La Forez Académie note Saint Etienne-Montpellier (1-1)

Roland n’attend rien. Rien de rien.

La préface : Roland dépèce la bête post-derby

Après quelques temps de réflexion, et lecture des commentaires sur l’académie du 2ème derby, je me suis posé la question de savoir si j’étais trop gentil. Et c’est vrai que j’ai pas eu la main trop lourde. A cela une raison : je n’attends pas grand chose de cette saison, si ce n’est un bon maintien. L’effectif a été renouvelé quasiment à moitié, et souvent au coup d’envoi, la moitié des titulaires n’étaient pas là la saison dernière. Sainté n’est pas le PQSG, et les recrues ne sont pas du calibre de Sirigu, Matuidi, Pastore, Gameiro,… qui ont tous une technique individuelle suffisante pour gommer les imperfections collectives. Du coup, l’ensemble reste laborieux, même s’il est souvent animé de bonne volonté. Sur ce, retour sur les deux acteurs qui ont marqué ce dernier derby :

Paulão : noté 1/5. Bon, je le trouve très violent, souvent à la limite niveau engagement, mais sur ce match, sans son erreur de la 90ème minute, il n’aura pas été plus nul que Marchal. Ce qui m’emmerde avec ce joueur c’est que je n’ai pas l’impression qu’il va progresser. En gros, on a récupéré le Cris des mauvais jours : un bourrin toujours à la limite du carton, qui va nous coûter quelques points d’ici la fin de saison. Maintenant, sur ce match je maintient le 1/5 car la messe était déjà dite à 1-0.

Galtier : noté 2/5. Là ouais, j’aurai pu être plus sévère sur ce match. Rentrer Sinama-Pongolle, OK. Mais pas pour sortir Battles ! Clément était inutile depuis le début du match alors pourquoi ne pas le sortir ? En se privant de Battles, Galtier a choisi de couper son équipe en deux blocs bien distincts. En même temps, si Sinama marque sur sa tête plongeante… Pour ce qui est de ne pas avoir su gérer la supériorité numérique, on l’a vu (et entendu) s’époumoner sur le bord de la touche pour dire à son équipe de calmer le jeu et de ne pas s’engager trop violemment sous peine de compensation arbitrale. Les joueurs ne l’ont pas écouté, il ne peut pas tout faire non plus. Au final sa note serait sans plus proche de 1/5.

Allez on revient à la bande à Loulou :

Le match résumé en 1 phrase : « Putain, y’avait la place… »

La bande à Loulou se présente à Geoffroy Guichard dans la peau du duaphin du PQSG, de meilleure attaque de L1, et avec la nouvelle hype du moment : Olivier Giroud. Bref, en favori. Les Verts viennent eux de se prendre deux gifles de la part du voisin, et une réaction est attendue du côté des supporters mais aussi de « original » Roro, qui a affiché dans les vestiaires une lettre qui résume l’importance du derby dans la région.

Le match semblait donc déséquilibré : et bien pas tant que ça. Les Verts ont joué crânement leur chance et se sont montrés dangereux et inspirés par moments. A noter que le match a démarré avec 10 minutes de retard suite à la non-qualification d’Hilton en dernière minute pour licence non-renouvelée. Très pro le staff du côté de Montpellier. Giroud a bien été muselé par la charnière centrale même si son jeu en déviation a posé quelques problèmes à la défense stéphanoise. Nicolita a fêté sa 2ème titularisation de suite en marquant son 1er but en L1, et a fait preuve d’énormément de générosité tout au long de la partie.

Les Verts pourront regretter de ne pas avoir tué le match plus tôt tant ils semblaient avoir le dessus sur leur adversaire du soir. Tant pis, dans l’absolu faire match nul contre le dauphin n’est pas une mauvaise opération, mais au vu de la partie, on nourrit quelques regrets quand même. Comme un symbole.

La compo :

ALLELUIA !! Galtier a laissé tomber son double 6 Clément pour titulariser Lemoine au milieu. L’association entre un pur milieu défensif comme Guilavogui et un profil plus relayeur comme Lemoine me fait espérer de belles choses. Autre bonne surprise : la titularisation de Nicolita sur le côté droit, après sa 1ère prestation encourageante face à Lyon. Sinon, derrière, c’est du classique avec Néry arrière gauche contre nature. Combien de temps Galette va-t-il le titulariser à ce poste ?

 

Les faits de jeu :

7ème : Giroud intercepte une balle au milieu de terrain et, ayant vu Ruffier avancé, tente le lob. Largement à côté.

17ème : coup-franc de Sinama-Pongolle très bien tiré au point de pénalty. Giroud repousse de la tête juste devant Jourdren.

19ème : Utaka se déplace le long de la ligne des 16 m et parvient à armer une frappe qui passe largement au-dessus.

