rouve (
Ici et ). Oublié pendant 30 minutes par ses partenaires, le trentenaire norvégien a montré par la suite, en 15 minutes, qu’il sait jouer au foot, déborder, centrer, frapper, tirer un corner. Des trucs qu’on ne voit pas tous les jours à Saint-Symphorien. Pathétique en seconde mi-temps, vite remplacé par le jeune Kehli.

N’Diaye (3/5) : Utile par son jeu en remises, s’est procuré peu d’occasions mais a pesé après la première demi-heure. N’a pas pété un plomb en insultant tout le monde, c’est toujours ça de pris.

Duhamel (4/5) : Cet attaquant qui faisait banquette à Troyes, est LA Bonne pioche du mercato : 4 buts sur ses trois matchs de championnat. Un doublé hier soir : des gestes de buteur très précis, des courses défensives précieuses dans les dernières minutes. Va finir chroniqueur sportif sur France 2 avec un nom pareil.

Les remplaçants :

Kehli et Sakho, jeunes du centre de formation : des courses, de l’envie et de la fraîcheur, pas d’actions décisives.

Les Ajacciens :

Sont une vraie équipe de foot avec un bon milieu de terrain et de vrais joueurs comme Cavalli, André (aucun lien avec Pierre-Yves), Medjani ou Pierrazzi. Domination technique très claire, ils peuvent espérer quelque chose à la fin du championnat.

Graoullix

7 thoughts on “Au courrier des lecteurs : Don’t Metz around, bitches

  1. Graoullix

    Bravo! J’admire ton courage !
    C’est pas moi qui ferait ça avec mon petit Nîmes Olympique…

  2. En effet c’est courageux, espérons que Metz échappe au National. Avec une histoire pareille ça fera mal à l’appendice caudal.

  3. La chance, c’est que je ne peux voir que les matchs diffusés sur Eurosport, ce qui m’évite un masochisme trop ostentatoire…

    (ceci dit, c’était un bon petit match!)

    graoullix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.