La Breizhou Académie note Rennes-Etoile Rouge (4-0)

13

Encore un viol collectif, mais cette fois-ci Roazh Takouer a participé.

Les matches suivent et ne se ressemblent pas, contrairement aux scores. La différence étant que Rennes hier a pris le rôle du fesseur, et l’Etoile Rouge a encore endossé celui du vaincu, de l’humilié, du fessé… et aussi du Grand d’Europe à l’agonie.

Pas la peine de s’attarder plus sur l’adversaire tant les Rennais nous ont apporté hier de réelles satisfactions à tous les niveaux. L’envie était là dès le coup d’envoi, les joueurs étant les premiers conscients qu’ils avaient un truc à se faire pardonner. Et le jeu était au rendez-vous : du mouvement, du pressing haut, des enchaînements, pléthore d’occasions et des buts. Plein de buts. 4. Et tous pour nous. Personne n’était revenu de Rennes avec tant de  »cadeaux » dans la musette depuis Arles-Avignon il y a 8 mois. D’ailleurs personne n’avait même perdu à Rennes depuis Lens, en février dernier. Autant dire en fait que les Rennais n’avaient pas qu’un truc à se faire pardonner, qu’ils l’ont fait, et que cette victoire ne peut que leur faire du bien mentalement avant la réception de Caen en championnat, qui sera sans doute un match plus compliqué et beaucoup moins enthousiasmant.

Car hier, ça ressemblait un peu à un méga fest-noz, les pauvres Serbes étant dépassés dès le coup d’envoi. Boukari se décide à se réveiller de son coma de 6 mois, Féret joue juste, Mvila, Danzé ou autres récupérant les ballons très haut… L’ouverture du score arrive rapidement, sur une frappe pleine lucarne de Montano à la 10e minute. Et tout de suite, les Rennais repartent de l’avant pour en planter un 2e qui ne se fait pas attendre bien longtemps. Un pénalty à la 19e obtenu par Kana-Biyik parti seul aux avants-postes.

Pour être franc, la Breizhou n’a pas tremblé 30 secondes une fois que le match a commencé. L’inquiétude était pourtant là peu après le réveil. Une grosse branloute prise à Montpellier, rappelant un peu celle prise à Bonal l’an passé, branloute des Sochaliens qui précédait justement une élimination en Coupe de France, à la maison, face à Reims, 4 buts à 3 après prolongation. Signe de mauvaise augure donc. Sauf que ces Rouges-et-Noirs ont mûri, et gonflé leurs rangs d’éléments plus expérimentés. L’inquiétude s’est totalement évaporée dès le coup d’envoi, laissant place à l’excitation du supporter, puis l’emballement devant la qualité de jeu proposée.

Il faut dire que Roazh Takouer était finalement serein avant le coup d’envoi. Se sentant un peu tendu, le Druide de la Breizhou se servit un petit cognac en attendant le match, puis peu enthousiaste devant la production des Moscovites devant le Legia Varsovie, il découvrit le site bonjourmadame.fr, le site qui fait dire « bonjour Madame », et effectivement Roazh Takouer répéta à plusieurs reprises « bonjour Madame ».

Serein, et détendu, mais pas dans son slip, le gars Roro connut par la suite un véritable orgasme footballistique, soulagé par la prestation collective d’une équipe en quête de rachat qui n’aura pas laissé transparaître le moindre doute, enthousiasmé par le spectacle proposé par les siens, et satisfait des remplacements : Pajot signant son premier but avec Rennes sur son premier ballon du match, Dalmat rappelant qu’il n’est pas qu’un poivrot mais aussi un excellent footballeur (deux raisons donc pour que la Breizhou l’adopte définitivement ? ), et Kembo-Ekoko, auteur d’un but et d’une passe décisive, montre toute la différence qui le sépare d’un jeune formé au club sans espoir, Abdoul Camara pour le citer, et pourquoi également sa longue absence de l’an dernier coïncide avec notre fin de saison catastrophique.

Au final, 4 à 0 donc, comme dimanche, mais cette fois-ci avec inversion des rôles. Rappelons qu’il s’agit de la première victoire du SRFC en match retour à ce niveau de la compétition, et qu’aussi dérisoire puisse paraître une simple qualification en poule de l’Europa ligue, c’est une belle page d’un club pourtant centenaire qu’Antonetti est en train d’écrire pour sa 3e année. Le Corse veut jouer cette compétition à fond, les joueurs semblent le suivre, et la Breizhou est déjà décidée à le faire. En attendant, pas de précipitations, il y a un tirage dans deux heures. Un tirage au sort, arrêtez de surfer sur bonjourmadame.fr, on cause football maintenant.

