La Garrincha Académie, Jornada 23

2

On lui a déjà fait le coup du Choa dans la date ?

Au programme de cette Jornada 23, Fluminense qui fait la bonne affaire, Botafogo qui explose en vol, São Paulo qui n’en profite pas et Cruzeiro qui ferait bien de se méfier.

 

Le choc: Fluminense – Corinthians

A la traîne pendant toute la première partie du championnat, Fluminense se réveille enfin et remonte au classement pas à pas. Face au leader dont on se demande bien comme il fait pour conserver son rang match après match, le Fluzão a largement dominé son sujet, et le succès obtenu sur la plus petite des marges (Simpson) n’atteste pas du nombre d’occasions qu’a dû repousser Julio César. D’entrée de jeu, Flu impose son rythme au Timão qui ne doit son salut qu’aux interventions de son guarda redes et des attaquants adverses qui prennent un malin plaisir à manger la feuille. Ainsi, alors que Lanzini était absolument seul, Ciro, persuadé de marquer malgré ses pieds palmés, la joua perso et tira dans le vide. Chanceux, Lanzini récupéra finalement la gonfle et trouva les moufles du gardien. L’Argentin de 18 ans, arrivé cette saison en provenance de River Plate, fut tout proche d’ouvrir le score mais un défenseur suppléa Julio César in extremis. Si le gardien boxa une tentative lointaine, il ne put rien, en revanche, sur le coup franc frappé à plus de 30 mètres par Fred. Déviée, la frappe de l’ancien Lyonnais prit Julio César à contre-guibolles et vit, impuissant, le ballon rouler au ralenti derrière la ligne (22′). A ce propos, il est amusant de voir que depuis qu’il s’est fait courser par des supporters énervés de le voir picoler dans un bar, Fred joue beaucoup mieux. Ronaldinho sees what I mean. Bon là, quand même, il est sacrément bordé Francis Perrin… De l’autre côté, peu de choses. Deux petites tentatives, non cadrées. Diego Cavalieri n’a même pas eu besoin de s’employer pour défendre ce but d’avance.

C’est la quatrième victoire consécutive pour Fluminense et, dans ce Brasileirão qui tourne au ralenti, cela suffit pour revenir à seulement 4 points du podium. Qu’on se le dise, le tenant du titre n’a pas encore rendu les armes!

 

Les grands perdants de la J23

 

Botafogo 

Equipe en forme du moment avec huit victoires lors des dix derniers matches, Botafogo ne pensait certainement être rousté de la sorte par Coritiba, modeste 10ème au classement. Sur la pelouse du Coxa, l’Estrela Solitaria a pris une phalange en pleine poire. Secoué pendant toute la première mi-temps, ce qui mit Jefferson plusieurs fois à contribution, dominé dans les airs sur CPA, le Fogão craqua à deux minutes de la pause sur un corner reprit de la tête par Emerson (43′). Excellent, retardant l’échéance, Jefferson commit une faute inutile sur Bill dans la surface, provoquant un penalty transformé par Marcos Aurélio (56′). Très rarement dangereux, l’Alvinegro aurait pu revenir au score mais Elkeson perdit son duel avec Vanderlei. Las, Bill ajouta une nouvelle perle au collier du Verdão, seul au deuxième poteau à la réception d’un coup franc rentrant (65′). Reçu cinq sur cinq au challenge air-defense Rod Fanni. L’affrontement tourna à l’humiliation dans les dix dernières minutes quand Marcos Aurélio se balada pour offrir le 4ème cageot à Rafinha (81′). Pour compléter le tableau, Everton se fraya un chemin entre deux défenseurs d’un coup d’épaule avant de marquer (88′).

Grâce au sur-place des autres équipes de tête, cette défaite a peu de conséquences immédiates et Botafogo reste à 3 points du Coringão avec un match en moins.

 

Flamengo 

La chute libre se poursuit pour le Mengão, sans aucune victoire depuis 8 matches. Face à un relégable, les Ronnie boys n’ont pas fait respecter leur rang, subissant l’ouverture du score cinq minutes avant les citrons. Symbole de la mauvaise période traversée par Fla, Felipe fut trop fébrile sur la frappe d’Heracles et le ballon finit au fond du filet (39′). Dès le retour des vestiaires, le Furacão annihila immédiatement les velléités du Rubro-Negro. En effet, l’Equatorien Joffre Guerron doubla la mise (46′). Malgré l’exclusion de ce même Guerron à 20 minutes de la fin, Flamengo n’eut de temps seulement que pour réduire l’écart par Welington (82′). Un temps leader ex-aequo avec le Timão, Fla perd du terrain au fil des matches et compte désormais 7 unités de retard sur la tête et a même été doublé par Fluminense. Sale journée donc pour ouailles de Luxemburgo.

