Désolé pour le retard, mais j’ai passé un bon bout de temps à nettoyer mon calbute dont le recto comme le verso ont mal supporté ce match riche en émotions.

Après le Clasico Banga-Haribo de la semaine dernière, je me suis décidé à retourner au mastique. 20 heures pétantes (et moi aussi), je file dans mon dressing pour revêtir à nouveau le maillot blaugrana avec lequel j’ai fait un futsal cinq heures auparavant. Je le camoufle sous un pull à la limite de la métrosexualité et masque habilement l’odeur à l’aide de mon déodorant Leader Price fraicheur maritime. Une douche espagnole qu’on appelle ça dans le jargon. Direction ensuite le meilleur pub de la plus belle ville de France afin de visionner la rencontre dans une ambiance british délicieusement conviviale (j’espère que le patron de l’établissement en question lira ça, il effacera peut-être mon ardoise à quatre chiffres). La soirée s’annonce donc bien malgré la présence du détestable individu péruvo-pakistanais dont je t’ai déjà causé dans une précédente Académie</a>. Je me chauffe avec un bon Liverpool – City accompagnée d’une pinte de Guiness et constate avec fierté que les chiottes sont toujours bouchées suite à ma précédente visite. La populace commence à débarquer et mes fans se font de plus en plus pressantes, soucieuses qu’elles sont de me témoigner de manière extravagante leur reconnaissance pour mon apport à la littérature française.

 » Hé Fernando, tu viens me mettre une manita ? « 

Non merci mademoiselle, j’ai un match à académiquer. Je sors donc mes feuilles et mon stylo, et m’installe studieusement en face de l’écran au moment de l’annonce des compositions. Je sais pas si t’as déjà fait gaffe, mais un mec qui écrit avec une sérénité quasi bouddhiste au milieu du tumulte d’un bar, ça impose le respect. Tu passes tout de suite pour le poète/écrivain maudit qui puise son inspiration dans cette fosse sceptique grouillante qu’est la plèbe, et ça te permet de sauter des lycéennes de 16 ans dépressives parce que  » la life c’est trop de la merde tu vois? « . Non en fait tout le monde te prend pour un blaireau et toi tu flippes trop ta race qu’un connard renverse sa bière sur tes notes.

Bref, alors que l’arbitre s’apprête à donner le coup d’envoi de la rencontre, je suis rejoint par deux amis déjà bien avinés. L’un est catholique de mauvaise foi et anti-Barça, l’autre est un poney de fort bel acabit dont la stupidité n’a d’égal que le manque de féminité. Autant te dire tout de suite que ça respire pas l’intelligence, le QI cumulé de notre trio n’excédant pas celui de Sergio Ramos.

Dès la première occasion meringue je me rends compte que la proportion de  » supporters  » madrilènes dans le pub est montée en flèche depuis la saison dernière. Les mouches à merde ont changé d’âne… C’est sans doute mauvais signe sportivement pour le Barça, mais dans le fond c’est peut-être pas plus mal. Les mecs qui adulaient Messi il y a peu sont maintenant des inconditionnels de Karim, Cristiana mériterait selon eux une trouzaine de Ballons d’Or et le Real est bien le plus grand club du monde. C’est bien les mecs, vous savez lire le classement de la Liga. Bon vent, et bon débarras.

La première mi-temps est compliquée. Première alerte pour mon caleçon après 10 secondes de jeu quand Huguain bouffe la feuille de match une première fois. Mon organisme réagit instantanément par un pet bancal qui vient ajouter un fumet exotique à la sueur qui perlait déjà dans mon entre-fesses. L’opération se reproduit encore deux fois, puis la mine d’Özil sur la barre m’oblige à m’éclipser discrètement afin d’aller m’essuyer. Mon pote cristianosexuel me bombarde de sms un brin chambreurs, avant que les buts de Pedro et d’Alves ne réalisent la prophétie et rétablissent l’équilibre dans la Force, ainsi que dans mon calbute qui commençait à s’affaisser dangereusement de l’arrière.

Je profite de la mi-temps pour aller fumer 3 clopes consécutives avec des putains d’énergumènes qui me racontent deux des plus mauvaises blagues qu’il m’ait été donné d’entendre. Je peux pas te les retranscrire ici rapport que c’est du comique visuel, mais en tout cas ça a sévèrement ébranlé ma foi en l’intelligence humaine. Je regagne ensuite ma place, titillant au passage l’immigré illégal qui me rétorque que le Real l’emportera 3 buts à 2. Je me fous de sa gueule. J’aurais pas dû.