 

Les gars du Stade

Costil 4/5 : Très bon jeu au pied en première mi-temps, qui ferait presque dire qu’on aurait pu jouer avec 11 joueurs de champs. Il a réalisé l’arrêt à faire en début de 2e pour continuer à passer une soirée tranquille, mais a un peu chié une relance. Mériterait tout de même un +1 pour son maillot, qui, s’il est le maillot extérieur officiel, est le plus beau maillot de la collection 2011-2012.

Danzé 4,666/5 : Enorme volonté, très grande disponibilité sur son côté, complémentarité avec tous les joueurs susceptibles de passer par sa moitié de terrain (de Jean-Mamelle à Boukari en passant par Féret et Tettey)… On l’a même vu dribbler deux joueurs, ce qu’il n’avait pas fait depuis au moins 3 ans. A fini un peu sur les rotules, mais faut savoir ce qu’on veut. Si Captain Kader avait mérité un +1 en tant que leader d’une équipe qui est allée poser ses couilles sur le nez d’un Serbe, hier, c’était carrément soirée bukkake sur des Serbes, donc +1,666 pour la Danz’.

Kana-Biyik 6/5 : Enorme tout court. Dans le jeu, hein, rien de péjoratif. Plus patronesque qu’un vrai patron dirons-nous. Après avoir fait comprendre aux adversaires du soir qu’aucun ne le dribblera et qu’aucun ne pouvait physiquement rivaliser, il a régalé ses fans, dont la Breizhou, par des interventions musclées et des tacles comme il sait si bien faire. Clairement vexé par sa prestation de dimanche, et on en attendait pas moins. Mérite un + 1 pour avoir provoqué le pénalty du break après un déboulé qui a même surpris le réalisateur.

Boye 4/5 : Très bon aussi. Sûr et prudent dans ses interventions, il a laissé Jean-Mamelle briller pour assurer le reste. Anto attend le retour d’Apam et l’arrivée d’Erding pour disposer de son meilleur effectif, mais si on ne se base que sur le match d’hier, on a envie de dire qu’il l’a déjà. Tout le monde aura adoré sa prestation, sauf peut-être Captain Kader, qu’on ne pousse pas sur le banc pour autant, mais dont on se demande si axe-droit est réellement son meilleur poste alors qu’il avait semblé plus convaincant axe gauche, comme Boye hier donc.

KTC 4/5: Etonnant de voir un droitier plus performant côté gauche, mais les habitudes l’expliquent. Etonnant aussi de le voir meilleur avec une protection en plâtre sur le bras, deux fois plus grosse que celle de Sakho, et qui lui donnait un peu une allure d’homme-crabe  ou d’homaroïde. Rien à voir avec les douleurs anales de l’Editeur, ce bel homme. Très dispo offensivement, bien qu’on sait que ses centres ne seront pas décisifs, et solide derrière malgré un Lazovic qui ressemblait au seul bon joueur de foot côté serbe. L’aide de Boye n’a pas d’ailleurs été de trop.

Tettey 3/5 : Il fallait un joueur qui passe un peu pour la chèvre du groupe en comparaison des collègues et Alexander, gentil garçon à la tête de Nounours tout doux, s’est proposé pour le faire en étant contré sur deux frappes consécutives à deux mètres de la ligne de but. Le reste du temps, sa discrétion s’explique surtout par son souci permanent de jouer sûr et de couvrir ceux qui montent, qu’ils s’appellent Danzé, Kana-Biyik ou M’Vila. Aux yeux de la Breizhou, il a donc tout de même marqué des points en se montrant plus complémentaire avec M’Vila que ne le semble pour l’instant Mandjeck.

M’Vila 5/5 : A dû être doublement vexé dimanche pour réaliser son meilleur match depuis janvier sous nos couleurs. Premièrement par le score, deuxièmement par les déclarations d’Antonetti visant les joueurs anonymes qui verraient l’herbe plus verte ailleurs au moment où la rumeur parle d’offre d’Arsenal pour notre international intransférable. Son but sur péno est presque anecdotique tant il a été génial tout le match entre récupérations, tacles, transversales millimétrées, pressing haut. Il nous aurait offert juste une minasse cadrée et il aurait eu 6/5 comme Jean-Mamelle.

