La Meufs Académie commente d’un oeil torve France – Canada : 1-1

En affrontant amicalement le Canada, 7e équipe mondiale au classement Coca-cola, dans le cadre de sa préparation à l’euro 2013 en Suède, l’équipe de France a, et j’en verse une larme, brillamment rendu hommage à Hugo Lloris qui, lui aussi, savait apprécier les buts encaissés dans les arrêts de jeu à leur vraie valeur.

Mais pour la Marinette tout commence par un drame : oui, on a perdu Alex Delp’, rédac’ chef des sports de D8 qui l’a eu bien profond en se faisant griller la politesse de l’achat des droits de l’Euro 2013 en suède par W9 alors qu’ils se font chier à suivre les Bleues dans tous les stades vides de la planète depuis deux ans maintenant.

On a deux nouveaux commentateurs super sympas. Bon j’ai pas retenu leurs noms. Mais ils ont des tics
Le mec est un peu obsessionnel avec des « les joueuses ont une bonne lecture du jeu » à tire-larigot…

Il fait aussi des blagounettes genre : « Quelle jolie petite touche technique canadienne où elle s’est auto-feintée »…
L’autre partie du duo, une commentatrice, aime bien dire « Et pourquoi pas? » à chaque foirade française. Moi je dirais « Parce que. »

 

Je propose donc une minute de silence en hommage à Alexounet et ses commentaires touchants et si justes à la fois

 

ALEXANDRE-DELPERIER_portrait_w858
Comment ça « elle ne serait pas un peu grande cette photo? »

 

Quoi qu’il en soit, Marinette n’a pas d’abonnement à Eurosport (franchement, mieux vaut être abonné à horsjeu.net, non ?). Un drame du streaming s’est donc joué : deux liens se battent en duel sur la toile, dont un vérolé… Je dois avouer être finalement pour la médiatisation mercantile du foot féminin, histoire d’améliorer ça.

Bref. Triste époque.
La Marinette a finalement pu regarder d’un seul œil une partie de la rencontre. Autant dire tout de suite qu’elle ne se permettra pas d’attribuer des notes aux joueuses

 

Tout au plus se permettra-elle de vous livrer ces quelques pensées qui volètent dans l’air hivernal en ce beau lendemain de match :

Marie-Laure Delie, notre attaquante de pointe : Je sais bien que j’étais pas très attentive sur ce coup-là, mais elle était vraiment sur le terrain ?

Gaëtane Thiney : « Bonne première mi-temps de Gaëtane ». Ah merde, j’l’ai ratée.

Elodie Thomis : Dès qu’elle se lâche (et qu’elle lâche le ballon avec un peu de spontanéité par la même occasion), c’est tout de suite mieux. 1-0, 45e+1.

Eugénie Le Sommer : Au taquet. Mais le jeu de tête à 1,60m du sol c’est sûr c’est pas facile.

Louisa Necib : Plutôt en forme sur ce que j’ai vu, elle nous a fait bénéficier de sa formation complémentaire en gardienne de but pendant que Sarah était partie s’entraîner au csc (mais même ça elle le rate de dix bons centimètres quand elle n’est pas en forme).

Sandrine Soubeyrand : Entrée à la 82e minute, Bini luttera jusqu’au bout pour qu’elle puisse « fêter » sa 200e sélection. Elle en est à 182 je crois. Argh.

Wendie Renard : Bonne idée d’aller cueillir des coquelicots dans le champ d’à côté sur blessure à la 91e. Avec la moitié de notre charnière centrale sur le terrain et notre excellente capacité à ne pas paniquer, ben ça fait 1-1 à la 94e.

 

Le point de vue qualitatif des supporters de l’équipe de France, merci Elles’Sport :

 

meilleure-joueuse

https://www.facebook.com/questions/311278652333731/

 

Moi ce que j’ai retenu :

Un septième match nul d’afilée… sigh… Les filles sont incapables de ne pas lâcher prise et, croyez-moi, en haute montagne, c’est le genre de truc qui ne pardonne pas. Alors, je vous le demande : perte de confiance en elles ou complot international ?

L’animation offensive : face à des équipes adverses qui nous craignent et qui n’ont que la défense comme seule arme, pourquoi rester tactiquement en infériorité systématique à 2 contre 6 dans la surface ?

L’inefficacité offensive : un manque de spontanéité dans le dernier geste. Comme si les meufs flippaient leur race de ne pas faire comme d’aucun le voudrait, suivez mon regard vers le banc.

Des centres c’est bien, mais à destination de quelqu’un, c’est mieux. Balancer dans le paquet, c’est pas suffisant.

Souvent en retard dans les transmissions. Comme si elles avaient besoin de remplir une check-list pour être sûres de ne pas faire de connerie avant de passer.

La défense : un match, ça se termine après que la dame qui est habillée pas comme les autres, elle ait sifflé trois fois dans le truc qui pendouille à son cou la majorité du temps.

 

Étant légèrement dubitative (ce n’est pas sale), et ne pouvant avoir une vue globale de la saynète s’étant déroulée sous un de mes deux yeux ce soir, je décide de jeter un coup d’œil à la réaction post-match de Monsieur Bruno Bini, Sélectionneur des Bleues.

http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/-ce-nul-est-cruel/361576

« Nous sommes déçus, ce nul est cruel par rapport à la physionomie de notre match. »
De l’utilisation de l’euphémisme par Mister Bean.

« Mais nous sommes en préparation, pas en compétition. »
Allélouïa, il n’est donc pas trop tard pour poser un cierge.

« A ce moment-là, on aurait dû mener 2 ou 3 à 0.
Je confirme.

