La Gones Académie note Stade Rennais- Olympique Lyonnais (1-1)

On va être champions, y vont tous perdre et on va tout gagner. C’est limite ce que l’on aurait pu penser après le match vu le bol que l’on a pour repartir avec un point de Bretagne. Grosso modo, Lyon s’est fait dominer salement pendant soixante à soixante-dix minutes sur l’ensemble du match et finit avec un match nul, où l’on réduit le score. Donc pas le schéma qu’on avait pu voir à Gerland l’an dernier où les Lyonnais, salement fatigués, avaient tenté de tenir leur but d’avance pendant la dernière demie-heure avant de craquer sur la fin. Ce match revêtait un caractère crucial pour les deux équipes: pour Rennes, gagner leur permettait de faire respecter la logique civilisationnelle (donc de doubler l’ASSE pour ceux qui ne comprendraient pas…) et de garder l’OL en ligne de mire dans la perspective des places européennes, enfin surtout de l’UEFA. Pour Lyon, avec la défaite de Toulouse, il s’agissait de doubler le TFC et de tenter de ne pas perdre trop de points sur le LOSC puisque l’on rêve toujours officiellement de la Ligue des Champions (et que cela reste certes mathématiquement jouable).

Garde reconduisait donc son 4-4-2. Lloris dans les buts, Réveillère à droite de la défense, en pendant de Dabo qui semble bien avoir grillé Cissokho en se montrant simplement plus performant et plus régulier. En guise de charnière, avec les absences de Mensah (qui aurait repris l’entraînement. Attendez-vous donc à voir tomber une dépêche annonçant une blessure d’environ un mois et demi, deux mois), Cris et Koné, Garde était obligé d’aligner Umtiti et Lovren, soit une charnière de quarante ans. En cumulant leurs âges. Au milieu, Grenier retrouvait le banc pour laisser sa place à une paire bien plus défensive puisque Gonalons ne retrouvait pas Källström, mais Fofana. Kim continuait son bout de chemin sur la gauche, Bastos à droite tandis que Gomis et Lisandro étaient titularisés en pointe. En face, Rennes aligne une composition dont Roazh vous parlera bien mieux que moi.

Les faits du match:

Les images sont ici.

6e: Féret lance Erding dans une défense lyonnaise aux abois en ce début de match. Erding profite de la largesse d’Umtiti qui oublie de monter pour le mettre hors-jeu et peut s’en aller aligner Lloris qui ne peut pas grand chose sur le but. 1-0.

8e: Cette fois-ci, Erding, encore une fois bien placé, est oublié par Pitroipa qui tente de la jouer solo. Panique dans la défense, Lloris tient le choc, mais Pitroipa trouve le poteau. Dans la foulée, Bastos balance une vague frappe. Oui, elle n’a aucun intérêt, mais c’est la seule frappe lyonnaise avant la 53e minute.

44e:  Kembo Ekoko se présente seul face à Lloris, mais perd son duel, en ne cadrant pas sa frappe. Rennes pouvait mener 3-0 sans aucun scandale sur l’ampleur du score, mais rentre aux vestiaires avec un petit but d’avance.

54e: Grosse colère dans les rangs lyonnais. Briand, parti au but, percute Costil. Un peu en avance, il avait commencé son dribble avant que Costil n’arrive, donc à la bourre. L’arbitre ne siffle rien. C’est frustrant, mais pas forcément illogique. Et puis franchement, se raccrocher à un penalty un brin litigieux pour sauver son match, c’est franchement rappeler notre nullité crasse…

75e: Apam marque son soutien discret pour la droite dans cette campagne présidentielle en donnant de sa personne pour militer pour la double peine : faute à une quarantaine de mètres et marquage inefficace sur le coup franc. Lisandro profite d’un brin de chance pour pousser au fond du but le ballon qui revient sur lui après avoir heurté le poteau. 1-1.

Rennes accapare ensuite le ballon, mais à part un tir raté de Boukari, la domination est totalement inefficace. Fin du match, l’OL peut s’estimer heureux du score vu la tournure du match.

Le point arbitre:

Vu que cela a fait les choux gras de la presse, revenons sur M. Malige. Oui, Jean-Michel Aulas est difficile à prendre au sérieux quand il affirme qu’il veut la protection des arbitres et donc qu’il ne comprend pas la nomination en urgence d’un arbitre en litige avec le club. Par contre, j’irais dans son sens, sans aller forcément donner un appui forcené à ses propos. Disons que la désignation de M. Malige ne me paraît pas être la meilleure solution pour mettre ce dernier en confiance. Il est remis en cause devant la commission de discipline par l’OL, qui critique son attitude et remet en cause son professionnalisme (ce que je ne cautionne absolument pas. Ai-je encore besoin de le préciser pour les habitués?) et se retrouve à arbitrer l’OL. Pourquoi pas, mais quand on connait la réputation de l’OL pour mettre la pression sur les arbitres, quand en face tu as Antonetti qui n’est pas le dernier non plus pour jouer ce rôle, tu peux trouver bizarre de mettre un arbitre dans un tel pétrin. S’il siffle quelque chose de litigieux pour Rennes, l’OL lui tombe dessus en lui rappelant pourquoi Aulas et Garde sont passés en commission de discipline. S’il siffle quelque chose de litigieux pour l’OL, alors c’est Antonetti qui le descend en conférence de presse disant qu’il a perdu ses nerfs (et donc cautionnant les propos de l’OL contre cet arbitre). Pour un match à enjeu, télévisé (et donc pour lequel tu te feras en plus forcément descendre par les mecs du Canal Football Clown dont le roi du retournage de veste), il existe des meilleures conditions d’exercice. Sans remettre en question l’arbitrage de M. Malige, qui fut d’ailleurs assez bon, voire bon tout court quoiqu’on pense de ce qui s’est passé pour Briand et Costil (car oui, cela peut ne pas se siffler : les deux joueurs se précipitent sur le ballon, aucun des deux ne pouvaient s’arrêter à temps en cas de léger retard.), je considère qu’il aurait été plus intelligent de choisir un autre arbitre pour qu’il ait moins de pression et donc puisse mieux bosser. Mais bon, cela a donné à notre président adoré, ce saint homme, une occasion de briller à nouveau.