Boukari 4/5 : Il roupillait tranquillou depuis des mois, se contentant d’un ou deux geste pour qu’on se souvienne qu’il a joué, et hier il s’est enfin réveillé. Vif et puissant, très sérieux dans le repli défensif, beaucoup d’initiatives et un démarrage qui aurait pu le faire passer pour une ferrari, alors qu’on pensait plutôt le comparer à, grand max, une Opel Corsa. Reste tout de même un souci pour lui, il n’a pas été décisif de près ou de loin dans le match, et à l’exception d’une balle piquée non cadrée, on n’a jamais vraiment senti qu’il pouvait l’être. Néanmoins, s’il continue à se dépenser autant et à fatiguer les défenses adverses, personne ne lui en tiendra rigueur.

Féret 4/5 : Les Nancéens, dont Cascarinho, nous avait prévenus de son irrégularité, mais il n’avait pas précisé qu’il pouvait même être irrégulier dans le même match. La faute aussi à une constante débauche d’énergie, notamment dans le travail défensif. Sinon, son sens du jeu et sa qualité de passe sont aussi évidentes qu’une pomme de terre sur la joue de Simon Jérémie. Mérite un +1 pour sa passe à Montano qui amène l’ouverture du score, pas forcément décisive en soit, mais qu’il réalise en jouant l’avantage là où d’autres auraient arrêté le jeu et réclamé un carton. Sorti à la 83e.

Pitroipa 3/5 : N’a pas eu besoin de briller hier, même si le temps était à l’orage, et que ça aurait pu faire donc un joli arc-en-ciel. Sauf qu’hier, on n’était pas venu pour être joli ou poli, mais bien pour foutre une rouste à des pauvres Serbes qui nous avaient peut-être rien fait, n’empêche qu’on en avait besoin comme défouloir. Il nous fera son numéro de soliste génial une prochaine fois. Par exemple dimanche contre Caen. Sorti sous les applaudissements à la 62e.

Montano 4/5 : Comme souvent, la première occasion que notre tueur se procure est la bonne, ou plutôt dirons-nous la meilleure qu’il se procure du match. Son but est en plus beau, et il n’a pas volé son ovation (sans doute une des premières) à sa sortie de la 72e. Deux points noirs tout de même, comme pour nous rappeler qu’il est tout de même assez moche : son carton jaune stupide qui entraîne une suspension malvenue, et il nous a fait peur aussi en s’arrachant sur un ballon qu’il n’allait pas avoir avant le gardien et en le percutant à pleine vitesse. Surtout peur en fait que ce soit la jambe qui soit arrachée. Il avait l’air sympa le gardien de l’ER, mais son sort européen était déjà réglé.

 

Les entrées en jeu

Kembo-Ekoko – 62e – 5/5 : Un Jiji des grands soirs, spectaculaire dans ses dribbles et ses déboulés, efficace dans ses passes et son duel avec le gardien. Un match qui nous fait d’autant plus plaisir qu’il montre que contrairement à l’an dernier, on aura un vrai putain de banc et qu’on peut donc espérer voir encore de beaux matches dans 7 mois.

Dalmat – 72e- 5/5: Continue à signer une passe décisive par match. Et on peut même en voir deux hier puisqu’il lance Kembo sur le but de Pajot. Il nous offre même la possibilité de faire souffler un peu Féret. On sait pas s’il a arrêté l’alcool, ou s’il a continué, mais en tous cas, on pense que c’est pas le moment de changer quoi que ce soit pour l’instant.

Pajot – 83e – 5/5 : Bien le petit ! Il entre côté droit alors qu’on le promet plus au poste de milieu relayeur et il marque sur son premier ballon. On l’a pas beaucoup vu après, mais on était aussi dans l’euphorie de la victoire, de la bière, du cognac, de la qualification. Tu vois ton meilleur trip sous MDMA ? Ben on était pareils.

 

Les autres apparitions

Daniel Riolo 4/5 : Daniel a signé à ses dépens la grosse apparition de la veille en se faisant dégommer par Totonetti dans l’émission coach Courbis (où il n’était pas) et en piquant après sa crise de collégien vexé par une critique de prof, sur son blog et à l’antenne de l’after. Bon, c’est vrai que ça ressemblait à un tacle par derrière les deux jambes décollées, et aux deux cuisses. En tant que supporter, on a applaudi comme on a applaudi des tacles de Jeunechamp. En tant qu’arbitre, on pense qu’on aurait fait semblant de ne pas voir la faute.

