La One Two Three académie note Algérie-Maroc (1-0)

Nous nous étions quittés d’un air désolé, indifférents à la joie des neveux de Sam. L’Algérie n’avait pas été ridicule en Afrique du Sud, mais n’avait pas non plus répondu à la demande d’un peuple avide de liesse, de démonstrations de joie démesurée et de mathématique anglophone. Le sentiment d’alors pouvant se traduire par un collégiale et épuisant « Et maintenant ? ». Un peu comme un drogué que la pénurie aurait contraint à un retour dans une réalité ridiculement désespérante. Donnez-nous du foot, juste un peu ! (« Et je te file mon cheeseburger » comme dirait l’autre).

Le championnat algérien se professionnalise, certes, mais il n’est pas facteur de fraternité, tout juste bon à garantir l’organisation de nos charmantes émeutes hebdomadaires. Rien de bien solide dans la recherche de l’artifice. L’Algérie ne doit son absence des médias du monde entier qu’à la mise en place d’un espèce d’extraordinaire plan Vigipirate (les contraintes constitutionnelles en moins), venu remplacer un état d’urgence qui, pendant 19 ans, a formé les Algériens à l’utilisation du plafonnier et aux divertissements de forces de l’ordre atteintes d’ennui chronique. S’ajoute à cela l’utilisation subtile d’une opposition, qui, ne représentant qu’elle même, empêche toute mobilisation en appelant à la mobilisation (toute personne saine d’esprit ou algérienne refuserait de mourir pour le FSS ou le RCD). Bref, le pays est au bord de l’explosion, mais à condition que celle-ci se fasse dans un déchaînement de violences anarchiques et aveugles propre à toutes les populations pauvres conscientes depuis trop longtemps de vivre dans un pays riche.

Vient alors ce formidable Algérie – Maroc, le derby des « régimes en sursis ». Rabah Saadane et ses 3-6-1 ont signé une démission anachronique, lâchés par des joueurs à la motivation sélective après le match nul pitoyable à la maison contre la Tanzanie, un pays dont la devise est « hakuna matata » (oui, ça vient de là).
Tous réclament alors la nomination de ce fameux grand entraîneur de renommée internationale censé téléporter le football algérien dans une dimension merveilleuse où les participations à la coupe du monde seraient courantes et les victoires à la CAN, des réponses adéquates aux multiples crises sociales. En jetant un œil sur la réalité des salaires, Mohamed Raouroua s’est souvenu de la nécessité de promouvoir le savoir pas-faire des techniciens algériens (pénurie de formation et abondance de présidents de club schizophrènes, tout s’explique). Voilà donc le sympathique Abdelhak Benchikha à la tête des Fennecs. L’homme s’est forgé une réputation dans le championnat tunisien, mais sa tendance à constamment se référer à la miséricorde divine est à mettre en parallèle avec sa volonté de développer un jeu offensif et populaire.

Une défaite contre la Centrafrique plus tard , les Verts s’étalent à la dernière place du groupe et sont dos au mur, mains liées, yeux bandés, prêts à se faire exécuter par l’ensemble de la presse et de l’opinion publique. Une défaite ou un match nul contre nos frères marocains et les Algériens ne verront pas le Gabon et la Guinée équatoriale.
Le climat n’étant pas forcément propice au rassemblement de plus de 100 000 Algériens en plein cœur d’Alger, la rencontre a lieu à Annaba. Le match bénéficie d’une couverture médiatique assez exceptionnelle voir surréaliste (les débats allant de la qualité de la voirie de la ville à la pelouse, en passant par les footballeurs locaux et les faux billets). Les joueurs multiplient les déclarations spéciales E.N (« On est des hommes » ; « Match de guerriers » ; « combat ») issues d’une ligne de communication rodée en direction du public algérien. Le Ministère de l’intérieur se met au diapason et invite plus de 30 000 membres des forces de l’ordre à participer, chaperonnés par quelques hélicoptères pour ne rien manquer de la fête.

Le Stade du 19 mai, fort de ses 50 000 places, accueille donc environ 80 000 supporters des Verts (Quand y en a pour deux y en a pour trois) encadrant quelques 3000 frères marocains. À noter que la vente des billets a été le théâtre de graves incidents que la police n’a pas manqué d’observer avec la plus grande fermeté.
Pour vous donner une idée de l’ambiance, le coup d’envoi était à 20h30 et les portes du stade ont été logiquement ouvertes à 9h du matin, le stade plein à Midi, plus de 8h avant le coup d’envoi laissant amplement le temps à l’atmosphère de devenir insurmontable pour une équipe visiteuse jouant sans Gattuso, Heinze ou Zanetti.

