La Black Star académie note Ghana-Serbie

Gyan-Claude aux anges pour cette victoire de ses protégés.

Et ouiii !!! Premier match de cette coupe du monde et première victoire pour des Ghanéens qui ont su se relever de la perte de leur joueur majeur ainsi que des blessures de deux de leurs meilleurs éléments. Pour cela l’entraineur s’est appuyé logiquement sur le groupe ayant mené le Ghana en finale de la CAN. Comme prévu les Black Stars ont très bien joué le coup tactiquement, obligeant les Serbes à sauter le milieu de terrain à cause d’un pressing impressionnant à partir de la ligne des 40 mètres adverses. Pendant que Gyan harcèle les défenseurs adverses une première ligne de 4 milieux  s’occupe de la première ligne d’attaque adverse et les quatre défenseurs ont pour consigne de gérer les deux attaquants. Vorsah joue comme un vrai stoppeur cherchant à presser l’adversaire direct le plus haut possible tandis que l’expérience et l’intelligence de Mensah s’occupent de la couverture en cas de percée adverse. Plus défenseurs que latéraux, Sarpei et Pantsil ont pour consigne de dégager dès qu’un ballon rentre dans leur zone. Annah est ainsi libre de tout marquage et il peut exercer son pressing sur le porteur de balle, peu importe sa position. Ainsi les Ghanéens  se retrouvent souvent à deux contre un en phase défensive ce qui leur a permis de gagner un grand nombre de ballons. En phase offensive c’est plus simple. On cherche Gyan dans la profondeur, si ça ne marche pas on passe la balle à Kwandwo qui par sa qualité de transmission met sur orbite les solistes offensifs. Cela se finit souvent par un dribble raté ou un tir lointain mais un seul exploit suffit pour remporter la victoire. Pour en revenir au match, on a vu une partie d’une excellente qualité, rythmé et au dénouement heureux. Et quel plaisir de voir une équipe africaine dominer  tactiquement une nation européenne. Espérons que les autres pays africains s’inspirent du Ghana. Passons maintenant aux notes:

Kingson (3): Les Serbes n’ayant cadré que deux frappes il n’a pas eu énormément de travail. Malgré des gestes parfois déroutants il n’a rien à se reprocher sauvant même son équipe sur une frappe de Krasic. Durant cette coupe du monde il n’aura pas beaucoup d’arrêts à faire donc s’il arrive à garder sa concentration dans les moments chauds, il peut être la clé des futures victoires ghanéennes.

Sarpei (3): Droitier positionné à gauche de la défense ghanéenne, Sarpei a réalisé un excellent match défensif, sa complémentarité avec Ayew est excellente et il n’est pas étranger à la transparence de Krasic. Il a fait ce que l’on attendait de lui, cependant, il ne joue jamais avec son pied gauche ce qui a occasionné quelques pertes de balles à cause de contrôles mal assurés. Il doit élever son niveau de concentration pour gommer les quelques imprécisions qui parasitent toujours son jeu.

Vorsah(3): Trophée Super Timor de l’antiparasite. Quel physique! Malgré une coupe de cheveux ridicule le défenseur a réalisé un très bon match, son engagement a rapidement fait fuir les attaquants adverses comme les moustiques fuient la nouvelle formule du Super Timor. Il a fait le ménage! Attention tout de fois à ne pas abuser des tacles glissés qui lui ont déjà couté un carton jaune et qu’il pourrait bien payer beaucoup plus cher.

Mensah (3): Lorsque j’ai vu ses premières interventions j’ai eu très très peur. Physiquement il est au niveau de Gallas c’est dire ! Une détente verticale de 20 cm, une pointe de vitesse ridicule. Zigic et Pantelic étaient ravis. Mais n’oublions pas que si on ne regarde que la barbe du bouc, on le trouvera plus vieux que le bœuf. Car même s’il est cramé, John reste un putain de défenseur, plus intelligent que bien des attaquants, il a fait jouer sa science du placement et de l’anticipation pour compenser ses problèmes physiques. Du coup il a rarement été en difficulté même si face à lui Zigic a gagné tous les duels aériens.

Pantsil(2): Comme Sarpei, il devait d’abord se concentrer sur sa défense ce qu’il a fait avec moins d’assurance que son collègue, Jovanovic lui causant quelques soucis. En plus il a perdu bêtement des ballons de relance. La seule « déception » du match.

