La Paillade académie note Montpellier-Rennes (4-0)

Inutile de vous faire connaître l’état de Marcelin aujourd’hui.

« Et on fait tourner les serviettes

Comme des petites girouettes »

C’est la fête au cul des bretons, la fête des canaillous des bords du Lez, fleuve capricieux, la fête dans le slip des fanas de beau jeu et d’andouillette sauce clapas.

Les trompettes sorties depuis les berges de l’étang de Thau résonnent dans le carafon des petiots qui, pour l’occasion, se sont couchés tard.

Vivent les lendemains qui chantent à tue-tête au delà du Canigou, et qui rameutent les cigales pour faire une partouze de stridules avec du Catherine Lara en guise de fond sonore. Vivent les journées de rocambole dans les brancards où l’on finit à quatre pattes, tentant vainement de compter les fourmis rouges à poils courts.

Cet excès épidermique de poésie lyrique digne du bellâtre Roberto Algnagnagna, Gnocchicchi pour les dames, n’a qu’une seule phrase pour appel : « Oyez ! Oyez ! Montpellier est leader ! ». Huits buts en trois matches, ça file la collique à certains tellement que ça force le respect. Oubliées les attaques dignes imitations de Marceau, muettes jusqu’au bout du bastringue. Certes les petits restent dans le registre, mais en s’attaquant aux Oranje de la belle époque : Total Futbal ! Comme dirait le poto allemand de Loulou et de Marcelin, Krups. Ancien nazi, l’asticot s’est réfugié  à la Libération dans le mas de Marcelin et s’attaque aujourd’hui à une toute autre extermination : celle des rats. Lui dit ne pas avoir changé de cible. On ne se refait pas, jamais.

Mais revenons à nos croutons, ça ne mange pas de pain. Hier, Marcelin a vu un match sensationnel, qui a donc fait sensation. Une démonstration de solidité, d’efficacité et de technicité. Une leçon de football à montrer dans toutes les écoles de foot africaines, sur VHS et en noir et blanc. On n’arrête pas le progrès, sauf aux frontières, c’est bien connu.

Un petit bijou de symphonie collective en do mineur, mené par le maestro Girard. Quand Marcelin vous dit que tous les joueurs ont participé à toutes les phases de jeu, quelque soit leur poste, eh bien c’est que tous les joueurs ont participé à toutes les phases de jeu, quelque soit leur poste. CQFD, on remballe les affaire et on dit au revoir à la maîtresse. Une circulation aussi fluide qu’un tampax dans de la vinaigrette, une conservation encore plus poussée que celle du Tea Party, que demande le peuple ? Il demande un maximum de buts. Ok, accordé. Il demande un match d’anthologie. Ok, accordé. Il demande une place de leader. Allez, c’est bon.

 

Les serviettes:

Pionnier (3/5) : N’a jamais eu à s’inquiéter. Mais est allé parfois jusqu’à rassurer tout de même, au cas où. Beau gosse.

Bocaly (3/5) : Deux bonnes choses. Notez l’orthographe. Un penalty provoqué et une bonne défense par moment. A retrouvé petit à petit son niveau de pigeonneau au gingembre, gros et épicé à souhaits.

Yanga Mbiwa (4/5) : S’est transformé en Walkyrie pour entamer une chevauchée fantastique. A part ça, une défense propre et une filature de Montaño efficace.

Hilton (4/5) : Un placement comme on n’en voit jamais au Crédit Lyonnais. Des relances sans peurs et sans reproches. Le palace cinq étoiles commence à bien se plaire chez nous, on dirait.

Bedimo (5/5) : Le meilleur montpelliérain sur la pelouse hier. Un apport offensif digne du bifidus actif où il s’est donné à 200 pourcents. Et en plus de ça, il trouve le souffle nécessaire pour effectuer un repli sur sa zone défensive. Tacquetique et tequenique, beau gosse.

Saihi (4/5) : Une activité combative à souhaits au milieu et des ouvertures aussi lumineuses qu’intéressantes. Un bon point pour Sally, son nom à Pigalle.