Le match commence dans une ambiance fabuleuse qui pousserait le plus mercenaire des joueurs à donner sa vie pour le maillot ou un contrat publicitaire. Une main ridicule d’Adil Hermach offre un penalty aux Algériens dès la 7ème minute et confirme le théorème énonçant l’absence totale de retenue qu’éprouvent les joueurs évoluant en Europe pour les arbitres africains forcément plus corrompus, plus incompétents et moins pointilleux quant au degré de respect que l’on doit montrer à leur égard. Cette ouverture du score heureuse amène les Verts à ce qu’ils font le mieux, à savoir défendre comme des possédés. Ça a tenu dans un mélange de chance et d’abnégation saupoudré d’une bonne dose d’intimidation (« Hamdoulah » comme le dit trois fois Yebda, dans son interview d’après-match pour rentabiliser les cours d’arabe qu’il n’a pas suivi). La fin du match nous rappelle que l’amour fraternel n’empêche pas de se mettre sur la gueule de temps en temps.
Toutes les équipes du groupe sont à 4 points. Rendez-vous à Casablanca en juin prochain, si on a encore un Etat.

Les Notes.

Rais M’Bolhi 3.5/5: Les applaudissements pour Chaouchi n’ont pas perturbé celui qui préside désormais pour le club russe de Samara. Mise à part une sortie à la Mounia sur la grosse occasion marocaine qu’il s’empressa de rectifier, il a assuré ses prises de balles et décrété une no-fly-zone dans sa surface.

Mehdi Mostefa 2.5/5 : Il n’avait certainement pas obtenu le visa à entrées multiples l’autorisant à séjourner dans le camp adverse au contraire de son homologue pistonné. A défendu comme il a pu, c’est peut-être un détail pour nous mais pour les jambes de ses adversaires, ça veut dire beaucoup.

Antar Yahia 4/5 : Il a maquillé son œil droit aux couleurs de l’Algérie comme pour prévenir Chamakh de la suite des événements. Capitaine Larage a dirigé sa défense avec la verve de l’Emir Abdelkader malgré les absences de Halliche et Bougherra trop occupés à passer le casting pour la suite de 300. (Remplacé par Carl Medjani à la 71ème)

Mohamed Bouzid 4.5/5 : Enterré après un match catastrophique en 2008 au 5 juillet contre la Guinée, Bouzid est revenu d’entre les morts pour traumatiser le crêteux d’en face jusqu’à lui faire péter les plombs. Chamakh se laissant aller à un pleurnichage hilarant comme si on lui avait annoncé une pénurie mondiale de gel cimenteux. Un tacle magnifique dans la surface en première mi-temps qui multiplia par cinq les membres présumés de la famille Bouzid.

Djamel Mesbah 3.5/5 : Un sauvetage à la gloire de Dieu en deuxième mi-temps, une volonté attendrissante mais peu efficace de se projeter vers l’avant. Indiscutable.

Khaled Lemmouchia 4.5/5 : Le Sétifois a confirmé que Saâdanne avait fait preuve d’un mépris à limite du néocolonialisme envers les joueurs locaux. Un match magnifique, une activité et un sabotage permanents qui a contraint le golum marocain de l’Inter à se contenter de traduire auprès de l’arbitre les complaintes incessantes de ses coéquipiers. De son fait, les Aigles de l’Atlas ont balancé des ballons par-dessus la terre du milieu pour le plus grand plaisir de la pointe marocaine et de sa capacité à encaisser les coups.

Mehdi Lacen 3/5 : A l’image de l’équipe, il ne prend une réelle dimension que lorsque la tension atteint le niveau nécessaire à l’activation du système nerveux algérien. Ses pressings constants se sont parfois liés d’amitié avec une intéressante capacité de relance. Une bonne entente avec Lemmouchia qui continue à souligner le manque chronique d’animation offensive.

