L’Internazionale académie note Inter-Lecce (1-0)

Marco Matrix et le Don ont les mêmes pronos. Etrange…

Marco Matrix se ravit du retour de Javier dans le onze : un match sans lui, c’est sympa, ça plaît aux lecteurs pour le onze mondial, mais ça me fait pleurer. Et puisque je ne jouait pas ce match, j’ai pu suivre Luis Figo qui négociait l’arrivée d’un nouveau joueur.

Arbitre : Daniele Orsato.

Très mauvais, comme tous les arbitres italiens. Il a réussi l’exploit de contrer une passe de Sneijder dans les 25 derniers mètres, juste avant de contrer la relance de Lecce pour rendre le ballon aux intéristes !

L’Inter :
Julio Cesar – Maicon, Lucio, Chivu, Zanetti – Cambiasso, Motta – Sneijder – Pandev, Pazzini, Eto’o

Lecce :

Rosati – Tomovic Ferrario, Fabiano, Brivio – Giacomazzi, Vives, Bertolacci – Olivera, Mesbah – Corvia

Il « Lupi » :

Bien regroupés en 4-5-1 voire 5-4-1 quand le ballon atteint leurs 30 derniers mètres, les Leccesi jouaient à fond la carte du contre, avec la vitesse (supposée) d’Olivera notamment. Complètement étouffés et privés de ballon dans la première demi-heure, ils ont néanmoins réussi à trouver des espaces dans le dos de Maicon pour se créer deux belles occasions en première mi-temps et une excellente en tout fin de match. Sans réussite.

Le but :

Pazzini 52ème :

Sneijder prend le ballon dans l’axe, trouve Pandev à l’entrée des 20 mètres qui remet instantanément pour Pazzini. Ce dernier s’emmène le ballon de la poitrine et conclue d’un tacle en demi-volée peu académique mais efficace.

Il note :

Julio Cesar : 4/5 Il se savait épié suite à son douloureux épisode munichois, et Julio a su sortir les parades et les sorties qu’il fallait. Finalement peu sollicité malgré les opportunités en contre pour Lecce, il s’impose notamment en toute fin de match, histoire de réhausser sa cote d’amour.

Maicon : 3/5 Bien bloqué offensivement par l’équipe adverse en première mi-temps, parfois pris dans son dos comme le premier Taiwo venu, Douglas c’est concentré pour revoir sa copie par la suite, ce qu’il fit avec brio mais sans éclat non plus. Semblait manquer de gaz sur certaines actions…

Lucio : 2/5 A chaque fois que Louss est fatigué après la ligue des champions, il sort le même genre de match : « foufou ». Capable de craquantes (comme sur sa main qui lui vaut un pastis) ou de percées balle au pied avant de s’enfermer. Mais depuis Mourinho, il fait toujours le taf défensivement, et c’est ce qu’on lui demande !

Chivu : 4/5 Enfin à son vrai poste ! Et vu sa prestation on comprend pourquoi, en l’absence de Ranocchia. Toujours présent, serein, son association avec Javier côté gauche a fait des merveilles en annihilant toute velléité adverse d’approcher du but.

Zanetti : Cinque/5 Capitaaaaaano ! Clinique dans ses interventions (clinique, pas chirurgical, c’est pas un boucher !), le port altier, buste droit et tête haute, toujours disponible, sympa, cordial, franc, honnête, beau, intelligent, riche, de gauche.

PS : a aussi des qualités.

Cambiasso : 2/5 Le 2 est peut être un peu sévère, mais on ne retrouve pas la digue qu’il était en première partie de saison, peu aidé il est vrai, par un Thiago Motta de lendemain de cuite. On sent du mieux quand même pour Esteban, qui court toujours autant, tel Justin Bieber nu dans une prison belge.

Motta : 2/5 En un mot : fatigué. A pesé sur le match… de Cambiasso par un manque d’activité comparé à l’habitude. Rien de catastrophique non plus, mais un match un peu transparent et peu inspiré.

