Une semaine après s’être fait refaire les fesses par Rennes et Auxerre, le FCSM retrouvait Bonal pour un match « de la peur » face à une équipe toulousaine figurant parmi les leaders de cette Ligue 1. S’ajoute la colère de Boudebouz, et un manque d’effectif en défense, que nos J&B devaient se mesurer à une équipe en pleine bourre actuellement, pouvant être leader provisoire en cas de victoire à Bonal.

Mecha Bazdarevic reconduisit le même schéma tactique par rapport au match face à Auxerre, à savoir un 4-5-1, en ajoutant quelques aménagements en défense, une défense qui était aussi ouverte qu’une victime de DSK depuis le début du championnat.

 

La composition sochalienne :

Richert(C)– Sauget Carlao Peybernes Corchia-Anin Poujol Butin Martin Mikari-Maïga.

 

La composition toulousaine :

Ahamada-Congre(C) Mbengue Abdennour Ninkov Devaux-Tabanou Sissoko Braaten Capoue-Riviere

 

Le match :

Début de match timide des lionceaux, solides en milieu, stériles en attaque et quelque peu fébriles en défense. En face, pas grand-chose non plus, les rares offensives toulousaines ne se concluant pas, en témoigne ce corner frappé par Tabanou à la 4ème minute mais renvoyé des poings par Richert. Deux minutes plus tard, corner sochalien mais renvoyé par la défense toulousaine. A la 9ème minute, contre-attaque des franc-comtois, Poujol hérite du ballon et le dépose entre deux défenseurs adverses pour Maïga qui fixe le gardien et marque d’un joli pied gauche, 1-0 pour un FCSM qui se veut réaliste à défaut d’être flamboyant dans le jeu. En effet, ce match n’est pas agréable à regarder, les toulousains multipliant les fautes, ce qui conduit à Bazda d’effectuer son premier changement à la 39ème minute, Corchia qui sort blessé, remplacé par Boudebouz. Les J&B rentrent aux vestiaires avec l’avantage du score. Du côté des supporter la méfiance présente, tant on connaît le comportement des joueurs après chaque mi-temps.

 

En seconde période, pas grande chose à se mettre sous la dent, si ce n’est que la sortie sur blessure de Poujol, remplacé par Nogeira, mais aussi ce magnifique coup-franc de Martin à 25 mètres, qui passe d’un rien de la lucarne droite d’Ahamada. Notre bosniaque régional effectue son dernier changement, à la 74ème, Bakambu remplaçant un Butin cramé et miné par les crampes. La fin du match est typique des sochaliens, ceux-ci se montrant fébriles en défense, les relances hasardeuses de Peybernes feront toujours débat dans cette académie. Pourtant, nos joueurs font preuve d’une solidarité exemplaire en défense, où tout le monde défend, comme un symbole d’un collectif retrouvé. Les 10 dernières minutes du match sont explosives, puisque à la 85ème minute, Regattin qui avait remplacé Braaten à la 70ème, trouve le poteau gauche de Richert battu, comme un symbole d’une poisse qui change de camps, les sochaliens aggravant le score coups sur coups. Deux minutes après ce poteau, sur une passe à l’aveugle de Martin, Maïga marque de la tête. Enfin, Bakambu marque d’un joli plat du pied façon Thierry Henry, encore sur une passe décisive de Martin.

 

Conclusion :

A défaut d’être flamboyant dans le jeu, le FCSM s’est montré réaliste, 3 actions 3 buts. Ce qui sort de ce match, c’est la solidarité affichée sur le terrain, notamment dans le domaine défensif, domaine qui doit être revue car la fébrilité étant toujours présente. En face, pas grand-chose, Tabanou qui était considéré comme l’élément le plus dangereux de cette équipe n’a rien montré, à l’image de l’équipe d’ailleurs. De notre côté, on retrouve le sourire, premier match sans encaisser de buts, même si quelques interrogations se posent quant au comportement de Maïga après le match. Celui-ci à fait preuve de mépris envers les supporters sochaliens sous couvert de l’Equipe, comme un symbole entre la rencontre d’un bon joueur et d’un bon journal sportif.

 

Les notes :

Richert 5/5 : impérial dans ses interventions, Teddy nous fait oublier ses bourdes face à l’AJA. Lorsque la défense va mal, il est présent comme le dernier rempart.

