La Bianconero Académie note Atalanta Bergame-Juventus (0-2)

3

Michel Panini, champion d’automne avec aisance.

L’amour fantasmé vaut bien plus que l’amour vécu, c’est pourquoi votre humble serviteur a décliné les avances répétées d’Irina S. Oh, si j’ai refusé ce n’est pas par simple idéalisme romantico-onaniste. Non, si j’ai refusé qu’Irina inflige une nouvelle claque à son CR7 de compagnon, pardon à son « shit of Messi » de compagnon, déjà bien abimé par de récentes humiliations sportives, c’est aussi pour toi lecteur. J’ai compris que ton seul plaisir résidait dans la lecture de ma prose impertinente, et pertinente, mais également drolatique, et que tu comblais tes pulsions grâce cette main droite qui te permet tour à tour de passer d’Horsjeu.net à Youporn avec la même attente hormonale. Je ne voulais pas t’indisposer en t’infligeant le récit indécent de mes ébats avec la belle, ce qui aurait pu produire trois choses : primo un suicide. Donc la perte d’un lecteur, ce à quoi je me refuse fermement. Deuxio, un sentiment d’amour-haine teinté de jalousie à mon égard qui te conduirait à m’idolâtrer en secret, mais à me détester au point de ne plus consulter mes papiers. Et par conséquent, renoncer à un lecteur traumatisé à l’idée de comparer sa vie sentimentale à la mienne. Tertio, le récit aurait dépassé les limites du footballistiquement correct, et à ce titre l’Editeur n’est pas prêt à placer un sigle « Contenu explicite » sur son site, même pour quelques clics de plus.

Entre contrepartie, je me suis rabattu sur un présent de Diego M. à savoir un paquet en provenance de Dubai de cocaïne pure. Accompagné d’un petit mot : « Jé sais que cé dur d’écrire su’une équipo qui fait jouer simoultanémain’ Bonucci et Pepe, donc voilà dé quoi stimouler ton imaginazion, amicalement Dieu. PS : Jé replongé, si tu voyais les joueurs dé mon équipo, t’aurais pas voté pour la Qatar à la Coupe du Monde ». « Cocaïne : l’essayer, c’est la réessayer » serait un formidable slogan. Si un jour cette industrie informelle souhaite dynamiser ses ventes, elle peut faire appel à mes services. J’ai sniffé jusqu’à comprendre que cette merde ne m’empêcherait pas de voir Simone Pepe saboter plusieurs occasions. L’inconvénient c’est que j’ai pissé le sang sur mes potatoes, je n’avais plus de sauce barbecue certes, et accessoirement sur un mannequin assoupis sur mon canapé. Promis je ne parlerai pas de ses seins majestueux, ni même de ses fesses rebondies, et encore moins de ses jambes interminables qui habillent mon carrelage de sa présence délicate. Ainsi je me suis délecté d’une cigarette, celle qui est plus facile à jeter que ces femmes qui nous frustrent et nous dégoutent et j’ai savouré la victoire de la Juventus face à l’Atalanta. La Vieille Dame est Championne d’hiver pour la 25e fois de son histoire. D’après la Gazzetta dello Sport, il y a 68% de chance qu’elle en soit. C’est bieng finalement d’écrire sur une cougar.

 

Les notes :

Buffon (3/5) On lui avait promis quelques extensions face au Père Denis, ou à Mini-Moralez, mais il s’est bien fait enfler. Il a la meilleure défense d’Italie sous ses ordres, même si les moments de flottements ne sont jamais loin.

Lichtsteiner (3/5) Le cynisme des chiffres réclamerait que le Suisse soit gratifié d’un 4 pour son but, mais ce serait oublier que son match n’a rien eu de marquant. Pas trop stressé défensivement, il n’a pas stressé les adversaires non plus par ses montées plus rares qu’une journée sans alcool pour Claude Pèze.

Barzagli (3/5) Oui, bon je sais. Ca va finir par se voir que je lui attribue à chaque match la même note, mais je n’y peux rien. Je n’ai rien noté sur lui pendant ce match, la Juve n’a pas encaissé de but, donc c’est correct. Sinon, il a touché le poteau sur une tentative pied gauche. Inodore, mais pas comme les pets de Fernando.