Hassan Yebda 3.5/5: Marque un penalty décisif pour réaliser ses rêves de célébrations au milieu d’un stade hystérique rouge de plaisir et d’engins pyrotechniques. Une grande disponibilité mal récompensée par une difficulté à faire la décision mais un rôle de milieu offensif qui ne demande qu’à se travailler. (Remplacé par Hadj Aïssa à la 90ème)

Ryad Boudebouz 2/5 : Mis à part quelques petits éclairs de normalité, Ryad était un peu à la rue ralentissant le jeu par des prises de balle lentes et beaucoup trop longues. Le Sochalien doit apprendre à évoluer dans une ambiance psychédélique et accepter cette sensation remontant dans son cou qui lui signale que 80 000 personnes sont prêtes à perdre la raison au moindre de ses crochets.

Abdelkader Ghezzal 1/5 : Cette note très sévère se justifie par son regard témoignant d’une panne persistante de lumière (cf. Algérie-Slovénie) et son action ratée en première mi-temps. Pour courir il court, mais je ne suis pas un adepte de la secte qui valorise les attaquants pour leurs activités défensives.

Rafik Djebbour 2.5/5 : Il a cherché à combiner comme un vrai attaquant mais n’a eu qu’une demi-occasion comme un vrai attaquant algérien. Ce serait formidable qu’il prouve que ses statistiques dans le championnat grec ne sont pas un jeu d’écriture pour cacher la crise aux supporters des verts.

Remplaçants :

Carl Medjani : La défense algérienne est une armée fraternelle qui transcende les frontières du talent et de la condition physique.

Hadj Aïssa : Il rentre dans les arrêts de jeu pour massacrer deux contre-attaques dont une en simulant une fracture de la colonne vertébrale. Il est toutefois la preuve vivante que l’association « cheveux crépus et nuque longue » n’est pas un rêve inaccessible.

Nadir Belhadj : Joue donc au Qatar et perd sa place contre un gars titulaire au Nîmes Olympique (un club qui n’existe même pas).

Courtes Remarques :

Abdelhak Benchikha : « C’était le match des tripes, le match de l’homme algérien ».
Le comité aurait dû saisir cette occasion pour contribuer au renforcement de la théorie de l’évolution.

Adil Hermach et Chamakh sont sous le choc, ils viennent d’insulter un arbitre ayant pris une décision tout à fait justifiable, mais personne ne leur a demandé de regretter leurs propos.

Tahar JsK.

Bonus vidéo : 1ere mi-temps

Bonus vidéo : 2eme mi-temps (et oui, pas bête le service)

Le comité

34 commentaires

  1. Vivement le match retour avec une équipe au complet (meghni,ziani, magic, halliche, Matmour et guedouria) mais vont ils un jour avoir un vrai attaquant?

    1,2,3!

  2. Quelle belle académie. Quelle plume.

    Vive l’Algérie Libre.

  3. 30 000 forces de l’ordre ? Et après quand il y a les 2 000 policiers pour PSG-OM on parle de match à risques. Là quel adjectif pourrait être employé ?

  4. les notes sont injustes, trop favorables a certains (lemmouchia, bouzid et yahia) et trop sévères pour d’autres (boudebouz,djebbour et ghezzal), on sent que ce sont des notes pro joueurs locaux mais n’oublions pas que sans eux l’EN ne serait pas grand chose …

  5. @reelax
    Yahia et Bouzid ne sont pas des joueurs locaux.
    Bouzid n’était pas de la campagne mondialiste alors que lemmouchia oui.
    Lemmouchia est le seul joueur local de toute l’équipe titulaire donc je ne comprend pas bien ton accusation à moins qu’elle ne se base simplement sur de l’ignorance, auquel cas ce sont des choses qui arrivent.
    La scission qui me semble pourtant évidente se trouve entre la défense-millieu et l’attaque (composé par les trois joueurs que tu pense sous noté)
    L’E.N ne demande qu’à représenter le pays.

  6. Djamel Mesbah est aussi un « autochtone » mais belle théorie du complot do!

  7. @Moké
    J’ai jamais vu des joueur tirer avec autant de certitudes sur le sélectionneur après seulement un match. « Mauvaise tactique », « arrogance quant au niveau de l’adversaire ». Mais le groupe vit bien.

