La Monte Carlo académie note Saint Etienne-Monaco (1-1)

Des mains moisies pour Ricardi Guidolino.

Encore une fois en retard due à des problèmes administratifs, la Monte Carlo Académie ose quand même se présenter face au Chef Rédac. Résultat Adriano a prolongé 3 ans… En plein (d)ébats sur les bi-nationaux alors qu’il y a déjà des problèmes d’acceptation de l’homosexualité dans le monde du foot; nous avons assisté à un bon match d’hommes, solides et sans fillettes pour faire plaisir à Loulou mais pour le spectacle il faudra repasser – cela tombe mal c’est un truc de gonzesses… Salaud de Gourcuff…

Ruffier – 2 Un but encaissé après que le ballon ait traversé une forêt si dense qu’elle repousserait Moké qui, lui, aurait écrit une lettre qu’on lirait souvent à l’école; et une blessure, la tuile pour la fin de la saison. Même Edel a fait mieux.

Adriano – 3 Le Brésilien a prolongé mais il n’a pas été opéré. Une troisième jambe plus longue pourrait l’empêcher de prendre des petits ponts, dommage. Sinon s’est fait balader avec Bonnart sur le flanc droit pour reprendre le dessus. Comme quoi, tout arrive…

Puygrenier – 4 Un match solide sans tentative d’Adil Rami – à savoir petits Jackson-Jackson (ou communément appelés gris-gris) dans son camp. En plus lui il ne parle pas trop aux médias…

Hansson – 4 Aussi solide que lent, il est passé du stade d’indésirable à incontournable pour Banide. Ou alors c’est juste à cause de la pénurie de joueurs, enfin de vrais joueurs.

Kurzawa – 2 Un petit jeune prometteur qui doit grandir. Il a pris donc une biscotte par faute. Ca fait rouge. Il n’a donc pas fait beaucoup de fautes… à part professionnelles.

Bonnart – 3 Un joueur bionique, mi-milieu droit mi-arrière droit. Aurait donc pu mettre plus de pains… Il les a au contraire divisés pour se multiplier sur le terrain, sorte de symbole divin. Saint Bonnart, ca le fait bien mais il n’a pas le petit fût portatif… dommage.

Muratori – 3 La version gaucher de Bonnart. Saint Muratori n’est pas mal non plus mais pour le moment ca fait plutôt marque de coton-tige même si son match était très abouti par rapport aux précédents.

Mangani – 3 Un match sérieux et intéressant qui le fait remonter dans notre estime – pas celle de nous-même car on n’en a pas. Comme sur les bulletins scolaires : en progrès mais peut faire bien mieux.

Haruna – 3 Premier joueur non défensif de la liste. Il a cependant défendu et a confirmé qu’il n’en était pas un… A passé le test de solidité. Ein Rüdi Völler…

Moukandjo – 3 Pas son match car peu d’actions offensives mais on a pu apprécier ses qualités techniques et son abattage qui ne nous fait pas regretter Alonso l’ombre d’un instant.

Welcome – 4 On fermera les yeux sur ses passes en retrait aussi sûres qu’un contrôle d’Adriano. Son but sacrifice risque de compter. Mine de rien il est presque dans le top 3 des buteurs du club avec ses 2 buts en 2 semaines.

Entrées en jeu

Chabbert pour Ruffier 45’. J’aimerais m’excuser auprès de lui pour le mettre à chaque fois sur la liste des transferts ou le licencier dans mes parties FM.

Mongongu pour Moukandjo vers la 60’ : Un changement comme José Maurueinho, le Raymond Domenech à succès, les aimes.

Germain pour Welcome 75’ ou dans ces eaux là : Pas de jeux de mots pour son premier match, en plus il passe le dimanche soir sur Canal, la chance. Il est resté le seul joueur offensif sur le terrain, pas de chance.

Si ce match était la main de Christian Vieri, ce serait une petite paire de 2 qui ressemble a rien et sur la demi occasion offerte par les cartes sur la table, notre cheptel arrive à faire un brelan tenant tête aux cartes offensives des Stéphanois. De quoi rendre, à notre grand dam Jean-Claude, l’édifice monégasque moins branlant.

2 thoughts on “La Monte Carlo académie note Saint Etienne-Monaco (1-1)

  1. N’ayant vu que les 2/3 du match, je ne me suis pas risqué à faire une académie. Mais bon, sur ce que j’ai vu, c’est que les Verts doivent VRAIMENT acheter un mec capable de planter régulièrement et d’épauler des profils de type Rivière ou Aubameyang. Parce qu’à 11 contre 10 pendant 30 min, à domicile, face à une équipe en lutte pour le maintien, c’est impensable de faire match nul.

    Et sinon, déçu aussi du coaching frileux de Galtier qui n’a pris aucun risque alors qu’il y avait clairement la place de faire rentrer Battles avant la 87ème ! Sinon, Payet va nous manquer la saison la saison prochaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.