Bonus Post-Comité : Le Grand Manu Petit

Le Grand Manu Petit vous offre ses réflexions.

Emmanuel Barth a rencontré le grand Emmanuel Petit pour Yahoo Sport… wouhaou. Francis n’étant pas disponible pour une analyse, nous avons dû tenter de décrypter nous même le message politique du Grand Manu à moins d’un an des présidentielles.

« Ça ne fait que rehausser la Ligue 1 vers le niveau de la ligue 1 »
L’effet PSG selon Manu, un nivellement par le milieu stable du ventre mou. Ce sera sa seule analyse footballistique notable de l’interview, et tant mieux, il a tellement plus à nous apprendre au niveau politique.

« Je ne les connais pas personnellement (les Bleus ndcvm) pour porter un jugement, mais je me base sur le type morphologique, l’expression des joueurs sur le terrain, mais en dehors également.»
La psychomorphologie ataviste d’Emmanuel doit fournir des analyses assez négatives de Franck Ribéry. Passons, ce n’est pas la meilleure théorie du Manu.

« (L’image actuelle du footballeur) est dégradante. Y a beaucoup de choses qui ont changé, je dirais la notion identitaire d’un joueur sur son club est devenue extrêmement fragile, désuète »
Plutôt qu’une discussion sur l’identité nationale, le grand Manu propose de poser les couilles du débat sur la table : le sentiment d’appartenance à son employeur. C’est malin, c’est moderne et radical, le contre-pied total.

« Y a une reproduction de sa propre image en permanence, un ego sur-dimensionné, souvent alimenté par la presse qui cherche toujours à sortir d’un collectif une individualité. »
Purée, c’est mal formulé mais c’est vrai. Manu y voit donc clair dans le repositionnement altruiste et calme de Sarkozy. C’est bieng.

« Les jeunes ont du mal à se projeter dans l’avenir, pas simplement les footeux, parce que c’est incertain, c’est flou. D’un point de vue social et économique, on n’arrive pas à faire des plans sur la comète.»
Manu nous interroge, nous sermonne, appelle à la révolte, à l’indignation à la Royal: mais qu’est ce qu’on attend pour faire des plans sociaux-économique sur la comète ? Mais qu’est ce qu’on attend pour ne plus suivre les règles du jeu ?

« Cette génération a tendance à sauter des wagons, elle ne veut plus rechigner à faire ce que d’autres générations ont fait auparavant.»
Bon, il y a tout de même parfois des rechutes populistes dans la prose du militant Petit, des relents moralisateurs autour de la notion immonde du travail… Si l’on peut se permettre Manu cite(mal) Oscar Wilde au cours de l’entretien: « C’est Oscar Wilde qui disait les tentations sont faites pour y succomber » nous nous permettons ici de lui rappeler qu’Oscar disait également « Le travail, c’est le refuge des gens qui n’ont rien de mieux à faire ».

« Nous on a laissé faire, on n’a pas mis le bémol là où on aurait dû être intransigeant.»
Manu talking about « My Generation » et ses arrangements parfois douteux.

« Si des journalistes avaient fait sérieusement leur travail, je pense qu’on aurait pu découvrir des choses beaucoup plus graves. (…) « Les petits caïds immatures » de l’équipe de France, dixit Roselyne Bachelot, on s’aperçoit aujourd’hui que dans la refonte des états généraux appuyés par la vindicte populaire, mais aussi par la presse d’une façon générale, il y avait une connotation extrêmement politique là dedans, on s’aperçoit que c’est même un des enjeux des prochaines présidentielles »
Faut pas prendre le Manu pour une lanterne, il a bien vu où les sarkozystes voulaient aller avec leur stigmatisation des bleus caïds. Enfin, on espère que c’est bien ça qu’il veut dire.

« En fait on n’avance jamais. En fait, on met un sparadrap sur une cicatrice sans réellement jamais la soigner »
C »est tout le problème quand la cicatrice est encore ouverte, comme le soulignait Captain Patrice Evra. Alors que quand elle est fermée, ça fait plutôt beau gosse, un peu genre Albator.

