Salut les filles !

La Belgique s’apprête à disputer la 29ème journée de championnat et les enjeux sont encore nombreux.

On connaît déjà 4 participants aux play-offs 1. Qui seront les deux derniers ? Courtrai est très bien parti et a un calendrier favorable. Charleroi est en ballotage favorable, contrairement à Genk. Lokeren est décroché mais peut mathématiquement rêver d’un exploit. En bas de tableau, il reste une place pour les play-offs 3.

Dans les divisions inférieures, tout est fait pour donner l’impression que le niveau de la D1 est d’une qualité exceptionnelle. Merci au gardien de Saint-Symphorien pour sa participation.

Lokeren/Anderlecht : 1-2

Dans un match très animé, Anderlecht a eu le cul bordé de nouilles. Dépassé dans tous les domaines, sauvé par sa barre sur une frappe de Persoons, le Sporting repart au vestiaire à la mi-temps en étant devant : dans les arrêts de jeu, le futur néo-international congolais N’Sakala perce la défense lokerenoise avec sa grosse…envie, et obtient un pénalty, transformé par Youri Tielemans, ce Bel Homme (bien qu’un peu basané).

Néanmoins, si N’Sakala est toujours aussi convaincant dans ses montées, on peut lui reprocher quelques lacunes sur le plan défensif. C’est ainsi qu’à l’heure de jeu, il considère que bousculer Leye dans la surface de réparation à la réception d’une longue balle est l’intervention la plus judicieuse. L’arbitre n’est pas de cet avis et siffle un deuxième pénalty dans ce match, que Maric transforme.

Cette égalisation n’est que justice, tant Lokeren surclasse le triple shampooing de Belgique en titre. Les hommes de Peter Maes passent d’ailleurs régulièrement à un cheveu de prendre l’avantage : Persoons trouve de nouveau la transversale tandis que Leye préfère se planter le pied dans la pelouse plutôt que de conclure au deuxième poteau.

Comme lors de la première période, Anderlecht en profite : à la 87’, Mitrovic nous sort une détente impressionnante pour reprendre le centre de N’Sakala et marque le but de la victoire.

Genk/Zulte Waregem : 3-2

Depuis que Zulte Waregem a fait le nécessaire pour se mettre à l’abri (de fin octobre à mi-janvier), l’Essevee est en roue libre. Sur les deux derniers matchs, on a même l’impression que l’objectif est de s’en foutre le plus possible sans se prendre une branlée pour autant. Après un nul 2-2 au Cercle, les Flandriens ont perdu 2-3 face à Malines.

Cette fois-ci, l’adversaire est plus coriace, et Zulte est logiquement dominé : à la mi-temps, le superbe enchainement de Milinkovic et la subtile déviation de Schrijvers permettent à Genk de mener avec deux buts d’écart.

Zulte est toutefois plus concerné par l’enjeu en seconde période. Entré à la pause, Jonathan Benteke, frère de, réduit l’écart sur une action de grande classe :

Zulte est même tout proche de l’égalisation : la tête d’Aneke est sauvée sur la ligne par Schrijvers. Du coup Genk s’énerve, et les plus faibles mentalement craquent : Okriashvili, toujours aussi débile, s’offre un front-front avec son capitaine Buffel.

Il est calmé par De Ceulaer. C’est un peu comme si Cavalli venait calmer Jordan Ayew.

Heureusement, Genk peut compter sur l’air-marquage des Zultois. À la 89’, Kara se balade dans la défense pour aller placer son petit coup de tête :


Pour l’honneur, Zulte Waregem inscrit un dernier but, après une action digne de leur saison 2012/2013 : talonnade, petit pont, jeu en une touche, frappe en lucarne et demi-molle.


Bruges/Charleroi :
1-0

Bruges est privé d’une bonne partie de son secteur offensif. On pensait que ça ne se verrait pas, quand Refaelov trouve De Sutter pour l’ouverture du score. Un but à faire pâlir le duo Ibrahimovic-Pastore lors de Paris/Lens quelques heures auparavant.

Et puis en fait ça s’est franchement vu. Le match n’a jamais été emballant. Charleroi a eu une domination très stérile. Bruges a souvent couru après le ballon, mais sans forcer non plus.

Michel Bel’homme estime avoir battu une des trois meilleures équipes belges du moment. Pas forcément d’accord. Bruges semble fatigué ces dernières semaines en championnat.

Pour accéder aux PO1, Charleroi devra l’emporter face à Mouscron, et espérer une victoire du Standard face à Genk.


Malines/Standard :
1-0 (à partir de 26’50)

Après Vazquez à Bruges et Defour à Anderlecht, c’est au tour du Standard de perdre un élément capital. Ezekiel se déchire après 20mn de jeu et sera arrêté pendant 6 bonnes semaines.

Malines finit la saison tranquillement, en ayant toujours à cœur de proposer un peu de jeu. À l’aise face aux grosses équipes, ça n’est donc pas une si grosse surprise de les voir s’imposer, grâce à Veselinovic (39’), après un bon travail de Hanni.

Le score aurait même pu être deux fois plus lourd, mais le pénalty de De Witte a été stoppé par Thuram.

À Malines, on ne joue pas totalement sans pression.

 

Au Standard, le contenu a été une nouvelle fois décevant, après deux victoires arrachées face aux géants que sont Waasland-Beveren (3-2, après avoir été mené jusqu’à la 85’) et le Cercle Brugge (victoire 1-0 à la 89’). Il s’agit toutefois de la première défaite en 9 matchs.

