Premier match européen depuis le miracle obtenu à Zagreb. Et bien ce fut un tantinet chiant à voir. Tandis que l’Équipe allumait l’OL avant le match, intimant de faire cramer l’APOEL (ou ce que vous voudrez comme jeu de mots foireux de l’Équipe impliquant une forte source de chaleur et une poêle), Lyon se retrouve face à une équipe à la réputation de coriaces. En effet, si le club chypriote n’affiche pas une attaque resplendissante, elle a fini première de son groupe, avec trois nuls à l’extérieur (à Porto, Donetsk et Saint-Pétersbourg), deux victoires à domicile contre Porto et Saint-Pétersbourg et un match perdu et balancé contre Donetsk lors de la dernière journée. Peu de buts marqués (6, mais sur 5 matchs, à comparer à nos petites loutres qui n’avaient marqué que contre Zagreb…), peu de buts encaissés (6). Quand on sort d’une défaite piteuse contre Caen, qu’on s’apprête à affronter le même type d’équipe, mais avec un pedigree supérieur (tu ne vires pas Porto comme ça d’une coupe d’Europe par exemple), cela peut faire flipper.

Au milieu des politesses respectueuses échangées par les deux clubs, Garde dispose d’un effectif quasi complet, à l’exception de Mensah (indisponible sauf quand il joue avec sa sélection) et Lovren (blessé jusqu’à ce qu’il ne le soit plus. Non, sérieusement, c’est ce qui ressort de l’analyse médicale…). Le choix est d’enterrer le 4-4-2, au moins pour l’Europe, afin de muscler le milieu de terrain. Garde remanie donc son équipe pour l’occasion, devant une défense sans surprise: Lloris dans les buts, Cissokho, Cris, Koné et Réveillère en défense (Umtiti est trop juste au niveau expérience), devant eux Gonälström, Bastos à gauche, mais Lacazette à droite. Ederson se voit confier la mène plutôt que Gourcuff et Lisandro est titularisé en pointe (Claude, prépare toi à un duel Ciani-Gomis…). En face, une équipe très basse, organisée pour le contre, peu joueuse et qui s’avérera difficile à bouger.

Je ne ferais pas de résumé du match. Si vous voulez voir les actions, c’est ici. Pour faire simple, mis à part les cinq dernières minutes du temps réglementaire et le temps additionnel, ce fut un attaque-défense des plus classiques. Les Chypriotes ont été bien moins redoutables que je le craignais. Certes, le 0-0 était sans doute leur plan de départ, la réorganisation du milieu de terrain leur a donné du mal à construire les contres, mais on était loin du semi-épouvantail et j’hésite entre une chute de niveau à Porto et ailleurs ou simplement la difficulté à combiner face à une équipe qui a bien maîtrisé son sujet. Pour un peu, on aurait presque revu le match si bien mené par Lyon face à Lorient. Le problème de Lyon fut une nouvelle fois la finition, avec une pléthore de frappes pour un petit but et cinq tirs cadrés alors que l’OL a frappé vingt fois au but. Fondamentalement, le résultat est très bon, l’OL gagne sans encaisser de but, même si l’écart reste faible. Le match retour s’annonce chaud. Comme Kazan quoi…

Les Gones:

Lloris: Non noté. Non sérieusement. Une parade importante certes, mais la seule qu’il ait à faire. Une ou deux sorties pour éviter de geler sur place. Un match tranquille comme il n’en a pas connu depuis trèèèèès longtemps. Pour un peu, il va lui aussi convoquer le Vatican pour faire examiner le match.

Cissokho: 2/5. Défensivement il fut génial. Normal, personne n’est venu l’embêter et les rares fois où ce fut le cas, il avait en face de lui un mec suffisamment empoté pour rater sa passe ou perdre son duel face à lui. Perdre un duel face à Aly Cissokho…

Cris: 2/5. Il est passé pour un joueur de football professionnel ce soir. Avec ce qui est arrivé à Cissokho, c’est dire à quel point les Chypriotes furent mauvais… Par contre, quel est l’intérêt des montées à la Gallas des derniers matchs à Arsenal si c’est pour être complètement cramé et ne pas pouvoir reprendre sa place? Je sais qu’en face, ils étaient absolument inoffensifs durant 85 minutes, mais quand même…

Koné: 3/5. Une mise en jambes tranquille pour continuer sa remise à niveau et sa reprise du rythme du championnat. Il n’est pas spécialement monté, a fait le boulot derrière et des parties de cartes avec les supporters.

Réveillère: 4/5. +2 parce qu’il a frappé au but. Il a d’abord contribué au jeu offensif. Puis il voyait que cela était fatigant, que c’était plus sympa de jouer à la belote, il a rejoint Koné.

