La Breizhou académie note Rennes-Nice (2-0)

Rennes est seul deuxième, et Roazh Takouer fait des rêves étranges.

Bien que les Niçois se soient amusés l’an dernier à perturber le double jubilé Mickaël Pagis/ Kapten Petter Hansson, les Azuréens ne rappellent pas de souvenirs traumatisants aux supporters rennais. Tout au plus, on se souviendra que ce sont les Niçois qui avaient mis fin à la série de 8 victoires consécutives de 2006, mais c’était au Stade du Ray avec alors Fred Antonetti comme coach. Bref rien à voir avec cette confrontation qui ressemblait presque à une formalité avant le coup d’envoi. La pire attaque du championnat si l’on considère Arlavignon hors compétition, contre la meilleure défense du championnat. On aime pas être trop optimiste, mais quand en plus on a vu Bellion au coup d’envoi, et Ljuboja sur le banc, on se disait clairement que les trois points ne devraient pas nous échapper.

Sauf que les matchs de la veille mettaient d’une certaine façon la pression sur nos Rouges et Noirs, qui voyaient alors l’occasion de s’emparer seul de la deuxième place. Typiquement le genre de match que l’on a pris l’habitude de rater en concédant un un partout voire même une défaite improbable sur l’une des seules occasions de l’adversaire. Un peu à l’image de notre seule défaite à domicile, contre Montpellier, avec de surcroît un but de Joris Marveaux, le chouchou de notre honorable confrère Loulou de la Paillade académie, et frère de l’autre là dont on a déjà oublié le nom.

Roazh Takouer torturé par l’enjeu rêva la veille d’une victoire trois buts à un tiers ( authentique), avant de se réveiller puis de se rendormir après un verre de whisky, pour rêver de nouveau du score final qui était plus réaliste mais malheureusement bien moins positif (1 partout). Aucune crainte à avoir néanmoins, dans ce rêve apparaissait lequipe.fr, c’était signe que l’information n’était pas fiable.

Les rêves prémonitoires ne sont donc pas sa force. On semblait plutôt se diriger vers un 0/0 à la vue de la première mi-temps. Rennes avait opté pour un 4/3/3 avec deux récupérateurs, comme pour rassurer l’expérimentale défense centrale du jour, privée de Kana-Biyik. C’était par les côtés que Rennes parvenait à se créer des semi-occasions, par le duo Danzé-Boukari côté droit, et par le seul Yacine Brahimi côté gauche. En face, les Niçois obtenaient au mieux des coups de pied arrêtés, mais Douchez se montrait très sûr à chaque prise de balle.

L’entame de deuxième mi-temps présenta le Stade sous un nouveau visage. Jérôme Leroy enfin entré dans le match, Rennes accélérait le tempo et Nice peinait à suivre. En un quart d’heure, l’affaire semblait entendue. Du travail de pro.

Rennes est maintenant seul deuxième. On espère que notre lecteur, un peu troll, voire carrément korrigan, de la semaine dernière, Bilboquet ne s’est pas suicidé de voir qu’  « une équipe qui se prend 5 buts à Sochaux, qui a le style de jeu d’Arles-Avignon et qui se fait sortir de la coupe par une équipe de national puisse taper le 2ème de L1 » et passer devant lui la semaine suivante malgré sa superstar intergalactique Nenê.

Les gars du Stade

Douchez 5/5 : Ne marche pas sur l’eau en ce moment, mais court tout simplement dessus. Deux arrêts impressionnants et s’imposant dans les airs sur à peu près chaque C.PA.de l’adversaire. Hugo qui ?

Danzé 3/5 : Si les accélérations subites de Mounier avait tendance à le mettre dans le vent, le Capitaine Armoricain a compensé par ses valeurs habituelles : courage, abnégation, et grande rigueur. Avec Rod Fanni, on avait un gars au potentiel évident qui voulait pas trop se sortir évident. Avec la Danz’, on a le total opposé.

Boye 3/5 : Premier match pour celui qui était présenté à son arrivée il y a deux ans comme un futur John Mensah. Vu qu’il peinait à vraiment s’imposer en CFA, la Breizhou a eu un peu peur au coup d’envoi et ses premières relances l’ont carrément inquiétée. Il a corrigé le tir et s’est mis au niveau. Bon, en face c’était Bellion, c’est aussi niveau CFA.

KTC 3/5 : A fait un peu peur aussi sur deux ou trois contrôles dégueus qui aurait pu profiter à un renard. Mais en face, c’était plutôt une chêvre.

Souprayen 3/5 : Du mieux. Et même beaucoup de mieux. Certes, en face… On ne va pas insister mais plutôt revenir sur Sami.  Son apport offensif en deuxième mi-temps a été intéressant. Il se pourrait finalement qu’il ait un avenir dans le football. Et peut-même à Rennes si ça se trouve.