« Mais toutes sont cuites, elles ont enchaîné beaucoup de matchs en Championnat et en Ligue des champions. »
BBB ne parle pas de crevettes mais des joueuses. Et tente ici un petit coup de chouinage, voir si ça fait passer la pilule. Parce qu’en fait, quand on y pense, elles n’auront pas eu six mois de vacances pour récupérer avant l’Euro, si ?

« Au-delà de la déception de ce nouveau nul, on peut bâtir sur un tel contenu. »
C’est bien de pouvoir. Vous allez le faire ?

« Je ne suis pas inquiet. »
Moi un chouïa quand même, je dois l’avouer.

« Je préfère faire un nul avec une telle prestation que d’avoir gagné sans être bon.
Cours de communication footballistique pour les Nuls, niveau 1.

Sur ces réjouissances, la balle est maintenant passée à Mademoiselle Gaëtane :

«On n’a pas perdu, c’est positif. »
Tatane entame son année de Master 2 ès Communication Relou.

« On encaisse un but à la toute dernière seconde. C’est frustrant. »
Mes voisins confirment. Et vont déposer plainte contre moi pour nuisance auditive caractérisée.

« La plupart des joueuses ont enchaîné huit matches dans le mois. »
Je vous rassure, Gaëtane, vous dites tout bien comme que votre sélectionneur il a dit.

« C’est vrai que c’est un peu compliqué. Mais nous avons quand même réalisé un bon match. »
Ou le contraire. Oui. Ça veut tout et rien dire à la fois.

« Les conditions de jeu étaient compliquées avec des zones gorgées d’eau, mais pas catastrophiques. »
***tentative d’accuser les conditions de jeu avortée***

« Sur la fin, nous devons garder la balle. Nous devons encore gagner en expérience.»
Vous avez le sens du devoir Gaëtane. C’est bieng.

 

Enfin, Bon, Bref.

Au-delà de ça, ne vous méprenez pas : je pense que cette Équipe de France a le potentiel pour remporter l’Euro 2013 en Suède. Je me demande juste dans quelle mesure BBB sera capable de permettre à ses joueuses de franchir le dernier palier nécessaire et si ces derniers résultats récurrents en demi-teinte (lapsus de clavier, j’avais écrit « éteinte ») ne va pas entamer irrémédiablement leur confiance… et les faire s’écraser lamentablement sur la 4e place (ou 3e ex-aequo puisqu’il n’y aurait pas de match de classement, ce qui serait définitivement qualifiable de « progrès »…).

Sur ce. Allez les Bleues !

Marinette Picon-Bière

 

Bonus ***Les images et les mots***

Il ne nous reste que le résumé du match via Eurosport à se mettre sous la dent… va falloir s’y faire…
http://video.eurosport.fr/football/football-feminin/2013/france-canada-1-1-le-resume_vid272093/video.shtml

Le fil du match ici : http://www.lequipe.fr/Football/match/292060

 

Bonus ***Le point de vue de Patrice Lair***

Patrice Lair, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais, s’est confié à « Planète Lyon », dévoilant notamment son ressentiment quant au management du sélectionneur de l’équipe de France, Bruno Bini. Nous le savons, les deux entraîneurs ne s’apprécient pas.

« Depuis qu’il est devenu sélectionneur en 2007, le courant n’est jamais passé entre nous. Car on ne voit pas du tout le football de la même façon. Lui, pense d’abord à l’affectif, à son « projet de vie ». Moi, c’est le projet de jeu, le terrain, les résultats, gagner… Et la sélection, il faut qu’elle gagne, c’est tout.

Dans dix ans, que va-t-on retenir de la Coupe du monde et des Jeux olympiques de l’équipe de France ! La médaille en chocolat ! En terminant 4è aux JO, tu t’es planté. T’avais pas le droit de ne pas ramener une médaille avec une génération fabuleuse au potentiel énorme… Surtout que tu as un club très performant – l’Olympique lyonnais – dont la dynamique de victoires doit te servir de base pour aller plus haut en équipe de France. Mais quand les Lyonnaises arrivent en sélection, je ne suis pas persuadé qu’elles reçoivent un discours dans notre continuité visant à rechercher l’excellence pour gagner des titres.

Et puis voir aujourd’hui une fille comme Sonia Bompastor, avec un tel palmarès en club et autant de sélections, évincée de l’équipe de France, franchement, ça me gène. Surtout que Bruno Bini ne l’a même pas appelée pour lui dire qu’il ne la prendrait plus. C’est grave, tu peux pas faire ça. il faut qu’on se rapproche de ce qui se fait chez les garçons. La crédibilité du football féminin passe par là.

Alors, quand je vois en ce moment les photos de la campagne du Crédit agricole avec Didier Deschamps à côté de Bini… Attends, on va où là ? d’un côté, un garçon avec un palmarès de joueur et d’entraineur fabuleux, et de l’autre, quelqu’un ne parlant que de projet de vie et de chansons ! Je vois mal Deschamps chanter et faire de la poésie. »

Bonus ***Le point de vue de Bernard Lacombe personnifié par Miss Casserolle 2013***

Miss Casserole

Les faits :

http://www.huffingtonpost.fr/2013/03/26/je-ne-parle-pas-de-foot-a_n_2953349.html

 

Le point de vue du stagiaire schizophrène en charge de la rédaction des communiqués officiels de l’OL sur OLweb :

http://www.olweb.fr/fr/article/communique-du-club-62259.html

 

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

5 commentaires

  1. La maternité te rend prolixe! Ceci dit ma chérie parle autant. Pas de lien de cause à effet donc. Je le note.

  2. Aaaah Delperrier, le nom francisé de Delpiero… La bonne époque de DKP sur RMC, époque à laquelle Riolo ne jouait pas les « extincteurs » (selon Gilbert-Bribois-Il-Est-Là?)…
    Que de nostalgie pour moi en entendant ce nom et cette voix…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.