La Lens académie note Rennes-Lens (2-0)

Comme prévu, Boukari a marqué…

3e voyage en Breizh de la saison (4e si on compte le môtch de Brest annulé à la mi-temps) : la Bretagne n’est pas forcément une terre d’accueil pour nos couleurs : 4-1 à Brest, 3-0 à Lorient… on attend avec impatience les remontées de Guingamp et Nantes en L1 pour être sûr de prendre rouste sur rouste. Pour revenir sur ces môtches, on n’avait pas été particulièrement heureux, Lorient avait été bouffé et nous avait claqué 3 contres d’école, Brest avait eu très chaud à 2-1 avant qu’on ne cède sur nos habituelles erreurs individuelles.

Plus spécifiquement, Roahzon ne nous réussit pas : on n’a pas gagné route de Lorient depuis des lustres et la tendance actuelle des 2 équipes n’est pas des plus rassurantes. On sort d’une nouvelle défaite à la maison contre Sochaux, reste sur 2 points en 4 môtches alors que les joueurs de biniou enchaînent les victoires depuis la reprise et jouent clairement le titre.

L’équipe convoquée par Bölöni est sans surprise. Faut dire qu’on n’a pas non plus le banc le plus fourni de L1. Hermach est toujours croqué à la cheville, Maoulida suspendu et Pollet toujours pas remis, place aux jeunes avec les désormais habituels Varane, Bédimo, Touré et Monrose cochés sur la feuille de môtch.

On note le retour de Sow, aligné d’entrée dans l’axe avec Kova et Varane : on n’est pas là pour faire le jeu mais pour tenter de faire face aux déménageurs bretons.Roudet joue à droite, Akalé à gauche, Jemaa en pointe.

A noter qu’en face, on retrouve des vieilles connaissances, Leroy et l’ami Boukari, récent transfuge qui va forcément nous claquer un triplé. Mangane ou Dalmat figurent toujours dans l’effectif breton mais matent ça tranquillou depuis la tribune pour Kader, à la buvette derrière la tribune pour Stéphou.


Le Môtch :

Comme d’hab’, on ne fait pas un mauvais môtch. On fait même un bon début de rencontre, pressing haut, gros impact physique et organisation serrée. Rennes est gêné et c’est même Roudet qui a la 1e balle de but sur un coup-franc vite joué par Queudrue.

Oui mais quand ça veut pas ça veut pas : 14e minute : Boukari touche son 1e ballon, perd son duel face à Demont mais la balle lui revient dans les pieds, 25m, missile, lucarne. Rennes mène mais n’a rien montré : triste rengaine. 3 minutes plus tard, 2e coup dur, Queudrue se blesse. Touré le supplée, le môtch est plié.

Pourtant l’équipe ne plonge pas, on continue à tenir le milieu, Kova, Varane et Sow rivalisent avec les milieux d’en face, Jemaa et Akalé restent pénibles à tenir et Rennes n’approchent pas les cages de Runje. Du coup, ils s’en remettent à des (belles) frappes lointaines, d’abord par Tettey puis Montano, Runje veille. Juste avant la mi-temps, Rennes rate le KO, par Boukari, qui tricote dans la surface, puis Tettey qui réussit à mettre sa frappe en touche alors qu’il était à 9m du but. Bilan de la mi-temps, on joue pas mal, mais on n’est pas dangereux et Rennes n’a même pas besoin d’être bon pour mener.

La 2nde période commence comme la 1e, on garde la balle, on ne panique pas, on a même quelques opportunités d’amener le danger, notamment par Démont et Bédimo sur les côtés. Oui mais il y a toujours un vieux placement, un centre ml ajusté, un coup-franc vendangé, ou un pied Rennais pour éloigner le danger. Rennes joue relax mais se crée quelques occasions. Montano en vendange une terrible après un grand pont pleine surface sur Yahia mais Runje limite la casse. Les minutes passent, Bölöni sort Roudet, transparent et entre Eduardo, sous les hourras de la foule… 5 minutes plus tard, Montano, au placement plus que suspect plante le 2e, éclatage de télécommande, éteignage de télé, c’est bon, ça me gonfle.

On a du pousser un peu sur la fin, se créer une ou 2 situations, et basta. Derrière, on est toujours aussi poissard, Boukari a été invisible et marque le but de sa vie sur son seul ballon, d’ici qu’on apprenne demain qu’il y avait hors-jeu sur le 2nd… Le constat est triste : on joue bien à la baballe mais on n’est ni dangereux ni méchants. Faut pas se mentir, Rennes n’a rien fait, et n’en a même eu besoin : ils n’ont jamais été réellement en danger.


Les Gôrs :

Runje : 3. Bon môtch,il n’en prend que 2.

Yahia : 2. Bon môtch, il n’a pris qu’un seul grand pont dans la surface.