M’Vila 4/5 : Le positionnement de Tettey lui a permis de se mettre plus en valeur offensivement. Aurait pu trouver la première brèche du match mais garde trop le ballon. Aurait pu ouvrir le score, mais Ospina en a décidé autrement. Aurait pu signer une passe décisive, mais Coulibaly en a décidé autrement, en concédant un pénalty. Il reste également toujours aussi précieux dans la récupération.

Tettey 4/5 : Plus bas que d’habitude, il a surtout excellé dans la récupération de balles haute et dans l’annihilation de contres niçois, surtout sur le côté gauche, où il a laissé à Brahimi le rôle de poison et à Leroy ou Souprayen celui de soutien. 2011 est l’année de Tettey, c’est presque officiel.

Leroy 1 puis 5 /5 : On savait déjà qu’on pouvait passer avec lui du jour à la nuit d’un match à l’autre, on se souviendra aussi qu’il en est capable d’une mi-temps à l’autre. Ratant presque tout pendant 45 minutes, il a ensuite illuminé le jeu pendant une demi-heure d’heure, signant une passe décisive. Et à Montano, c’est pas forcément évident. Sort avec classe à la 75e.

Boukari 4/5 : A failli déjà rendre une fière chandelle à son équipe en massacrant Ospina d’un splendide high-kick. On en a finalement rendu une en marquant sur pénalty. Ce qui est suffisamment rare chez nous pour être signalé.

Brahimi 4/5 : Fait à peu près tout ce qu’il veut avec le ballon. Sylvain Marveaux n’est déjà plus qu’un lointain souvenir. Sort avec un peu de casse à la 65e.

Montano 3/5 : A avoué cette semaine qu’il passait une saison difficile. A montré qu’il pouvait peut-être la rendre plus facile en marquant enfin à domicile, en championnat, dans le jeu. A toujours un peu de mal à controler un ballon, mais se bat toujours autant. Il aurait même pu obtenir un pénalty en première mi-temps. Dommage que sa réputation de plongeur-râleur le dessert autant.

Les entrées en jeu

Camara – 65e – 2/5 : Voulait trop marquer hier pour être véritablement efficace.

Doumbia – 75e – 3/5 : Contrairement à ce que certaines mauvaises langues supposaient, il n’est pas rentré pour faucher.

Lemoine – 85e – 3/5 : Fabien Lemoine ailier droit,c’est bien un truc que la Breizhou ne pensait jamais voir. Le pire étant qu’il s’en est pas mal sorti. Tire de plus en plus les C.P.A., où il sera de toutes façons forcément meilleur que Dalmat.

Les autres apparitions

Erminig 1,53/5 : La Breizhou va vraiment finir par s’habituer.

Apam non noté/5 : On espérait voir notre futur recrue qu’on nous annonce depuis un an, mais malheureusement il n’était pas dans les rangs niçois hier. Il devait être suspendu.

La place de leader 1/5 : Sur un malentendu, on va peut-être finir par la revoir avant la fin de la saison.

13 thoughts on “La Breizhou académie note Rennes-Nice (2-0)

  1. Putain Coco a aussi fait un rêve : Nantes tombait en National en même temps que le Stade était champion…et puis la Tribune Loire envahissait la pelouse du Stade de Lorient et du coup les galettes saucisses étaient rétrogradés en National…
    Attention, Coco, lui, fait souvent des rêves prémonitoires…

  2. 2ème victoire pleine de maîtrise, comme contre Paris, ca fait plaisir.
    Brahimi n’est pas un plongeur et Montano devrait en prendre de la graine.
    Lille risque de souffrir avec l’Europa League, enfin j’espère…
    Merci Roazh

    @Coco Sududeau: même pas peur, les Canaris sont tellement bien dans le ventre mou qu’il y resteront jusqu’à la fin de la saison. Enfin j’espère pour eux…

  3. Merci pour cet hommage Roazh.
    Enfin on peut être 2ème sans bien jouer, tu vas pas me dire que des équipes comme Lorient, Valenciennes ou Lille jouent moins bien que Rennes. Ne confondez pas style de jeu et efficacité.
    Et je ne suis ni supporter parisien, ni anti-rennais, ni troll, ni korrigan, mon nom est Bilboquet, pas Poulpiquet.

  4. Rendons à Bilboquet ce qui lui appartient. Voilà ce qu’il nous disait la semaine dernière:
    « comme beaucoup il devait être effaré de voir de voir qu’une équipe qui se prend 5 buts à Sochaux, qui a le style de jeu d’ArlesAvignon et qui se fait sortir de la coupe par une équipe de national puisse taper le 2ème de L1. C’est surtout ça qui est inquiétant pour la Ligue 1 »

    Donc la semaine passée, tu comparais le jeu rennais à celui d’Arles-Avignon (à qui on a passé 4 buts), aujourd’hui à celui de Valenciennes,Lorient et Lille; demain ce sera avec celui du Barca?