 

Palmeiras 

A la manière d’un cycliste à la rupture dans le groupe de tête lors de la montée finale dans l’Alpe d’Huez, le Verdão semble avoir mis le clignotant. Son bourreau n’est pas un inconnu puisqu’il s’agit de Leandro Damião, véritable hype du moment. Passé pro en 2009, l’avançado du Rolo Compresor s’est une nouvelle fois mis en évidence en inscrivant un hat-trick. A la 24ème minute, il s’appuya sur un défenseur, amortir la gonfle de la poitrine avant de punir Marcos d’un exter’ du droit à bout portant. Parvenant à s’approcher des cages coloradas principalement grâce aux coups francs d’orfèvre de Marcos Assunção, l’Alviverde se procura davantage de situations dangereuses mais, comme le dirait si bien Fabier Gravelêque, personnage mutant de France Télé, dominer n’est pas gagner. Sur sa deuxième véritable occasion de la partie, Damião offrit un avantage définitif à l’Inter, à quelques minutes de la fin (83′). Parti en contre, celui qui a une clause de rescision fixée à 50M€ qui ne ferait pas peur au Barça, ajouta une ligne de plus à ses stats et un treizième pion à son compteur (90′).

Trop irréguliers lors de la phase aller, le Rolo Compresor pourrait bien démarrer sa saison seulement maintenant, emmené par son serial scoreur sue rien ne semble arrêter.

 

São Paulo 

Face à Grêmio, un adversaire en quête de points pour sauver sa peau, la Tricolor Paulista devait se méfier d’un faux pas afin d’éventuellement retrouver son fauteuil de leader abandonné depuis trop longtemps au Corinthians. Cependant, comme un symbole de MST, on a beau être prévenu, on ne fait pas toujours attention. Au final, peu d’occasions, un but refusé, une passe en retrait, Douglas à la menthe pour couper et une victoire pour l’Imortal Tricolor qui paraît s’être sorti de la purée après avoir bien flippé quand même. Du coup, São Paulo recule d’une place au classement et mange une belle opportunité de s’affirmer en tête de ce Brasileirão.

 

Vasco limite la casse 

Finalement, le bénéficiaire de la J23 parmi le quatuor de tête n’est autre que Vasco. A minima, certes. En effet, face à un adversaire plus qu’à sa portée, le Gigante da Colina peut, au regard du sort réservé à ses concurrents, s’estimer heureux de ramener un point de Florianopolis. D’emblée, les Juni’s mates, absent pour ce matche, durent courir après le score après que Welington Nem (nan mais les parents qui choisissent le nom sérieux…) eut planté un but de raccroc (4′). L’occasion de se rendre compte que les joueurs de l’Alvinegro ont découvert et bien aimé Didier. Sinon, comment expliquer cette célébration? Réactif, Vasco égalisa rapidement par Fagner (16′) et crut bien passer devant mais le but d’Elton fut refusé pour un hors-jeu inexistant. Décidément pas en veine, Souza vit à son tour sa réalisation annulée. Comme d’habitude quand l’homme du Pernambouc n’est pas sur le pré, Vasco perd des points. Cependant, avec ce point du nul, le Gigante devient deuxième.

 

Restes du monde

Santos, victorieux de Cruzeiro, semble avoir une marge suffisante pour ne pas couler en Serie B. Grâce à un but de l’inévitable Borges, son 16ème de la saison, le Peixe prend 3 points cruciaux et paraît avoir refilé le guignon à la Bestia Negra, sur une pente savonneuse.

En ce qui concerne la charrette, l’Atlético Mineiro reprend son souffle en l’emportant face à Bahia (2-0) qui, par conséquent, tombe sous la ligne de flottaison. De leur côté, l’América Mineiro et Avai se sont quittés sur un score de parité qui n’arrange personne (2-2). Enfin, Ceara n’a plus qu’un point d’avance sur Bahia après son match nul contre l’Atlético Goianiense (1-1).

 

Classement

1.   Corinthians (43 points)

2.   Vasco (42 points)

3.   São Paulo (41 points)

 

4.   Botafogo (40 points – 22 matches)

 

5.   Fluminense (37 points)

6.   Flamengo (36 points)

7.   Internacional (35 points)

8.   Palmeiras (34 points)

9.   Coritiba (32 points)

10. Figueirense (31 points)

11. Atlético Goianiense (30 points)

12. Grêmio (30 points – 22 matches)

13. Santos (29 points – 21 matches)

14. Cruzeiro (28 points)

15. Ceara (27 points)

16. Atlético Mineiro (24 points)

 

17. Bahia (24 points)

18. Atlético Paranaense (22 points)

19. Avai (21 points)

20. América Mineiro (18 points)

 

Choa d’Arelate.

2 thoughts on “La Garrincha Académie, Jornada 23

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.