Annah (4): Dans un rôle particulier de milieu compensateur, il a parfaitement tenu son rôle. Milieu de terrain défensif modèle « élastique » (en opposition au milieu de terrain défensif modèle « poutre ») il a fait parler son endurance exceptionnelle et sa qualité de passe. Doté d’une excellente vision du jeu, cela lui a permis d’intercepter un grand nombre de ballons tout en assurant souvent la relance de son équipe. Très précieux, celui qui « doit passer des tests en Angleterre» ne restera pas bien longtemps à Rosenborg.

Kwandwo Asamoah (4): L’esturgeon de l’équipe. Le successeur d’Essien dans le jeu ghanéen a totalement réussi son baptême en coupe du monde. Présent et impliqué en phase défensive, il se mue en meneur de jeu lors de phases offensives ghanéennes. Son pied gauche exceptionnel et sa vista lui permettant de distribuer des caviars à tout-va. Et encore il n’a pas mis en évidence sa frappe de balle digne de Stephen Appiah. Il n’a pas encore la puissance et l’aura d’Essien mais son potentiel est tout simplement énorme. Il est l’avenir du football ghanéen et peut être bien du football africain.

K-P Boateng(3): Positionné un peu au-devant d’Asamoah, le germano-ghanéen a bien joué son rôle de percuteur et s’est montré actif au pressing. Quelques défauts à gommer toutefois, comme cette manie qu’il a de poursuivre chacun de ses contrôles par un passement de jambe, okay c’est beau même si ça sert souvent à rien dans son cas mais est-ce vraiment obligé de le faire A CHAQUE FOIS (surtout quand il est esseulé à 40 mètres des buts adverses)??

Ayew (3): Moi qui attribuais sa titularisation à son glorieux patronyme je dois avouer m’être bien trompé sur le coup. Un très bon match du « fils de » qui a non seulement été exemplaire défensivement, mais a également montré du culot en essayant de frapper au but ou de créer l’exploit sur son coté pour centrer. Il devrait laisser sa place à Muntari une fois que celui-ci sera soigné mais il a montré que si l’équipe a besoin de lui, il répondra présent.

Prince Tagoe(2,5): S’il a été le joueur le plus en vue offensivement, il est également celui ayant le plus raté. Son physique et ses appels ont fait beaucoup de mal à Kolarov en première mi-temps mais son individualisme combiné à une faculté à dribbler les yeux fixés sur le ballon « Kader Keita Style » lui ont empêché de se montrer décisif. Il est cependant très actif et a le mérite d’épuiser les défenses adverses afin de libérer des espaces pour Gyan.

Gyan (4): Une expulsion, un but et un poteau! Malgré le traitement des défenseurs serbes Gyan s’est encore une fois montré décisif avec le maillot des Black Stars. Il est en pleine forme, multipliant les sprints devant Vidic qui a rapidement décidé de s’en occuper personnellement. Dans son rôle il ne touche pas énormément de ballons mais sa présence est indispensable pour étirer la défense adverse. Plein de sang froid sur le penalty, il aurait pu doubler la mise sur un énième contre mais le poteau en décidera autrement.

Remplaçants:

Appiah(non noté): Capitaine et symbole de cette sélection Stephen a profité de cette rentrée pour se dégourdir un peu les jambes et rassurer son équipe durant les dernières minutes. Son aura lui permet de tenir à carreau cette jeunesse triomphante.

Addy et Abeyie (non notés) : rentrés dans le temps additionnel pour faire tourner le chrono, ils ont parfaitement tenu leur rôle.

2 thoughts on “La Black Star académie note Ghana-Serbie

  1. Qu’il est bon notre Gyan à nous rennais.
    D’ailleurs tu as oublié un poteau de sa part sur une tête.
    Donc 2 poteaux, une expulsion un but. Ca mérite 4,5 même.

    Les autres pays africains ne veulent à priori pas suivre l’exemple. Le Cameroun a été ridicule. Comme les autres avant. Reste la Cote d’Ivoire. Mais bon ils ne pourront pas s’inspirer du jeu des Ghanéens puisqu’ivoiriens.

  2. Pas d’accord avec toi Michael.
    L’Afsud n’a pas été ridicule.
    Et si l’équipe de France ne règle pas ses problêmes offensifs, Les locaux peuvent créer la surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.