La LOSC Académie note ASSE-LOSC (1-3)

Le Saint-Doux a un nouveau messie, il est brit.

A quatre jours de son entrée en LDC contre Moscou et après deux semaines de trêve internationale, le LOSC se rendait à Saint-Etienne, sur les braises encore fumante de sa victoire poussive contre l’OM.

La composition de départ recèle une surprise dont on se serait bien passé. Effectivement Rozehnal est titulaire en défense centrale, replaçant Béria sur son côté gauche et le prometteur Souaré sur le banc. Quant à la recrue star, elle prend place aux côtés de Souaré, attendant patiemment l’heure où il faudra remplacer un Payet inévitablement éteint.

La compo :

Landreau – Debuchy, Rozehnal, Chedjou, Béria – Mavuba, Balmont, Pedretti – Payet, Sow, Hazard

Le début de match va montrer que laisser Rozehnal, au moins, sur le banc encore quelques temps n’eut pas été une mauvaise idée. On joue alors la 7ème minute, le rythme est mou et aucune équipe n’a encore réussi le moindre enchaînement. Sur une touche anodine, le dégagement de Chedjou est contré et revient sur Lemoine, côté droit, qui centre immédiatement pour Saadi au second poteau. Rozehnal, bien placé pour le coup, tente de dégager du droit en corner mais c’est finalement le petit filet de Landreau qui reçoit l’offrande. On peut dire en ces temps de Coupe du Monde de rugby que « la cabane est tombée sur le chien ». La suite du match, jusqu’à l’expulsion plus que justifiée de Nery, n’est qu’une succession d’attaques avortées faute de mouvement, de pressing désordonné, de CPA défensifs qui laisse une trace de sueur dans le sillon inter-fessier, etc. et de jeu dur stéphanois. Pour l’illustrer, quoi de mieux que les deux fautes, évidemment en dehors de l’action, de Paulao sur Hazard. Ou encore l’agression de Mignot sur Sow, qui aurait dû, avec un arbitre quelque peu assisté, de voir Saint-Etienne passer dans un inédit 1-2-3-1, avec Ghoulam pour tenir la baraque. Si vous avez aimé Spahic, vous allez adorer la paire Mignot-Paulao. La fin de la première mi-temps nous propose des Lillois un peu plus percutants, en particulier dans le couloir Debuchy (traduction lilloise du couloir droit).

La reprise confirme ces progrès, le gros point noir étant que c’est Payet qui se trouve à la réception de la passe de Pedretti et qui se trouve complètement seul devant Ruffier. M’enfin jusque là on peut dire que tout était normal. Les Stéphanois s’arrachaient, leur public poussait et les Lillois dominaient. Puis le temps s’est arrêté, par deux fois, deux instants magiques où le divin semble vouloir rétablir l’ordre dans le chaos. D’abord à la 55ème où Hazard efface quatre Stéphanois grâce à un double contact puis ajuste Ruffier avec un extérieur du droit parfait. Puis à la 73ème, où, bien aidé par un enchaînement lumineux de Sow, il file depuis le côté gauche jusqu’au but de Ruffier, le crucifiant d’une frappe surpuissante au ras du premier poteau. Un ange vient de passer. Saint-Etienne 1 – Lille 2. Pour conclure ce chef d’œuvre, Joe Cole, entré à la place de Payet pendant les deux glorieuses comme un symbole de coup de pouce du destin, part en dribble des quarante mètres, efface quatre Stéphanois et sert en retrait Obraniak pour clore le festival technique.

Lille s’impose néanmoins sur un score flatteur, au terme d’un match dominé mais non maîtrisé, qui nous permet de remonter provisoirement à la seconde place du classement. Rendez-vous mardi pour les débuts en LDC. Place aux notes :

Les brebis :

Landreau (3/5) : Passons tout de suite sur le but qu’il encaisse et disons qu’il s’agit encore d’un match RAS pour notre goalkeeper (pour les nouveaux lecteurs anglophones d’horsjeu.net). Hormis une belle parade en fin de match, et un sauvetage de la part de son poteau, il ne s’est pas passé grand chose dans sa surface. Ça devrait plus chauffer avec Vagner Love, Doumbia ou Honda.

Debuchy (4/5) : -1 pour un oubli énorme qui entache une très grosse prestation, en effet, il n’a pas marqué le vilain. La présence de Lolo dans les tribunes l’a excité et il a tout donné, devant comme derrière. Tout simplement énorme.

Rozehnal (1/5) : Michel Saint-Doux, dans sa grande mansuétude, lui attribue un point pour ne pas avoir complètement coulé après sa superbe frappe. Je vous disais dans le bilan des transferts que Jelen ferait éventuellement un très bon entraîneur des attaquants. Il faut bien reconnaître que je me suis complètement trompé. Ce sera Rozehnal. Reste plus qu’à reconvertir Jelen en défenseur central.