31ème : but de Nicolita. Lemoine à l’origine de l’action récupère la balle perdue par un de ses coéquipiers et centre en 1ère intention au 2ème poteau. Nicolita s’élève et place une tête décroisée qui prend Jourdren à contre-pied. Magnifique, et la joie du Roumain fait plaisir à voir.

38ème : Sako tout en puissance déborde sur son côté gauche et centre au 1er poteau pour Aubameyang qui ne pousse pas assez sa tête et le ballon file devant le but d’un Jourdren qui semblait battu. Quelle occasion !

 

===================MI-TEMPS===================

 

48ème: énorme occasion pour les Verts. Sinama-Pongolle lance Nicolita en profondeur qui croise sa frappe du droit. Jourdren touche la balle suffisamment pour la dévier hors de son but et hors d’atteinte du pied d’Aubameyang qui s’était jeté. La balle est passée tellement près du poteau que j’ai cru au but.

51ème: Aubameyang qui déborde côté gauche et qui tente la frappe. Mais Bocaly bien revenu contre la balle au dernier moment. Nicolita était démarqué au 2nd poteau. Dommage, mais ça chauffe sur les buts montpelliérains. Et en général, quand les Verts dominent stérilement, ils en prennent un… Je touche du bois pour conjurer le mauvais sort.

56ème : but de Marveaux. Sur une jolie combinaison, Estrada adresse un centre tendu sur corner vers Giroud à l’entrée de la surface qui dévie de la tête pour Marveaux au 2ème poteau. Contrôle de la couille droite et frappe foirée du talon, qui en plus est touchée par Guilavogui. Malgré la présence de Néry au poteau, le ballon rase le montant gauche de Ruffier et rentre. Je confirme que toucher du bois ne sert à rien…

64ème : sur une passe foirée, Camara intercepte et va se présenter seul face à Ruffier. Le duel est remporté haut la main par le gardien stéphanois qui a fait les gros yeux devant l’attaquant montpelliérain.

70ème : coup-franc montpelliérain tiré au point de pénalty. Giroud à la lutte avec Paulão prend le dessus sur le défenseur stéphanois et marque d’un coup de tête rageur. Mais l’arbitre a signalé uen faute de l’attaquant montpelliérain sur le Brésilien.

76ème: sur une longue chandelle qui lobe la défense des Loulou’s boys, Aubmeyang se montre le plus malin et anticipe en partant dans le dos du défenseur. Il se retrouve alors légèrement sur la gauche du terrain et reprend le ballon de demi-volée du gauche. Jourdren avait bien lu le mouvement et détourne en corner. Belle occasion pour les Verts.

 

 

Les notes :

Ruffier (Intimidator, 4/5) : rassurant dans les airs et au sol, il a su faire peur à Camara à la 64ème alors que ce dernier se présentait seul. Résultat : il s’est chié dessus avec un intérieur du pied tout pourri. Encore un bon match du sosie de Rastapopoulos (© RL, l’espion des villes).

Néry (il est pas gaucher putain !, 2/5) : en difficulté dans la relance, avec quelques balles littéralement données aux Montpelliérains. Il a vraiment du mal sur ce côté gauche, où il ne semble vraiment pas à son aise. Sur le but, il doit tenir son poteau MAIS il ne peut pas anticiper la frappe contrée non plus.

Paulão (Talkin’ to me, 3/5) : sa prise de bec avec Geoffrey « Passe-partout » Dernis était assez comique au vu du gabarit des 2 joueurs. Sinon, il a été plutôt propre cette fois, peu de fautes commises, et il a livré un beau duel avec Giroud. Faute, pas faute sur le but refusé ? Difficile à dire avec les ralentis.

Marchal (non noté) : il a joué 28 minutes avant de sortir sur blessure (problème aux cervicales apparemment). Après l’absence de Mignot, et la placardisation de Bayal et Monsoreau, le jeune Pierrick Cros risque de se retrouver sur le banc au prochain si Marchal n’est pas rétabli d’ici là. Remplacé par Zouma (3/5, le colosse), à 17 ans il a déjà un physique de déménageur. Il a su se montrer rassurant dans ses interventions.

Ebondo (anti-Zizou, 2/5) : les contrôles, même les plus basiques, c’est vraiment pas ça. La pauvreté technique de ce joueur est assez sidérante. Il tient son couloir tant bien que mal, mais est-ce que Néry ne ferait pas mieux à ce poste là, sur son bon pied ?

Lemoine (fierté forézienne, 4/5) : enfin utilisé aux côtés de Guilavogui dans un rôle de relayeur, il a pu montrer qu’il pouvait apporter dans ce rôle. Il dépose un centre parfait sur la tête de Nicolita et s’est montré assez précieux au milieu malgré une perte de balle qui aurait pu coûter cher. Pour moi, c’est dans cette position qu’il doit être utilisé.

