Bruges/Besiktas (2-1), la Jup’ a 57% de chances d’être en 1/4

Salut les filles !

Vous êtes en train de vous dire « Quoi ? Déjà un nouvel article de la Jup’, si peu de temps après le dernier ? ». Et bien oui. Parce qu’il nous reste un représentant sur la scène européenne. Le Club Brugge s’est brillamment qualifié pour les 1/8 de finale de l’Europa League après avoir facilement éliminé Aalborg au tour précédent. On t’en a parlé ici et .

La dernière fois que les Blauw & Zwart sont allés aussi loin dans cette compétition, c’était en 2003/2004. Les Brugeois avaient alors été battus par Bordeaux : défaits 3-1 à l’aller (malgré l’ouverture du score de Verheyen à l’heure de jeu), ils s’étaient inclinés 0-1 au retour (Chamakh, 84’). Timmy Simons faisait déjà partie de cette équipe.

L’adversaire du soir est Turc. Le Besiktas, emmené par Ismet Danlkü, fait pour le moment un parcours remarquable. Invaincu en phase de poules (terminant 1er devant Tottenham, l’Asteras Tripolis et le Partizan Belgrade), il a éliminé Liverpool en 1/16 aux tirs au but. C’est donc un gros morceau qui attend le Clup’.

Les compos

Non, chère UEFA, le Club Brugge ne va pas évoluer en 4-4-2 en losange inversé avec De Fauw en 10. Voilà donc le vrai système, un 4-2-3-1 avec Vormer qui évolue plus bas qu’un n°10 traditionnel et un meneur de jeu excentré en la personne de Refaelov. Bolingoli et De Fauw profitent des blessures de Vazquez de Izquierdo.

En face, le 4-2-3-1 habituel est conservé. Sahan et Töre ne vont jamais hésiter à se montrer disponibles dans un rôle axial, soutenus par les montées d’un milieu. Deux absents sont également à déplorer : Atiba Hutchinson et José Sosa. Ils sont remplacés par Arslan et Özyakup.

Deux anciens de la Jupiler Pro League sont titulaires : Daniel Opare, passé par le Standard de Liège (2010-2014), et dont le transfert à Porto (il est prêté en Turquie) est un mystère. L’autre joueur est Demba Ba, passé par l’Excelsior Mouscron en 2006-2007 (12 matchs, 8 buts).

Le match

8’ L’entame est un peu chiante. Le jardinier du Jan Breydelstadion donne alors un coup de pouce pour que les joueurs mouillent leur maillot.

12’ Grosse pousette de De Sutter pour lui permettre de placer une tête victorieuse. Le but est refusé. De Sutter ne comprend pas.

14’ Corner pour les Turcs. Au premier poteau, Gülum dévie au second pour Uysal. Le capitaine est un peu trop court.

15’ De Sutter s’inspire de Diego Costa. Non, pas pour son sens du but. Pour ses tacles par derrière sur une cheville alors que le ballon est perdu et allait sortir en touche. Carton jaune.

25’ Bruges défend bien mais peine à ressortir proprement les ballons. De Sutter est bien isolé. Le Besiktas fait meilleure impression.

33’ Coup-franc très bien frappé par De Bock. Cenk Gönen manque son intervention des deux poings et De Fauw nous fait admirer son sens du but : six mètres.

38’ Superbe conduite de balle de Refaelov qui offre la première sortie intéressante en contre-attaque. Vormer est fauché par Arslan et prend un jaune.

41’ Le Besiktas s’énerve inutilement, alors qu’il avait la main mise sur le match lors de la première demi-heure. C’est Uysal qui prend désormais un jaune.

MI-TEMPS. Le Club Brugge a su rééquilibrer le jeu au cours de cette première période. Très peu d’occasions et un déchet excessif. A la reprise, Gedoz remplace Bolingoli, transparent.

46’ BUT ! Gökhan Töre se balade entre Simons, De Bock, Mechele et Vormer et ouvre le score 30 secondes après le début de la seconde période. 0-1 !

55’ Bruges est vraiment en difficulté. Les rares sorties de balle réussies ne peuvent être converties en raison d’un sous-nombre dans la moitié adverse.

59’ Double occasion pour Demba Ba : la première frappe est contrée par Meunier, la deuxième est ridicule.

61’ Changement offensif, Preud’homme sort un milieu défensif et fait rentrer un attaquant : Oularé monte au jeu à la place de De Fauw.

62’ GOOOOAAAAAL ! Gedoz récupère à 30m des buts, repique dans l’axe et frappe. Du bout du pied, De Sutter dévie le ballon et prend le gardien à contre-pied ! 1-1 !

65’ C’est certes moche d’être puni sur la première grosse occasion adverse après avoir raté pas mal d’opportunités, mais le Besiktas perd tous ses duels depuis l’égalisation. Très gros temps fort brugeois.

67’ Arslan est tout prêt de tromper son propre gardien suite à ce coup-franc de De Bock.

69’ Le gardien turc manque une prise de balle anodine. Plutôt que de laisser les défenseurs s’occuper de De Sutter, dos au but, il choisit de le poursuivre et de le tacler méchamment. Carton jaune.