  5. @Bilboquet: dsl pour la redite de ton com’ de la semaine dernière, j’avais zappé que Roazh l’avait déjà mis dans l’académie.
    Par contre, si tu veux parler style de jeu, tu ne dois pas beaucoup regarder les matchs rennais, car les Rouge et Noir s’efforcent depuis le début de la saison de construire leurs actions plutôt que de jouer le contre. Alors personnellement je ne considère pas cela anormal, et encore moins triste pour la Ligue 1, que Rennes soit aux avants-postes

  6. Ben Bilboquet tu dis bien explicitement que tu considères le jeu Rennais comme proche de celui d’Arles-Avignon. No comment, donc.

  7. Allez, le petit complément Brestois.

    Ayant manqué une partie du match ce sera incomplet, par chance pour les joueurs, c’est le début que j’ai raté, ils s’en sortiront donc mieux qu’ils ne devraient…

    Euuuh, je sais pas ce qui a pu provoquer un tel manque d’envie chez les joueurs du Stat’.
    De beaux mouvements du côté nordiste facilités par l’apathie Brestoise, et une certaine réussite que reconnaissait même Montanier.
    Des contres favorables aux locaux sur les actions des 2e et 3e buts associés à des ratés anormaux de la défense sur toute la ligne, 3-0 score logique.

    Elana, abandonné par sa défense, trompé par des contres, il a eut le mérite de ne pas sombrer ou se désespérer, il évite sur une balle contrée de se faire lober pour un but gag, et se couche bien sur une frappe de Pujol, les 900minutes sont tout de même loin pour le joueur du mois d’octobre.

    Le côté droit, Poyet complètement absent sur ce match, pas présent en attaque, et surtout pas en défense ce qui a fait que Baysse a eut le droit à deux joueurs tout au long du match et a logiquement pris l’eau et paru anormalement plus faible qu’il ne l’a été, n’a pas fait un bon match non plus.

    Le côté gauche, Daf a eut des absences, comme d’habitude, quand ses compères ne sont pas là pour compenser c’est encore plus flagrant.
    Lesoimier, un des seuls correct sur ce match, de bonnes percussions, des bons retours, toujours une frappe de pupille mais on lui en veut pas, prend un jaune débile.

    Derrière, Kantari semble être physiquement à la rue depuis qu’il doit prendre l’avion pour aller rejoindre les Lions de l’Atlas, laisse passer des ballons, et est en retard.
    Brou-Apanga est un peu mieux, mais c’est pas non plus les défenseurs du début de saison, ils ont joués en sur-régime, et se font même prendre les ballons de la tête maintenant, leur manque de rayonnement

    Devant eux Ewolo marque le pas, le petit pasteur capitaine parait patraque, il mérite du repos, pourquoi ne pas essayer Bigné d’entrée?
    N’goyi est sorti quand j’ai pris le match en cours aux environs de la 30e minute, tout est dit.

    Grougi n’a pu sauver le stade comme contre Vladivostok, ne peux pas faire grand chose quand l’équipe ne tourne pas rond, quelques coup-franc tirés directement dans les bras de Penneteau qui aurait pu (peut-être) relancer l’équipe…

    Ayité, aurait pu être remplacé par Ibracadabra, Saméto, Le Gros RouxNey, ou Dagui Bakari ça n’aurait rien changé, n’a pas vu un seul ballon exploitable, a mieux tenu le ballon que ne l’aurait fait Bakari.

    Les SuperSubs pour une fois furent 3…

    Licka (34e), le meilleur sur ce match, a remplacé un fantôme (que je n’ai donc pas vu) à 2-0, a permis de tenir un peu la ballon.

    Larsen Touré (Poyet 71e), rigole quand il rate ce qu’il fait, rigole plus en 20min sur un terrain de foot qu’un drogué sous protoxyde d’azote qui s’écoute l’intégrale de Desproges.

    Ferradj (Brou 79e) entre pour justifier le nombre de bigmac qu’il s’enfile, pas eut le temps d’être vraiment vu, placé à droite après la sortie du gabonais pour une petite gène derrière la cuisse.

  8. Salut Bilboquet,
    rassuré de savoir que t’es encore vivant et content pour toi que tu ne sois pas supporter parisien.
    Néanmoins, ton commentaire de la dernière fois m’échappe du coup encore plus. Je me demande même ce que tu as pu voir de Rennes pour comparer le dauphin à la lanterne rouge tranquillou.

    En tous cas sur ce que j’ai vu de Rennes-Valenciennes, je ne vois pas du tout ce qu’on peut leur envier dans le jeu. à part Monaco la semaine précédente, je ne crois pas avoir vu cette saison d’équipe plus regroupée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.