La Napoli académie note Naples-Cagliari (2-1)

Le Don ne chante pas, il célèbre en toute sérénité.

L’avant-match :

Privé de son totem Ibra, le Milan s’est incliné sur la pelouse de Palerme, et le suspense n’en est aujourd’hui que plus intense. L’Inter est venu à bout de Lecce par le plus petit écart (et Materazzi n’a même pas joué !), et il est entendu que le derby milanais s’annonce dores et déjà crucial dans la course au Scudetto. S’il est vrai que le Don y croit encore, il n’en demeure pas moins qu’il mettrait bien un billet sur l’Inter pour rafler le trophée convoité. Et quand le Don se mêle de paris sportifs, autant vous dire que ses prédictions ont valeur de science…

Que le Napoli soit champion au terme de la saison, cela semble difficile, bien que toujours possible. Quoi qu’il en soit, les Partenopei pourront être satisfaits s’ils parviennent à se qualifier pour la ligue des champions, ce qui n’est pas non plus chose acquise. Car si le Napoli est troisième, l’Udinese est dans sa roue, et déroule sans dérailler : vainqueurs de Catane par deux buts à zéro, le camarade Di Natale et ses coéquipiers n’en finissent plus d’impressionner. Enfin n’oublions pas la Lazio, qui reste à portée de tir du SSC.

La pression est donc sur le Napoli qui, une fois de plus, clôt la journée de championnat. En accueillant les Sardes de Cagliari, les hommes de Mazzarri ont une bonne occasion de rafler les trois points de la victoire, en dépit de quelques absences à déplorer ; entre autres celles de Maggio et de Campagnaro. Derrière, la défense Santacroce-Cannavaro-Ruiz devrait être reconduite, Zuniga et Dossena devraient occuper les ailes, Yebda devrait être titulaire en lieu et place d’un Gargano victime de « problèmes de famille », et devant le trident magique Hamsik-Lavezzi-Cavani répondra bel et bien à l’appel.

Les compos, les vraies :

Napoli :

De Sanctis-Ruiz-Cannavaro-Santacroce-Dossena-Yebda-Pazienza-Zuniga-Hamsik-Lavezzi-Cavani

Cagliari :

Agazzi-Canini-Ariaudo-Perico-Agostini-Biondini-Conti-Naiggolan-Missiroli-Cossu-Acquafresca

Le match :

La première période est très frustrante pour les Napolitains. Alors qu’ils ont la possession du ballon, ils sont incapables de se créer la moindre occasion. Les Partenopei jouent même à se faire peur, et s’exposent plusieurs fois à des contres dangereux après avoir perdu la balle au milieu. Mais comme à Parme la semaine dernière, le retour des vestiaires est l’amorce d’un changement radical côté Napolitain. Et par l’intermédiaire de Cavani sur pénalty, les hommes de Mazzarri virent en tête dès la 49ème minute de jeu.

Hamsik, relativement transparent en première période, va mieux et le jeu s’en ressent. L’égalisation du score par Acquafresqua ne suffit pas aux Sardes, et El Matador, lancé dans la profondeur par un Hamsik à la baguette, double la mise avec facilité et finesse. A l’heure de jeu, le Napoli a fait l’essentiel et va tenir le score. L’entrée en jeu d’Aronica au détriment de Dossena permet de bétonner davantage derrière, et soulage de la présence ni utile ni rassurante d’Andrea, l’idole de Gerrard Mouillée.

Le Napoli revient à 3 points du Milan.

Les notes :

De Sanctis (4/5) : Peu et bon, la devise de mon épicurien de grand-père, mais également celle de Morgan. Peu sollicité, il a toujours été bon. Il ne peut pas faire grand-chose sur le but d’« eau fraîche ».

Ruiz (4/5) : Un roc. Et du métier. Le taulier. Stop.

Cannavaro (3/5) : Aucun problème quand il s’est agit de jouer le hors-jeu, quelques bonnes relances à destination de Cavani, et quelques montées intéressantes en fin de match, mais parfois un peu à l’arrache dans le jeu aérien, notamment sur le but d’Acquafresqua.

Santacroce (3/5) : Je ne l’aime guère, mais je lui mets la moyenne, parce qu’il n’a pas commis d’erreur préjudiciable. Il est très bon quand il s’agit de se rouler par terre pour éviter que ce ne soit le cas…

Dossena (2/5) : Il suffisait qu’il touche la balle pour qu’on la perde. Il faut ajouter à cela son manque de vivacité chronique, et son aptitude hors du commun à ralentir le jeu. Plus ça va, plus je suis déçu par ce joueur (remplacé par Aronica).

Zuniga (2/5) : Comment combler le vide laissé par Maggio quand on s’appelle Zuniga ? En tout cas certainement pas en se bagarrant comme un chiffonnier et en se contentant de jouer derrière soi…

Pazienza (3/5) : Il a joué simple, et généralement juste. On peut lui reprocher toutefois quelques pertes de balles flippantes en première période.

Yebda (3/5) : Bon, c’est vrai, il n’est pas si mauvais que ça au fond. En tout cas il a fait montre d’un bon état d’esprit face à Cagliari, administrant un pressing des plus appliqués, sollicitant des une-deux avec ses coéquipiers, et cherchant toujours la brèche.

Hamsik (3/5) : Une première mi-temps franchement pas terrible, et puis du mieux en seconde période. Quelques ouvertures lumineuses, un bon pressing au point de sortir pour cause de crampes. Malheureusement, il a parfois été oublié par ses coéquipiers, et notamment par Lavezzi (remplacé par Mascara).

« El Pocho » Lavezzi (3/5) : On aime le voir conserver la balle pour chercher la solution, la fissure dans le bloc de marbre érigé par un Donadoni, mais tout de même, il manque parfois d’altruisme. A part ça, une belle simulation en fin de match, qui lui vaudra un carton jaune.

« El Matador » Cavani (5/5) : 22 buts au compteur cette saison pour Cavani. C’est beau. A l’image de son match, où il a effectué de très bonnes remises, de très bons appels, de bonnes courses, a inscrit un doublé avec classe et finesse. Grazie Edinson.

Sont entrés en jeu :

Aronica : Pour bétonner. Bien vu.

Mascara : Une belle tête… qui finit sur le poteau. Et avec du maquillage ? Une belle tête, mais non pas la sienne, celle qui finit sur le poteau !

Allez, ciao, le Don.

3 thoughts on “La Napoli académie note Naples-Cagliari (2-1)

  1. Si l’Inter devait céder son titre, j’espère que ce sera aux Napolitains (ou bien aux gars de l’Udinese).

    Rivaux certes, mais bon, pas autant que les Silvio’s Boys.

    J’espère que le carré Italien pour la prochaine LDC sera composé des deux Milan, du Napoli et de l’Udinese, histoire de faire taire cette maudite presse française qui nous ressort le coup du « déclin ».

  2. Aronica sur le banc et Santacroce titulaire ? Bizarre !

    Et sinon, je pense sincèrement que le Napoli va être un peu court pour le titre, notamment au vu de ses difficultés face aux équipes regroupées derrière. Il manque toujours ce meneur de jeu pour faire la différence dans ces cas là, ainsi qu’un banc un peu plus conséquent. Mais pour la deuxième place, tout reste jouable !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.