« Moi mon image, je m’en tamponne le coquillage, mais d’une force… T’as même pas idée quoi »
Le grand Manu ? Tu peux pas test.

« Après les grands média vont dire Manu Petit, c’est un rebelle, c’est un écorché vif… Mais qu’est-ce que ça peut me fatiguer tout ça »
Un petit auto-rectificatif du jour donc. Parce que la seule personne qui peut corriger Manu, hé ben, c’est Manu. Mais passons sur la digression du Manu. Militari.

« Là où je veux en venir (…) : la possibilité à une migration voyante en France de pouvoir avoir un certain ascenseur social sans passer par des clivages du lobbyisme, c’est le foot et la musique.»
Manu ne doit pas avoir la télévision et oublie la cuisine…

« C’est comme dans la constitution de 1946, quand tu parles faut savoir connaître les choses, je crois que c’est dans le 5ème amendement. Le droit du travail étranger aujourd’hui doit être reconnu par une république »
Emmanuel Petit est dans le cinquième élément. C’est évident.

« On est un pays qui devient extrêmement raciste faut faire très attention.»
On ne saurait donner tort au grand Manu.

« Le karcher évidemment oui, mais je crois qu’il faut en mettre un p’tit coup à l’assemblée nationale.»
Attention, il en est capable.

« D’accord, d’accord »
Merde, on a perdu Emmanuel Barth, sous l’emprise du Grand Manu.

Voilà, faites en ce que vous voulez, mais ne venez pas dire plus tard que vous avez raté le bon wagon du travail identitaire, Manu vous en a fourni les 5 éléments.

30 thoughts on “Bonus Post-Comité : Le Grand Manu Petit

  1. constitution de 46… bien ouej manu (1958!)
    en tout cas il connait par coeur le 5e amendement comme un symbole du nettoyage au karcher de ses derniers neurones

  2. « Le travail, c’est le refuge des gens qui n’ont rien de mieux à faire ».

    Brillant !

  3. Manu est grand! J’aimerais connaître le point de vue sur ces sujets de professeur Xavier Gravelaine,ce formidable orateurmais pas de captaine Larqué

  4. Bob, on a montré la vidéo (y a le wifi au Balto maintenant, enfin, celui du voisin du dessus) et on a demandé à Francis son commentaires des analyses du Grand Manu. Il planche là dessus.

  5. « Là où je veux en venir (…) : la possibilité à une migration voyante en France de pouvoir avoir un certain ascenseur social sans passer par des clivages du lobbyisme, c’est le foot et la musique.»

    Bravo. Tout simplement bravo

  6. @ popop

    ouai okééééé, je savais pas qu’ils en avaient pondu une en 46, comme un symbole de ma contre-culture
    par contre ça fait un ptit moment que ça existe la 5e republique,

  7. * en me déchirant

    @Musashi: Pas de problème, ‘y a pas grand monde en France qui est au courant de l’existence de la IVe République.

  8. Je ne sais pas combien de lectures il va me falloir pour analyser tout ce qui se dit dans ce Bonus. Certaines tournures de phrases sont dignes d’un chevalier des arts et des lettres sous Mitterrand. Alors faut-il aller au delà de ce premier jet conceptuel, si magnifique dans sa fougue écorchée vive ?

  9. « elle ne veut plus rechigner à faire ce que d’autres générations ont fait auparavant. »

    Donc si elle veut plus rechigner, c’est qu’elle est motivée à faire ce que les autres ont fait auparavant ? Ou alors je me suis perdu dans une double négation ?

    La puissance du Grand Manu Petit c’est qu’il nous fait cogiter le con !

  10. @ Musashi_San le préambule de la constitution de la IVème republique, rédigé en 1946 est repris intégralement dans celle de 58, la Vème.

    Certes il joue un peu les cuistres, Manu, on sent que c’est peut-être ses idées mais pas forcément ses arguments.