À noter que les trois joueurs du Standard sous le coup d’une suspension se sont pris un carton jaune (au moins de 2 des 3 l’ont volontairement pris) et auront donc leur compteur à zéro au début des playoffs : suspendus lors de la dernière journée, le Standard alignera une équipe A’, ce qui ne fait donc pas les affaires de Charleroi.


La Gantoise/Lierse : 2-1
(à partir de 19’15)

Un beau match de merde qui se termine bien : le Lierse est assuré d’être en PO3 et a 99% de chances de terminer dernier.

La Gantoise a produit un match très poussif, n’ouvrant le score que sur un pénalty (faute sur Simon, encore une fois). Kasmi égalise à l’heure de jeu mais, sur le dernier corner, Pedersen, tout juste monté pour disputer sa 12ème minute de la saison, encore une virgule, permet aux Buffalos de prendre 3 points.


Courtrai/Cercle : 1-0
(à partir de 33’10)

Mathématiquement, Courtrai n’est pas encore assuré d’être en PO1. Néanmoins, leur calendrier favorable met le KVK en position favorable.

Ils m’ont pourtant fait peur, ces cons. J’ai cru qu’ils allaient réussir à ne pas finir le travail face au Cercle, ce qui leur aurait mis la grosse pression avant de se déplacer au Lierse.

Vaillant, le Cercle a eu la poisse de la grosse buse : Kabananga a trouvé le poteau, tandis que Smolders a vu son pénalty arrêté par Henkinet en toute fin de match. Entre temps, Teddy Chevalier avait marqué l’unique but courtraisien sur un joli lob à la 73’.

Courtrai est désormais assuré de finir dans le top 6, la 3ème fois en 5 ans.


Ostende/Beveren : 4-3
(à partir de 7’45)

Cette semaine, Ostende a décidé de jouer le jeu. Il faut dire que, contrairement à la semaine passée à Westerlo, l’adversaire du soir joue encore pour sauver sa peau. Et puis honnêtement, si Marc Coucke souhaite prendre une part plus importante au capital du LOSC, son club a tout intérêt à jouer à fond face à un concurrent direct de Mouscron : le RMP est sans doute bien plus attractif (ou bien moins non-attractif d’ailleurs) en D1 qu’en D2.

Par conséquent, on a eu droit à un match plein de buts, de suspense, avec un 4-4 tout proche dans les arrêts de jeu. Ostende a ouvert le score dès la 1ère minute de jeu et a toujours fait la course en tête, malgré deux nouveaux buts de Renaud Emond, nouveau co-co-meilleur buteur avec Mitrovic et Santini.

Match de gala pour le dernier match à domicile de la saison régulière du KVO, ça valait bien un selfie de Musona (un doublé pour lui aussi) avec une des mascottes dégueulasses.

L’ambition déclarée est désormais de remporter les PO2, comme la saison passée.

Mouscron/Westerlo : 1-0 (à partir de 11’45)

Le RMP ne deviendra pas la première équipe à perdre 11 matchs d’affilée. La série, commencée mi-décembre s’est arrêtée face à Westerlo. Mieux, Mouscron a même pris 3 points, grâce à un but de Ronny Rodelin ! Après un bon appel en profondeur, il a ralenti pour laisser passer les deux défenseurs centraux devant lui. Et au moment où on s’y attendait le moins, PAF ! La frappe à ras de terre, hors de la surface, au ras du poteau !

La victoire est méritée, mais Westerlo s’est montré dangereux et a même touché la barre dans les arrêts de jeu.

Mouscron a montré un visage conquérant, comme souvent ces dernières semaines, mais a enfin su ne pas faire une grosse boulette comme contre Ostende (J26), Lokeren (J27) ou Bruges (J28).

Grâce à cette victoire, Mouscron sort de la zone rouge et peut donc de nouveau être européen.

Classement


Jean-Marie Pfouff

Retrouvez-moi sur Twitter, Facebook et sur la page de la Jup’ Académie.

Bart Van der Van Krrr, ce Bel Homme, est aussi ici et .

4 thoughts on “La Jup’ : 29ème journée – Encore un peu de patience

  1. C’est quoi comme division le St Symphorien? Le gardien est magnifique!
    Lierse prend plus de tabase, faut s’inquiéter car ils vont éclater tout le monde pour se maintenir suite au Play-OFF?

  2. C’est de la Provinciale 1 Hainaut, la 5ème division. Le défenseur qui marque contre son camp jouait son 1er match. Ça met en confiance.

    C’est un peu ce que je crains avec le Lierse, effectivement. Même s’il y a 3 défaites consécutives, il n’y aurait pas grand-chose à dire s’il y avait 3 matchs nuls… Du coup sur le contenu, c’est meilleur que le Cercle ou que Beveren(qui ne se prennent pas plus de branlées pour autant, cela dit). Sur les confrontations directes, le Lierse a récemment battu le Cercle et pris un point à Beveren…

  3. Lierse c’est des survivalistes, si y’a une guerre Atomique ou une attaque zombie, on sait pas pourquoi mais eux s’en sortiront…Chienne de vie!
    Allez cette année mon objetcif est de comprendre les play-off belge pour tenir le trajet en train le 22 mai!

  4. Ostende qui veut gagner les PO2, je veux bien, mais si c’est pour ne pas avoir la licence européenne comme la saison dernière…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.