Guilavogui (anti-Beckham, 2/5) : il valait mieux ne pas le laisser orienter le jeu ce soir là. La plupart de ses passes ou transversales ont fini dans les tribunes ou dans les pieds des adversaires. Son influence au milieu a été très réduite. Est-ce le poids du brassard qui l’a inhibé à ce point ?

Sinama-Pongolle (unusual supect, 3/5) : dans un rôle de 9 et demi inhabituel pour lui, Florent a su créer des décalages intéressants (notamment cette passe vers Nicolita à la 48ème), mais n’a pas eu d’occasion franche à son actif. On a senti néanmoins une grosse envie de jouer vers l’avant. Remplacé à la 67ème par Battles (non noté) qui n’a pas pu peser sur le jeu comme à son habitude.

Nicolita (la grinta, 4/5) : sa rage et son engagement font vraiment plaisir à voir. Si en plus il se montre efficace avec ce but tout en maîtrise, alors que demande le peuple ? Peut-être juste un peu plus de réussite sur cette occasion en or de la 48ème. En tout cas, s’il réédite ce genre de performances, Banel va vite devenir la coqueluche du Chaudron.

Sako (same-same but different, 3/5) : il reste un monstre de puissance avec ses débordements ravageurs, mais il a trop tendance à ne pas lever la tête quand il centre. Un bon coup-franc et un bon centre à son actif quand même. Rendez-nous le Sako du début de saison !

Aubameyang (double-zéro, 3/5) : 2 énormes occasions pour Aubame, mais pas de réussite au final. Sa vitesse n’est plus aussi utilisée que lorsqu’il mangeait la craie sur son côté droit en début de saison, mais je pense qu’attaquant de pointe est son poste de prédilection. Ne reste plus qu’à retrouver le chemin des filets comme auparavant.

 

Le coach (mention bien, 3/5) : Galette a pris des risques en laissant tomber sa doublette de 6 au milieu de terrain. Et ça a payé. Certes, il n’y a que match nul au final, mais ce match doit être l’un de ceux au cours duquel les Verts se sont procurés le plus d’occasions. L’efficacité et le manque de réussite n’ont pas permis de l’emporter, mais je suis persuadé que c’est sur cette voie que le coach doit continuer.

 

Les adversaires : pas vu grand chose du côté de Montpellier, même si on sent que le collectif est bien en place. Giroud a été bien muselé par les défenseurs stéphanois mais réussit une belle déviation pour l’égalisation. Jourden réalise un arrêt décisif face à Nicolita. Marveaux se fait exploser les couilles, mais contrôle quand même un ballon avec l’une d’entre elles 5 minutes plus tard sur l’égalisation.

 

Guy Roux (tiens René, tu r’mets la p’tite sœur ?, 0/5) : nul à chier. Visiblement, le père Guy Roux n’avait pas bu que de la Cristalline à midi et ça s’est ressenti dans ses commentaires. Entre l’agressivité envers Casagrande sur l’histoire de la licence d’Hilton, ses commentaires plus qu’approximatifs (il croit voir Lemoine hors-jeu sur le but des Verts. Hé Guy, c’est lui centre : comment tu veux qu’il soit hors-jeu ?), ou encore ses analyses wengeriennes, on passe plus de temps à s’énerver contre lui que contre les contrôles ratés d’Ebondo. Pitié, Canal, évitez de nous mettre le vieux pour les prochains matches.

 

Et merde les mecs de horsjeu ont capté notre problème… Ici et là.

Roland Gromerdier.

Roland veut faire plaisir à Loulou, alors il lui met les images. Il tient aussi à remercier le site envertetcontretous.fr, soutien indéfectible de Roland dans sa quête de victoires.

PS : Roland est sur fessebouc, alors n’hésitez pas à venir le voir et à vous en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

9 thoughts on “La Forez Académie note Saint Etienne-Montpellier (1-1)

  1. Salut Roland. Je tiens à préciser que Hilton apparemment, c’est non seulement la licence mais aussi le titre de séjour. La totale quoi. Au prochain coup il finit à Cruzeiro.

  2. Ouais j’ai entendu ça. Bizarre que Guéant ait pas fait une descente dans le Forez pour régler tout ça…

  3. Agréable surprise pour moi ce match. Du moins jusqu’à l’égalisation montpelliéraine qui nous a fait gravement douter et a transformé l’équipe un peu comme le carton de Dabo lors du dernier derby.
    Galtier a pris des risques et espérons que ce nul ne le découragera pas de continuer dans cette voie. Par contre je comprends pas pourquoi il s’entête à faire jouer Ebondo qui est pitoyable depuis le début de la saison au lieu de faire coulisser Nery à sa place et de redonner sa chance à Ghoulam sur le côté gauche qui était plus qu’honnête l’année dernière.
    Bref, un match encourageant pour la suite (en espérant que Nicolita confirme par la suite.)