  8. et sinon pour ceux qui ont vu le match, pour le maroc, comment était Kantari ?
    merci :)

  9. slt tt le monde(je suis marocain et franchement je vs félicite pour votre victoire) je serai sur un forum marocain je vous aurai crétiquer mais sé pa mon bute

    Mais je veu juste dire que le maroc et beaucoup plus fort que l’algérie (vs veré sa dans quelque temp) mais que sa soit le maroc ou l’algérie au niveau mondiale sont trés trés trés moyenne et quand moi je lit cette article je rigole tt seule. qui a laisser ce journaliste écrire cette article de merde il y a que en afrique qu’on voit des jouer de joueurs ligue 2 jouer en EN.
    alors quand on fait de la critique il faut arrété d’essayer de recopier les européen dans leur critique. brefff
    rendez vous au match retour et félicitation pr votre victoir les frères

  10. Moi qui repassait pour lire des propos enflammés et empreints de mauvaise foi… Je suis à la fois déçu et récompensé.

    Ce « samir » a l’air d’être un bon, un vrai de vrai, un vainqueur en puissance.

    Le combo orthographe-texto + pseudo-analyse + complot-journaliste + vous-verrez-au-match-retour est une prouesse rare sur ce forum que seuls certains oiseaux rare qui postent sur l’équipe sont capables d’inventer.

    Samir peux-tu, s’il te plait, poster un commentaire sur tous les billets de ce blog??

    Le monde du foot a besoin de la finesse de tes analyses…

  11. Objectivement, ce n’était pas un grand match footbalistiquement parlant des 2 cotes après on fera plutôt un focus sur le cote « derby du Maghreb » et de l’ambiance de folie dans le stade! (j’ai adore la célébration du but de Yebda avec les supporters!!!)

  12. les joueurs marocains ont desuite dementie ils ont jamais parler au journaliste algerien du cotidien le buteur ni benatia ni boussoufa tout sa c est pour destabiliser l equipe du maroc c est de bonne guerre mais deja que nos joueur ont a peine donner des interview a des journaliste marocain telement il etait decu de c etre fait voler par l arbitre tout le match parce que avec un arbitre neutre se match il le gagnai 100fois l algerie ete faible sa cassai trop mais on a eu aucune faute au abord de la surface bizar dans un match de foot surtout kan ta le ballon ke tu domine et ke les algerien decoupai grave il degagai n importe ou devant ou surtout en touche je regarder le match avec des pote algerien et il etai meme pas ravie de la victoire il disai tous on dirai pas l algerie ki a battu l egypte ya qlq temp on dirai le congo ki joue pa de technique pas d ataquant pas trois passe de suite et surtout des boucher un arbitre europeen aurai sortie au moin deux joueur a croire ke l arbitre mauricien avait sa famille retenue en otage a annaba mdr mais ya un match retour le maroc c est une equipe jeune nouvel et talentueuse inchallah les deux pays se qualifie pour la can

  13. Le combo orthographe-texto + pseudo-analyse + complot-journaliste + vous-verrez-au-match-retour est une prouesse rare sur ce forum que seuls certains oiseaux rare qui postent sur l’équipe sont capables d’inventer.
    ??????????????????????????????????????????????

    1.A quel moment je fait des analyse ?(quand je dit ke l’algérie et le maroc sont des équipes trés moyen, tu vois sa s’apelle un « constat »,rien ke regarde les résultat de l’algérie en CDM 2010(infos j’était dérière vs donc pas la paine de me dire ns o moin on était mondialiste))

    2.On a le droit de critiquer l’ EN mais pas les journaliste ki font des article de merde et qui ne sont pas objectif.

    Mais en vrai entre ns sé koi ki ta le plus dérangé dans mon comentaire sé ke je dise ke l’équipe du maroc et celle de l’algérie sont tré moyenne et tt simplement kan je dit k’on va vs gagner o match retour.

    PS: je suis là pour faire un commentaire ce l’article que propose le site et non pour dialoguer avec les internautes.

  14. Putain, j’aurais pas dû lire tout ces comm’, j’ai mal à la tête (et aux yeux).

    @ Tahar JsK

    Ta -désastreuse- remarque sur l’illustre Nîmes Olympique, elle, m’a juste coupé la bite. En effet, jusque là, je prenais beaucoup de plaisir à lire cette rare et excellente académie. Jusque là donc.
    Bon, puis Mostefa est loin d’être dégueulasse.
    Au plaisir de te relire, les saloperies sur mon club en moins, à moins que tu ne sois un gros sadique.

    @ Max Gallo-Bossis

    Magnifique gravatar, succès assuré.

  15. Lamentable !
    C’est le titre du soir que j’ai lu hier au Maroc.
    Entre l’entraineur qui finira à Lyon, l’attaquant vedette qui ne voulait pas plier son brushing et l’arbitre vendu…seul le latéral gauche à été apprécié.
    En tout cas, le retour va être chaud.