Estrada (4/5) : S’est arrangé pour avoir avant l’heure le commentaire de Marcelin sur son pote du milieu de terrain. S’étant révélé copieur et coupable de tricherie, il aura le même.

Belhanda (3/5) : C’est pas parce qu’il a planté un péno qu’il est dispensé d’un bon match derrière. Une vitesse et une profondeur gâchées par de trop nombreux déchets. Dommage. (Remplacé par Marveaux).

Dernis (5/5) : Eh bin mon cochon…. Enchaîne les parties abouties, même si celle-ci n’a duré que 66 minutes. Une activité aussi énorme que le cul de son remplaçant. Avec les buts qu’il enfile, on vient de comprendre qu’il veut rester dans le onze mondial toute la saison. Marcelin le dit, mais Marcelin ne dit rien. (Soi-disant remplacé par Camara).

Utaka (2/5) : On voulait le voir mais personne n’a pu. Brouillon et souvent peu inspiré, il s’est contenté d’être….brouillon et peu inspiré. Vous voyez, c’est contagieux. (Remplacé par Jeunechamp).

Giroud (3/5) : Comme un éternel recommencement. Marcelin ne parle pas de ses cuites, mais des matches d’Olive. De très bons appels mais une solitude Crusoienne. Vivement Vendredi.

 

Les girouettes:

Marveaux : le retour de l’enfant prodige. Marcelin se pisse dessus et Loulou aiguise ses couteaux.

Camara : Allez, arrêtez de nous prendre pour des cons. Vous avez acheté Eto’o sans nous en parler et vous lui avez fait changer de nom.

Jeunechamp : Salut Cyril bon retour parmi…. jusqu’au prochain rouge. Samedi prochain ? Tenu!

 

Bonus :

Marcelin et Loulou ont visité le Sacré Coeur. Ils ont vomi leur vinasse décuvée après 50 marches. A la bonne heure !

Il faisait 36,5 degrés sur la pelouse hier, et ils ont bu de l’eau… tapettes!

 

Le bisou vigneron,

Marcelin.

Marcelin est un mec bien, il vous file les belles images du match. Si vous voulez jeter un oeil aux notes de l’adver… de l’humilié du jour, c’est chez Roazh Takouer.

21 thoughts on “La Paillade académie note Montpellier-Rennes (4-0)

  1. Ah mon bon Marcellin, cette prose est toujours aussi hilarante.
    En bonus l’interview d’après match de Loulou qui m’a fait pisser de rire. « Un bhong bhancg » et Marco Simone le prédicateur vedette de Loulou.
    Doublé de Gros surréaliste, Bédimo a joué pour deux sur son coté, putain c’est frais d’avoir ce p’tit gars a gauche maintenant. Et puis le tonton de la pute blonde, il assure bieng aussi, et cong ça faisait longtemps qu’il cirait les oranges a l’Ohèmeu.
    Doit bien avoir les boules le rastakouère après son match historique de jeudi, on a bouffé sa double galette-saucisse.
    Comme quoi c’est pas compliqué de jouer contre une équipe de binationaux grand black et costaud, sauf Costil qui est la pour la caution française du cheptel.

  2. Alors c’est qui le vrai Camaranal ? C’est Abdul bien sûr ! Pour avoir vu en une semaine Soulé-Gros cul et Zoumanal, je peux vous dire que pas un seul ne lui arrive au bas de la raie.

    Sinon, ça pique un peu et surprend comme de la harissa dans une galette saucisse, mais je ne suis pas du genre à avoir les boules 3 jours après une belle victoire en coupe d’Europe, malgré l’ampleur du score d’hier.

    Bien sûr, la prestation de nos gars étaient affligeante. Mais pas beaucoup plus que la dernière phrase du commentaire de Rafael Wunderbar.

  3. En tant que supporter de l’OM, le commentaire sur Hilton apparait comme erroné. Moké exige des images. Tu nous mettras le clip de ton intro aussi.

