La Merlus académie note Rennes-Lorient (1-2)

Tristan Bourrepif fête plus que le maintien.

Ca y est, c’en est fini de la série de match nul. C’est désormais dans une série d’invincibilité plus crédible, plus belle, plus rentable que sont les lorientais. A croire qu’ils se réservaient juste pour venir embêter un peu plus le voisin rennais, qui voit ses rêves de podium contrariés. Tout ce qui a fait la réussite lorientaise à domicile est réapparu dans ce match, que les merlus ont dominé quasiment de bout en bout. Si les rennais s’intéressent peu au voisin sudiste, ce dernier était, à l’opposé, vraiment
motivé pour aller battre le club de la capitale bretonne. Lorient, agacé par les revers réguliers des dernières saisons, du traitement hautain que lui inflige le « gros de la région», et emmené par un Christian Gourcuff toujours revanchard, s’est laissé convaincre par les médias qui tentent d’ériger ce match en derby. L’envie était alors plus grande, et le prestige était le but à atteindre.

On ne va pas parler de suprématie régionale étant donné le classement des vilainois, mais c’est justement la saison de Rennes qui rend encore plus belles les deux victoires lorientaises en deux confrontations pour cet exercice 2010-2011. Nul doute que dans le morbihan, pas mal de gens ont le sourire en coin aujourd’hui en lisant le résumé dans Ouest-France. Je ne sais pas ce qu’il en est des lecteurs de Horsjeu.net, mais j’espère qu’ils ne se laisseront pas berner par les raccourcis que
certains vont effectuer sur le match. Certes Lorient était mené 1-0, certes la première expulsion rennaise était sévère, certes ils ont pris l’avantage sur une erreur de Douchez, mais ceci est plutôt le reflet de la défaite de Rennes. Le reflet de la victoire de Lorient est fait d’une ouverture du score contre le cours du jeu, de fautes des rennais dépassés et d’une multitude d’occasions gaspillées par Gameiro.

Mais au moins Gameiro avait des occasions cette fois-ci. Dès le début du match on sentait qu’il était n jambes, avec des appels tranchants dans le dos de la défense et des remises intelligentes. Le problème était qu’il ne semblait plus savoir marquer, du moins avec ses pieds. Mais à force de persévérance, il a réussi à égaliser, de la tête (il est ensuite sorti, légèrement touché). Le deuxième but, inscrit par Coquelin, empêchait que la domination des merlus reste à nouveau stérile (66% de
possession, 83% de passes réussies, 18 tirs à 10). Les rennais n’arrivaient plus à les inquiéter, avec un schéma de jeu à la toulousaine au retour des vestiaires avec Montano seul devant qui devait se débrouiller avec les ballons qu’on lui donnait. La deuxième expulsion rennaise à cinq minutes de la fin a permis aux commentateurs de continuer à vendre le match en « derby » (avec de la tension, de la difficulté pour le « gros » et tout et tout), expulsion en plus identique en plus à celle d’un lensois lors de Lens-Lille. Cela a le mérité d’être rappelé car comme lors du derby du nord, l’équipe à neuf s’est trouvé galvanisée pendant quelques minutes par le sentiment d’injustice, mais les rennais n’ont pas su concrétiser leurs dernières situations dangereuses.

Pour Lorient, la victoire fait vraiment du bien, car elle assure définitivement le maintien, et permet d’envisager encore une belle place d’honneur. Et s’ils jouent comme samedi soir, l’optimisme est de rigueur.

Les notes :

Audard (4/5) : Bonne performance encore, impuissant sur le but. Quelques imprécisions, mais vu que les rennais n’en ont pas profité pour marquer…

Baca (3/5) : Si Zanetti est dieu, si Zubar est Zubar, Baca c’est la routine du footballeur pro de ligue 1. Bon match.

Bourillon (3/5) : Encore un affrontement contre un ancien club pour Bourillon. Si les lorientais avaient perdu, il aurait mérité un Zubar/5 avec une défense toute pourrie sur le but et une récidive deux minutes après, mais avec des « si » il se serait imposé au PSG.

Ecuele-Manga (4/5) : Solide 95% du temps. 5% mis en difficulté par un attaquant adverse. A presque marqué.

Morel (4/5) : Il est en pleine forme et ça se voit.

Romao (4/5) : A part sur le but encaissé où il est je ne sais où, il a bien bloqué le milieu.

M’vuemba (5/5) : Il était un espoir rennais et il a démontré pourquoi pendant le match. En plus de sa présence, de bonnes transmissions (93% de passes réussies), et des décalages créés dont celui pour Amalfitano qui centre pour l’égalisation. Propre. Prend ça, M’vila !

Coquelin (3/5) : On l’a peu vu, et je ne suis pas sûr qu’il soit fait pour jouer sur les côtés. Mais il a tout de même montré des choses et a eu l’immense mérité de suivre une frappe d’Amalfitano pour inscrire son premier but en ligue 1.

Monnet-Paquet (5/5) : Il semblait en forme, assez en tout cas pour provoquer l’expulsion de Souprayen, qui fait deux fautes sur lui. Le deuxième jaune est sorti par l’arbitre qui voit que KMP est blessé. N’est pas De Jong qui veut. A 11 contre 10, il y avait encore plus d’espaces pour Lorient, alors merci pour le sacrifice.

Amalfitano (4/5) : A souvent trouvé Gameiro avec aisance : 1 but. A tenté des frappes dont une relâchée : 1 but. Donc impliqué sur les deux buts, mais moins 1 pour quelques trucs inutiles.

Gameiro (2/5 puis 4/5) : Le début de match me laissait penser qu’il y avait de fortes chances qu’il marque. Puis il a raté une, puis deux, puis trois grosses occasions. J’ai commencé à douter mais apparemment pas lui. Au retour des vestiaires, il réussit à passer devant la défense pour placer une tête imparable puis combine avec Amalfitano sur le second but. En revanche s’il avait marqué dès le départ, on parlerait moins de l’expulsion.

Les remplacants :

Diarra (Pour KMP à la 40eme> 3/5) : Il a bien provoqué, obtenant de nombreux corners. Plus une belle occasion personnelle, sortie par Douchez.

Fanchone (Pour Coquelin à la 80eme> NN) : Tiens… Fanchone.

Sunu (Pour Gameiro à la 82eme> NN) : Gameiro était légèrement touché…ac

1 thought on “La Merlus académie note Rennes-Lorient (1-2)

  1. Pour Bourillon, il serait vraiment temps que la France du foot le renomme Brouillon…
    Aucun mot sur l’annonce de la retraite de Rubio en fin de saison ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.