    PS : Guy Roux j’en peux plus non plus, il a été presque pire que pour le match contre Evian alors qu’il avait quand-même mis la barre très très haute avec ses histoires de panneaux publicitaires trop lumineux et de vers de terre qui rendent les pelouses glissantes. Le pire c’est qu’on tombe 1 fois sur 2 sur lui. Il a une dent contre nous ou quoi?

  4. T’aurais pu parler de l’attentat de votre Roumain la. parce que son tacle est vraiment limite pour pas dire qu’il est bien sale et que je lui en aurais bien collé deux trois dans la gueule après. Il arrive comme un bourrin, et lance un tacle deux pieds décollés, en avant en visant bien les chevilles de Bédimo, et comme un bon menteur roumain, il fait non-non de la main.

    A part ça, c’était équilibré pour les occaz’, même si j’avais l’impression qu’on maitrisait mieux le ballon. Au final, on s’en sort bien, surtout que vous nous réussissez pas trop depuis qu’on est remonté.

  5. @Rafael : De la part d’un mec qui a eu Spahic dans son effectif je trouve ça quelque peu, comment dire? Ironique …

  6. Ben soit, mais ça veux certainement pas dire que je supportais ces moments boucheries. Ca peux être drôle s’il découpe Régis, mais globalement il handicapais plus l’équipe qu’autre chose.
    Ca n’enlève rien au tacle archi dégueulasse de Nicoleta.

  7. Après avoir subi l’agression de Dabo, Nicolita voulait savoir ce que ça faisait de faire éclater un ballon en taclant. Mais même ça, on y arrive pas (ou alors sur Playstation).

    Sinon, Spahic, Tavlaridis, Rool… Ils nous manquent tous ces poètes quand même. Heureusement il reste des Paulão, des Meïte, des Diawara, des Cris et autres Lugano. Mais ça joue pas dans la même cour.

  8. @Rafael : Ouais, pas faux. Ça manquait singulièrement de maîtrise dans le geste. Heureusement y’a pas eu de casse, c’est déjà pas mal.

  9. Un enchaînement qui m’avait échappé lors du match, et souligné par ce lecteur des CdF :

    =>> forezjohn – lundi à 00h55
    Hormis l’effrayante imprécision technique et le mental de krisprolls de notre équipe, la naïveté de certains joueurs est brasmentombesque. 1’30 avant l’égalisation montpelliéraine, action au milieu, ballon contré par Marveaux qui s’écroule, et ce candide de Sako qui la joue fair-play en envoyant le ballon en touche alors qu’on était en bonne position pour attaquer. Sans déconner, un joueur de Montpellier qui a mal? Qui peut croire ça? Je rappelle quand même que cette équipe est entrainée par René Girard ,un mec qui place des contrats sur la tête des jeunes joueurs de l’équipe adverse pour les faire flancher.
    Or donc Marveaux aurait pris le ballon dans l’appareil génital, justifiant ses gesticulations à terre et le fait qu’on interrompe une situation favorable par souci d’équité. Évidemment les preux chevaliers montpelliérains, pleins de gratitude, nous ont rendu le ballon à trente mètres de leur but afin de rendre la pareille. Ah ben non, en fait ils ont dégagé le ballon sur Ruffier, fait un pressing sur nos défenseurs, récupéré le ballon, gagné un corner et c’est Marveaux – le mec à moitié mort comme s’il venait de marcher sur une mine antipersonnelle – qui a marqué, la médecine moderne fait des miracles.

    Christophe Galter je sais que tu me lis, alors fais passer ce message à tes joueurs: « C’est l’arbitre qui décide d’interrompre le jeu s’il juge que c’est nécessaire, vous messieurs n’êtes pas médecins et donc incapables de juger si votre adversaire va mourir dans les trente secondes ou s’il simule une blessure parce qu’il vient de se faire passer comme un poussin et que ça l’arrangerait que vous arrêtiez d’attaquer sans quoi son coach va lui passer une soufflante. Donc vous ne mettez pas le ballon en touche quand l’adversaire se tortille à terre, au contraire vous profitez de cet avantage pour essayer de marquer un but, on déjà bien assez de mal en marquer pour ne pas se handicaper et rendant le ballon à l’adversaire au moindre prétexte.Et si vous n’êtes toujours pas convaincus, regardez les Montpelliérains en fin de match: même quand un de leurs joueurs était blessé, ils n’ont pas sorti le ballon… »

    ==> D’accord avec lui en tout point. A force de voir les joueurs se tordre de douleur après chaque contact, on ne sait plus discerner le vrai du faux (genre Béria cette année face à Sainté, sorti sur civière en hurlant, galopant sur le terrain 30 s plus tard).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.