Le site bonjourmadame.fr 5/5 :C’est bien de pouvoir s’évader avant un match en voyageant tranquillement dans le temps. Et après aussi d’ailleurs. On passe un mois de juillet 2010 des plus agréables.

Les pétards des supporters de l’ER 1/5 : C’était peut-être des très gros pétards ou même des bombes agricoles, on sait pas mais ça en a fait du bruit. Ça a d’ailleurs interrompu le match à deux reprises, l’arbitre allemand n’appréciant pas trop ce genre de festivités. Nous on est pas fans non plus, surtout quand ils visent nos remplaçants qui s’échauffent. Heureusement, ils ont été vite calmés par notre charismatique speaker Jacky, qui leur a demandé d’arrêter en français avant d’entonner un « galette-saucisse, je t’aime ». Alors les mauvaises langues diront qu’ils n’ont pas tout à fait arrêté, mais on pense que sans son intervention, ils auraient fait pire. C’est même presque sûr.

Les commentaires 3/5 : Après l’expérience « Marakana sans commentateur », on a pu comparer ce que donnait « match retour RDL avec commentateur ». Ben c’est moins bien. Malgré Stéphane Guivarc’h qu’on aime bien, et ce depuis toujours. Mention spéciale à Ludovic Duchesne pour ses connaissances d’ethnologue affirmant que « les Slaves ont le sang chaud ». On a quand même envie de lui proposer d’aller boire en République Tchèque si les Slaves y sont. Ou en Slovaquie. Ou en Slovénie. Même en Pologne tiens. Puis pourquoi pas en Bulgarie aussi ?

La non-apparition

Abdoul Camara 5/5 : Abdoul a été prié de retourner en CFA2, son niveau réel, pour réviser ses gammes, genre « appel », « passe », « tactique » et ce genre de choses qui lui sont totalement étrangères. Abdoul aurait été vexé et aurait du coup demandé à partir. Seul bémol, on ne sait pas s’il est possible de trouver preneur. Sinon, comment dire ? 

Roazh Takouer n’a pas besoin de vous filer les images, le service vidéo l’a fait pour lui ce matin.

13 thoughts on “La Breizhou Académie note Rennes-Etoile Rouge (4-0)

  1. En tout cas, y’aura des affiches Route de Lorient, peut-être pas longtemps et ça fera une excuse à l’entraineur pour ne pas jouer à fond l’Europa League comme d’habitude, mais c’est du beau tirage !

    Ils auraient pu laisser la boule de Rennes un peu plus au frais avec les Bières quand même !

  2. Moi j’attends moins le Rennes-Atletico que le Riollo-Tonetti. Histoire que l’élève comprenne qui est le professeur.

  3. Ben oué bien sûr Lithos, t’as raison. Je les avais zappés les métalleux de Rustavi.

    Si on précise « aucune vraie équipe pro », ça compte ou on anticipe déjà la descente de Lens en National ?

  4. Un bon gros 5/5 aux joueurs serbes, qui sont restés durant cinq minutes saluer leurs supporters en déplacement, et les écouter chanter à la gloire de leur club. Et ils venaient de prendre 4-0.

    Saisissant.

  5. Ah ben si on arrive pas à le vendre, qu’il se met sérieusement à écouter les consignes de son/ses coach(es), qu’il nous fait une rentrée intéressante en coupe de la ligue, qu’il grignotte du temps de jeu en L1 petit à petit, et qu’il marque un but décisif en coupe d’Europe après une nouvelle entrée en jeu qui ne nous inspirait pourtant pas grand chose, bien sûr que mon avis changera.

    En attendant, je le répète, je vois ce joueur regresser depuis un an alors qu’il a déjà 21 ou 22 ans. Là, il en arrive même à exaspérer son coach, qui était pourtant un des derniers à croire en lui.

    Et je trouve que des problèmes de comportement, qui s’ajoutent à des problèmes de vision du jeu, une incapacité à centrer correctement, et une ingratitude à l’égard du centre de formation, ça fait vraiment beaucoup pour un jeune joueur qui n’a toujours pas été décisif une seule fois.

  6. Camara aurait fait une « anelka » a la mi temps contre montpellier .Doumbia devrait quitter le club aussi selon certaines sources

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.