Gonälstöm: 3/5. Dégagés d’une partie des tâches offensives, ils ont fait le boulot correctement et apporté le minimum en attaque. En même temps, s’ils peuvent être un peu plus frais comme cela pour les échéances à venir…

Ederson: 2/5. Du côté de l’envie, ce fut OK, par contre, voir un meneur de jeu avec plus de déchets et un moins bon sens du jeu que Briand, cela fait bizarre… Il a fait des passes quand il aurait fallu choisir un autre joueur ou y aller seul, il a tiré quand certains de ses partenaires étaient bien mieux placés. Un peu dommage pour lui si l’on rajoute son manque de chance et de réussite devant le but.

Bastos: 2/5. Lui est parti faire du tricot sur son aile gauche ad nauseam…

Lacazette: 4/5. Il s’impose de plus en plus dans la rotation lyonnaise, marque un but clé et est assez décisif en ce moment (même quand il ne le fait pas exprès, certes…)

Lisandro: 2/5. Un match difficile, au milieu du paquet chypriote. Il a tenté, sans réussite face à un schéma tactique monobloc comme le montre cette infographie exclusive dénichée par figoaldorak.

Les entrants:

Briand (pour Lacazette, 60e): non noté. As usual…

Gourcuff (pour Ederson, 71e): non noté. Pas génial, un peu emprunté, il a le mérite d’essayer. Il rend un peu la même copie qu’Ederson au final…

Torben Pfannkuch

11 thoughts on “La Gones Académie note OL-APOEL (1-0)

    1. @Ahtmos : en général, Torben note la charnière Gonalons-Källström ensemble, d’où ce savoureux néologisme dénommé « Gonalström ».

      Bisous.

  1. Les minutes de Gourcuff sur la pelouse m’ont semblé bien plus probantes que celle d’Ederson. Il a beaucoup bougé pour se rendre disponible et pris pas mal d’initiatives. Il rate toujours pas mal de trucs, mais au moins on sent qu’il a des idées.

  2. Je trouve le 2 de Cris très très dur, il ne s’est pas spécialement troué, n’a pas spécialement mal relancé, à bien tenu son rôle de capitaine; d’accord avec scarn, ses montées amènent le but. J’ai trouvé ederson tranchant mais maladroit et gourcuff avec un toucher magnifique mais peu tranchant et très lent, voire lourd. Les gars ont fini cramé et si je ne me trompe pas Garde n’a fait que 2 changements, c’est qu’on ne joue que sur 4 tableaux.

  3. @ Scarn: concours de circonstances… Les montées de Cris se sont résumées à un seul modèle: je cours le plus vite possible tout droit et au premier adversaire à deux mètres de moi, je refile le ballon à un coéquipier. Donc oui, sa chevauchée amène le but, je ne l’en créditerais guère non plus…

    @ Ahtmos: c’est une habitude prise depuis le début de la saison quand les deux sont associés et ont des performances finalement assez proches.

    @ Hugog: je suis assez d’accord. Soit dit en passant, Ederson a essayé aussi. Mais beaucoup de déchet pour Ederson, Gourcuff est un peu plus en réussite, sauf devant le but lui aussi.

    @ Jer: il est pas super rassurant ses sur premières prises de balle. Après, pour le coaching de Garde… On peut le voir de différentes façons. Personnellement, je me demande si ce choix de se limiter à deux entrées n’est pas aussi pour garder totalement frais, et éviter de jouer de malchance avec une blessure, un joueur qu’il compte titulariser le match suivant. Gomis, Fofana et Dabo peuvent rentrer dans ce schéma là s’ils sont titulaires à Bordeaux par exemple.

  4. Pourquoi ne pas laisser les coups francs directs à Bastos quand on voit le déchet de Källström? Au final, une victoire étriquée qui laisse entrevoir un match retour compliqué pour les Lyonnais, et c’est tant pis pour eux!

  5. Assez d’accord sur l’ensemble des notes de Torben, mais je trouve aussi que les montées de Cris ont apporté un surnombre intéressant, qui à mon avis a un peu débordé le mur chypriote. Sinon, bah je pense pas que le retour va être si difficile, à ce que j’ai vu leur attaque est quand même grave limité. A chaque fois qu’ils ont voulu accéléré ils ont rien fait du ballon, mais on sait jamais, ça peut scorer en contre, et avec notre défense made in Taïwan, l’impossible n’existe pas.

  6. Tu as sans doute sur les intentions de Garde ( en tout cas je l’espère pour la santé mentale de l’individu en question) mais à posteriori ( oui j’opinione à posteriori c’est plus facile), pas sûr que son choix fut très judicieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.