Mé c’est déjà mardi,

Eh bé bonjour à tous,

Rolala, vous rendez-compte ? Déjà mardi. Bon j’ai regardé le programme de la journée, et ça s’annonce plutôt pas mal. Après le burger de la veille, restons dans le pas trop compliqué (attention cette semaine, c’est crescendo ça se complique de jour en jour, je m’interdis pas de vous faire une pièce montée dimanche, pour vos mariages). Là où certains espéraient un couscous ou un méchoui en hommage à l’Algérie, Parie-Maule vous colle un contre-pied parfait en faisans hommage aux Algériens des États-Unis : les Mexicains. Eh bé oui, pour ce Brésil-Mexique, on va se concocter des fajitas, bien garnies pour que vous arrêtez de chialer sur les quantités de Parie-Maule. Parce que oui, commençons par répondre aux téléspectateurs de la veille:

Warren Tuppett : Justement, l’objectif initial était de changer les mauvaises habitudes alimentaires sur ce site. Diminuez le nombre de tranches de fromages ne vous ferait pas de mal. Pour les cornichons, et les oignons, c’est vrai vous pouvez en rajouter si vous voulez. Je n’ai pas mis d’oignon car je suis sujette à des flatulences chroniques lorsque j’en consomme.
Très heureux d’apprendre pour le repas avec votre dame. Lui avez-vous fait la blague des œufs?

L’éditeur : C’est votre point de vue bel homme. Pour ma part, les hommes préfèrent que ce soit l’inverse de Gundogan qui se déroule sur mon corps, et donc le même chamboulement que vous, quel bonnet pour vous ?

Cyril Téhétéro : J’entends. Que suggérez-vous ? Mon renvoi ? Bravo. Belle mentalité.

Rhirhi : J’insiste pour les oignons, c’est parce que ça me fait péter ! Ce n’est pas conseillé pour les personnes qui ont un transit compliqué, c’est inscrit dans beaucoup de sites web de qualités !! Pour ta question sur l’origine du burger, c’est bien simple c’est ni un burger Mexicains, ni Américains mais Pariemauliens. Quant au steak haché – sous vide t’as du mal à respirer – pour ma part, je préconise le steak bien cuit, pour limiter ce genre d’incident. Bisous mon chat.

Bart Van den van Krrr : Sachez que je ne suis pas à l’aide avec l’outil informatique. Je ne maîtrise pas encore le copier-décaller ou je ne sais plus. Recopier votre patronyme m’a épuisé, je ne peux répondre d’avantage à votre commentaire.

Goyito : Ah oui, un petit-déjeuner, original ça ! Je vous avoue que je ne sais pas trop là. C’est selon, vous pouvez foncer au kebab le plus underground de votre ville ou dans le fast-food de votre choix pour faire caca rapidement.

Warren Tuppet : Bah non. À la limite un bloody par Parie-Maule car je ne connais personne qui s’appelle Di, sauf si son prénom est Roccossiffré ou Pitbaccar.

Pétard, ça en prend du temps, tachons d’être bref pour la suite de ce rendez-vous culinaire. Toujours afin de bien vous nourrir, vous et votre chat (que vous n’avez pas mis dans le sandwich de samedi donc) les ingrédients sont pour deux :

Pour réaliser vos fajitas :

– 400g de poulet blanc. Ah nan c’est 400g de blanc de poulet, je me disais aussi.
– 2 poivrons par exemple rouge et vert pour rappeler les couleurs mexicaines
– 1 OIGNON, VOUS ÊTES CONTENT GAËTAN ? Venez pas vous plaindre si c’est le désordre à l’intérieur après
– du sel
– du poivre
– 5-6 fajitas
– 500g de viande hachée
– 1 sauce qui va bien, de type ça va me brûler le fond de caleçon de préférence.

Commencez par couper les poivrons, les blancs de poulet et l’oignon en petits morceaux.
Faites cuire les morceaux de poivrons et d’oignon ensemble dans une poêle. Dans une autre poêle, cuisez les morceaux de poulet. Si vous en avez une troisième ainsi qu’un troisième feu de cuisson c’est le panard, car vous pouvez faire cuire la viande hachée. Il serait de bon goût d’assaisonner vos blancs de poulet et votre viande hachée avec le sel et le poivre.

Pendant ce temps, mettez à chauffer les fajitas au micro-onde. Me demandez pas combien de temps, c’est écrit sur votre boite « c’est la fête dans les boites jaunes ». Couillons.

On arrive à la fin les chatons, servez à table quatre plats : Un contenant les blancs de poulet, un autre pour la viande hachée, un troisième pour la préparation poivrons/oignons et un dernier pour la sauce.

Pour garnir les fajitas, puisque visiblement vos mère ne vous ont pas appris à nouer vos lacets et à essuyer vos fesses :
Étalez la sauce sur la fajitas, puis garnissez avec soit, que des blancs de poulets, soit que de la viande hachée, soit les deux. Ajoutez-y la préparation poivrons-oignons pour que sa chantonne dans vos bouches.

#AstuceParieMaule : pour les plus sensible, si vous trouvez le tout un peu trop fort, COMME LES GENS QUI METTENT DU KAARIS TOUTE LA NUIT DANS LES CENTRES DE VACANCES, mettez vos skis y’a d’la neige, et ajoutez une noisette de crème fraîche pour adoucir le tout.
À l’inverse, les fadas des fadas pourront rajouter du piment.

Sinon vous pouvez partir sur une fajitas au lapin

tumblr_n05t77U9c01qjnhqgo1_500

Voilà, c’est la samba, un gros moustachu qui fait la sieste sous un sombrero dans votre assieste, ça me donne envie de faire des coups du foulard dans le jardin sur du King Africa.

A demain et bon appétit Pelé bien dur,

Parie-Maule Pelé

3 thoughts on “Bon appétit Pelé bien sûr : les fajitas

  1. Putain, de la crème fraiche, avant du chorizo doux, mais on est pas des fiottes !!
    Faut que ça pique, quand la viande cuit on rajoute du tabasco, des piments rouges dans la sauce, que tout ça ai du goût !

  2. Dites Parie Maule, c’est fait exprès le « bon appétit bien dur » ?

    Vous voulez que j’évoque mon gland turgescent ?

  3. Bonjour Parie-Maule,

    Vos recettes semblent délicieuse mais peu accessibles aux petites bourses. Peut-on envisager de remplacer la viande hachée, le poulet, les poivrons et les oignons par des pelures de banane ou de la terre?

    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.