    Oser dire que Knysna (si effectivement c’est bien ce qu’il entend), contrairement à ce que tout le monde, y compris sur ces pages, a affirmé, a bien servi le pouvoir (mais que venait foutre bachelot là-dedans ???) et que ce dernier a pu apparaître par comparaison comme mûr, sage et modéré face à l’anarchie des faux français à qui l’on a trop donné, qui n’honorent pas le maillot, sont de petits vauriens ingrats et grévistes (et tout cela perdure avec la haine continuellement affichée pour Ribéry et Evra), oser dire que cette réaction du pouvoir autant que celle de l’ensemble du bon peuple français, le même qui tondait en 45, témoigne du plus profond enracinement du populisme en france, moi je dis bravo manu.
    Et même s’il le dit avec maladresse, même si son français n’est, pour le moins, pas académique, il nous prouve que, contrairement à zidane, il n’est pas juste une bûche avec des pieds et qu’il a aussi un cerveau et des couilles.

  11. Triste à dire mais sous cette couche de Manu sommeille sûrement un citoyen et un futur secrétaire d’état aux français de l’étranger.

  12. Tout ça me fait penser à un débat sur ces pages où l’on osa dire au comité qu’il prenait un peu tout le monde pour des cons (questionnaire prout de la balle).
    J’adore le comité aussi pour cela mais il est vrai que parfois on casse pour casser et que des personnes qui sortent du moule (lui aussi critiqué) ne doivent pas être moquées juste pour cela; comme dit l’autre, au moins il sort dans la presse et pas pour vendre des danone.
    Après je l’aime pas non plus ce con, mais bon… Faut dire, quand même qu’ils ont abusé avec Domenech, que c’est évident qu’ils l’ont mis et maintenu pour tester un peu la population et ses réactions face à un pouvoir qui est sourd, incompétent, soumis à des décisionnaires qui lui sont extérieurs, surtout on a testé la possibilité de surraffariniser, à savoir embrouiller la population avec un baratinage sans fondement ni contenu pour mettre un écran de fumée devant un échec patent, puis on teste la résistance à la critique des médias dominants, aujourd’hui on va voir son potentiel de retour (quand Sarko perdra, il saura quoi faire pour revenir grâce à l’expérience Domenech); le football comme laboratoire des manipulations et stratégies de communication du néofascisme, et il faut attendre Manu petit pour qu’un gars dénonce (maladroitement) cela dans la presse.

    Comité critique, c’est bon, mais continue de publier ce genre d’interventions, stp, le débat est mort si on s’arrête aux considérations formelles.

    Une bonne fessée pour le comité même s’il fait bien son travail, sauf à GM2 il aime trop ça.

  13. @ HAMADA JAMBAY : je ne suis pas sûr que la position du comité par rapport à Petit soit si critique. Je lis cela plus comme un hommage, même si l’attachement à la forme rend le message ambigu.

    En plus, Petit, il lui arrive de dire tout et n’importe quoi.

  14. @Blafafoire

    Fichtre je pensais qu’on se trouvait dans un tripot obscur d’alcooliques notoires ici, mais il semble que nous ayons quelques grands et beaux juristes, connaissant toutes leurs constitutions, mais j’aime bien, je me cultive

  15. Balafoire:
    j’avoue que tu as très certainement raison, mais Hamada est bourrin et jamais subtil.
    Et puis il aime le comité, et quand Hamada aime bien il châtie bien.

    Jamais on tape sur le comité, et pourtant un des membres vient régulièrement aux soirées sadomasos de (censuré) où on l’appelle affectueusement le plus sot.

    Et comme Tforben et Chantivlad l’ont mise un peu en veilleuse, Hamada se trouve de nouveaux bouquets mystères.

    J’ai GM1 dans le collimateur.

  16. D’ailleurs l’avant dernière phrase de ma loghorée illustre bien tout cela. Bon et j’arrête mes posts en série, déjà que personne ne va les lire.
    A part Moké que Hamada salue bien bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.