74’ Necip Uysal échappe de peu au 2ème jaune alors qu’il est coupable d’une faute sur De Sutter. Le tournant de la double confrontation, si les Turcs se qualifient.

75’ Sur le coup-franc, Gönen se rattrape et effectue un arrêt en deux temps.

77’ PEEENAAALTYYYYYY ! Superbe action brugeoise ! Tout part d’une récupération de Meunier devant sa surface de réparation. Le ballon repart de Ryan, passe par Meunier, Simons, De Sutter, Oularé et finalement Gedoz suite à une transversale parfaite. Le Brésilien entre dans la surface et est fauché après son dribble.

79’ GOOOOOOOOOOOOOAAAAAAAAAAAAAAAAL ! REFAEEEELOOOOOV ! 2-1 !

81’ Superbe retournement de situation du Club !

83′ Le n°15 s’énerve. Pour lui, l’Özyakup est pleine.

89’ Ryan se permet une petite sortie. Très sereinement, il lobera son adversaire pour une relance parfaite. REP A SA NEUER.

90′ Gedoz tente la même action que lors de l’égalisation. Il repique dans l’axe et frappe avec un rebond devant le gardien. Gönen ne peut la capter, mais aucun Brugeois ne peut conclure.

90’+1 Dierckx, tout juste entré en jeu, profite du horsjeu.net passif d’Oularé pour prendre de l’avance sur les Turcs qui se sont arrêtés. Le gardien sort n’importe comment. Le ballon sera sauvé sur la ligne par Gollum.

VICTOIRE ! Le Club Brugge s’impose ce soir en renversant la situation. Le Besiktas a été supérieur pendant la première heure, mais la dernière demi-heure brugeoise fut de très grande qualité. La victoire est toutefois courte et le retour sera bien compliqué.

Les Belges sont invaincus en Coupe d’Europe depuis 13 matchs : c’est un record dans l’histoire du club. Ils enchaînent aussi un 26ème match sans défaite à domicile toutes compétitions confondues.

Match retour jeudi 19 mars. Statistiquement, le Club Brugge a 57% de chances de se qualifier.

Les notes

Ryan (4/5) : très peu mis à contribution, ne peut rien faire sur le but. +1 pour sa zénitude en position de libéro à la 89’.

De Bock (4/5) : un des quatre coupables sur le but, mais un excellent match autrement. Ca n’était pas facile face à Töre… Grosse qualité sur les coups de pied arrêtés. Il est loin le temps où on se demandait quand il prendrait son carton rouge. La prochaine étape est d’être sélectionné par Wilmots. La blessure de Jelle Van Damme et le départ de Laurent Ciman en MLS pourrait lui ouvrir les portes des Diables Rouges rapidement.

Mechele (3/5) : faut êt’ sérieux, et il l’a été.

Duarte (3-/5) : un poil déçu par rapport à son niveau habituel.

Meunier (4+/5) : il a fallu attendre la dernière demi-heure pour le voir libéré. A partir de la 60’, il était inarrêtable. Récupérateur sur le deuxième but.

Simons (3/5) : souvent bien placé, ce qui compense sa lenteur. Manque d’agressivité sur le but turc.

De Fauw (2/5) : à la ramasse et incapable de proposer des ballons aux joueurs au-dessus de lui. Bruges égalise 35 secondes après son remplacement. Remplacé par Oularé, qui a fait une excellente entrée.

Vormer (3/5) : il n’a certes pas les qualités de Vazquez, mais il a fait un match très sobre et tout à fait honnête.

Bolingoli (2/5) : un match raté. Remplacé à la pause par Gedoz (5/5), décisif sur les deux buts belges et souvent dangereux, comme à la 90’ sur une nouvelle frappe lointaine. Bruges aura besoin de lui 90mn la semaine prochaine.

Refaelov (4/5) : il continue ses performances ahurissantes en Ligue Europa. Actuellement 3ème meilleur buteur de la compétition avec 6 buts.

De Sutter (4/5) : un début de match très frustrant, bouffé par le surnombre turc, ce qui s’est traduit par quelques énervements et un carton jaune. Il est monté en puissance au fil du match, a joliment égalisé et s’est montré indispensable par la suite après avoir reçu le soutien d’Oularé à ses côtés. Remplacé par Dierckx en fin de match, qui aurait pu/dû faire 3-1.

Le résumé par BeIn Sports.

Jean-Marie Pfouff

Retrouvez-moi sur Twitter, Facebook et sur la page de la Jup’ Académie.

Bart Van der Van Krrr, ce Bel Homme, est aussi ici et .

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

2 commentaires

  1. Simons était déjà lent dans ses jeunes années, ça doit être quelque chose aujourd’hui.

    38 ans et il approche des 50 matchs cette saison, chapeau.

  2. Yep, c’est assez amusant. Il est heureusement bien aidé par le travail des offensifs à la récupération du ballon.

    On ne peut pas en plus dire qu’il a joué beaucoup de matchs grâce à ses entrées en jeu : sur ses 48 matchs, il en a joué 44 dans leur intégralité. C’est le joueur le plus utilisé cette saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.