La seconde mi-temps est un calvaire. Je place une bassine sous la chaise, fais un trou dans cette dernière, et me résous à passer la fin du match le pantalon sur les chevilles, mon sphincter se laissant carrément aller à toutes les audaces. Je termine la rencontre nerveusement épuisé, intérieurement vidé, mais pourtant tout à fait plein et me rends compte avec effroi que je n’ai pas pris de notes. Il va falloir que je te pipote tout au long de cette Acad’. Sale histoire.

Les compos

Le Gondor

Guardiola reconduit la même équipe qu’au match aller. Comme d’hab on nous annonce schématiquement un 4-3-3 dans lequel on retrouve :

    • Pinto dans les bois

    • Une défense Alves – Puyol – Piqué – Abidal.

    • Un milieu Busquets – Xavi – Sex.

    • Une attaque Alexis – Messi – Iniesta.

Le Mordor

Le Mou nous la fait à l’envers. Après la purge du match aller, il se décide à aligner une équipe joueuse. Exit le 4-3-3 ultra défensif, place à un 4-2-3-1 qui taquine le ballon.

    • Casillas dans les buts

    • Arbeloa – Pepe – Ramos – Coentrao en défense

    • Xabi Alonso – Diarra milieux def

    • Cristiana – Kaka – Ozil pour la créativité

    • Higuain pour l’inefficacité

Le match

Le Footballologue étant déjà passé par là, je te laisse entre ses mains expertes en ce qui concerne l’analyse tactique.

De mon coté, j’ai vécu ce match à fond, oubliant ma prise de note et mon sens critique pour retourner à ce stade primitif de l’être humain qu’est le supporter de foot. Pas d’analyse donc, seulement une volée d’observations en vrac qui me sont venus pendant ou après la rencontre, lors de mon séjour prolongé au-dessus de la cuvette des chiottes.

  • Tout d’abord, bravo au Real, tout ça… Les mecs se sont vidés les couilles sur le terrain et méritaient sans doute la victoire sur ces 90 minutes. Pas de bol, les affrontements en Copa se jouent sur 180 minutes et vu la prestation des Merengues à l’aller le Barça n’a pas volé sa qualif’.

  • Ensuite, je tire mon chapeau aux Barcelonais pour su avoir mettre en œuvre à la perfection le plan de réhabilitation du Real concocté par Guardiola : on n’humilie pas les meringues, on les laisse se réconcilier avec leur public, on offre la possibilité à José de faire le show en conférence de presse et de se rabibocher avec Ramos, et on empoche la qualification. Tout ça était tellement bien huilé que ça ne pouvait sortir que du cerveau génial de Pep.

  • Personnellement j’en ai un peu plein le cul de ces Clasicos. Oui, la rivalité entre les deux clubs est à son apogée, mais j’en ai ma claque que ça se traduise par un tel état d’esprit sur le terrain.

  • Ce qui m’amène à parler pour une fois de l’arbitrage. L’homme en noir s’est fait allumer dans la totalité des articles que j’ai pu lire sur le match. Ok, il n’a pas été brillant, mais comment ce mec aurait-il pu faire son boulot normalement quand dix joueurs lui tombaient sur le râble au moindre accrochage et ce dès la quinzième minute. Ce n’est pas l’arbitre qu’il faut blâmer, mais les Ramos, les Xavi, les Alonso, les Busquets, les Pepe et autres gros cons plus occupés à tenter d’affaiblir l’adversaire qu’à élever leur niveau de jeu.

  • La Guiness, c’est bon quand ça entre, mauvais quand ça ressort

  • Les habits d’aujourd’hui sont les déguisements de demain. Souviens t’en z’en.

  • C’est bien de vouloir contrôler les matchs. Sauf que face au Real ça demande une concentration maximale, un engagement total, et une technique irréprochable. Ce n’était pas le cas ce soir. Faire le forcing et marquer le troisième but aurait été à mon sens un poil plus judicieux.

  • On se sent quand même vachement mieux quand Pep n’a pas la possibilité de faire rentrer Keita et que c’est Mascherano qui s’y colle.

  • Pepe s’est définitivement trouvé un nouveau registre de comédien. Plus Bollywood qu’Hollywood cependant.

  • Merci Higuain !

Les buts

Je suis déjà bien à la bourre donc je à laisse youtube le soin de te les décrire: c’est par ici.

Les notes

Tu m’excuseras, mais ça va un peu être à la tête du client vu que ma mémoire me joue des tours.

