Guingamp – Lorient (2-2) la Paysan Breton Académie

Halloween réveille en moi de sombres instincts. Ce jour béni des dieux me permet, chaque années, d’accueillir légalement les petits marmots de ma rue, et le plus souvent sans surveillance parentale.

– Des bonbons ? Parfaitement, mais entrez le temps que je mette la main dessus.
– Je préfère pas, mes parents m’ont dit…
– Ton papa c’est Eric n’est-ce pas ? Oui, je le connais bien y’a vraiment pas de soucis, entrez toi et ton petit frère. Je suis pratiquement sûr qu’ils sont dans ce placard. Tiens voulez-vous un petit verre de tropico ?
– Euh…
– Si si si si si, j’insiste. Tenez. Et asseyez-vous sur le canapé. Je vais passer un coup de fil à votre papa pour le prévenir, il pourra nous rejoindre. Je m’assoie entre vous si ça vous dérange pas.
– Je me sens pas très b…
– Hein ? Non c’est rien, reprend un peu de tropico.
Tombant, l’un et l’autre d’une soudaine fatigue, nous nous sommes trainés tout les trois dans ma chambre pour nous adonner à des petits jeux. On a joué à la guerre. Et moi j’incarnais Charles Bronson dans la grande évasion, qui leur creusait un long tunnel à chacun.

Et Parallèlement à cette magnifique soirée Halloween, L’En Avant de Guingamp réceptionne les merlus avec Benjamin Angoua et Moustapha Diallo dans le rôle des monstres de foire. Les objectifs sont clairs : après deux sorties innommables face à Lille et Angers, Guingamp a plutôt intérêt à développer à nouveau du jeu, et surtout à tromboner le FC Lorient comme il se doit.
La composition :

Lössl – Lévêque Sorbon Angoua Jacobsen – Salibur Sankharé Mathis Bénézet – Briand Privat.

Le labourage :

Sur le coup d’envoi, Sorbon balance un ballon tendu dans les pieds de Briand qui remise sur Privat. Sloan écarte vers Salibur qui rentre dans l’axe, provoque et adresse un centre parfait pour Briand et sa bicyclette. 19 secondes de jeu pour le but le plus rapide de l’En Avant. EAG 1-0 FCL.

La Paysan Breton Académie, le pouce en l’air sur l’ouverture du score Guingampaise.

Après une nouvelle incursion de Salibur dans la surface lorientaise quelques instants plus tard, Guingamp finit par abandonner le ballon à Lorient qui fait preuve d’une belle maîtrise. Héritage du génial génie. Mais Lorient peine à s’approcher des buts costamoricains. Il y a bien Ndong qui trouve Waris dans la surface à la demi-heure de jeu mais Lössl repousse aisément la reprise de l’attaquant de 44 ans.
Quelques instants avant la mi-temps, sur un épaule contre épaule anodin avec Briand, Waris s’estime victime d’une faute peu évidente. Cet abruti fini dégoupille et tente de monter en l’air Jimmy Briand.

J’en ai vu des idiots dans ma vie, mais des comme toi, jamais. J’aurais pas aimé voir la gueule du placenta.

Sauf que si la haine attise la haine, il n’en demeure pas moins vrai que les actes de demeurés attirent les demeurés.
Voilà Waris expulsé, et Younousse Sankharé qui vient se frotter au Ghanéen inutilement, pour mettre un peu plus le feu. S’ensuit une petite mêlée et bagarre générale, Waris ne voulant pas quitter la pelouse sans en découdre avec Sankharé.

Résultat : Monsieur Rainville, cette fosse à merde, exclu totalement gratuitement Sankharé.

La seconde période reprend à dix contre dix mais avec Moustapha Diallo en liberté.
C’est Benjamin Angoua qui s’illustre en déséquilibrant Moukandjo dans la surface à l’heure de jeu. Le Lorientais ne se fait pas prier pour égaliser. EAG 1-1 FCL.
Dans la foulé monsieur Rainville étale un peu plus son ignorance du football en collant un carton jaune à Lionel Mathis qui tentait de récupérer ce qui lui revenait de droit, à savoir le ballon dans les bras de Mesloub. L’épicier tenta même de frapper le beau Lionel mais il se montre aussi adroit dans la pratique du football qu’au moment de coller une droite.

Des images insoutenables pour la Paysan Breton Académie qui réalisera une ratonnade dans la ville de Trappes en guise de représailles.