Les Gones:

Lloris: 3/5. Impeccable en toutes occasions, sauf quand il s’agissait de relancer au pied. Ses mauvaises habitudes à ce sujet reviennent, mais il faut dire que son équipe dégageait tellement de sérénité à la relance. Mis à part le but, il a dégoûté toute l’attaque rennaise.

Réveillère: 1/5. Le même genre qu’en début de saison, mais en plus difficile pour lui. Il a eu du mal face à n’importe quel adversaire et ne s’est quasiment pas montré devant.

Lovren: 1/5. Bon, on sait que notre bébé de 22 ans n’a pas encore les épaules pour être le patron de cette défense. Entre quelques courses un peu difficiles et une relance catastrophique, il a passé une première mi-temps exécrable. Contrairement à ce que pensait Eva, la faute tient plus de l’instabilité de ce secteur car fondamentalement, pour le poste de patron, on aurait deux types: Cris et Mensah. Cris se rate encore une fois sur les performances sportives, l’état d’esprit n’étant déjà pas forcément génial. Mensah fait du Mensah, il est disponible uniquement pour la CAN et le reste de la saison blessé.  L’un des secteurs à renforcer par un vrai patron moral de cette défense cet été, à moins qu’on parte l’an prochain avec Lovren, Koné, Umtiti et une surprise de la CFA. Lovren a, à mon avis, le potentiel pour effectivement être le patron des lignes arrières à Lyon, mais il lui faut encore du temps. Pour la relance, il lui faut des partenaires qui se libèrent et se placent correctement, sinon autant adopter sa méthode du tir au pigeon, effectivement.

Umtiti: 1/5. Une énorme bourde qui coûte le premier but, une erreur de débutant pourrait-on dire. Ca tombe bien, c’est son cas. Le reste du match oscilla entre le correct et l’appréciable.

Dabo: 2/5. Même sur ce genre de match, on comprend pourquoi il a viré Cissokho du onze de départ.

Fofana: 1/5. Il n’a pas été expulsé, donc il a le droit à un point. Sinon, sérieusement, il faudra qu’il s’arrache y compris en match parce que je le trouve loin de ce qu’il pouvait montrer au Havre. L’éclosion est difficile pour lui et il montre encore une fois pourquoi il est très loin de Grenier et Källström dans le rôle du partenaire de Gonalons.

Gonalons: 2/5. Il en a chié, il faut l’admettre. Il a été au niveau de l’équipe, en un tout petit peu plus efficace en fait.

Källström: 2/5. Muselé par Danzé puis par les récupérateurs rennais, il a été moyen, à un poste qu’il n’affectionne pas des masses. Mais vu qu’il mouille le maillot où qu’on le place (dans les buts à la prochaine séance de penaltiesb ?), il a le droit à mon indulgence.

Bastos: 1/5. Un sous-Briand à ce poste et vu le niveau de jeu proposé.

Gomis: 1/5. Il s’est battu 90 minutes pour tenter de jouer des ballons franchement moches. Il doit pas trop être dépaysé des périodes de creux de l’ère Puel…

Lisandro: 1/5. Le magicien lyonnais. Invisible, sauf sur le but.

Les entrants:

Coaching gagnant de Garde au passage. C’est suffisamment rare pour le noter quand même.

Briand (pour Fofana à la mi-temps): non noté. Le meilleur joueur de champ lyonnais avec Grenier. Il s’est bougé, s’est démené. Pour le penalty, j’en ai parlé plus haut, mais cela met aussi en évidence son activité. Toujours aussi brouillon toutefois.

Grenier (pour Källström, 73e): non noté. Il rentre, on retrouve des couleurs. C’est quand même sympa d’avoir un type qui sait se servir du ballon au milieu de terrain, non?

Pied (pour Bastos, 83e): non noté. Il n’a pas grand chose à montrer sur ce type de match. Garde le fait rentrer pour une fois, uniquement parce que Bastos est blessé.

Torben se met peu à peu à la page. Il dispose de la sienne sur Facebook, mais la Gones Académie a aussi droit à sa section à elle seule. Et notera le match contre Auxerre quand il aura suffisamment décuvé pour le regarder. Mais il vous aime quand même et essaie déjà de bosser pour ce qu’il vous offrira cet été.

Torben se permet même de vous faire passer l’appel du Che Fredac sous le manteau.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

4 commentaires

  1. Dans les faits du match, j’aurais quand même ajouté le gros raté de Tettey et celui de Gomis. Sinon plutôt d’accord.

  2. En effet, difficile d’oublier ces 2 gros faits de match… Le raté de Tetey est énorme (à lire 3 fois rapidemement)

  3. Je vais pas polémiquer plus longtemps sur le cas Dejan. Lui (il s’est excusé) comme moi avons eu tort…

    Moi aussi je plussune Torben.
    Parfaite Académie à 1.5 de moyenne. Non vraiment, parfait. J’adore quand tu sacques méchamment sur un match même quand il nous ramène le poing/t d’honneur dans une période plutôt bonne. Faut plus rien laisser passer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.