Les mecs qui se sont fait caca dessus

Pinto /4 : Après Abidal, c’était le chicano qui était en charge d’humilier Higuain. Il a sorti ou détourné du regard toutes les occasions de l’Argentin, y compris celle qu’il lui avait gracieusement offerte après une relance toute en analitude. Ça doit être vachement humiliant. Il était aux premières loges pour voir la superbe frappe d’Özil exploser la transversale et se régaler de la technique de Benzema. Par contre son jeu au pied est tout à fait branlant. Il m’a toutefois épaté lorsqu’il il a eu l’intelligence de ne pas faucher Cristiana sur le but de ce dernier.

Alves /4 : C’est un petit miracle qu’il finisse le match vu le nombre de taquets qu’il a mis. Il a eu beaucoup de travail sur son côté droit et ne s’en est pas trop mal tiré. Cantonné dans un rôle défensif, il est tout de même arrivé à s’illustrer par sa frappe monstrueuse qui nettoie la lucarne de Casillas. Par contre, à un moment, il faut arrêter les célébrations de buts ridicules, c’était gênant à regarder.

Puyol /4 : Ok il se fait violer par Benzema, finissant par terre sur le sombrero du Français. Mais le reste du temps il a tenu la baraque avec son volontarisme habituel sans sombrer dans la violence ou la contestation gratuite. Il mérite vraiment une statue, lui.

Piqué /3 : Pas serein-serein, son slip a dû finir dans le même état que le mien après sa relance manquée qui amène le but de Karim. Le reste du temps il a assuré l’essentiel sans briller

Abidal /2 : Après une première mi-temps plus qu’honnête, Éric s’est totalement troué. Il s’est fait enrhumer par Özil pendant toute la seconde période, et à l’heure actuelle, il n’a pas compris que l’homme triton était gaucher. Il a atteint le summum de l’analité sur le but de Ronaldo où il est totalement hors de position, ne cherchant pas à couper la passe et admirant le gélifié s’échapper avec l’œil d’une vache regardant un TGV passer. Ah ça pour aller claquer une danse de merde sur le but du copain il y a du monde…

Busquets /3 : De bonnes interventions, une belle technique, quelques ratés, et des simulations grotesques.

Xavi /3 : Il a été mis en difficulté par le pressing madrilène et à un peu manqué d’impact défensif au milieu du terrain. Reste que quand le Barça a réussi à mettre le pied sur le ballon, c’était grâce à lui.

Sex /2 : Match à la madrilène pour le Sex. Râleur, truqueur, violent, il aurait dû sortir sur un carton rouge plutôt que sur un remplacement. Plus occupé à foutre la merde qu’à offrir des solutions à ses partenaires, il s’est même permis le luxe de croquer un trois contre un en première mi-temps. Alors oui il a pris pas mal de coups, mais est-ce une raison valable pour afficher une attitude aussi déplorable ? (remplacé par Thiago à la 70ème minute)

Iniesta /Non noté : N’a pas eu le temps de faire grand chose avant de sortir sur une énième blessure. C’est con, sa capacité à conserver la balle aurait pu être précieuse. (remplacé par Pedro à la 29ème minute )

Alexis /3 : Match difficile pour le Chilien qui n’a pas vu beaucoup le ballon. Grosse débauche d’énergie sur le plan défensif toutefois, et toujours aussi pesant pour la défense adverse quand il prend la profondeur. (remplacé par Mascherano à la 79ème minute)

Messi /4 : Durant la première mi-temps, il a joué bas pour aider les copaings à s’en sortir au milieu du terrain. Percutant dans ses rushs, il offre à Pedro le but du 1-0 de manière divine. En seconde période, il a été trop obnubilé par un but qu’il ne marquera et en a oublié la construction et les tâches défensives.

Les mecs qui ont fait caca sur le banc

Pedro / 3 : Il plante son but puis disparaît du jeu, se contentant de défendre sur son côté gauche.

Thiago /Non Noté : Il entre au moment où le Barça prend la vague. Difficile pour lui de s’exprimer dans ces conditions.

Mascherano /Non noté : son entrée soulage un peu l’équipe, comme un pet silencieux au milieu d’un diner mondain.

Match nul compliqué, avec un Barça qui tombe dans la facilité au lieu de tuer le match. Avertissement sans frais, mais ce n’est pas la première fois que l’équipe se relâche en cours de rencontre cette saison. Prochain rendez-vous ce samedi contre le sous-marin jaune qui commence à ressembler méchamment au Koursk.

Attends, c’est pas fini, il reste un peu de place pour ta nouvelle rubrique préférée.