Rainville continue d’être complètement con. Sur une simple maladresse footballistique il voit une passe en retrait au gardien et accorde un coup franc indirect dans la surface lorientaise, que les Guingampais s’empressent de jouer n’importe comment en tirant du côté le moins ouvert.
En fin de match De Pauw sert Jacobsen qui adresse un centre parfait à Salibur. Yannis reprend de la tête et, bien aidé par Koné, trompe Lecomte. EAG 2-1 FCL.
Ls dernières secondes sont poussives et sur un dernier corner, un dernier mauvais renvoi, un dernier mauvais marquage d’Angoua, Moukandjo arrache l’égalisation à la dernière seconde, pour conclure cette soirée anale. EAG 2-2 FCL

Pour tout ce que tu as fait pendant la rencontre : envenimer les situations les plus simples, provoquer les joueurs, les remplaçants, exclure un membre du staff lorientais pour te donner en spectacle, la Paysan Breton Académie va se charger de ton cas.

Regarde-moi comment t’es con à venir vouloir faire le kéké sur le terrain en usant de ton autorité refoulée d’enfant brimé. Enfant de salaud.

Nicolas, Rainville t’es insignifiant. Un grouillots de la ligue, un furoncle. De la pisse de chat séché entre les lattes du parquet, un testicule de ragondin.  J’espère que mes grands-parents ont dénoncé les tiens en 40.
Pour toute cette belle performance La Paysan Breton Académie voudrait avoir une délicate attention. Elle voudrait partir en vacances à la neige avec toi. Louer un chalet et te jouer des airs de guitares au coin du feu. Puis de contraindre à mettre des bas résilles, des tallons puis t’enculer sauvagement avec une courge musquée puisque t’as l’air d’aimer te donner en spectacle. Guignol.

Nouveau match nul, L’En Avant continue de stagner au classement alors qu’il y avait une belle 6ème place à saisir.
Prochaines échéances : Caen le week-end prochain, puis Toulouse à domicile dans trois semaines où votre serviteur ira souffler les braises de la relégation sur le club Toulousaing.

Les Paysans notés :

Lössl (2/5) : Solide sur la seule frappe cadrée de Waris, il ne peut pas grand chose sur le peno. En revanche il a un temps de réaction un peu lent sur l’égalisation de fin de match.

Lévêque (3/5): Une belle montée en puissance. Agressif dans le bon sens du terme, le passage à vingt joueurs sur le terrain lui a offert plus d’espace en fin de match.

Sorbon (4/5) : Patron.

Angoua (2/5) : Certes, il n’hésite pas à envoyer du bois dans les duels, malheureusement pour lui les deux erreurs qu’il commet coûtent deux buts.

Jacobsen (3/5) : Il n’a pas hésité à proposer des solutions dans son couloir et a encore une fois bien fermé son côté.

Sankharé : Ça, ça s’appelle le karma Younousse.

Mathis (3/5) : Il aime bien ce genre de rencontre, où règne un climat détestable avec beaucoup de tension, de coup bas et de mots doux échangés. Pas le dernier quand il s’agit de pourrir le match.

Bénézet (2/5) : Nico commence un peu à me les rider. On va pas se répéter tout les week-end en disant qu’il manque de physique. On peut rajouter qu’il a été assez brouillon et imprécis cette fois. Double ration de travail en salle cette semaine pour lui.

Salibur (4/5) : Yannis a joué la rencontre avec milles anguilles dans le slip ce qui explique pourquoi il remuait tout autant. Insaisissable, il s’offre son premier but avec l’En Avant sur un beau mouvement.

Briand (4/5) : Intenable également il était facilement disponible pour ses partenaires, offrant des solutions sur les quatre coins de terrain. Redoutable dans la surface, si on avait le même taux de centres des saisons passées il serait déjà à 8 buts. Thibault Giresse vous dites ?

Privat (2/5) : Même s’il est toujours ankylosé par le poids de ses sourcils, Sloan a paru plus mobile que d’habitude. Pas pour autant qu’il a été décisif.

Les pignoufs:

Diallo (4/5) : Moustapha Diallo est tellement puissant qu’il n’est plus à l’origine des cartons rouges mais ce sont les cartons rouges qui provoque sa présence.

De Pauw : Plus discret que Xavier Dupont de Ligonnès après qu’il ait refait sa terrasse.

Dos Santos : Une entrée en jeu sérieuse où il a bien défendu sur un ou deux ballons.

 

Merci à Mèch et Franck Ripoux pour la butternut.

Gwen Tagrenmer

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

6 commentaires

  1. Mangez cinq fruits et légumes par jour. Mais.. Peut-être pas par là.

  2. La poésie pédopornographique, ça reste quand même un genre à part.

  3. Je rêve d’une acad tous les jours
    Merci de faire nous la faire en mode 24 Heures chrono

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.