Chedjou (3/5) : Un match moyen, dans la lignée de ses dernières sorties. Il ne cherche toujours pas à rendre son jeu plus sobre, et quand le type à côté de vous est plus que fébrile, on attend de lui qu’il le sécurise.

Béria (4/5) : Quasiment ailier gauche tout au long du match, il a énormément pesé par ses dédoublements et ses centres. Et fait marquant, il a réussi à conserver sa cheville.

Mavuba (4/5) : Alors que Debuchy et Béria partaient à l’abordage et que Rozehnal était aux fraises, il a tenu son rôle de vigie infranchissable. Il a annihilé nombre de remontées de balles stéphanoises et souvent relancé proprement vers ses coéquipiers du milieu de terrain.

Balmont (3/5) : Il s’est encore battu comme une teigne, à gratter pas mal de ballons mais il n’a pas assez pesé sur le jeu offensif de l’équipe. On ne l’a que trop peu vu venir soutenir Debuchy, abandonné à lui-même dans le couloir droit.

Pedretti (2/5) : Une performance qui n’en mérite pas le nom. Lent, peu précis dans ses transmissions, toujours aussi peu combattif. Le banc lui tend les bras, il se pourrait bien qu’il ne tarde pas à répondre à son appel.

Payet (1/5) : Comment on dit « c’est fini pour toi branleur » en anglais ?

Sow (4/5) : Il n’a pas marqué mais a néanmoins pesé sur la défense. Beaucoup d’appels [même si beaucoup hors-jeu(.net)], de courses défensives, de permutations. Et un enchaînement de grande classe sur le second but de Hazard. C’est dans ce rôle-là que je l’apprécie le plus. Il est capable de fournir quantité d’efforts qui finissent par épuiser les défenses adverses, ce dont peuvent profiter des Hazard ou des Cole.

Hazard (5/5) : Bim, Bam, Boum. En deux temps trois mouvements, il a fait passer la défense stéphanoise pour une sympathique équipe de tétraplégiques. Michel Saint-Doux empruntant des voies impénétrables pour vous autres pauvres mortels, il sait de sources sûres qu’une bonne étoile s’est penchée sur son berceau et a béni ses pieds, tout ça pendant que son père dansait le jerk. Avec l’arrivée de Cole, préparez-vous à voir se déchaîner sur toutes les pelouses de Ligue Sainte ce duo qui vous veut du bien.

Les remplaçants :

Obraniak : A force d’enchaîner les rentrées décisives depuis le début de saison, où il a régulièrement changé le visage de l’équipe, il va bien finir par récupérer une place de titulaire. Les fesses de Pedretti peuvent sifflées.

Cole : Il a déposé une belle bise sur l’analité du service transfert d’horsjeu(pas)net sur le troisième but. Une entrée en jeu pleine de promesses et qui sent bon la rédemption. Bye Bye Payet, and good luck.

Rodelin : Doit certainement se poser la question suivante : « C’est quand déjà la Coupe de la Ligue ? ».

Le Prophète : Il a sans doute précipité le retour de Rozehnal et ça aurait pu s’avérer catastrophique. Il continue à faire confiance à Pedretti et Payet mais ça ne devrait plus trop durer. Visiblement Joe Cole devrait commencer par jouer au poste de Payet, puis, comme ce fut le cas hier soir, il devrait prendre place dans l’axe, afin de voir l’équipe évoluer en 4-2-3-1. Ainsi Obraniak pourrait évoluer sur le côté droit, Hazard à gauche et Sow dans l’axe.

Les infidèles : Hormis la proportion de certains à jouer en mode « Chabal ayant la rage », il reste quelques trucs positifs à retenir de cette équipe. Citons pêle-mêle la qualité de passe et de conservation du ballon de Battles, l’abnégation de Lemoine, la vitesse de Sako, l’abattage de Clément. Le plus remarquable étant à mes yeux Nicolita, qui a démontré qu’il n’était pas seulement le seul Rom de son équipe nationale mais aussi un footballeur doué d’une bonne technique qui mériterait de calmer quelque peu ses ardeurs en défense. Et je continuerai à suivre cette équipe pour voir ce que va donner Gradel.

Michel Saint-Doux.

Michel Saint-Doux est magnanime et vous fait parvenir les belles images de ses guerriers.

11 thoughts on “La LOSC Académie note ASSE-LOSC (1-3)

  1. Belle académie, on a vu la même chose aussi bien concernant les Lillois que les Verts. En tout cas, j’espère qu’un jour le centre de formation stéphanois sera capable de sortir un joueur de la trempe de Hazard.

