La Merlus académie note Lorient-Saint Etienne (0-0)

Tristan Bourrepif pense qu’il y a tout de même deux trois claques qui se perdent.

Encore un match nul sans but pour les Lorientais. Le quatrième en cinq matches toutes compétitions confondues (avec la coupe de France en plus quoi). Plus Arles la semaine dernière, cela fait cinq matches sans victoire. Les Merlus stagnent et ça commence à être frustrant.

Toujours pas réellement sauvés, les joueurs tangos laissent échapper des points qui auraient pu offrir une fin de saison intéressante à leurs supporters. Certes rien n’est perdu, mais les Bretons sont dans une zone qui ne leur offre aucune garantie. La sixième place est accessible, mais si la série continue au moins cinq équipes sont à l’affût pour nous passer devant. Finir la saison en deuxième partie de tableau serait extrêmement décevant. Pour le moment, je ne suis pas autant pessimiste mais dans ce classement resserré, tout peut aller très vite. Au niveau des confrontations directes dans le championnat pour la sixième place, il faudra gagner contre Sochaux et Toulouse à domicile, et aller faire quelque chose à Montpellier. Il y aura également des matchs abordables contre Nice, Auxerre et Lens, plus éloignés au classement. Un minimum de douze points contre ces équipes serait souhaitable pour une obtenir une place confortable. Le reste des matchs à jouer pour Lorient, c’est tout simplement Paris, Lille, Rennes et Marseille. Pas easy. Faudrait essayer de gratter au moins quatre points. Bref, n’étant pas devin, je peux seulement dire que le championnat des Lorientais est loin d’être terminé.

Les matches contre Bordeaux, Brest et Saint-Etienne ayant donc été joués, il faudra faire mieux qu’eux à distance. J’en viens au match de ce week-end, mais je n’ai pas envie de m’étendre dessus. Vous aurez compris qu’il me laisse une sensation mitigée qui m’oblige à faire des calculs d’épicier. Contre un concurrent direct, et comme cela avait déjà été le cas contre Montpellier, les Bretons ont offert un modèle de domination stérile. Un but de Saint-Etienne, et ça aurait été le remake d’Espagne-Suisse de la coupe du monde. D’ailleurs Gourcuff a parlé d’un jeu ressemblant à celui de Barcelone. Sans les buts évidemment.

Possession énorme à 70%, mais très peu d’occasions avant les quinze dernières minutes. Les Verts ont pris l’habitude d’être les souffres-douleurs des Bretons (à domicile comme à l’extérieur) en championnat, et cette fois-ci ils ont su ne pas lâcher. En tout cas Janot a su. Et dire qu’après deux sorties manquées en début de match, je pensais que ce n’était pas sa soirée…

Audard (5/5) : Quand les Stépahanois décidaient de sortir de leur rôle de sparring-partners en développant des contres presque dignes de ce nom, le capitaine était là pour calmer leurs ardeurs. Un perfect dans ce qu’il a eu à faire.

Baca (2/5) : La routine du samedi encore, mais en une semaine basse. Un petit peu moins percutant, un petit peu plus fatigué. Au point d’être remplacé par Sosa en toute fin de match.

Bourillon (3/5) : Match sobre, bon travail même si les Verts ont réussi à passer quelque fois.

Ecuele-Manga (2/5) : A stoppé plusieurs attaques Vertes, mais leur a offert la moitié de leurs occasions par des erreurs d’appréciations. Match bizarre.

Morel (3/5) : Des montées incessantes, mais ses centres ont manqué d’application et n’ont jamais trouvé preneur.

Romao (4/5) : Une bonne présence qui a permis d’enrayer la plupart des contre stéphanois. A failli être le héros de la soirée avec une frappe puissante au terme d’un bon mouvement à l’entrée de la surface.

Amalfitano (3/5) : Un bon match en milieu axial, du danger apporté après avoir été repositionné en milieu droit. Mais pas de buts.

Monnet-Paquet (3/5) : Très bonne première demi-heure. Bon match encore ensuite, mais il y avait largement moyen de trouver la faille de ce côté. Des centres et une belle frappe à son crédit. Remplacé par Coquelin à dix minutes de la fin pour repositionner Amalfitano sur le côté.

Diarra (3/5) : Match similaire à celui de KMP. Pas remplacé ce qui lui permet de s’offrir le dernier duel avec Janot. Hors-jeu et au dessus.

Gameiro (2/5) : N’a pas réussi à prendre la profondeur. Alors il a décroché. Mais le mur blanc et vert l’a laissé impuissant.

Kitambala (2/5) : Match similaire à celui de Gameiro. Il est aussi frustré que nous de ne pas marquer. Remplacé par Gilles Sunu à la 66eme, qui malgré une bonne rentrée n’a pas plus réussi à trouver la solution.

Une dernière remarque : c’est énervant de voir combien les Merlus sont incapables de marquer sur coup de pied arrêtés ! Dix corners, plusieurs coup francs intéressants et à chaque fois quasiment pas de danger ! C’est bien entendu exceptionnel de marquer la grande majorité de ses buts sur des actions de jeu, mais dans ce genre de match, il faudrait réussir à débloquer la situation sur des phases statiques. Les Lorientais seraient sixièmes ce soir…

10 thoughts on “La Merlus académie note Lorient-Saint Etienne (0-0)

  1. L’hommage à Matali Crasset pour l’avatar est improbable, belle référence en tout cas.

  2. Rubio partage son temps entre l’infirmerie (mais moins que Buron ou Jouffre) et la CFA… C’est triste parce que sa patte gauche nous ferait du bien sur CPA… enfin, que sa patte gauche parce que le reste est malheureusement en déclin

  3. Pas un mot sur la 100e d’Amalfitano avec Lorient ?

    Pour ce qui est des cpa, vous pouvez pas avoir une équipe avec des gabarits vifs à tous les postes et en plus être systématiquement dangereux en phase arrêtée, c’est aussi un choix de Gourcuff.

  4. Perso je vous vois bien perdre les 3 matches contre Nice, Auxerre et Lens… mais ça n’engage que moi.

  5. JeanLouis> Oui mais Lorient c’est carrément zéro but sur coups francs depuis le début de la saison (voir sur coup de pied arrêté tout simplement, je ne sais plus). Zéro à ce niveau là c’est quand même rare et ce n’était pas le cas les dernières saisons…

  6. Tristan, pourquoi les dernières saisons Lorient marquait des buts sur CPA ? C’est parce qu’il y avait un génie pour les tirer : Marama Tahitigoal Vahirua. Il a débloqué pas mal de matchs avec ses CPA !
    Et Gameiro a marqué au moins 1 pénalty ;)

  7. Ah ok merci Roazh pour la précision.
    l’eau riant> oui je sais je n’avais pas pris en compte les penaltys (2 pour Gameiro et 1 pour M’vuemba je crois). Mais bon avec Amalfitano comme tireur et BEM pour mettre la tête, il y a quand même moyen d’exploiter au moins une fois dans la saison un coup franc… Car dans ce genre de match où il faut attendre la 75eme pour que l’adversaire soit fatigué pour enfin percer correctement son bloc, ce qui n’est pas la meilleure façon d’envisager la victoire, débloquer la situation sur coup franc (même un but pas beau avec deux poteaux et CSC du talon,) permettrait de se soulager et de ne plus avoir un 0-0 où ça peut basculer de chaque côté (remember Caen en début de saison)
    Après, si on y arrive pas c’est pas la fin du monde, et je n’ai aucune leçon à donner (1m85, jeu de tête catastrophique, Valbuena pourrait me battre au duel)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.