Chiellini (4/5) Et voilà. Un bon match, après une performance Natacha Anale il y a deux semaines. Ma théorie s’appliquera encore en 2012. Il a bien pris la mesure de Germaine Denis tel un tailleur professionnel. Un p’tit duel de catin par moment, et des bons jaillissements pour rester dans le même champ lexical.

De Ceglie (3/5) s’est signalé offensivement d’une retournée en six mètres, et d’une tête en six mètres aussi. Sûrement le n°11 sur le dos qui lui donne des idées. Cependant, il a laissé le « Tanque » se ridiculisait telle la grosse Berta en propulsant sa frappe dans la surface à côté. Ça aurait pu faire des dégâts si l’Argentin n’avait pas joué le match avec du PQ dans le short.

Chiellini a fait de German Denis son toy-boy.

Marchisio (2/5) son niveau de jeu a disparu plus mystérieusement que le vol 815 d’Oceanic Airlines. Avant d’être remplacé à la mi-temps sur blessure, il n’a été impliqué que sur trop peu d’occasion. Plus discret en seconde période. Ah, il est sorti ? Ah merde, j’ai failli faire une Canuti.

Pirlo (5/5) s’est fait discret pendant les 45 premières minutes, avant d’offrir une diagonale parfaite à 30 mètres du but sur la tête de Lichtsteiner. Chaque rencontre pour lui n’est qu’une copie d’une copie d’une copie. Un ballet perpétuel de simplicité et de sobriété. Pirlo est le lubrifiant pour dégripper les soirées footballistiques. Le ballon aime les caresses, Andrea est donc un adepte des préliminaires, ce qui n’est pas le cas de Boateng avec la Satta.

Vidal (2/5) a collé une frappe de double-poney sur la barre à trente mètres du but, sinon presque rien. J’ai écrit une fois que Vidal avait l’activité d’un VRP cocaïné, force est de constater que le VRP a honoré trop d’Autogrill.

Pepe (2/5) s’est dit que sur un malentendu, il pouvait en coller un au fond. Bilan : une frappe cadrée (wouhou), un Lombard dans un état critique et un poteau frôlé. Ce con m’a fait marrer avec ses passements de jambe. Remplacé par Marrone sur blessure, mais pas la peine de se réjouir, ce n’est qu’une foulure.

Vucinic (2/5) quelques occasions, quelques inspirations pas dégueu’. Je ne sais plus vraiment quoi à écrire à son sujet dans la mesure où ses performances sont inconsistantes et inconstantes. Se contenter d’une bonne action par match n’est pas mon genre.

Matri (2/5) maintenu par Conte en dépit d’une prestation désastreuse contre Cagliari, il a gardé ce même niveau de jeu en vendangeant une demi-douzaine d’occasions. Maladroit et inefficace, il est l’auteur d’un bon match de puceau.

 

Les remplaçants :

Giaccherini : certes sa taille l’oblige à conduire le ballon avec les genoux, mais il s’est montré percutant puis décisif en reprenant proprement de volée un bon service de Marrone.

Marrone : passeur décisif d’un bel extérieur du pied dans le dos de la défense de Bergame.

 

Les images du match.

 

Michel Panini.

 

Michel Panini est sur Facebook et Twitter. Viens prendre ta leçon de Calcio. Au passage, pour en finir avec les débats inutiles sur l’arbitrage, la vidéo, le vice dans le football, et comprendre le football par le prisme de la philosophie, lis « Eloge du mauvais geste » ou regarde Ollivier Pourrioll dans Philosophie sur Arte. Ça m’évitera de te réexpliquer les bases.

3 thoughts on “La Bianconero Académie note Atalanta Bergame-Juventus (0-2)

  1. Michel, d’où te viens toujours cette énergie solaire incroyable et magique ?
    – je sais pas je crois qu’jai un don ;
    – Non mais Chel, ça viens pas de ton nouvel appareil de musculage sensationnel?
    – Non non..je crois que ça viens tout seul..
    – Mais Chel ! C’est pas parce que tu viens de découvrir un appareil de musculatoire fulgurique ?
    – Wow wow wow tu me casses les pieds il Princhipe là . Bouge ton boule et va prendre une douche, ça va faire baisser ton hématocrite. Et ramène la Pulga, Wazza, Zlatan et CR, C’est toujours ça pour un tarot lol

    Trézéguet bordel, Trézéguet… ;)

  2. JPRJeanPierreRomain > Tu peux me donner l’adresse de ton fournisseur ? Ca a l’air pas mauvais ce que tu prends. Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.