Sauget 3/5 : présent sur le couloir gauche mais repositionné à droite après la sortie sur blessure de Corchia, il a fait son boulot défensivement ce qui est déjà pas mal.

Corchia Joueur du mois/5 : malheureusement, pas de note pour notre meilleur sochalien depuis ce début de saison, la faute à une blessure à la cheville reçue par un tacle assassin d’un toulousain.

Peybernes 1/5 : Mathieu a sans doute vu le match du XV de France et s’en est inspiré dans ses relances. Il évite le 0 car son jeu de tête est intéressant et son placement est un peu plus rassurant.

Carlao 3/5 : il effectuait son retour dans le onze de départ. Intraitable sur l’homme, dispose du meilleur jeu de tête de l’équipe, il gâche quelque peu sa prestation par sa lenteur sur le terrain, mais aussi par son placement. A revoir.

Poujol 3/5 : il est d’une lenteur à faire passer un zombi de Roméro pour Speedy Gonzales. Néanmoins il envoie un caviar à Maïga à la 9ème minute pour l’ouverture du score et à fait preuve de combativité sur le terrain, ce qui doit être souligné. Sort sur blessure à la 65ème.

Anin 5/5 : quand Anin va tout va ! le Bulldog a rappelé à ses proies qu’il régnait en maître en milieu de terrain, liant apport offensif et défensif. Son seul problème est sa coupe de cheveu, mais pour ça c’est au coiffeur de voir.

Mikari 2/5 : difficile de noter ce joueur. Il montre de l’envie, mais toujours brouillon dans son jeu. Rien de plus à dire.

Butin 3/5 : pourquoi lui mettre 3 alors qu’il n’a rien fait, tel est la question. La faute à un poste ingrat, puisqu’il était replacé MOD, mais s’est plus distingué par ses tâches défensives. Manque de rythme, puisqu’il sort cramé et a des crampes.

Martin 5/5 : M&M’s retrouve peu à peu son meilleur niveau. Partout sur le front, Marvin a fait un grand match, 2 passes décisives à la clef, ce qui conclue en beauté sa convocation en EDF par Raymond Blanc.

Maïga 5/5 : 5/5 au challenge « j’emmerde les supporters sochaliens ». 2 buts, aidant ses coéquipiers en défense, Modibo a fait un très bon match. Il s’est battu durant du début à la fin, voulant assurer ses envies de départ en janvier.

 

Deep Purple :

Difficile de faire ressortir un joueur du lot, seul Braaten a retenu notre attention. Pas dans les actions de jeu loin de là, il ne faut pas exagérer, mais dans son incapacité à rendre un ballon au pied pour les ramasseurs.

Quant au reste de l’équipe, certains ont pris des cours à la Spahic Academy.

 

L’arbitre 0/5 : c’est une blague ???? C’est à ce demander ce que prennent les personnes de la LFP pour nommer les hommes en jaune-orange-rouge fluo pour les soirs de matchs, mais en tout cas ce n’est pas de la farine. Incapable de prendre de bonnes décisions, aidé par des juges de touche aveugles, il n’a pas sorti les bons cartons face aux bouchers toulousains, se contentant de réprimander et de sortir quelques jaunes, histoire de faire le minimum syndical.

 

Bernard Lionsot et Jean-Claude Persil sont du coup heureux de vous montrer les images.

4 thoughts on “La Lionceaux Académie note Sochaux-TFC (3-0)

  1. Si l’équipe dis vrai,bien sur. Comme un symbole de « va te faire enculer sale fils de pute ».

  2. Je confirme les propos de Maïga tenus dans l’Equipe. Si quelqu’un a pu voir le CFC (M&M’s était invité je ne pouvais pas louper ça^^) il a sans doute entendu les propos de ce joueur de foot. Mais bon ça plaisir de voir mon équipe retrouver le chemin de la victoire.

  3. Quel tocard ce Maiga. Il se croit bon parce-qu’un club de premiere league surendetté s’est intérressé à lui. Quand tu penses qu’un mec comme ça, Malien, illettré et sans compétence professionnelle, normalement il devrait traîner sa face de merde entre les restaus du coeur et les associations de sans papiers. Il rêve de Newcastle ? Mais vas-y baltringue, tu verras comme ils vont t’aimer et te respecter les supporters du Nord avec ton attitude de diva de la brousse. Quelle tanche. Dans deux ans il est au Quatar et dans 4 ans il reviendra pointer à Pôle emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.