  4. C’est marrant la dernière phrase de RafaelWunderbar on dirait une citation des brebis galeuses de chez nous, et c’est franchement pas un compliment.

    Sinon déçu de pas avoir pu voir le match, combien de Montpellierains ont joué au Loto après avoir vu deux buts de Camara ?

  5. On verra ce qu’on verra mais Hilton pourrait bien être considéré d’ici quelques mois comme la très bonne affaire de ce mercato (gratos + efforts sur son salaire).

    Nkoulou lui est il réellement supérieur?

  6. Je te soutiens Rafa, moi-même j’ai voulu traiter Mech Tuyot de « sale bougnoule » mais la censure a fait son oeuvre.

  7. Les amis,
    la tolérance est mère de sureté. Et ma mère s’appelle Hortense, sans que cela soit sûr. Ou pas. Enfin, soyez vigilants.

  8. On espère bien que c’est du 2e degré, Rafael Wunderbar, mais ce n’est pas pour autant que c’est drôle.
    L’intervention de Loulou par exemple, m’a fait sourire. C’est peut-être l’avatar, je sais pas.
    Après, tu sais, les goûts, les couleurs, les bruits, les odeurs, tout ça…

  9. Je parle de binationaux et on me fait un procès, mais je ne suis pas Laurent Blanc, a partir de là, je crois que bon … heu …
    Et bieng le bonjour a la mère Hortense

  10. Bon admettons le 2nd degré.

    Loulou on pourrait presque prendre ce qu’il dit pour une candidature spontanée au prochain clip de Sos-racisme, l’envie d’une carrière téléviso-cinématographique pour pouvoir pisser sur des hôtesses de l’air sans encombre ?

  11. Je crois que la phrase de Timouni va devenir ma citation préférée.
    Sinon, mon cher Roazh, je t’aime bien, mais pourquoi dis-tu que c’est la dernière phrase du commentaire de Raphael que tu n’as pas aimé (que ça soit drôle ou non, personne ne l’aurait remarquée) alors que tout le monde sait que c’est l’avant-dernière (ce qui est normal, c’est plutôt agressif) ?

  12. Bah c’était pas méchant, je l’aime bien le Roazh. J’y lis toutes ses acad’ en reniflant les galettes-saucisses dont il parle tout le temps et que j’ai jamais foutu dans mon gosier.
    J’avoue qu’en me relisant, c’était pas très inspiré

    PS : c’est Rafael

  13. Non mais y’a pas de mal Rafael, on t’en veut pas, et on te lynchera pas au stand de galette-saucisse le jour où t’auras envie de découvrir la grande gastronomie.

  14. Dur dur pour Utaka. Tiendrait-on là le running gag de l’académie pour la saison en cours, après le fond de commerce grosculophobe du championnat passé?

    Cocnernant le stade rennais(stade reunois pour les atrophiés du bulbe), il n’a pas un taux de négritude supérieur à celui d’un dix à l’engagement en NBA ou d’un départ de 100m, mais visiblement dans le football c’est plus dérangeant… (ceci dit pour avoir entendu maints commentaires puants au stade dimanche, sous couverts de « en France, on cherche qu’à recruter du costaud, et qui dit costaud… »

  15. Ben alors Marcelin??? 3/5 à Younès!! Ben dis donc?? Ok ok un peu perso comme Dernis et même Giroud et même Mapou lorsuq’ils s’empallent dans une défense après avoir passé en revu le reste en dribbles mais si le mec ne méritait pas 5, un 4,5 était le minimum. Il a été monstrueux

  16. Mon pti Laurent,
    Il a été monstrueux. Mais l’arbre n’a pas fait de l’ombre au soleil de la forêt, et Marcelin a bien trouvé qu’il fûtes bon, mais il a trouvé des déchets dans le jeu qui ont quelque peu ombragé sa performance. Mais bon les déchets, c’est peu notre sponsor alors c’est vrai que MArcelin aurait pu gonflé la note avec une pompe a paf.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.