    Bonne chance pour la suite de la saison et la LDC.

  2. Bon on va peut être dire que j’suis pas objectif mais en tout cas ce sera pour répondre à un commentaire tout aussi objectif concernant les 2,soit disant, grosses fautes de paulao et mignot:

    Tu veux pas qu’on donne le titre à Lille toute de suite non plus? 2 joueurs en moins a chaque fois que lille joue ! C’est parti !

    Le premier rouge : OK mais bon là faut pas abusé non plus, tu vas pas pleurer pask hazard prend une micro gifle pour un maxi plongeon…C vrai qu’il ressemble a messi, tant sur le plan tékeunique que sur sa faculté et faire des roulés-boulés des qu’il percute une mouche en pleine course…ce coté là est vraiment moche…surtout qu’il en a pas besoin.
    Apres, Mignot a tenu la baraque (enfin ckil en reste) de façon rugueuse, certes, mais de là à le comparer avec Spahic y’a une grosse différence…

    Sinon pour le reste, bravo, c’est clair et net, victoire amplement méritée et c’est avec plaisir que je suivrai les chti cette année…

    Bon courage pour la LDC et le reste.

  3. D’accord avec kAz sur le coup de coude Paulao (je l’ai dit dans la Forez académie d’ailleurs).

    Le coup de pied de Mignot est stupide, par contre Sow a tellement une tête de con que je n’ai pu m’empêcher de l’applaudir.

  4. @Roland Gromerdier : je me suis dit exactement la même chose en lisant ton académie.

    @Aurel : merci

    @Kaz : tu as ton point de vue de supporter, et sans doute moi le mien. Après si un coup de coude et un coup de savate totalement hors de propos ça se justifie selon toi, avec des arguments spécieux qui plus est (Hazard tombe après s’être pris le coude de Paulao et se prends un nombre incalculable de coups à chaque match), alors on ne risque pas de tomber d’accord. La bise.

  5. @michel sein doux:
    Je viens de revoir le coup de pied au cul sur Sow, effectivement j’avais oublié cette action lol. Je pense qu’à ce moment là, ça relève plus de la frustration (ça n’excuse rien) que de sa manière de défendre, mais j’avoue que ça m’a bien fait rire et surtout, c’est la manière fourbe dont le geste a été exécuté, pas vu pas pris, tout simplement magnifique, Spahic lui se serait fait gaulé c’est pour ça que je n’aime pas la comparaison ^^

    En revanche je maintiens pour la « giflounette » contre hazard, ya pa mort d’homme !

    [Mode Supporter]
    Et puis franchement ! Il la mérite sa gifle pour les 2 buts qu’il nous mets !
    [/Mode Supporter]

    La bise aussi !

  6. En espérant que Lolo ne s’est pas endormi pendant le match et va enfin prendre quelques bons Dogues : Debuch’, Mavuba et aussi Béria, qui, même il est pas exceptionnel, sort constamment de bonnes prestations.
    Bref, on peut se régaler mercredi contre les Ruskovs !

  7. De bon gars, y’a pas à dire… J’aurai plaisir à vous supporter en LDC (à moins que vous ne la bazardiez pour viser le maintien en L1) et à vous haïr en championnat.

  8. Très putain de bien d’académie comme d’hab.

    C’est vrai que St Etienne s’est Montpellierisé par moment avec des agressions de grandes classes, digne d’un rageux donnant un coup de tête à son écran parce-que les gens en face sont plus fort et bien bien plus fort.
    Alors on casse ! tulutulu tulutulu…(sur un air connu)
    Mais le public est formidable et ça reste pour moi le meilleur de France loin devant le pseudo « meilleur public de France » d’un département voisin. Hazard applaudi comme un Zidane c’est bieng.

    Halalala, quelles actions de grandes classes nous ont délivrer Hazard & Cole, j’espère qu’on en verra lors des matchs de C1 histoire de présenter le LOSC à l’europe, que dis-je au monde !
    Hazard & Cole, ça fait tout de suite nom à grand spectacle comme une société d’évènement ou mieux comme 2 magiciens superstars, les Frères Dribblos, avec leur numéro spécial de pass-muraille défensive, ça va faire maaal !

    On aurait du avoir des renforts défensifs tout de même plutôt qu’un Jelen, alors qu’on avait De Melo et Rodelin et d’autres jeunes, un ptit défenseur central en plus ça n’aurait pas était du luxe, parce que là on a quand même Basa et Chedjou blessés.

    Wait & see comme dirait Joe

  9. Les gars il va falloir se mettre d’accord sur la traduction. Il ne va plus comprendre Payet, et je ne veux pas prendre le risque de le voir rester titulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.