Queudrue : 3. Seul mec lucide de l’équipe : il est sorti juste après le but rennais, il avait compris. Remplacé par Touré, 3, pas mauvais, mais clairement pas le môtch idéal pour se mettre en confiance.

Bédimo : 2. Il n’a pas eu grand-chose à faire derrière et a tenté d’apporter offensivement. Fin, il a tenté quoi…

Démont : 3. C’est con à dire mais c’est un des seuls à ne pas lâcher. Il lui manque toujours la putain de rigueur qui nous fait tant défaut (Cf. la superbe couverture 3m derrière le dernier défenseur sur un contre rennais qui offre un face à face à Montano) mais a au moins le mérite de se battre, devant comme derrière.

Kovacevic : 2. Bon môtch, il n’a pas pris de carton.

Sow : 2. Bon môtch de rentrée, il a souvent mis M Vila à l’amende, mais bon, les triples passements de jambe, faut oublier.

Varane : 4. Toujours aussi classe, encore un qui nous plantera un but l’an prochain avec son nouveau club…

Roudet : 1. Invisible sur son côté, mauvais sur les CPA, fatiguant.

Akalé : 2. Il tente, il rate, il tente, il tombe, il tente, il perd la balle…

Jemaa : 3. Se bat mais souvent contre les moulins. Faudrait peut-être arrêter de demander à Jemaa de courir 45 km pour presser dans le vide, il serait peut-être un peu plus lucide sur ses rares occasions.

Les autres ne seront pas notés, ils n’ont de toute façon pas du faire grand-chose.


En face :

Bah pas grand-chose, Rennes n’a pas eu besoin d’être bon et l’équipe ne sortira clairement pas exténuée de ce môtch. D’ailleurs c’est fou de voir que tout le monde semble s’en foutre : ça joue le titre devant un stade qui ne fait pas le plein, des supporters qui chantent à 2-0 et une mascotte hideuse dont j’ai appris l’existence dans la semaine. Le pire c’est qu’il peuvent y croire. J’ai découvert un bon Boye, et vu un milieu Lemoine – M Vila – Tettey pénible à jouer et très complémentaire. Boukari est toujours aussi irrégulier, mais a décidé de cadrer ses frappes…

Allez, on va dire que dans un monde parfait, on se sauve cette année miraculeusement, et Lille n’est pas champion. Du coup, si on se sauve, Rennes sera champion… côte à 1/45 chez les bookmakers, à 1/5 chez les cartomanciennes du PdC.


La suite :

On est 19e, tout le monde devant nous a pris des points et on va à Nice. Sorte de réadaptation du slogan de l’OM : « Droit dans le mur ».

Simplement, va falloir arrêter de jouer à la balle, on n’a pas l’équipe pour. Notre meilleur buteur est à 4 buts et on n’est en plus pas vernis. Alors on serre les fesses, on joue comme des bouchers, on pourrit les môtches, on tente tous les coups à fond et on s’en sort. Toute autre initiative sera couronnée d’une descente…

… Et faut pas se mentir, si on descend cette année on ne s’en remettra jamais. (Jurisprudence Metz, Bastia, Strasbourg…)

4 thoughts on “La Lens académie note Rennes-Lens (2-0)

  1. Triste constat en effet …

    Boloni n’a pas non plus été transcendant par ses choix, on perds 1-0, Queudrue est out et il faut rentrer Touré.. M’enfin, match quasi de la dernière chance au stade du Ray !

  2. J’te commande une pelle pour toi aussi?Préviens-moi, j’ai que deux jours pour modifier la commande…

  3. Stade pas au complet peut-être mais le match ne se joue pas dans les tribunes !! Au passage vu le temps qu’il y a eu dans la journée à Rennes, je comprends aussi que ça ai découragé bien du monde…
    Après si Rennes en est là c’est avant tout par sa qualité de jeu.
    Mais bon, puisque toutes les mauvaises langues ont tendance à prendre le Stade Rennais en grippe cette saison, j’en rajouterai pas.
    Même si je ne suis pas un fervent supporter je dois avouer que c’est très énervant de lire de telles critiques, et alors s’attaquer à la mascotte ; c’est tellement petit…

  4. Faut pas prendre la mouche, c’est pas comme si j’avais dit que Rennes était une équipe de bras cassés ou avait taillé leur jeu. C’était juste pas le match de l’année.

    Le stade n’est pas plein, c’est un fait. Après, plus que la pluie (parce bon, la pluie à Lens on connaît, et faut pas me faire croire qu’il fait toujours beau en Bretagne), recevoir l’avant dernier n’a pas du motiver grand monde.
    Personnellement, il n’y a que 2 choses que je ne veut pas vivre : une descente pour nous, et Lille champion. Si les 2 arrivent…

    Après, Rennes, Paris, Lyon, Marseille… m’en fout un peu.

    Par contre, la mascotte…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.