La boite acacadémique

Si t’as des questions ou des remarques pertinentes sur mes écrits ou mon insalubre personne, tu peux m’en faire part dans les commentaires, sur mon profil ou sur la page facebook de la Blaugrana Académie. J’y répondrai dans cette rubrique. (oui c’est un copier-coller, tu crois quand même pas que je vais m’emmerder à trouver un truc original à chaque fois ?)

Me suis rasé les poils des couilles, ai gagné 2 centimètres, tu devrais essayer. C’est Rex, le chat de Maman, qui est aux anges. (Hristo)
Merci du tuyau, mais au-delà de 27 centimètres les gonzesses prennent peur.

Est-ce que c’est vrai que c’est toi le responsable du tsunami au Japon de l’année dernière ? (Groland)
Oui, mais contrairement à ce que dit la légende, ce n’est pas arrivé en laissant tomber ma verge turgescente sur le sol mais en pétant dans mon bain.

Comment fais-tu pour avoir toujours d’aussi beaux papiers ? (Bart Van den Van Krrr)
Je bosse avec l’équipe de Marc The Ugly. Non je déconne, j’ai du talent moi.

Partant du fait que la liga n’est pas la Liguain et que le clasico d’avril ne rapportera que 3 points, t’as pas l’impression que pour le championnat ça sent un peu le churro? (la face B)
Je ne sais pas si ça sent le churro pour le championnat, mais je peux t’affirmer que ça sent la petite fille malpropre sur mes doigts.

Es-tu atteint de gynécomastie comme le furent nombre de tes ancêtres les Nandrolonas? Si oui, connais-tu Gros Membre n°2? (la face B)
Hélas oui, je produis même un lait d’homme savoureux. Et oui je connais GM2, mais seulement par glory hole interposé.

La maman de Fernando est-elle une MILF ? (Groland)
Elle le fut, mais tu la trouveras désormais dans la catégorie  » mature  » de ton site préféré.

Fernando ne serait-il pas né par césarienne, ce qui expliquerait son envie chronique de forniquer à tout va ? (Groland)
Effectivement, je suis par césarienne, mais césarienne anale. Ça explique sans doute pas mal de choses.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, mais ma fente reste à ta disposition. Tu peux y glisser tout ce que tu veux.

La bise clasicanale.

Fernando.

Ah merde, j’ai oublié de te dire, tu peux me retrouver sur Facebook. Par contre laisse moi t’informer que tu me verras jamais sur Twitter. Y’a que les pédés et les taureaux qui vont sur Twitter.

Je ne vais pas non plus te laisser filer sans te recommander l’excellente page de la Blaugrana Académie co-animée par Hristo et mézigue. Il arrive même qu’on y parle football.

En parlant de Hristo, il est peut-être en train de se faire lustrer le dard par des filles que tu ne sauteras même pas en rêve, mais tu peux toujours le retrouver ici.

Et la bonne nouvelle, c’est que la Blaugrana a de nouveaux amis. Ils sont deux, jouent à touche-pipi sous la tente quand ils partent en camping, et rédigent l’excellent Blograna. Vas-y, ils ne mordent pas (sauf si tu leur demandes gentiment).

14 thoughts on “La Blaugrana Académie note Barcelone-Real Madrid (2-2)

  1. Gros boulot Fernando: c’est drôle et juste à la fois. Tout ce qu’on demande à un vrai bon academicien.

  2. ahhhhhh que c’était beau.

    J’avais l’impression d’y être sous tes aisselles suintantes, un vrai bonheur.

    Pour les anciens barcelonais futurs madrilènes, futurs citizens, je vous pisse à la raie comme dirait loulou!
    Allez vous faire voir chez pedretti et rappelez moi quand vous serez contents.

    L’acad’ devient de plus en plus crade, et moi j’aime ça.
    Faudrait que je pense à envoyer ce mail à l’éditeur concernant les académies en odorama, ça risque de plaire.

    Les clasicos commencent à me foutre la gerbe également mais comme c’est toujours aussi intense, j’en reprendrais bien un petit peu pour les nique sur le fil.

    Sur ce gros poutoux anal en direct de mes chiottes!

  3. Drôle et pertinent, du bien bel ouvrage à la hauteur de la meilleure équipe du monde libre.

  4. Entre cette académie et l’anale-yse du footballologue, moi, j’aime bien les clasicos..

  5. Par contre, Nando, ta fosse elle est septique, pas sceptique (à moins qu’elle soit un peu philosophe sur les bords) (mais vu que c’est la plèbe, ça m’étonnerait un peu).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.