    Très belle académie.

  16. @Samir
    Je….Hein? Non rien, j’adore ce que vous faites

    @Oxiana
    Mes excuses à Madame.

    @Chooks
    Je trouve objectivement que cette fixation sur l’arbitre est ridicule. Le penalty est, si ce n’est indiscutable, tout à fait justifiable. Le Maroc a eu des occasions, y compris sur CPA, mais les rouges ne sont tout simplement pas parvenu à affirmer leur supériorité technique qui est indéniable. Boussoufa et Kharja ont été absent. Quant à Chamakh, pour un mec qui ne boudait pas son plaisir à participer aux combats de la Premiere League…..

    @Max Gallo Bossis
    Il fait peur ton déguisement.

    Après bien-sûr que ce n’était pas un grand match mais il existe une grande différence entre notre témérité de supporter et notre exigence d’amateur de football. Et comme je ne suis pas espagnol…

  17. très belle académie!

    Merci :)

    PS : par curiosité, c’est quoi le problème des crocodiles Tahar?

  18. C’est pas pour provoquer qui que ce soit, mais moi je le trouve pas si évident que ça ce penalty, les bras sont collés au corp et on peut clairement voir que c’est le ballon qui va a la main. Quand au on-verra-ce-qu’on-verra-au match-retour, il me semble avoir déjà lu ça sur une académie après un PSG-OM pas si ancien…

  19. @Snoopyseb
    Je n’ai rien contre Nîmes, c’est juste que je n’ai jamais eu la preuve de l’existence de cette cité légendaire.
    Non sèrieusement, cette remarque n’a pour seul fondement que le plaisir d’être bénévolement bête et méchant.

    @Ced
    C’est pas si collé du corps que ça quand même. Les coudes sont de sortie, on dirait une garde de boxe Thai (je sais bien que c’est le derby mais quand même)

    @Jsk

    Quid de RMC?

  20. Hadj Haissa apparemment avec une sorte de queue de cheval a la Roberto Baggio (pas footbalistiquement parlant) ,tu confirmes?

  21. Ben c’est la fameuse association cheveux crepus-nuque longue. Ben c’est une star à Sétif mais dimanche il a surtout montré une aptitude à dévorer les feuilles de match. Il a le potentiel pour devenir une solution anecdotique et un problème récurent.

  22. Désolé de faire entendre ma voix dissonante, mais ça ne va pas du tout cette académie!
    Depuis quand les notes décimales sont-elles permises? Où va le monde?
    Et si j’étais chipoteur, je ferais remarquer que « quelque » est invariable dans le sens de « environ ». (« quelque 3000 supporters marocains »)

    Bon, c’est vrai qu’à part ça, le reste est excellent.
    Y compris les commentaires.

  23. Ah, oui, puisque le débat est lancé, au niveau de la faute de main, l’important, ce n’est pas le placement des bras au moment du contact (collés au corps ou non), mais l’intention du joueur: la question est de savoir si le joueur fait volontairement main ou non. (page 34 -numérotée 32- du pdf http://www.fifa.com/mm/document/affederation/generic/81/42/36/lawsofthegame_2010_11_e.pdf ou page 37 de http://fr.fifa.com/mm/document/affederation/federation/lois_du_jeu_0708_10566.pdf)

    Ici, le Marocain n’a pas l’air de le faire exprès, mais il en tire un avantage certain, puisque la balle ne continue pas son trajet jusqu’à un attaquant algérien.
    Personnellement, je pense que l’arbitre n’aurait pas dû siffler et je trouve aussi que, indépendamment de la décision arbitrale, le fait de jeu est « discutable » en soi.
    Si on ajoute le contexte (match à domicile+ambiance chaude+début de match), le mot « justifiable » est parfaitement adapté pour le pénalty.

  24. Simple question: pourquoi percister dans l’utilisation des passes aeriennes quand on a pas les joueurs pour (tant dans la réalisation qu’a la reception) ?

  25. @Tahar: Pourtant il a fait une bonne CHAN non?
    Et Soudani n’aurait pas fait mieux que Ghezzal pour vendanger?

  26. @Jsk
    Moi aussi, j’attendais Soudani mais je ne suis pas sûr qu’il soit armé pour ce genre de pression.
    A la CHAN, il a commencé à couler une fois que les journaux ne parlaient que de lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.