Sneijder : 3/5 A l’origine du but de Pazzini et de quelques bons coups, le pétaradant joueur formé à l’amstelodamoise a parfois joué au petit trot, bien qu’il ait défendu plus que de coutume. S’il a bien combiné, la conclusion n’était pas au rendez-vous aujourd’hui.
Remplacé à la 84ème par Kharja, qui n’a eu le temps de faire fructifier son temps de jeu.

Pandev : 3/5 Plutôt en jambe et remis en confiance, comme s’il lui était arrivé quelque chose de bien dans la semaine (je vais enquêter là-dessus), son entente avec Pazzini laisse encore à désirer. En plusieurs occasions il a franchit le premier rideau, mais l’enchaînement suivant n’était pas toujours judicieusement choisi. Mais son activité fait plaisir à voir, offensivement comme défensivement. Remplacé à la 73ème par Coutinho qui a du mal à redevenir le joueur dangereux qu’il était en octobre/novembre.

Pazzini : 3/5 Complètement transparent en première mi-temps, sauf pour tuer une occasion en frappant quand la passe s’imposait, Pazzo a été plus productif en seconde période, avec un jeu plus axial, et surtout un but pas évident à scorer. Toujours un peu limite dans le jeu, mais diablement efficace… parfois !

Eto’o : 4/5 Fatigué lui aussi, bien que le mot « fatigue » soit relatif chez lui. Ca se traduit par des dribbles de folie qui ne sont pas conclus par un centre, ou des mauvais choix dans l’avant dernière passe. Mais pour totu le reste, Samuel est exceptionnel, bien qu’il n’ait pas eu d’occasion à se mettre sous la dent. Remplacé à la 90ème par Stankovic.

Nous revoilà à 2 points du leader, que l’on va battre dans 2 semaines. Mon classement final :

1 – Inter

2 – Naples

3 – Silvio A.C



10 thoughts on “L’Internazionale académie note Inter-Lecce (1-0)

  1. Plutôt d’accord avec toi, sauf pour Pandev qui est retombé dans ses travers après l’éclaircie Bavaroise (contrôles ratés, choix foireux, etc).

    Sneijder, Eto’o, Maicon et Motta étaient sur le terrain juste pour atteindre le chiffre 11.
    Ils ont joués de manière sporadiques et on les sent plus que cramés.

    Match délicat, Lecce est une équipe dégueulasse, qui fait jouer sa pointe en 6 et dont les joueurs laissent traîner les crampons à chacune de leur intervention.

    Merci Pazzini (son 8ème but contre Lecce), mais quel dommage qu’on peut pas le cloner avec Milito : Le jeu de l’Argentin couplé à l’efficacité du Fou (même si son contrôle orienté de la poitrine sur le but est splendide).

    Enfin, une victoire horrible mais ô combien précieuse, il suffit de voir à quel point les joueurs et Leo étaient soulagés au coup de sifflet final.

    PS : Chivu est stratosphérique en défense centrale, une charnière Rano-Chivu, miam, vivement le Derby !

  2. Encore une victoire bien dégeu de l’Inter, à croire qu’ils vont gagner le championnat comme ça…

  3. Je suis tellement con qu’à force de lire cette académie (la meilleure du site) je finis par avoir de la sympathie pour M.M., le vrai. Il n’y a plus rien.

  4. Merci Craig. Je suis d’accord avec toi : je suis le meilleur.

    PS: je constate avec délectation que l’académie du Silvio AC n’aura pas tenu longtemps. Normal ! Impossible de suivre les matchs de ce club moisi avec intérêt ^^

  5. Question au spécialiste local (Moké), quel est d’après lui la signification de la célébration de Pazzini (à 1,35″) ;-)

  6. Alors si je puis me permettre, le spécialiste ès chatte, c’est moi !
    Moké préfère les pénis péninsulaire (j’entends « de la taille d’une péninsule », et non « venant de la péninsule ibérique »… ce qui n’aurait aucun sens !)

    Et Pazzo doit avoir une sorte de système de prime de but avec sa femme je suppose ;-)

  7. C’est né de l’époque où il jouait à la Fiorentina avec Toni.

    Toni mimait le geste du fou et Pazzini faisait ce geste avec les doigts, pour dire « tu l’as vu, ce but ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.